Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cinquantenaire des Indépendances : un anniversaire pour rien ?

Auteur/Source: · Date: 21 Avr 2010
Catégorie(s): Afrique,Analyses,Françafrique

Le gouvernement français a finalement annoncé, le 1er avril, un budget de 16,3 millions d’euros pour fêter le cinquantenaire des Indépendances de ses 14 anciennes colonies africaines : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. «Y a-t-il vraiment quoi que ce soit à commémorer ou faut-il au contraire tout reprendre ?» La très pertinente question, posée par l’intellectuel camerounais Achille Mbembé, ne semble pas avoir fait beaucoup réfléchir à Paris.

RTR25NWZ_Comp Le budget, pas énorme, servira à financer 250 manifestations culturelles et sportives en France et en Afrique, mais le clou du spectacle sera le défilé militaire du 14 juillet. Les armées des anciennes colonies défileront sur les Champs Elysées, quel que soit leur récent tableau de chasse (500 morts au Togo après les élections contestées de 2005, 100 morts au Cameroun pendant les émeutes de la faim de 2008, un conflit larvé depuis 1982 en Casamance, région du sud du Sénégal). Les seuls à ne pas défiler seront les Ivoiriens, dont l’armée avait bombardé une position française à Bouaké en 2004, mais qui avait quand même été invitée. «La Côte d’Ivoire entend célébrer seule ce cinquantenaire dans le cadre de sa politique nationale de refondation, a expliqué Jacques Toubon, ancien ministre de la Culture et de la francophonie, secrétaire général du cinquantenaire des Indépendances. C’est son choix souverain.»

Voulue par le président Sarkozy, «la grande fête africaine en hommage aux tirailleurs», le 14 juillet, prend le risque de rendre hommage au passé colonial, plutôt qu’à l’indépendance. Pour le reste, la France va faire comme d’habitude : un sommet franco-africain réunira à Nice, les 31 juin et 1er juin, des chefs d’Etat de toute l’Afrique qui se verront à huis-clos, pour parler du secteur privé et négocier des contrats, en présence de 150 entreprises africaine et 50 entreprises françaises. Egalement à l’ordre du jour du sommet de Nice, de grands dossiers diplomatiques, tels que la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies et la place de l’Afrique dans les processus de Cancun (traitement spécial et différencié dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce) et de Copenhague (changement climatique).

La France a par ailleurs l’intention «d’expliquer», selon une source proche de l’Elysée, la révision de son dispositif militaire en Afrique. Laurent Gbagbo, le président ivoirien, a là encore décliné, de même que Pedro Pires, le président du Cap-Vert. Tout le monde n’a pas été invité : Omar el-Béchir, le président du Soudan, sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) et Robert Mugabe, du Zimbabwe, ont reçu une lettre de Nicolas Sarkozy leur demandant d’envoyer des émissaires. N’ayant pas été reconnus par la France, les représentants de la nouvelle junte au pouvoir au Niger et les dirigeants de Madasgacar, un pays en crise depuis la déposition du président Marc Ravalomana, en 2009, ne seront pas non plus de la partie. Quant à Nicolas Sarkozy, il a décliné toutes les invitations à assister aux cérémonies qui se dérouleront en Afrique.

Par Sabine Cessou 


SUR LE MÊME SUJET
Nous Diaspora Gabonaise Unie DIAGAU, nous portons en nous  l’Histoire de ces peuples d’Afrique qui luttent depuis cinquante ans pour disposer du droit à notre souveraineté. de ce général Charles  de Gaulle résistant français, qui appela à  l’aide les peuples d’Afrique afin de sortir son pays de la tragédie orchestrée par Adolphe Hitler. Cette tragédie écorcha la question de la dignité, de la liberté et de l’intégrité spatiale du peuple français. Malgré tout, la conférence de Brazzaville du  30 janvier au 8 février 1944, convoquée et inaugurée par Le général de Gaulle avait pour objectif principal la conservation de l’Empire colonial français pour faire ...
Lire l'article
Le Gabon a fêté mardi le cinquantenaire de son indépendance par un grand défilé militaire de 7.000 hommes auquel ont assisté une dizaine de chefs d'Etat, a constaté un journaliste de l'AFP. Le défilé sur le bord de mer à Libreville a commencé vers 10h30 (9h30 GMT) pour se terminer vers 12h30 avec le passage de deux Mirage F1 des forces gabonaises. Des troupes des Forces françaises au Gabon ainsi que des troupes sénégalaises ont ouvert le défilé, suivi par plusieurs milliers de personnes. Une dizaine de chefs d'Etat africains avaient fait le déplacement: les présidents du Bénin Thomas Yayi Boni, du Burkina ...
Lire l'article
Recevant à la Maison blanche exactement 115 jeunes africains venus de 40 pays subsahariens pour un forum à l’occasion du demi-siècle des indépendances africaines de 1960, mardi dernier, 03 juillet 2010, le président américain a exprimé l’espoir que « certains d’entre (ces jeunes) deviendront un jour dirigeants de vos pays ». « Si vous y réfléchissez, dans les années 1960, lorsque vos grands-parents, arrière-grands-parents se battaient pour l’indépendance, les premiers dirigeants disaient tous qu’ils étaient pour la démocratie », a rappelé Barack Obama lors d’une séance de questions-réponses avec ces jeunes. « Et ce qui s’est produit, c’est que lorsque vous ...
Lire l'article
Selon un communiqué reçu du bureau de presse de la Maison Blanche en date du 21 juillet 2010, le président américain Barack Obama organise un forum à Washington D.C, du 3 au 5 août prochain. Environ 120 jeunes actifs de la société civile et du secteur privé des pays d’Afrique sub-saharienne sont annoncés à cet événement d’envergure. Sous l’encadrement des responsables américains, ces jeunes africains auront à discuter et échanger avec un large groupe de jeunes américains. Ces discussions porteront concrètement sur la bonne gouvernance, la création d’emplois et gestion d’entreprises, les droits de l’Homme. « Le président Barack ...
Lire l'article
En marge du sommet du G8 tenu au Canada les 25 et 26 juin 2010, Barack Hussein Obama annonçait aux leaders africains présents qu’il comptait convier 18 de ses homologues africains en Août prochain à Washington. La raison de cette invitation, disait il, résidait dans la volonté de célébrer le 50e anniversaire des indépendances de leurs pays respectifs. Mais moins d’un mois après, le président des Etats-Unis d’Amérique (USA) a décidé de procéder autrement. Il a choisi, le week-end dernier de convier plutôt les leaders des sociétés civiles africaines à un forum pour faire le point sur la ...
Lire l'article
Dans une interview vidéo sur AbidjanTV le 27 mars dernier, le Dr. Daniel Mengara, Président du mouvement "Bongo Doit Partir" réaffirme son attachement à la lutte pour un Gabon Nouveau. Pour lui, pour le Gabon, "rien n'a changé" et "la lutte continue". L'interview s'est tenue à l'occasion du lancement des activités de la nouvelle saison sportive organisé par la JustOne Soccer League, une des ligues de football du New Jersey. AbidjanTV a surpris le Dr. Daniel Mengara alors que ce dernier prenait part à la cérémonie d'ouverture en tant qu'invité de la ligue grâce aux soins de M. Pierre Agbadou, un ancien ...
Lire l'article
Le bureau sous régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), basé à Libreville, va lancer un concours artistique régional en faveur des jeunes artistes fédérés au sein de grandes écoles des beaux-arts de la sous région. Le directeur du bureau de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a annoncé ce 19 mars à Libreville le lancement dans les prochains mois d’un concours artistique sous régional. Le concours sera axé sur le thème «Indépendances et culture de la paix» qui fait référence au cinquantenaire de l’accession à l’indépendance de ...
Lire l'article
Bruxelles a finalement répondu positivement à l’invitation lancée par le président congolais Joseph Kabila, en janvier dernier, à l’égard du roi des Belges Albert II. Celui-ci est donc autorisé à se rendre à Kinshasa pour les cérémonies du cinquantenaire de l’indépendance de la RD Congo. Un événement d’une grande portée symbolique, à l’heure où les deux pays tentent de renouer les fils d’une relation souvent tourmentée. Les relations entre la Belgique la RD Congo sont loin d’être un long fleuve tranquille. Une histoire tumultueuse pour ne pas dire tragique – le roi Leopold II fut sans doute l’un des colons les ...
Lire l'article
Une affiche gabonaise qui parle pour ne rien dire ?
Imagine-t-on une campagne publicitaire en France comme celle qui a été effectuée au Gabon, le 24 février 2010 ? Lors de la visite officielle du président français dans ce pays, des affiches ont vanté « l’amitié franco-gabonaise ». La formule n’est pas nouvelle : on l’entend encore résonner dans la ritournelle des chœurs qui célébraient le président Pompidou sur son passage pendant une visite au Gabon en 1973 : « Vive l’amitié franco-gabonaise ! Vive les présidents Bongo Pompidou ! » Un slogan démenti par l’image À l’évidence, l’information diffusée par cette affiche appartient à l’information donnée tirée ...
Lire l'article
Invité à déjeuner à l'Elysée vendredi, le nouveau président gabonais, élu dans la confusion en octobre dernier, et dont la famille tiendrait une place de choix dans l'affaire des "biens mal acquis", a assuré être en parfaite harmonie avec Paris. Parlant d'"erreur politique fondamentale", l'ancien candidat à l'élection présidentielle gabonaise, Bruno Ben Moubamba, s'est déclaré, dans les colonnes de Libération, "extrêmement choqué qu'un grand pays démocratique comme la France soit la première puissance occidentale à recevoir Ali Bongo". Invité ce vendredi à déjeuner à l'Elysée, dans le cadre d'une "visite de travail", le nouvel homme fort du Gabon a été accueilli ...
Lire l'article
Des indépendances des Etats-d’Afrique francophone: Indépendances dites-vous?
Gabon: grand défilé militaire pour le cinquantenaire de l’indépendance
Cinquantenaire des indépendances: Barack Obama demande aux jeunes de prendre le pouvoir
Cinquantenaire des indépendances africaines: Barack Obama snobe les dictateurs africains
Cinquantenaire des Indépendances Forum: Barack Obama préfère la société civile aux dictateurs africains
Dr. Daniel Mengara: “Pour le Gabon, rien n’a changé” (Interview AbidjanTV)
Gabon : l’Unesco lance un concours pour célébrer les indépendances
Le roi des Belges à Kinshasa pour le cinquantenaire de l’indépendance
Une affiche gabonaise qui parle pour ne rien dire ?
Bongo, comme si de rien n’était


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Avr 2010
Catégorie(s): Afrique,Analyses,Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*