Socialisez

FacebookTwitterRSS

Eramet très ouvert à une entrée du Gabon dans son capital

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2010
Catégorie(s): Economie

Eramet est très ouvert à une entrée du Gabon dans son capital et discutera de cette possibilité en juin lors d’une rencontre avec son président Ali Bongo Ondimba, a déclaré à Reuters le PDG Patrick Buffet.
Le dirigeant du groupe minier, qui s’exprimait jeudi en marge de l’assemblée générale annuelle, a également indiqué qu’il n’avait pas été approché en vue de constituer un grand “pôle minier” français aux côtés du spécialiste du nucléaire Areva.
Une source avait déclaré à Reuters le 6 mai que la direction d’Eramet avait été contactée par Libreville en vue de l’obtention d’une future participation de l’ordre de 10 à 15%.
“Je suis très ouvert à une entrée de la République du Gabon au capital d’Eramet et je vais voir le président Ali Bongo le 15 juin avec ses ministres”, a souligné Patrick Buffet.
“Je suis très ouvert mais je ne suis pas le maître du jeu dans la mesure où le Gabon devra trouver une contrepartie vendeuse. On peut penser à Areva mais je ne sais pas du tout s’il entre dans sa stratégie de vendre une partie de son bloc au Gabon”, a-t-il ajouté.
Le Fonds stratégique d’investissement (FSI) est pressenti pour racheter tout ou partie de la participation de 25,63% qu’Areva détient au capital d’Eramet afin de permettre au groupe d’Anne Lauvergeon de financer ses propres projets de développement.
Une porte-parole d’Areva n’a pas souhaité faire de commentaire.
Interrogé sur une éventuelle montée du Gabon au sein de la filiale de manganèse gabonaise d’Eramet, la Comilog, Patrick Buffet a répondu qu’un tel scénario était “concevable.”
“Personnellement, je trouve bien que le Gabon soit aux deux niveaux, au niveau de la Comilog et au niveau du capital d’Eramet, même si nous souhaitons rester majoritaires”, a expliqué Patrick Buffet qui a rappelé que le Gabon détenait 25% de la Comilog.
Le Gabon pourrait souhaiter s’inscrire dans un schéma comparable à celui de la Société Territoriale Calédonienne de Participation Industrielle (STCPI), un véhicule d’investissement public basé en Nouvelle Calédonie qui possède une participation minoritaire dans la filiale de nickel d’Eramet sur l’archipel et qui contrôle environ 4% du capital du groupe.
Patrick Buffet a par ailleurs fait valoir qu’il n’avait pas été approché par les pouvoirs publics en vue de donner naissance à un grand “pole minier” à la française.
Des médias ont rapporté que celui-ci pourrait prendre la forme d’un rapprochement des activités minières d’Eramet et des actifs d’uranium d’Areva.
“Je n’ai absolument pas été consulté, à mon avis, nous n’avons pas les mêmes clients ni les mêmes débouchés qu’Areva, nous sommes sur une logique différente et nos stratégies sont assez disjointes. Il n’y a aucun projet, aucune discussion”, a noté Patrick Buffet.
ZALESKI HORS JEU
Les actionnaires d’Eramet ont rejeté les résolutions de l’homme d’affaires Romain Zaleski visant à révoquer quatre administrateurs du groupe.
Au-delà des projets d’Areva, l’actionnariat d’Eramet fait actuellement l’objet d’un conflit entre Romain Zaleski, dont le holding Carlo Tassara France contrôle 12,87% des parts, et la famille Duval, premier actionnaire de l’entreprise avec une participation de 36,4%.
Carlo Tassara France avait soumis quatre résolutions destinées à obtenir le départ immédiat de Georges, Cyrille, Edouard et Patrick Duval que le conseil d’administration avait recommandé de ne pas approuver.
Le holding a par ailleurs engagé une action en justice, toujours en cours, dans l’espoir de faire annuler la transaction qui a permis en 1999 à la famille Duval de devenir le plus grand actionnaire d’Eramet.
Carlo Tassara France estime notamment que l’apport d’actifs par la famille Duval en échange de ses actions Eramet a été surévalué, causant un préjudice aux actionnaires.
Le holding s’oppose également à ce qu’il qualifie de “surreprésentation” des Duval au conseil d’administration et à l’insuffisance des résultats de la division Alliages d’Eramet dont la direction générale déléguée est assurée par Georges Duval.
Le PDG d’Eramet, Patrick Buffet, a confirmé les objectifs annuels de résultats communiqués par le groupe le 29 avril et ajouté que les investissements industriels atteindraient probablement 350 à 400 millions d’euros cette année.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon négocie son entrée au capital d’Eramet
Les discussions se poursuivent entre Areva et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) sur la cession des 26% que le groupe nucléaire détient dans la société minière et métallurgique Eramet, l'un des premiers producteurs mondiaux de nickel et de manganèse. Le principe de la reprise de cette participation par le FSI est acquis, dans le cadre du plan de restructuration d'Areva. Reste à en négocier les modalités, ce qui est en cours, et qui devrait aboutir d'ici la fin du mois de janvier. Une partie de la discussion porte sur la répartition des droits de vote entre la famille Duval, premier ...
Lire l'article
Le Gabon s'apprête à rentrer au capital d'Eramet, a réaffirmé lundi soir Ali Bongo, président du pays africain en visite à Paris, cité par Reuters. Il y a quelques mois, le groupe minier français avait conclu des accords de principe pour que le Gabon entre à son capital. Selon Ali Bongo, la décision est prise. Les différentes parties négocient actuellement sur les niveaux de participation qui doivent être adoptés d'un commun accord.
Lire l'article
jEn marge de leurs discussions, le 27 août, à Libreville, concernant le projet d’entrée de l’État gabonais dans le capital d’Eramet (et de la Comilog, sa filiale gabonaise), Patrick Buffet, le PDG du groupe minier, et le président Ali Bongo Ondimba, ont aussi évoqué divers projets communs dans les « terres rares », c’est-à-dire contenant des minerais qui ne le sont pas moins. L’idée est de permettre à la Comilog, qui possède déjà un permis de recherche sur le gisement de Mabounié (niobium, terres rares, tantale et uranium), d’entreprendre des sondages pour évaluer le potentiel d’exploitation du pays.
Lire l'article
En marge de leurs discussions, le 27 août, à Libreville, concernant le projet d’entrée de l’État gabonais dans le capital d’Eramet (et de la Comilog, sa filiale gabonaise), Patrick Buffet, le PDG du groupe minier, et le président Ali Bongo Ondimba, ont aussi évoqué divers projets communs dans les « terres rares », c’est-à-dire contenant des minerais qui ne le sont pas moins. L’idée est de permettre à la Comilog, qui possède déjà un permis de recherche sur le gisement de Mabounié (niobium, terres rares, tantale et uranium), d’entreprendre des sondages pour évaluer le potentiel d’exploitation du pays.
Lire l'article
L'Etat gabonais a conclu un accord de principe avec Eramet pour entrer dans le capital du groupe minier et métallurgique français, a déclaré un porte-parole de la société, confirmant des informations des Echos. Un accord de principe a également été trouvé pour que le Gabon porte de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a en revanche pas donné de précisions sur la taille de la participation envisagée dans Eramet ni sur le calendrier de l'opération. Selon Les Echos, le Gabon pourrait prendre 4% à 5% du capital d'Eramet et l'accord devrait être ...
Lire l'article
L'Etat gabonais a conclu un accord de principe avec Eramet pour entrer dans le capital du groupe minier et métallurgique français, a déclaré un porte-parole de la société, confirmant des informations des Echos. Un accord de principe a également été trouvé pour que le Gabon porte de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a en revanche pas donné de précisions sur la taille de la participation envisagée dans Eramet ni sur le calendrier de l'opération. Selon Les Echos, le Gabon pourrait prendre 4% à 5% du capital d'Eramet et l'accord devrait être ...
Lire l'article
Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, et le président du Gabon, Ali Bongo, se sont accordés mercredi sur le principe d'une entrée de l'Etat gabonais au capital du groupe minier français, a indiqué un porte-parole à l'AFP. "Un accord a été trouvé sur le principe d'une entrée au capital d'Eramet de la République gabonaise", a déclaré le porte-parole. Il a précisé que le niveau de cette participation et le délai n'avaient pas été fixés. Selon le site internet des Echos mercredi, l'Etat gabonais entrerait "à hauteur de 4% à 5% du capital". Eramet est valorisé en Bourse à 5,8 milliards d'euros. Par ailleurs, ...
Lire l'article
Le président directeur général d’ERAMET, Patrick Buffet, serait actuellement en séjour au Gabon où il doit prendre part au Conseil d’administration de la filiale gabonaise du groupe, la COMILOG, et s’entretenir avec les autorités gabonaises sur la souscription par l’Etat gabonais à l’acquisition de 10 à 15% des parts du géant minier français. Ali Bongo parviendra-t-il à conclure avec le patron d’ERAMET l’entrée de l’Etat gabonais au capital du géant minier français ? Après la sollicitation adressée en mai dernier par Ali Bongo à ERAMET pour l’acquisition par l’Etat gabonais de 10 à 15% du capital du ...
Lire l'article
Par Isabelle de Foucaud. Le PDG du groupe, Patrick Buffet, et le président gabonais Ali Bongo se sont accordés pour une entrée de l'Etat gabonais au capital. Par ailleurs, Areva compte toujours céder à terme sa participation dans Eramet. Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, et le président du Gabon, Ali Bongo, se sont accordés ce mercredi sur le principe d'une entrée de l'Etat gabonais au capital du groupe minier français. «Un accord a été trouvé», a déclaré un porte-parole en précisant que le niveau de cette participation et le délai n'avaient pas été fixés. Selon le site internet des ...
Lire l'article
Les négociations sur l'entrée du Gabon dans le capital d’Eramet auront lieu dès le mois de juin, a annoncé dimanche soir à la télévision nationale le porte-parole de la présidence gabonaise, Guy Bertrand Mapangou. "C'est souhaitable que le Gabon participe à certaines activités qui concernent son développement, notamment dans le domaine pétrolier et minier", a précisé M. Mapangou. L'Etat gabonais, déjà détenteur de 25 pc du capital de la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG), filiale d'Eramet au Gabon, veut devenir actionnaire à hauteur de 10 pc à 15 pc du groupe Eramet et augmenter sa participation dans la COMILOG à 33 pc, ...
Lire l'article
Le Gabon négocie son entrée au capital d’Eramet
ERAMET : le Gabon confirme sa prochaine entrée au capital
Gabon: Eramet sonde les terres rares
Gabon: Eramet sonde les terres rares
Accord pour une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Accord pour une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Accord sur le principe d’une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Gabon : ERAMET tend l’oreille à Ali Bongo
Le Gabon fera son entrée au capital d’Eramet
Le Gabon va négocier au mois de juin son entrée dans le capital d’Eramet


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*