Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le mystère Pascaline

Auteur/Source: · Date: 16 Avr 2010
Catégorie(s): Politique,Révélations,Société

L’aînée des Bongo Ondimba se fait de plus en plus discrète au palais présidentiel et à Libreville. Par choix ? Par souci de s’effacer ? Ou pour incompatibilité d’ambitions ?
Son frère a pris le pouvoir. Elle a choisi de prendre le large. Est-ce son goût des voyages qui pousse Pascaline Bongo à déserter son bureau de haute représentante personnelle du président de la République gabonaise pour parcourir le monde ? On la voit peu à Libreville, où elle ne s’est même pas rendue pour accueillir le président français Nicolas Sarkozy en visite officielle au Gabon, le 24 février.
Depuis qu’elle a été déchargée de ses fonctions de directrice du cabinet présidentiel aux premières heures de la présidence d’Ali, en octobre dernier, l’ex-« femme forte » du Palais promène son spleen entre Paris, Genève et Los Angeles… Cet hiver, entre deux voyages, elle a posé ses valises dans une suite du George-V, préférant les douceurs du palace à son appartement parisien, et des rumeurs de brouille entre les deux aînés de la famille enflent chaque jour davantage. C’est un mystère gabonais, que l’entourage du président s’évertue à dédramatiser. « Elle a toujours aimé voyager. Cela n’a rien à voir avec une quelconque querelle », balaie-t-on, agacé, à la présidence, où, du temps de son père, six directeurs de cabinet adjoints assuraient la continuité de l’État à la place de la « voyageuse », comme certains l’ont surnommée.
Envisagerait-elle de s’exiler, comme le clament les salariés en colère de sa chaîne gabonaise TéléAfrica, en grève depuis le 16 mars ? « Non, tranche l’un de ses intimes. Il faut s’attendre à la voir effectuer de longs séjours à l’étranger, mais je ne l’imagine pas s’y établir. » L’Amérique, elle l’aime depuis qu’elle s’est inscrite, en 1979, à l’University of Southern California, mais aussi par passion pour la musique pop, qu’elle partage avec son ami Jermaine et la famille Jackson. À moins que son avion ne se pose sur la côte est, histoire de garder un œil sur Nesta Bongo-Ping. Diplômée de Paris-Dauphine, actuellement stagiaire à la Banque mondiale, c’est l’aînée des deux enfants qu’elle a eus avec Jean Ping.
Le retrait de la « grande sœur » serait donc délibéré. « Elle ne veut pas gêner le président dans son entreprise de rénovation », se hasarde le même haut fonctionnaire. Tout irait donc pour le mieux entre eux. Les apparences sont sauves. Mais qu’en est-il dans la réalité ?
La fille préférée
Le 10 juin 2009, la veille du retour de la dépouille de leur père au Gabon, les deux Bongo, déjà en bisbille, ont été reçus par le président camerounais Paul Biya, qui a tenté de les réconcilier. Néanmoins, la trajectoire de la « fille préférée » d’Omar Bongo Ondimba (OBO) a quand même failli croiser celle de son frère, lancé à grande vitesse dans la course à la présidence.
Maintenue au poste de directrice de cabinet de la présidente par intérim, Rose Francine Rogombé, Pascaline, qui aura 54 ans le 10 avril prochain, n’a manifestement jamais envisagé de prendre une retraite anticipée. Contrairement à son époux, Paul Toungui, qui avait, un temps, pensé se retirer de la vie politique après l’élection présidentielle à laquelle il avait finalement renoncé. Il faut dire que son réseau des « appellistes » avait été démantelé par un Omar Bongo Ondimba agacé par les ambitions de son gendre et ministre des Finances.
Si elle fut discrète pendant l’intense campagne électorale, Pascaline ne ménageait pas ses efforts en coulisse. Le premier cercle du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) se retrouvait tous les soirs dans l’un des salons de son immense propriété de La Sablière, un quartier chic de Libreville. Jouant de son influence, elle s’activait à faire baisser la tension et déblayer le terrain pour son frère.
Sa méthode ? Garder le contact avec les opposants les plus radicaux, « se faire âne pour obtenir du foin », comme le prodiguait sagement son père. Ses émissaires, à l’instar d’Antoinette Ndo, alors directrice du protocole d’État, portaient des messages, négociaient avec les autres candidats.
Ainsi, la « grande sœur » tentera-t-elle d’apprivoiser le plus fougueux d’entre eux, Bruno Ben Moubamba, invité à sa table pour discuter les yeux dans les yeux. C’est encore elle qui décrochera son téléphone pour calmer le jeu, de plus en plus heurté, entre Ali Bongo Ondimba et son ex-meilleur ami devenu opposant, André Mba Obame, pour rappeler à l’ancien ministre de l’Intérieur qu’il faisait « toujours partie de la famille », comme un « frère », pour lequel OBO avait fait retarder le mariage traditionnel de Pascaline avec Paul Toungui, en février 1995, parce que, pour le président, il était inconcevable que la cérémonie commençât sans « André », en retard.
Changement de décor
La transition tirant à sa fin, Ali est proclamé élu par la Cour constitutionnelle. À l’heure des nominations, Pascaline s’attend à récolter les fruits de la victoire. « Elle souhaitait un partage du pouvoir, prétend un ancien ministre, et espérait conserver son poste de directrice de cabinet dans la nouvelle équipe. » Son frère ne l’a pas entendu ainsi. Elle a été remplacée par Jean-Pierre Oyiba et, depuis novembre, par Patrice Otha. Son grand bureau de la présidence, spécialement construit pour la « dircab », qu’elle avait fait décorer à son goût et avec le plus grand soin, échoit au tout nouveau secrétaire général, François Engongah Owono. Selon un fonctionnaire de la présidence, les déménageurs ne l’ont même pas attendue pour faire ses cartons.
Le tableau, surréaliste, a choqué. Et le changement est ressenti douloureusement par ceux qui n’imaginaient pas qu’on irait jusqu’à lui fermer – ainsi qu’à d’autres, pour mettre fin aux innombrables abus constatés sous OBO – l’accès aux avions du Groupement de liaison aérienne ministérielle (Glam), la flotte gouvernementale, qu’elle empruntait pour ses voyages. Depuis, elle fait affréter des appareils de la compagnie privée Afrijet ou de transporteurs français. Mi-mars, à l’occasion du premier anniversaire du décès de leur mère, Édith Lucie Bongo Ondimba, Pascaline a loué un avion pour faire venir Omar Denis et Yacine Queenie, son demi-frère et sa demi-sœur, de Los Angeles, via Paris, à Oyo, au Congo, où la première dame disparue repose.
Cependant, si Pascaline n’est plus au cœur du pouvoir et n’a plus la haute main sur les finances publiques du pays, elle y reste bien représentée par son conjoint, maintenu au ministère des Affaires étrangères. Par ailleurs, de son vivant, son père l’a désignée comme l’administratrice de la fortune, réputée considérable, de la famille. « Parce qu’il la trouvait maternelle et attentionnée à l’égard de ses nombreux enfants – une soixantaine », explique un proche.
Elle est donc la gardienne d’un héritage constitué notamment de nombreuses entreprises, biens immobiliers, avoirs bancaires et revenus du capital disséminés de par le monde. Une gestion qui représente un emploi à plein temps, pour lequel elle se fait aider par sa « sœur », l’avocate française Danièle Palazzo-Gauthier, qu’elle a connue pendant sa scolarité à l’université Paris-Dauphine. C’est sur cette juriste, proche de l’ex-ministre socialiste des Affaires étrangères français Roland Dumas, que la très réservée Pascaline, qui se garde bien d’apparaître, s’appuie pour redresser 3A Télésud qu’elle contrôle. Une chaîne dont l’ancien journaliste de TF1, Charles Villeneuve, pourrait incessamment prendre la direction. La fille d’OBO va donc devoir apprendre à vivre dans l’ombre du pouvoir. Mais, pour autant, son avenir n’est pas forcément derrière elle.


SUR LE MÊME SUJET
Suite aux déclarations de M. Mike Jocktane, relayées par des médias internationaux, Mme Pascaline Bongo Ondimba a tenu à réagir par le biais d’un communiqué de presse dont GABONEWS vous livre l’intégralité : COMMUNIQUE DE PRESSE Dans un livre à paraître, M. Mike JOCTANE, ancien Directeur de Cabinet Adjoint de Feu le Président Omar BONGO ONDIMBA, affirme que le Président Omar BONGO ONDIMBA aurait contribué au financement de la campagne du candidat Nicolas SARKOZY à l’élection présidentielle française de 2007. Je voudrais, à cet effet, exprimer ma profonde indignation devant la légèreté de ces allégations, aussi grossières que mensongères et irresponsables. Ayant été ...
Lire l'article
Pascaline Bongo Ondimba, fille ainée et ancien Directeur de cabinet de Omar Bongo Ondimba, a réagit aux déclarations de Mike Jocktane, Évêque pentecôtiste, ancien directeur adjoint de cabinet en janvier 2009, qui a affirmé dans un livre à paraître ce 24 novembre 2011 que «le président Omar Bongo Ondimba aurait contribué au financement de la campagne du candidat Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle française de 2007». A travers le communiqué ci-après publié in extenso, la grande sœur d’Ali Bongo exprime sa «profonde indignation» devant ce qu’elle qualifie d’allégations grossières, mensongères et irresponsables. Dans un livre à paraître, monsieur Mike ...
Lire l'article
Joël Obame Essono, 37 ans, employé d’une société pétrolière basée à Port-Gentil, a été retrouvé pendu dans sa chambre, le week-end écoulé, au quartier Balise, derrière l’école bilingue, dans le 1er arrondissement de la première ville de la province de l’Ogooué Maritime. La découverte de son corps inerte a suscité stupeur et frayeur dans le voisinage et ses proches spéculaient encore sur les raisons de cette pendaison. S’est-il réellement suicidé ? C’est la question que se pose l’entourage de la victime. Dans tous les cas, l’enquête pourra certainement apporter quelques éclairages sur cette affaire qui alimente les conversations des Port-Gentillais. Selon les témoignages, ...
Lire l'article
La ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout, a été nommée, vendredi soir, secrétaire général de la présidence de la République en remplacement de François Engonga Owono, selon un décret présidentiel lu à la télévision nationale par le directeur général de la presse présidentielle. Mme Gondjout regagne ainsi le palais présidentiel où elle a servi pendant plus de 23 ans auprès du défunt président Omar Bongo Ondimba. Hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Mme Gondjout a intégré pour la première fois le gouvernement en janvier 2006 en qualité de ministre délégué aux Affaires étrangères, avant ...
Lire l'article
La grève qui secoue la chaîne de télévision gabonaise TéléAfrica pourrait bientot prendre fin. La présidente du Conseil d'administration serait prête à mettre la main à la poche pour résoudre le conflit. En « grève illimitée » depuis le 16 mars pour obtenir les quatre derniers mois de salaires impayés, le personnel de la chaîne privée gabonaise TéléAfrica pourrait obtenir gain de cause dans les prochains jours. Pascaline Bongo, présidente du conseil d’administration et actionnaire principale, serait, d’après l’un de ses collaborateurs, prête à apurer cette dette sur ses deniers personnels. Menaces de licenciement collectif Au début du conflit social, on a frôlé ...
Lire l'article
Libreville, 30 aout (GABONEWS) – Pascaline Mferri Bongo, ancienne directrice de cabinet de feu Omar Bongo, sœur du porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Ali Bongo, a également accompli ce dimanche, son devoir civique au centre de vote de l’école pilote du centre à Libreville. Actualité du :30/08/2009 Son frère, Ali Bongo Ondimba a, quant à lui, fait le déplacement de Franceville dans sa province ancestrale du Haut- Ogooué (Sud-Est) en matinée où il a accompli son vote.
Lire l'article
Le Jeune Afrique numéro 2522 du 10 au 16 mai en cours, avec à la Une un grand portrait du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, titrant entre autres ''Gabon Le Mystère Bongo'' pour avoir décidé le 6 mai dernier de ''suspendre momentanément ses activités pour des raisons de santé'', est introuvable sur les rayons des deux kiosques à journaux de Mouila au grand dam des lecteurs, constate l'AGP. L'édition de l'Afrique centrale de ce Jeune Afrique vendu à 1600 FCFA s’est vendu comme des petits pains. Le titre étant accrocheur et la couverture laissant paraître le message selon ...
Lire l'article
En décidant, le 6 mai, de « suspendre momentanément » ses activités pour raison de santé, le chef de l’État gabonais Omar Bongo Ondimba plonge son pays dans l’incertitude. Le directeur de la presse présidentielle s’en tient, sobrement, aux termes du communiqué lu le 6 mai à la télévision publique : « Le président Omar Bongo Ondimba a décidé de suspendre ses activités pour effectuer son veuvage et se ressourcer. » « Il se repose chez lui, ici au Gabon », insiste-t-il. Mais, peu à peu, des informations filtrent, qui laissent entendre que le chef de l’État gabonais a quitté Libreville par ...
Lire l'article
Docteur pédiatre, Edith Lucie Bongo Ondimba est née le 10 mars 1964 à Brazzaville (Congo). Titulaire d’un doctorat en médecine (Brazzaville 1989), elle est devenue l’épouse du chef de l’Etat gabonais en août 1990. Mère de famille vouée à la cause des enfants en difficulté, la Première Dame du Gabon a créé en 1996 la Fondation Horizons Nouveaux. L’institution est destinée à aider les enfants en détresse et les handicapés. Mme Bongo Ondimba est, par ailleurs, présidente du conseil d’administration de la Polyclinique El Rapha. Elle a surtout, avec brio été la première présidente de l’Organisation des premières dames d’Afrique contre le ...
Lire l'article
Selon une étude publiée le 21 janvier dans les annales de l'Académie nationale des sciences, des chercheurs américains sont parvenus à rendre le virus mortel d'Ebola inoffensif en laboratoire. Cette avancée pourrait accélérer la mise au point d'un traitement ou d'un vaccin. Les scientifiques ont découvert qu'ils pouvaient empêcher le virus de se développer et de se multiplier en enlevant un gène du virus. Yoshihiro Kawaoka, professeur de sciences pathobiologiques à l'université américaine du Wisconsin, a indiqué que le VP30, l'un des 8 gènes du virus, fabrique une protéine qui lui permet de se dédoubler au sein d'une cellule hôte. ...
Lire l'article
Allégations Mike Jocktane : Réaction de Pascaline Bongo Ondimba
Gabon : Pascaline Bongo Ondimba réagit aux propos de Mike Jocktane
Mystère autour de la pendaison d’un employé d’une société pétrolière à Port-Gentil
La ministre de la Communication nommée secrétaire général de la présidence de la République
Pascaline et les grévistes
Gabon: Pascaline Bongo a voté à l’Ecole Pilote du centre à Libreville
Le Jeune Afrique avec à la Une ”Gabon Le Mystère Bongo” recherché dans les kiosques à Mouila
Gabon: Le mystère Bongo
Gabon-Deuil : Edith Lucie Bongo Ondimba (Bio portrait)
Virus d’Ebola, la fin du mystère

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Avr 2010
Catégorie(s): Politique,Révélations,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*