Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : «Diriger un pays ce n’est pas sur des coups de tête», fustige Mba Obame

Auteur/Source: · Date: 18 Mai 2010
Catégorie(s): Politique

Le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, opposition), André Mba Obame, en séjour depuis plusieurs mois hors du pays, était de retour le 17 mai sur le sol gabonais où il a été accueilli par plusieurs centaines de militants à l’aéroport de Libreville. En prélude à l’élection législative partielle du 9 juin prochain lors de laquelle il tentera de récupérer son siège de Médouneu, celui qui était arrivé second à l’élection présidentielle d’août dernier dresse un bilan amer sur la situation économique et politique du pays. Dans l’interview accordée dès son arrivée que nous publions ci après, André Mba Obame revient également sur les vives polémiques qui secouent l’échiquier politique depuis plusieurs mois.
Comment se fait-il que votre séjour ait duré si longtemps en France ?

“Ca faisait longtemps que je n’avais pas voyagé. Je suis resté plusieurs mois sans passeport. J’avais mis à profit ce temps, ici, à la mise sur pieds de l’Union nationale et dès que j’ai eu la possibilité de sortir je suis allé à l’extérieur pour des raisons familiales, parce que j’ai une partie de ma famille en France, et puis aussi politique puisque j’ai eu plusieurs contacts. Le voyage a été très positif et il y a eu beaucoup de travail.

Que dites vous de l’accueil qui vous a été réservé ce matin à l’aéroport ?

Je suis toujours touché par ces manifestations de soutien, de sympathie. Ceci nous encourage à toujours nous remettre en question, à nous dire qu’il faut tout faire pour mériter la confiance des populations. C’est une lourde responsabilité.

Derrière vous, après plusieurs atermoiements, le ministère de l’Intérieur a finalement délivré le récépissé à l’Union nationale. Votre commentaire.

Force est restée à la loi. On aurait pu éviter beaucoup de louvoiements mais je crois qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Pendant votre séjour en France, il y a eu cette déclaration «si rien n’est fait avant la fin de l’année on va au coup d’Etat à la nigérienne». Une déclaration condamnée par le pouvoir, acceptée par une partie de l’opposition. Est-ce que vous pouvez revenir un peu sur les motivations qui vous on conduit à cette déclaration ?

Vous savez, on dit : “gouverner c’est prévoir”. Il y a un proverbe qui dit : “lorsque le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt”. Je pense que ceux qui se sont beaucoup appesantis, qui ont voulu faire de la surenchère et même de la malveillance sur mes propos, ont regardé le doigt. Moi, j’ai comme responsabilité, en tant qu’acteur politique, de prévenir, d’alerter et c’est tout ce que j’ai fait. Je sais que ceux qui devaient comprendre ont compris.

Le gouvernement a pris un certain nombre de mesures, dont l’interdiction d’exportation du bois, avec les conséquences économiques que l’on peut imaginer. Votre réaction par rapport à ces décisions.

Ma réaction est conforme à la position de l’Union nationale sur ce dossier. Nous avons dit dès le début que force devait rester à la loi. Il y a le Code forestier qui, lors de sa mise en place, a prévu qu’on laisserait aux exploitants forestiers jusqu’en 2012 pour atteindre le seuil de 75% de transformation au Gabon. 2012 ce n’est pas 2010, ce n’est pas 2009 comme cela a été décidé. Mais mon Dieu, 2012 c’est dans deux ans ! Soyons raisonnables ! Il faut que les uns et les autres comprennent qu’aujourd’hui le Gabon n’est pas un pays que l’on peut gouverner avec des coups de menton et avec des décisions à l’emporte-pièce.

Il faut que le gouvernement respecte la loi. C’est 2012, alors qu’on laisse le temps aux exploitants forestiers de s’organiser. Et aux exploitants forestiers aussi d’accélérer, de comprendre que sur ce dossier là, ils n’ont plus de temps et qu’il faut qu’il fasse le nécessaire pour qu’en 2012 ils atteignent le seuil promis. Donc c’est donnant-donnant. Le gouvernement respecte la loi, laisse le délai nécessaire aux exploitants forestiers, ce qui va nous éviter les fermetures de chantiers, licenciements, pertes financières parce que si on n’exporte pas il y aura un manque à gagner. Or il y a déjà des problèmes financiers, je crois que ce n’est pas sage tout cela. Il faut, comme nous le disons à l’Union nationale, être responsable et laisser les forestiers respecter le calendrier édicté par la loi, qui n’a pas encore été modifié !

Un décret ou une décision en Conseil des ministres ne peut pas se substituer à la loi. Je crois que nous sommes un pays de droit, le gouvernement le rappelle à chaque Conseil des ministres, alors mieux vaut faire que dire. Il faut que le gouvernement respecte la loi.

Au regard de l’élection législative partielle avec quelques irrégularités qui sont encore constatés, notamment à Ntoum où on signale le bourrage des listes, que sera la stratégie de l’UN cette fois-ci pour contourner cette mascarade du pouvoir ?

Ça, c’est la provocation ! Il arrêter la provocation. Les élections partielles doivent se faire sur la base des dernières listes en vigueur, c’est-à-dire sur la base des listes qui ont servi à l’élection présidentielle. Un point, un trait. Rien ne pourrait justifier qu’on ait essayé de rectifier ou de chasser les doublons. On chasse les doublons après une période de révision des listes or, à ma connaissance, depuis l’élection présidentielle, il n’y a jamais eu d’opérations de révision des listes puisque lorsqu’une telle opération est menée, elle se fait avec la participation des principaux partis politiques de la majorité et de l’opposition. Donc les seules listes valables, ce sont celles ayant servi aux présidentielles. Si à Ntoum on a dit qu’il y a 2000 électeurs, il faut qu’on retrouve ces 2000 électeurs, et on vérifiera nom par nom. Evitons le ridicule ! Pourquoi se lancer toujours dans des opérations pour être pris demain la main dans le sac et reculer de manière honteuse. Que la majorité aille aux élections, aille faire campagne, aille expliquer ce qu’elle a fait depuis la présidentielle, et nous aussi on ira dire ce que la majorité n’a pas fait depuis la dernière présidentielle et le peuple tranchera. C’est tout.

Il y a d’autres révélations de la presse ces derniers jours, notamment le journal “Orety” qui met votre famille en cause dans la mort du défunt président Bongo Ondimba, parlant de meurtre de votre nièce. Souhaitez vous réagir sur cette question et quelles suites réservez-vous à cette affaire ?

Il y a un proverbe chez nous qui dit : “Lorsque vous vous lavez et que vous laissez les habits sur le bord de la rivière, si un fou vient et prend vos habits, ne sortez pas de l’eau pour le poursuivre sinon on va dire, voila deux fous qui se poursuivent.” Je ne suivrais pas les fous d’”Orety”.

Pour revenir sur l’interdiction d’exportation des grumes il y a des mouvements sociaux qui se profilent. Qu’est ce que vous préconisez ?

Je demande au gouvernement d’appliquer la loi. La loi dit 2012. Mon Dieu ! 2012 ce n’est pas 2072, c’est 2012 ! Que le gouvernement applique la loi. Comment le gouvernement peut prendre des dispositions qui vont contre la loi. Que le gouvernement applique la loi et que le gouvernement applique une gestion politique, économique et financière raisonnable. Nous savons qu’aujourd’hui, on ne peut pas arrêter l’exportation des grumes de manière aussi brutale à cause des conséquences que vous connaissez : fermeture de chantiers, cela veut dire licenciements et vous savez qu’en dehors de la Fonction publique, le secteur bois est le plus gros gisement d’emplois et avec la particularité que ce sont des emplois décentralisés, sur l’ensemble du territoire, dans les villages et le reste. Alors on va sacrifier cela parce qu’on nous a dit que si on interdisait l’exportation des grumes, on aurait un bonus hypothétique. Donc on veut lâcher la proie pour l’ombre. Soyons responsables. Diriger un pays c’est être responsable, c’est pas sur des coups de tête, c’est pas des effets d’annonce, c’est pas la politique spectacle ! Il faut qu’on applique la loi, qu’on laisse aux exploitants forestiers jusqu’en 2012, quitte à les mettre en demeure pour qu’ils accélèrent la transformation locale du bois pour qu’en 2012, ils arrivent au moins à 75%. L’arrêter ce n’est pas la meilleure solution.

Le gouvernement dit que ça fait un siècle qu’on exporte des grumes du Gabon, qu’il faut taper du poing sur la table.

Oui, mais c’est le même gouvernement, il y a continuité de l’Etat, qui il y a quelques années, a dit qu’il laisserait aux exploitants forestiers jusqu’en 2012, c’est le même gouvernement ! Les dirigeants actuels siégeaient dans le même gouvernement ! On peut regretter le fait que les exploitants forestiers n’aient pas favorisé la transformation, mais il ne faut pas jouer au casse-cous avec des décisions improvisées, désordonnées. Donc, je pense qu’il faut respecter la loi.

L’Etat gabonais vient de contracter un emprunt aux banques commerciales, ce qui est d’ailleurs nouveau. L’UN est monté au créneau, un commentaire là-dessus ?

Je pense qu’il y a quelques mois, lorsque l’UN, avant cela la coalition des partis politiques de l’opposition, avait fait une déclaration en disant que le budget que le gouvernement proposait était irresponsable, irréaliste, on a dit qu’on était des mauvais joueurs, que nous condamnions tout. Mais, les faits sont en train de nous donner raison. Comment se fait-il que dans la loi de finances, on ait prévu des dispositions et aujourd’hui ces dispositions là ne fonctionnent pas et on est obligé de recourir à des procédures particulières qui sont onéreuses. On avait parlé d’amateurisme et on nous avait dit que nous étions trop sévères mais je crois que les faits nous donnent raison. Et le pire reste à venir.

Le gouvernement dit que cela permet de rembourser la dette intérieure et relancer l’économie…

Aller chercher l’argent dans les banques commerciales !? Au Gabon !? Avec des intérêts de plus de 15% ! Pour rembourser la dette ?! Non, c’est de l’amateurisme. Et nous à l’UN nous allons continuer de dénoncer ce genre de choses. Nous disons même que c’est suspect, qu’il y a anguille sous roche. Mais, nous éclairerons l’opinion publique sur les dysfonctionnements et ce que tout cela cache.

On vous donne gagnant dans votre fief de Medouneu. Mais, certains disent que les autres candidats de l’UN seront mis en difficulté dans leurs fiefs. Qu’est-ce que vous en pensez ?

L’UN va vendre chèrement sa peau. Nous avons quatre députés sortant, nous ferons le maximum pour récupérer nos sièges”.
 


SUR LE MÊME SUJET
"Vous entendrez parler de moi, et ça ne fait que commencer", lançait André Mba Obame en quittant le ministère de l'intérieur, début juillet 2009. Les habitants de la capitale gabonaise ont encore entendu parler d'André Mba Obame au soir du jeudi 22 Septembre 2011. http://www.youtube.com/watch?v=HTS6YMYY6wY TV+, la chaîne de télévision que dirige le neveu du principal opposant au régime d'Ali Bongo avait à peine commencé la diffusion d'un grand reportage sur le patient le plus célèbre du Gabon, actuellement en Afrique du Sud, quand Libreville a été plongée dans le noir. Les responsables de la société d'Energie et d'Eau du Gabon ...
Lire l'article
L'opposant gabonais André Mba Obame, qui conteste l'élection d'Ali Bongo Ondimba à la tête du Gabon depuis 2009, s'est autoproclamé mardi président et a formé son gouvernement, s'inspirant d'une dyarchie dont tente de sortir la Côte d'Ivoire depuis novembre. Mba Obame, ex-ministre gabonais de l'Intérieur ayant toujours revendiqué la victoire à la présidentielle à tour unique organisée le 30 août 2009, a prononcé sa déclaration et le serment de la Constitution gabonaise "consacrant l'entrée en fonction du président de la République" devant une foule de partisans et journalistes à Libreville au siège de l'Union nationale (UN, opposition), parti qu'il a créé ...
Lire l'article
Le Gabon qui voudrait se hisser en tête des pays producteurs d’huile de palme, va, dès ce mois d’octobre aménager de nouvelles plantations sur des centaines de milliers de kilomètres carrés. La première phase du projet concerne le début de la plantation en octobre de 50 000 hectares de palmeraies dans la région de Lambaréné (Centre du Gabon). Cette première phase va nécessiter un investissement de l’ordre de 98 milliards de francs CFA ( 200 millions de dollars US) et devrait créer 700 emplois directs et 21 000 emplois indirects, précise le communiqué. La seconde phase du projet qui débutera en 2013 ...
Lire l'article
Par Professeur José KANIKI L’Afrique d'aujourd'hui n’est plus celle des indépendances, de l’enchantement ou de beaucoup des rêves, mais celle du désenchantement dont les discours, les opinions sont pessimistes, voire catastrophiques. D’ailleurs pour la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, des prévisions catastrophiques vont se réaliser avec une ampleur qui défie tout entendement. Contrairement à une élite très corrompue qui participe à la face noire du destin des populations africaines, nous estimons impératif de relever les dénominateurs communs qui placent la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne sur la liste des Etats où des tentatives de coups de force sous forme de ...
Lire l'article
L’ancien député du Rassemblement Pour le Gabon (RPG), Alain Claude Bilie Bi Nze, a été invité par le vice président provincial, soutenu par la population de Makokou dans l’Ogooué Ivindo (Nord-est), lors d’une causerie organisée dans cette localité, le week-end écoulé, à rejoindre le Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP) afin d’accéder à la présidence, a-t-on appris de source officielle, ce mardi à Libreville. En effet, après le retrait de son président, Pierre Emboni, ancien ministre des Sports, le RDP ( Parti de la Majorité présidentielle) créé par feu Alexandre Samba, est depuis quelques temps sans leader. Ainsi, ...
Lire l'article
André Mba Obame, second à l'élection présidentielle du 30 août dernier, déplore la position de la France dans le processus électoral, dénonçant notamment «l'empressement» du président Sarkozy à adresser ses félicitations à Ali Bongo, avant même la fin du contentieux électoral. Pour l'ancien ministre de l'Intérieur, cette attitude témoigne d'une ingérence masquée de la France pour peser sur l'élection d'Ali Bongo à la tête du pays. © gaboneco - André Mba Obame, entend revendiquer sa victoire à l'élection présidentielle du 30 août Très discret depuis la proclamation des résultats officiels le ...
Lire l'article
Le candidat indépendant à l'élection présidentielle du 30 août prochain au Gabon, l'ancien membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), André Mba Obame, ''AMO'', a dit jeudi, devant une foule enthousiaste et bigarrée au gymnase municipal de Mouila , ''vouloir faire tourner une nouvelle histoire du pays'', au cours d'une causerie politique. De l'aéroport Raphaël Boubala, sur le tarmac, jusqu'au gymnase où a eu lieu la causerie de pré campagne, Mba obame a eu un applaudimètre élevé tant beaucoup de badauds ont effectué le déplacement, pour écouter le message du candidat indépendant à la présidentielle du ...
Lire l'article
Après avoir démissionné de ses fonctions de Premier Ministre et de 1er vice président du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), vendredi dernier pour se positionner candidat à la présidentielle du 30 août prochain, Jean Eyeghé Ndong, a déclaré ce mardi à Libreville, lors d’une conférence de presse, entre autres, que « « Je n’ai pas honte de vous dire que j’ai eu chaud pour diriger le gouvernement ».
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Forums "Palabres" du BDP-Gabon Nouveau Nos forums "Palabres" vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de "palabrer" avec d'autres compatriotes sur des sujets d'intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez trois choix de discussions: - Articles "Palabres": Vous pouvez vous exprimer sur chaque article publié sur notre site. Il suffit de cliquer sur le titre de l'article et d'aller au bas de la page pour poster un commentaire auquel d'autres pourront répondre de manière interactive. Tous les grands débats sur le Gabon, en toute franchise et sans langue de bois, directement sur ce site. Pour voir les articles avec les commentaires les plus ...
Lire l'article
Gabon: André Mba Obame plonge libreville dans le noir : “Ai-je la tête d’un exilé?
Un pays, deux présidents: Mba Obame tente le scénario ivoirien au Gabon
Gabon : Le Gabon voudrait se hisser en tête des pays africains producteurs d’huile de palme
Des Tentatives de Coups de Force Possibles pour Certains Pays Africains
Gabon: Alain Claude Bilie Bi Nze sollicité pour diriger le RDP
Gabon : Mba Obame fustige les félicitations «précipitées» de Sarkozy
Gabon: André Mba Obame veut tourner une nouvelle histoire du pays
Gabon: « Je n’ai pas honte de vous dire que j’ai eu chaud pour diriger le gouvernement », Jean Eyeghé Ndong (ex-Premier Ministre)
Commentaires
Forums


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 3,50 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Mai 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : «Diriger un pays ce n’est pas sur des coups de tête», fustige Mba Obame

  1. ALLERTE

    19 Mai 2010 a 01:19

    je vien ici annoncer au peuple gabonais la doulereuse nouvel de la mort du vice president de l’UN pierre claver zeng ebone survenu hier dans la nuit en france que les anges le reçoive dans le royaume des cieux au nom du peuple gabonais je presente mes condoléance a toute sa famille .source familliale. ali9 a encore fais une victime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*