Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon veut s’inviter au capital d’Eramet

Auteur/Source: · Date: 5 Mai 2010
Catégorie(s): Economie

Les mouvements autour du capital d’Eramet se poursuivent. Selon nos informations, le président du Gabon, Ali Bongo, a récemment adressé deux lettres à la direction d’Eramet. Dans la première, il demande que son pays devienne actionnaire du groupe minier, avec une participation comprise entre 10 et 15 %. Dans la seconde, il réclame une augmentation de sa participation dans la Comilog – la société, filiale d’Eramet, exploite les mines de manganèse au Gabon – de 25 % à 33 %. Il s’agirait de reproduire dans le manganèse le schéma existant dans la branche nickel du groupe : les provinces de Nouvelle-Calédonie (STCPI) sont à la fois actionnaires du groupe minier et de sa filiale calédonienne, la Société Le Nickel.
La demande d’Ali Bongo est « un moyen d’entamer une négociation, elle n’a pas encore été étudiée par le conseil d’administration du groupe », analyse un proche du dossier. Et il est encore trop tôt pour que le problème du financement de cette éventuelle prise de participation soit évoqué. Toutefois, des hypothèses sont déjà soulevées. L’entrée du Gabon au capital d’Eramet pourrait se faire à l’occasion de la sortie d’Areva, qui en détient près de 26 %. Le Fonds stratégique d’investissement est pressenti pour reprendre cette participation. Mais, compte tenu des sommes en jeu – la capitalisation boursière d’Eramet s’élève à 6,3 milliards d’euros -, d’autres scénarios sont envisagés. «Le FSI pourrait entrer au tour de table en même temps que le Gabon, avec, au passage, une augmentation du flottant qui contribuerait à faire progresser la valeur du titre», estime un proche du dossier. À condition cependant que la famille Duval, liée à Areva par un pacte d’actionnaires, n’exerce pas son droit de préemption.
Un actionnaire remuant
Depuis son arrivée à la présidence du Gabon, en octobre, Ali Bongo a fait de la «valorisation locale des matières premières » le «pilier du Gabon industriel » (outre le manganèse, le Gabon possède aussi du minerai de fer et du pétrole). Dans un tel contexte, «l’arrimage du Gabon au capital d’Eramet serait très constructif », juge un proche du dossier. Le groupe veille en effet à garder d’excellentes relations avec les gouvernements des pays où il est présent.
Mais, pour certains, ces demandes auraient été inspirées par Romain Zaleski, troisième actionnaire d’Eramet, pour augmenter son influence au sein du groupe minier, alors qu’il est en conflit avec les Duval. Jean-François Saglio, le président de Carlo Tassara France, est catégorique et affirme «ne pas avoir parlé de cette affaire avec Ali Bongo ».
Sur le terrain juridique, Romain Zaleski conteste depuis décembre les modalités de la fusion entre Aubert & Duval (apporté par la famille Duval) et Eramet, alors qu’il n’était pas encore actionnaire du groupe minier. Un dossier dont l’issue pourra prendre plusieurs années. Autre signe de détérioration des relations : la semaine dernière, Carlo Tassara a fait ajouter quatre projets de résolutions à l’ordre du jour de l’Assemblée générale d’Eramet, demandant la révocation de leurs mandats d’administrateurs des quatre Duval. Ces résolutions n’ont, pour des raisons arithmétiques, aucune chance d’être adoptées.
Romain Zaleski met en cause leurs capacités de gestionnaires. La rentabilité d’Aubert et Duval a longtemps été inférieure à celle de ces principaux concurrents et aux attentes de l’ancienne direction d’Eramet. Romain Zaleski remet aussi en cause la gouvernance d’Eramet, alors qu’il n’est pas représenté au conseil. Cet actionnaire remuant a déjà contesté les comptes de la branche Manganèse en 2003, mais jamais ceux des Alliages, et obtenu en 2008 une trentaine de millions d’euros pour solder un litige qui l’opposait à la Comilog.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon négocie son entrée au capital d’Eramet
Les discussions se poursuivent entre Areva et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) sur la cession des 26% que le groupe nucléaire détient dans la société minière et métallurgique Eramet, l'un des premiers producteurs mondiaux de nickel et de manganèse. Le principe de la reprise de cette participation par le FSI est acquis, dans le cadre du plan de restructuration d'Areva. Reste à en négocier les modalités, ce qui est en cours, et qui devrait aboutir d'ici la fin du mois de janvier. Une partie de la discussion porte sur la répartition des droits de vote entre la famille Duval, premier ...
Lire l'article
Par Olivier Pinaud Le ministre de l'Economie du pays a adressé une lettre en ce sens à François Baroin, a appris « L'Agefi ». Libreville souhaiterait Eramet constitue un actif majeur pour le Gabon. A tel point que Libreville souhaite plus que jamais accéder au capital du groupe minier et d’alliages. Magloire Ngambia, le ministre de l’Economie gabonais, l’a officiellement demandé dans un courrier adressé la semaine dernière à son homologue français François Baroin, a appris de plusieurs sources L’Agefi. Le Gabon souhaiterait acheter entre 3% et 5% du capital d’Eramet aussi bien pour affirmer l’importance de la société pour le ...
Lire l'article
L'Etat gabonais a conclu un accord de principe avec Eramet pour entrer dans le capital du groupe minier et métallurgique français, a déclaré un porte-parole de la société, confirmant des informations des Echos. Un accord de principe a également été trouvé pour que le Gabon porte de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a en revanche pas donné de précisions sur la taille de la participation envisagée dans Eramet ni sur le calendrier de l'opération. Selon Les Echos, le Gabon pourrait prendre 4% à 5% du capital d'Eramet et l'accord devrait être ...
Lire l'article
Après la nouvelle reconduction pour six mois du pacte d'actionnaires entre Areva et les sociétés Sorame et Ceir de la famille Duval, un nouveau venu de poids entre au capital. L'action progresse. Comme il l'avait annoncé en mai, le Gabon va bien faire son entrée au sein du capital d'Eramet, le groupe minier français, très implanté en Nouvelle-Calédonie. L'accord a été signé mercredi soir. Le niveau et le montant de cette participation n'ont pas été dévoilés. En mai, le Gabon parlait de prendre 10% à 15% d'Eramet. Ce serait in fine 4% à 5% selon Les Echos. Le titre Eramet prend ...
Lire l'article
Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, et le président du Gabon, Ali Bongo, se sont accordés mercredi sur le principe d'une entrée de l'Etat gabonais au capital du groupe minier français, a indiqué un porte-parole à l'AFP. "Un accord a été trouvé sur le principe d'une entrée au capital d'Eramet de la République gabonaise", a déclaré le porte-parole. Il a précisé que le niveau de cette participation et le délai n'avaient pas été fixés. Selon le site internet des Echos mercredi, l'Etat gabonais entrerait "à hauteur de 4% à 5% du capital". Eramet est valorisé en Bourse à 5,8 milliards d'euros. Par ailleurs, ...
Lire l'article
L'accord trouvé entre Ali Bongo, le président de la République gabonaise, et Patrick Buffet, le Pdg d'Eramet, devrait être officialisé demain. DENIS COSNARD ET THIBAUT MADELIN, LES ECHOS La pression du Gabon a porté ses fruits. Selon nos informations, l'Etat gabonais a trouvé aujourd'hui un accord de principe avec Eramet pour, d'une part, porter de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, et, d'autre part, entrer à hauteur de 4 à 5 % au capital du groupe minier français. L'accord trouvé dans le cadre d'une rencontre à Libreville entre Ali Bongo, le président de la République ...
Lire l'article
Par Isabelle de Foucaud. Le PDG du groupe, Patrick Buffet, et le président gabonais Ali Bongo se sont accordés pour une entrée de l'Etat gabonais au capital. Par ailleurs, Areva compte toujours céder à terme sa participation dans Eramet. Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, et le président du Gabon, Ali Bongo, se sont accordés ce mercredi sur le principe d'une entrée de l'Etat gabonais au capital du groupe minier français. «Un accord a été trouvé», a déclaré un porte-parole en précisant que le niveau de cette participation et le délai n'avaient pas été fixés. Selon le site internet des ...
Lire l'article
Les négociations sur l'entrée du Gabon dans le capital d’Eramet auront lieu dès le mois de juin, a annoncé dimanche soir à la télévision nationale le porte-parole de la présidence gabonaise, Guy Bertrand Mapangou. "C'est souhaitable que le Gabon participe à certaines activités qui concernent son développement, notamment dans le domaine pétrolier et minier", a précisé M. Mapangou. L'Etat gabonais, déjà détenteur de 25 pc du capital de la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG), filiale d'Eramet au Gabon, veut devenir actionnaire à hauteur de 10 pc à 15 pc du groupe Eramet et augmenter sa participation dans la COMILOG à 33 pc, ...
Lire l'article
Eramet est très ouvert à une entrée du Gabon dans son capital et discutera de cette possibilité en juin lors d'une rencontre avec son président Ali Bongo Ondimba, a déclaré à Reuters le PDG Patrick Buffet. Le dirigeant du groupe minier, qui s'exprimait jeudi en marge de l'assemblée générale annuelle, a également indiqué qu'il n'avait pas été approché en vue de constituer un grand "pôle minier" français aux côtés du spécialiste du nucléaire Areva. Une source avait déclaré à Reuters le 6 mai que la direction d'Eramet avait été contactée par Libreville en vue de l'obtention d'une future participation de l'ordre de ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo a adressé récemment un courrier à la direction d'Eramet (ERMT.PA: Cotation) afin que l'Etat gabonais puisse prendre une part de 10% à 15% dans le capital du groupe minier, lit-on jeudi dans le quotidien Le Figaro. Dans une seconde lettre adressée à la direction d'Eramet, le chef d'Etat gabonais réclament également une augmentation de 25% à 33% de sa participation dans la Comilog, la société, filiale d'Eramet, exploite les mines de manganèse au Gabon. La demande d'Ali Bongo est "un moyen d'entamer une négociation, elle n'a pas encore été étudiée par le conseil d'administration du groupe", ajoute le ...
Lire l'article
Le Gabon négocie son entrée au capital d’Eramet
Le Gabon veut sa part du capital d’Eramet
Accord pour une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Le marché salue l’entrée du Gabon au capital d’Eramet
Accord sur le principe d’une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Le Gabon en passe d’entrer au capital d’Eramet
Le Gabon fera son entrée au capital d’Eramet
Le Gabon va négocier au mois de juin son entrée dans le capital d’Eramet
Eramet très ouvert à une entrée du Gabon dans son capital
Le Gabon souhaite prendre 10-15% du capital d’Eramet /Le Figaro


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Mai 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*