Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’exploitation du sable de mer fait des ravages écologiques au Cap Santa Clara

Auteur/Source: · Date: 8 Avr 2010
Catégorie(s): Environnement

L’exploitation du sable de mer au large des côtes du Cap Santa Clara à l’extrême nord de Libreville a occasionné d’énormes dégâts écologiques et matériels dans cette localité, en raison de l’avancée fulgurante de la mer dans le continent, a constaté sur place un journaliste de l’AGP.

Visiblement, plusieurs maisons construites il y a longtemps à des centaines de mètres de la plage ont déjà été détruites par les eaux qui avancent chaque année davantage dans le continent, à cause de l’exploitation abusive du sable de mer.

Outre des maisons, des cases touristiques érigées au pied de l’eau et des arbres qui colonisent les zones sablonneuses ont été également dévastées par les eaux.

‘’Nous regrettons cette situation et d’ici quelques années, une grande partie de ce village sera envahie par les eaux ’’, a déclaré Marcel Nkombouet, un notable , avant d’ajouter que tout ce désordre écologique est causé par les hommes.

Certains notables, conscients des dangers qui guettent les habitants de cette contrée ont commencé à placer de grosses pierres et des sacs de sable au bord de la mer pour stopper les eaux.

Cette solution au regard des spécialistes en environnement est très précaire. Il serait mieux de construire de véritables murs en béton le long de la plage et accentuer la sensibilisation, voire la répression vis-à-vis des exploitation de carrière de sable de mer qui sont à l’origine de ce désastre écologique.


SUR LE MÊME SUJET
L’opération de distribution des cartes électorales coordonnée par le préfet, Augustin Evie Obaing et les responsables de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) a débuté ce jeudi matin au Cap Santa Clara, dans le département du Cap Estérias (30 km au nord de Libreville). A 10 jours de la tenue des législatives du 17 décembre prochain, les nouveaux électeurs de la localité du Cap Santa Clara procèdent depuis ce jeudi matin au retrait de leurs cartes de vote, peut-on constater sur place. Ces documents de vote sont distribués à l’école publique du Cap Santa Clara par le chef de ...
Lire l'article
Le ministère gabonais des Eaux et Forêts a renforcé la surveillance de la forêt classée de la Mondah, à une trentaine de km au nord de Libreville, pour mettre un frein à l'exploitation illicite de ses ressources. Depuis lundi dernier, des patrouilles de surveillance des agents des eaux et forêts sillonnent le secteur. Elles ont déjà saisi plusieurs tronçonneuses servant à abattre les arbres utilisés pour la fabrication du charbon de bois. Depuis lors, le trafic des camions transportant cette ressource a fortement diminué dans la contrée. "L’opération connaît un franc succès", ont indiqué des riverains. Selon les agents des eaux et ...
Lire l'article
Les conflits concernant l'exploitation des carrières de sable s'étendent dans la localité du Cap Estérias, à une trentaine de km au nord de Libreville, et les villages environnants, a constaté l'AGP. Samedi dernier, les populations du village Bolokobouet ont empêché les exploitants illégaux d’accéder aux carrières de sable. "Nous avons intercepté plusieurs camions qui cherchaient à s’introduire dans les sites d’exploitation du sable", a déclaré un notable qui a requis l’anonymat, affirmant que les camions appartiennent à des gens qui exploitent le sable en toute illégalité. Selon des villageois interrogés par l’AGP, une dame connue sous le nom de Madola, propriétaire ...
Lire l'article
Les jeunes du Cap Santa Clara, localité à une trentaine de km au nord de Libreville, ont réclamé l'électrification de leur contrée, avant la 28ème Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football dont le coup d'envoi sera donné dans six mois au Gabon et en Guinée-Equatoriale, les deux pays organisateurs. A l’occasion d’une réunion mercredi dernier, les jeunes du Cap Santa Clara ont demandé au président Ali Bongo Ondimba de se saisir lui-même du dossier de l’électrification de leur localité. "Nous voulons l’électricité. Cela fait plusieurs années que nous soumettons cette revendication à nos responsables politiques et administratifs. Mais rien n’est ...
Lire l'article
Les populations du Cap Santa Clara, dans le département du Cap Estérias, au nord de Libreville, ont érigé des barricades mardi sur la route menant dans cette localité pour attirer l’attention des autorités sur le piteux état de ce tronçon routier. L’état de dégradation de la route est à l’origine de la hausse des tarifs dans les transports en commun qui sont passés de 500 à 1000 FCFA. Aucun taxi-brousse n’a d’ailleurs pu rallier mardi la localité et les voyageurs se rendant dans cette bourgade ont du rebrousser chemin. Depuis le début de la saison des pluies, la plupart ...
Lire l'article
Le prix du trajet entre Libreville et le Cap Santa Clara, dans le département du Cap-Estérias, au nord de Libreville qui était à 500 francs est passé à 1000 francs depuis mercredi dernier, consécutif à la dégradation de la route, a constaté l’AGP. Pour les transporteurs, cette hausse de tarif est due à la dégradation de la voie causée par les fortes pluies qui s’abattent, occasionnant des pannes pour les véhicules qui empruntent ce tronçon routier. Cette hausse du prix met en colère les habitants du Cap Santa Clara qui souhaitent une intervention des autorités locales afin de ‘’ramener les transporteurs ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé d'interdire l’exploitation du sable au nord de Libreville, afin de prévenir l'érosion de la façade maritime de la capitale gabonaise où l’on observe une tendance générale au recul des plages d'une moyenne de plusieurs mètres. Dans un communiqué publié lundi, le ministère des mines, du pétrole et des hydrocarbures dénonce l’attitude des opérateurs qui se livrent à une exploitation effrénée du sable, indiquant qu’aucune autorisation ne sera jamais plus délivrée dans le secteur pour cette activité. Les autorisations exceptionnelles actuelles devront prendre fin au plus tard le 31 décembre 2011, souligne le communiqué, ...
Lire l'article
Les éléments de la gendarmerie du Cap Estérias, appuyés par les populations locales poursuivent les recherches du corps du jeune Junior Meyé englouti par les vagues aux larges des côtes du Cap Santa Clara le 19 avril dernier, a constaté sur place un reporter de l'AGP. Depuis la disparition de l'adolescent, ses parents notamment son père, sa mère et ses grands frères ne quittent les plages du Cap Santa Clara que pour se reposer le soir. Ils sont soutenus par une bonne partie des populations et les éléments de la gendarmerie locale qui multiplient les enquêtes et les fouilles. Chaque jour naît avec ...
Lire l'article
La route reliant le Cap Santa Clara à Libreville est barricadée depuis lundi matin par les jeunes de cette localité qui réclament de l'Etat l'aménagement de ce tronçon routier long de 20 km, a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Nous voulons la route'', ont déclaré les jeunes, dénonçant le manque de volonté de l'Etat qui ne se préoccupe guère de la dégradation de leur route''. Beaucoup d'entre eux estiment que leur coin est oublié par le gouvernement. Ils expliquent que seuls les opérateurs économiques de la localité s'efforcent à rendre leur route carrossable. Mais selon les jeunes, les opérateurs économiques, malgré ...
Lire l'article
Les populations du Cap Santa Clara (25 km au nord de Libreville), sont, depuis une semaine, plongées dans la psychose et la hantise de la mort suite à la décapitation, le 8 août dernier, d'un sujet équato-guinéen dans cette localité, a constaté le correspondant local de l'AGP. " Tout le monde a peur ici depuis qu'un corps sans tête a été découvert sur nos plages. Plus personne ne sort la nuit et même les jeunes vacanciers sont obligés de rester à la maison ", a déclaré le chef de canton, Marcel Nkombouet. " J'ai toujours demandé aux autorités de nous affecter quelques ...
Lire l'article
Début de l’opération de distribution des cartes électorales au Cap Santa Clara
Surveillance renforcée d’une forêt classée au nord de Libreville, sujette à une exploitation illicite de ses ressources
Les conflits s’étendent dans le nord de Libreville sur l’exploitation du sable
Les jeunes du Cap Santa Clara réclament l’électrification de leur contrée avant la CAN 2012
Les populations en colère érigent des barricades sur la route du Cap Santa Clara
Le prix du trajet Libreville-Cap Santa Clara passe de 500 francs à 1000 francs CFA
L’exploitation du sable désormais interdite au nord de Libreville
Gabon: Poursuite des recherches du corps de Junior Meyé aux larges des côtes du Cap Santa Clara
Gabon: La route reliant le Cap Santa Clara à Libreville barricadée
Société : Les populations du Cap Santa Clara plongées dans la psychose

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Avr 2010
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*