Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La justice française parviendra-t-elle à sauver Plysorol ?

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2010
Catégorie(s): Monde

Le Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol a annoncé qu’il allait intenter une action en justice contre le repreneur chinois de l’entreprise, Guohua Zhang, pour délit de banqueroute. Mais les employés craignent que le processus judiciaire soit trop lent pour empêcher le transfert vers une autre filiale de l’industriel chinois des droits d’exploitation des concessions forestières de la société au Gabon.
Course contre la montre pour les avocats du Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol, en France, qui doivent parvenir à bloquer le tacite processus de démantèlement de la société par le repreneur chinois avant la fuite des actifs de la société vers des filiales de droit chinois.

Le géant français du contreplaqué rit jaune depuis sa reprise il y a un an par l’industriel chinois Guohua Zhang qui lui promettait monts et merveilles. La lune de miel a tourné court, la reprise de l’entreprise par le Chinois préparait finalement, selon la partie française, le démantèlement de la société pour s’emparer des immenses concessions forestières de la société au Gabon.

L’avocat du CCE, maître Philippe Brun, a annoncé qu’une plainte serait déposée dans les prochains jours auprès du procureur de la République du tribunal de Lisieux contre la direction de l’entreprise pour délit de banqueroute, c’est-à-dire organisation de la non-solvabilité de l’entreprise, la direction ayant déjà camouflé une dette de près de 10 millions d’euros.

La plainte portera également sur le délit d’entrave au fonctionnement du CCE au motif de non production de documents. La direction avait en effet refusé de fournir les chiffres de l’entreprise, malgré l’injonction du tribunal de commerce.

Le dernier volet de la plainte, et non des moindre, portera sur la clause d’inaliénabilité des actifs de l’entreprise pour trois ans que contenait le contrat de cession signé il y a un an par le groupe chinois. Or, selon des sources concordantes, tout porte à croire que l’industriel chinois tenterait actuellement de faire passer le droit d’exploitation d’une forêt gabonaise de Plysorol à une autre filiale du groupe chinois.

Les salariés détiendraient des documents demandant le transfert de permis forestiers appartenant aux filiales gabonaises de Plysorol, vers la société Concours Bois SARL, ainsi qu’un contrat de vente d’engins vers la même entreprise, qui serait immatriculée au registre du commerce à Libreville et dirigée par un ressortissant chinois. Tous sont signés par François Wu, directeur général de Plysorol Europe. Ajoutés aux dettes de Plysorol auprès des organismes sociaux et de ses fournisseurs, ces contrats de vente laissent penser à un démantèlement organisé de la société qui serait, sans ses centaines de milliers d’hectares de forêt au Gabon, vidée de sa substance.

Si ces présomptions se confirmaient, le temps serait très court pour agir avant que l’affaire ne passe sous la juridiction gabonaise. Plysorol totalise aujourd’hui environ 500 employés sur ses sites français, et 250 dans ses filiales gabonaises.
 


SUR LE MÊME SUJET
Réagissant, quelques heures après constatation de la fermeture des usines de bois (Pogab et Leroy-Gabon), filiales de Plysorol dont il était le Directeur d’exploitation pour le compte d’un ex- propriétaire, milliardaire chinois, François Jufeng Wu a dit compter sur la justice gabonaise pour conserver les deux sociétés locales. Cette fermeture, à l’origine de la suspension dernièrement de toute activité de production, pose problème selon François Jufeng Wu qui s’est vu refuser l’accès, lundi dernier, à son propre bureau, en raison de la mise sous protection de Pogab et Leroy-Gabon par la justice, à la demande du nouvel acquéreur, le ...
Lire l'article
LEROY Gabon et PROGAB, les filiales gabonaises du groupe français Plysorol, traversent une grave crise financière suite à la saisie des comptes par la justice. Réclamé par la justice française pour faire la lumière sur la situation catastrophique du groupe, le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, serait actuellement incarcéré à la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) pour faux et usage de faux. Le casse-tête chinois de Plysorol en France commence à faire gratter les têtes à Libreville, avec la saisie des comptes des filiales gabonaises du groupe, LEROY Gabon et PROGAB par la ...
Lire l'article
Aux abois depuis la reprise de la société par l’actionnaire chinois Guohua Zhang, les employés français de Plysorol affirment avoir découvert les plans de «pillage» de la société qu’avait préparé le repreneur chinois. Rien de va plus à Plysorol ! Le piquet de grève sur les trois sites de productions s’est redirigé vers le tribunal de Lisieux où doit être décidé du placement ou non de la société en redressement judiciaire. La meilleure option pour les 450 salariés de la société qui cumulent semaines de chômage partiel et arriérés de salaires depuis la reprise par l’actionnaire chinois en avril dernier. ...
Lire l'article
L’industriel chinois Guohua Zhang, qui s’était porté acquéreur en avril dernier du leader français du contreplaqué Plysorol, a été interpellé le 25 mars à Libreville par les autorités locales pour faux, usage de faux et emploi de clandestins. En France, la société est sur le point s’être mise en redressement judiciaire et les employés accusent le repreneur chinois d’avoir monté une opération visant à mettre la main sur les concessions forestières du groupe au Gabon. Les employés du groupe Plysorol n’en ont pas fini avec le casse-tête chinois qui plonge la société dans le chaos depuis sa reprise il y ...
Lire l'article
Face à la procédure de redressement judiciaire déclenchée par l’Etat, le repreneur chinois de Plysorol, François Wu, a indiqué à la presse française le 24 mars qu’il comptait abandonner deux des trois sites français de production de la société. Cette démarche confirme les suspicions qui pèsent depuis plusieurs mois sur une opération visant à sacrifier les sites français de production pour mettre la main sur les concessions forestières au Gabon. Les intentions du repreneur chinois de Plysorol se confirment. La société française de contreplaqué vient d’être mise en redressement judiciaire par l’Etat français sur demande de l’URSSAF qui accuse de lourds ...
Lire l'article
Le repreneur chinois du géant français du contreplaqué, Plysorol, a été contraint le 17 mars par le tribunal de grande instance de Lisieux de publier les comptes de l’entreprise. Depuis la reprise du groupe il y a un an, les investissements promis tardent à arriver et les semaines de chômage partiel s’enchaînent sur les trois sites de production français. Les masques tombent à Plysorol, le repreneur du géant français du contreplaqué, le chinois François Wu, a été contraint de publier les chiffres sous sept jours afin de faire la lumière sur la situation de l’entreprise. Le tribunal de grande ...
Lire l'article
Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise. Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui ...
Lire l'article
Le personnel de Plysorol à Fontenay a débrayé, hier matin, pour exprimer ses inquiétudes quant à l'avenir du site. La situation s'emballe et se détériore chez Plysorol à Fontenay-le-Comte. Pour les salariés, l'avenir de l'usine sud-vendéenne est compromis. « On se dirige vers la cessation de paiement. » La tension était palpable, hier, à l'usine du fabricant de contreplaqué Plysorol de Fontenay-le-Comte. Depuis le rachat de la société par un investisseur chinois il y a un an, les promesses ont laissé place à l'instabilité pour les 121 salariés. Le personnel a débrayé hier matin et menace de bloquer l'usine lundi. Les ...
Lire l'article
Le leader français du contreplaqué, Plysorol, concédé en avril dernier au repreneur chinois Zhang, va connaître deux semaines de chômage technique sur un de ses trois sites français de production. Depuis la reprise, le repreneur chinois tarde à mettre en oeuvre ses engagements en matière d'investissement et les le comité d'entreprise s'inquiète d'une manœuvre de rachat visant à récupérer les deux filiales gabonaises du groupe français, potentiellement plus rentables. Dès le 28 septembre prochain, près de 150 employés du groupe Plysorol, sur site français de Fontenay, connaîtront de nouveau deux nouvelles semaines de chômage technique imposées. Les 1000 employés de Plysorol en ...
Lire l'article
L’entreprise Plysorol à Fontenay va connaître deux semaines de chômage technique à partir du 28 septembre. Plysorol (454 salariés dont 140 à Fontenay) a été racheté en avril par un entrepreneur chinois qui tarde à honorer ses promesses en ce qui concerne les investissements. « Il nous apparaît aujourd’hui que la principale motivation de M. Zhang pour reprendre notre entreprise repose sur l’intérêt que représentent les deux filiales gabonaises Leroy Gabon et Pogab entreprise de découpage et de placage de bois Okoumé », indique le comité central d’entreprise (CCE) dans une lettre ouverte. « Il est possible d’imaginer que pour mettre ...
Lire l'article
Economie / Affaire Plysorol: la partie chinoise compte sur la justice gabonaise pour conserver Pogab et Leroy-Gabon
Gabon : Les filiales gabonaises de Plysorol dans la tourmente
Gabon : Les employés de Plysorol dévoilent le pot aux roses
Gabon : Le repreneur chinois de Plysorol derrière les barreaux à Libreville
Gabon : Plysorol veut se délester de deux de ses sites français
Gabon : Wu tangue à Plysorol
Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol
Plysorol: Rien ne va plus chez le fabricant de contreplaqué
Gabon : Plysorol rit jaune
Plysorol : « inquiets des motivations de l’actionnaire »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2010
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*