- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Qui sauvera Plysorol de la faillite ?

Le repreneur chinois derrière les barreaux à Libreville, plus de 10 millions d’euros de dettes, les employés de Plysorol en France sont toujours aux abois alors que le tribunal de commerce a reporté le délibéré à la fin du mois d’avril.

Le miroir aux alouettes chinois s’est brisé pour les 450 employés de Plysorol en France, qui sont désormais sur la sellette alors que l’entreprise risque la liquidation en raison des promesses non tenues du repreneur chinois Guohua Zhang.

«Espoir, déception, trahison», «M. Zhang, menteur», «M. Wu rend nous nos sous», lis-t-on sur les pancartes brandies par les employés à chaque manifestation.

Tout juste un an après avoir approuvé la reprise du fabriquant de contreplaqué par le chinois Guohua Zhang, patron d’Honest Timber, qui promettait de garder tous les emplois, le tribunal de commerce de Lisieux examine à nouveau la situation de l’entreprise qui cumulerait désormais 10 millions d’euros d’impayés.

Le tribunal de commerce a ordonné le 26 mars une enquête confiée à un rapporteur qui devra indiquer le 30 avril si l’entreprise doit être placée en redressement judiciaire. Mais «Plus le temps passe, plus les clients partent, plus on risque la liquidation. Il y a urgence, d’autant qu’il semble qu’il y a des repreneurs potentiels», a expliqué l’avocat du comité d’entreprise, maître Brun, à la sortie de l’audience.

Les avocats du Libanais Ghassan Bitar, PDG de la société John Bitar & Co basée au Ghana et candidat malheureux à la reprise l’an dernier, parce que son plan prévoyait la suppression de plusieurs dizaines d’emplois, étaient en effet présents au tribunal le 26 mars dernier.

«Je comprends leur déception, Ils savent bien que la société est déjà en cessation de paiement. Mais cette procédure va permettre de tout sécuriser sur le plan juridique. Ce n’est pas une mauvaise décision», poursuit toutefois maître Brun.

« Et que va-t-on faire en attendant ? Que fait-on avec une société qui est interdit bancaire ? Et que fait-on avec un actionnaire qui est derrière les barreaux ?», déplore Marie-Christine Malet, secrétaire du comité central d’entreprise.

Le patron du groupe chinois, Guohua Zhang, qui serait le seul à pouvoir signer les chèques aux fournisseurs, a été interpellé le 25 février dernier à Libreville, au Gabon, pour faux et usage de faux. Il serait toujours incarcéré à la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI).

Dénoncées par des associations écologistes dès la reprise l’an dernier, les manœuvres visant à mettre la main sur le patrimoine forestier de la société au Gabon trouvent de plus en plus de crédit.

«Ce qui intéressait M. Zhang, ce sont les 500 000 hectares de forêt de Plysorol au Gabon qu’il gère depuis dans la plus grande opacité, au détriment de la biodiversité et des salariés de l’entreprise, car il envoie directement le bois en Chine», affirme le responsable de l’ONG écologiste Robin des Bois, Jacky Bonnemains.

L’acquisition de Plysorol avait permis à Guohua Zhang, via Honest Timber, sa société basée au Gabon, de mettre la main sur les filiales gabonaises de l’entreprise et ses centaines de milliers d’hectares de forêt. Certains expatriés français avaient quitté Plysorol au moment de son rachat, d’autres ont récemment été licenciés. Mais les choses se sont compliquées lorsqu’ils ont réalisé que leurs cotisations ainsi que leurs indemnités n’avaient pas été payées.

« Zhang a été convoqué trois fois par l’inspecteur du travail ici, et ne s’est jamais présenté», témoignent les anciens employés.

L’actionnaire aurait aussi accumulé différentes dettes, notamment auprès des douanes gabonaises «pour des droits impayés sur ses importations de ciment». En France, c’est l’Urssaf qui a demandé l’ouverture d’une procédure judiciaire au tribunal de commerce. Et les chiffres des arriérés rappelés pendant l’audience ont de quoi faire tourner la tête, à hauteur de 1,4 millions d’euros. Quant aux dettes à l’égard des fournisseurs, elles s’élèvent à 7 millions d’euros.


SUR LE MÊME SUJET
Le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, faisait en mai le forcing auprès des autorités gabonaises pour obtenir le transfert des droits d’exploitation des 600 000 hectares de forêts des filiales gabonaises de la société française à ses filiales chinoises au Gabon. Cette démarche a-t-elle abouti ? Une question d’autant importante que Plysorol vient d’être mis en liquidation judiciaire et que les personnels des filiales gabonaises ont été assurés par leur direction générale du maintien de leurs emplois La mise en liquidation judiciaire de l’ancien leader européen du contreplaqué, Plysorol, a suscité une question cruciale : les filiales ...
Lire l'article [1]
Nouveau rebondissement judiciaire dans le dossier Plysorol. Selon l’AFP, «les administrateurs judiciaires viennent de déposer une requête pour convertir le redressement judiciaire en liquidation avec une poursuite d’activité de 4 semaines». Les administrateurs judiciaires de Plysorol ont annoncé ce jeudi 26 août qu’ils ont demandé au tribunal de commerce de Lisieux la liquidation de l’ex-leader européen du contreplaqué, Plysorol, en raison d’un financement insuffisant par son actionnaire chinois. «Nous ne voyons pas de perspective de redressement tant que l’actionnaire ne remettra pas de fonds importants», a déclaré un collaborateur du co-administrateur, Gilles Baronie, dans des propos rapportés par l’AFP. Les ...
Lire l'article [2]
Le Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol a annoncé qu’il allait intenter une action en justice contre le repreneur chinois de l’entreprise, Guohua Zhang, pour délit de banqueroute. Mais les employés craignent que le processus judiciaire soit trop lent pour empêcher le transfert vers une autre filiale de l’industriel chinois des droits d’exploitation des concessions forestières de la société au Gabon. Course contre la montre pour les avocats du Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol, en France, qui doivent parvenir à bloquer le tacite processus de démantèlement de la société par le repreneur chinois avant la fuite des actifs de ...
Lire l'article [3]
LEROY Gabon et PROGAB, les filiales gabonaises du groupe français Plysorol, traversent une grave crise financière suite à la saisie des comptes par la justice. Réclamé par la justice française pour faire la lumière sur la situation catastrophique du groupe, le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, serait actuellement incarcéré à la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) pour faux et usage de faux. Le casse-tête chinois de Plysorol en France commence à faire gratter les têtes à Libreville, avec la saisie des comptes des filiales gabonaises du groupe, LEROY Gabon et PROGAB par la ...
Lire l'article [4]
Aux abois depuis la reprise de la société par l’actionnaire chinois Guohua Zhang, les employés français de Plysorol affirment avoir découvert les plans de «pillage» de la société qu’avait préparé le repreneur chinois. Rien de va plus à Plysorol ! Le piquet de grève sur les trois sites de productions s’est redirigé vers le tribunal de Lisieux où doit être décidé du placement ou non de la société en redressement judiciaire. La meilleure option pour les 450 salariés de la société qui cumulent semaines de chômage partiel et arriérés de salaires depuis la reprise par l’actionnaire chinois en avril dernier. ...
Lire l'article [5]
L’industriel chinois Guohua Zhang, qui s’était porté acquéreur en avril dernier du leader français du contreplaqué Plysorol, a été interpellé le 25 mars à Libreville par les autorités locales pour faux, usage de faux et emploi de clandestins. En France, la société est sur le point s’être mise en redressement judiciaire et les employés accusent le repreneur chinois d’avoir monté une opération visant à mettre la main sur les concessions forestières du groupe au Gabon. Les employés du groupe Plysorol n’en ont pas fini avec le casse-tête chinois qui plonge la société dans le chaos depuis sa reprise il y ...
Lire l'article [6]
L'interpellation de l'actionnaire chinois, Guohua Zhang, survient alors que la justice doit se prononcer aujourd'hui sur le redressement judiciaire de Plysorol. Y a-t-il encore un patron chez Plysorol ? Rien n'est moins sûr. Chose certaine en revanche : le soleil du Gabon a cessé de briller au-dessus de la tête de son actionnaire, Guohua Zhang, l'industriel chinois qui a repris la société spécialisée dans la fabrication de contreplaqué il y a un an, et avec elle, les sites de Magenta (près d'Epernay), Lisieux et Fontenay-le-Comte. La rumeur courait depuis le début de la matinée, avant d'être confirmée par une source locale ...
Lire l'article [7]
Le repreneur chinois du géant français du contreplaqué, Plysorol, a été contraint le 17 mars par le tribunal de grande instance de Lisieux de publier les comptes de l’entreprise. Depuis la reprise du groupe il y a un an, les investissements promis tardent à arriver et les semaines de chômage partiel s’enchaînent sur les trois sites de production français. Les masques tombent à Plysorol, le repreneur du géant français du contreplaqué, le chinois François Wu, a été contraint de publier les chiffres sous sept jours afin de faire la lumière sur la situation de l’entreprise. Le tribunal de grande ...
Lire l'article [8]
Le leader français du contreplaqué, Plysorol, concédé en avril dernier au repreneur chinois Zhang, va connaître deux semaines de chômage technique sur un de ses trois sites français de production. Depuis la reprise, le repreneur chinois tarde à mettre en oeuvre ses engagements en matière d'investissement et les le comité d'entreprise s'inquiète d'une manœuvre de rachat visant à récupérer les deux filiales gabonaises du groupe français, potentiellement plus rentables. Dès le 28 septembre prochain, près de 150 employés du groupe Plysorol, sur site français de Fontenay, connaîtront de nouveau deux nouvelles semaines de chômage technique imposées. Les 1000 employés de Plysorol en ...
Lire l'article [9]
L’entreprise Plysorol à Fontenay va connaître deux semaines de chômage technique à partir du 28 septembre. Plysorol (454 salariés dont 140 à Fontenay) a été racheté en avril par un entrepreneur chinois qui tarde à honorer ses promesses en ce qui concerne les investissements. « Il nous apparaît aujourd’hui que la principale motivation de M. Zhang pour reprendre notre entreprise repose sur l’intérêt que représentent les deux filiales gabonaises Leroy Gabon et Pogab entreprise de découpage et de placage de bois Okoumé », indique le comité central d’entreprise (CCE) dans une lettre ouverte. « Il est possible d’imaginer que pour mettre ...
Lire l'article [10]
Gabon : Pogab et Leroy Gabon toujours aux mains de Plysorol ?
Gabon : Les administrateurs demandent la liquidation de Plysorol
Gabon : La justice française parviendra-t-elle à sauver Plysorol ?
Gabon : Les filiales gabonaises de Plysorol dans la tourmente
Gabon : Les employés de Plysorol dévoilent le pot aux roses
Gabon : Le repreneur chinois de Plysorol derrière les barreaux à Libreville
Le repreneur chinois de Plysorol arrêté au Gabon
Gabon : Wu tangue à Plysorol
Gabon : Plysorol rit jaune
Plysorol : « inquiets des motivations de l’actionnaire »