Socialisez

FacebookTwitterRSS

La leçon de Ali Bongo à Paul Biya

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2010
Catégorie(s): Afrique,Société

Arrivé en terre camerounaise hier matin, on aurait dit que le président de la République du Gabon est venu spécialement à l’ouverture d’Africa 21, la conférence internationale de Yaoundé, en mission commandée. Sans avoir froid aux yeux et allant dans une excellente maîtrise de l’art oratoire, Ali Bongo a surpris tout le monde. Prenant à contre pieds le chef de l’Etat Paul Biya dont le discours était axé sur les généralités et la rhétorique habituelle, le président gabonais a crée la rupture, provoquant même la gêne, la froideur et l’embarras sur les visages de la kyrielle d’invités venus adoubés Paul Biya sur le trône de l’Afrique centrale. Personne ne le voyait venir lorsque dès l’entame de son allocution, il invite ses pairs à mettre la jeunesse au centre de toutes les préoccupations en 2010. « Il nous parait important de cerner les aspirations de cette jeunesse et sa vision pour l’avenir. C’est le lieu de nous poser des questions sur : quelle vision de l’Afrique ont les jeunes africains ? Comment perçoivent-ils les nouvelles initiatives du développement ? », lance-t-il à la foule. Imperturbable, quelques fois taquin mais surtout très accroché à une cible précise, Ali Bongo crache le morceau, lorsqu’il titille la conscience collective des gouvernants et gérontocrates au pouvoir, sur l’immensité de leur responsabilité économique, sociale et politique, mais davantage sur la nécessité de prendre en compte les préoccupations de la jeunesse. « Nous ne devons pas les (les jeunes) laisser longtemps au bord du trottoir au risque de les voir virer dans les comportements répréhensibles. Mais la dure et la vraie réalité est que l’Afrique n’a pas suffisamment investi dans le développement du capital humain, pour tirer profit des avantages que représente sa population juvénile», avoue-t-il. Le président Ali Bongo enfonce le clou, engage la responsabilité des pouvoirs politiques en fonction et semble donner explication à l’exil intellectuel de la jeunesse africaine. Selon lui, si les pays africains sont les pépinières de talents des pays occidentaux, parce que les jeunes ont préféré expatrier leur talent, au lieu d’investir dans leur patrie, c’est davantage à cause du désir d’éternité des dirigeants actuels dont la boulimie est sans limite. Aussi accuse-t-il « l’élasticité de la transition intergénérationnelle ».
Le président Ali Bongo reste convaincu qu’il y a lieu d’offrir à tous les jeunes, les moyens de pourvoir à leurs besoins. « Aujourd’hui, tout bouge avec ou sans nous. Si c’est sans nous, ce serait contre nous et contre les intérêts de la jeunesse qui souhaite légitimement un avenir radieux et en toute confiance », lance Ali Bongo. Dans un pays comme le Cameroun où, l’âge de la « maturité » se conjugue quand on a atteint la cinquantaine, dans un contexte où, c’est à cet âge qu’on est en droit de prétendre à une promotion, Ali Bongo brise les tabous. Se projetant dans une vision futuriste, il affirme que la jeunesse africaine, a besoin que son avis et ses suggestions soient pris en compte par les pouvoirs publics. « Le progrès auquel aspire la jeunesse africaine c’est-à-dire nos dirigeants de demain, doit être placé au cœur des gouvernants africains que nous sommes. Pour ma part, je reste convaincu que les jeunes africains peuvent changer le monde et doivent changer le monde » ajoute-il.
40% du budget à l’épanouissement de la jeunesse
Se voulant rassurant et pour montrer que si la volonté politique met un frein à certains appétits de pouvoir, les plans de développement de la jeunesse peuvent être dégagés, le président Ali Bongo n’a pas fait que s’ériger en moralisateur des consciences. En plus de conforter le président Paul Biya sur le leadership du Cameroun dans la sous-région Afrique centrale et le rôle de locomotive que ce pays est amené à jouer, le président gabonais donne les raisons de son déplacement. « Je suis venu dire au peuple camerounais la volonté du peuple gabonais de travailler avec lui main dans la main, pour des ambitions de coprospérité ». Mais cet appel de pied en direction du peuple camerounais, ne l’éloigne pas de son sujet initial. Le président gabonais clame sa foi en une jeunesse africaine, celle qui dirigera l’Afrique de demain ; un continent de tous les enjeux, dont la capacité à s’éveiller dans la prospérité et le bonheur ne fait l’objet d’aucun doute. Dans une démonstration par l’exemple, Ali Bongo ira jusqu’à arracher la vedette à tous lorsqu’il annonce avoir pour ambition de donner les moyens de l’autonomie à la jeunesse de son pays. Allant d’une voix de stentor, il affirme avec beaucoup de fierté et de zèle, avoir fortement recommandé que dans le cadre de la loi des finances 2010, 40% du budget de l’Etat soient accordé à la réalisation des projets d’éducation, de formation et de réinsertion au profit de la jeunesse.
 


SUR LE MÊME SUJET
Paul Biya réélu président du Cameroun avec 77,9% des voix
Paul Biya a été réélu président du Cameroun lors de l'élection du 9 octobre avec 77,9% des suffrages, a annoncé vendredi la Cour suprême. Celle-ci avait rejeté jeudi un appel présenté par l'opposition pour faire annuler les résultats du scrutin. Sept candidats de l'opposition estiment que l'élection a été entachée de fraudes et ont demandé la tenue d'un nouveau scrutin. Ils ont menacé d'organiser des manifestations si leur demande était repoussée. Paul Biya, 78 ans, qui dirige le Cameroun depuis près de trente ans, a reconnu qu'il y avait peut-être eu des "imperfections" dans le déroulement du vote mais a nié les ...
Lire l'article
Les Camerounais votent pour la présidentielle, Paul Biya favori
Les électeurs camerounais votaient dimanche pour une élection présidentielle à un tour où Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, faisait figure d'archi-favori face à ses 22 rivaux. Les bureaux de vote qui ont ouvert à 08h00 (07h00 GMT) fermeront à 18h00 (17h00 GMT). La participation ne semblait pas très élevée dans la matinée à Yaoundé, la capitale. L'issue du scrutin ne devrait pas être connue avant plusieurs jours, la commission électorale n'étant pas autorisée à diffuser de résultats partiels. "Je suis venue remplir mon devoir de citoyenne et j'espère que tous les Camerounais feront de même, afin que la paix continue de régner ...
Lire l'article
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Le président camerounais Paul Biya, dont la victoire à l'élection de dimanche ne fait guère de doute, consacrera le nouveau mandat qui se profile à peaufiner son héritage politique par de grands projets d'infrastructure et à désigner un successeur, déclarent des analystes. En près de trente années de pouvoir, Paul Biya a maintenu le Cameroun sur une voie relativement stable dans une région agitée, parfois aux dépens de la démocratie, selon ses adversaires. Le scrutin présidentiel à un tour de dimanche intervient quelques semaines après une alternance politique sans accrocs en Zambie, qui a montré que l'Afrique pouvait connaître des changements pacifiques ...
Lire l'article
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
"Chers compatriotes et amis, Après la chutte de Ben Ali, puis de Moubarak; à qui viendra le tour? L'Afrique subsaharienne va t-elle se contenter de regarder ce qui se passe au Maghreb sans réagir à son tour? Il semblerait que certaines communautés africaines se décident à se lever...": c'est le message que Gloria Mika, cette belle mannequin africaine d'origine du Gabon, lance à tous les africains pour enfin chasser tous les dictateurs du pouvoir. Aujourd'hui, c'est particulièrement à Paul Biya que s'adresse ce message, même s'il est envoyé à tous les dictateurs à travers l'Afrique... Ils se croyaient invincibles et se prenaient ...
Lire l'article
La première dame du Gabon, Sylvia Bongo, a adhéré lundi à une ONG africaine nommée Synergies africaines cite quotidienmutations.info. Le siège se trouve à Yaoundé et la présidente de l’association est Chantal Biya, la première dame du Cameroun. Cette organisation s’est donnée pour objectif de lutter contre les maladies et les fléaux qui détruisent l’Afrique. L’apport de Sylvia Bongo permettra de soigner de nombreuses personnes.
Lire l'article
Libreville, 7 septembre (GABONEWS) – Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, dans un message paru ce lundi dans le quotidien national, L’Union, a adressé ses félicitations au président gabonais élu, Ali Bongo Ondimba, après sa victoire lors du scrutin du 30 août dernier. Actualité du :07/09/2009 Texte intégral « Monsieur le président, Au terme d’un scrutin âprement disputé, vous venez d’être porté à la présidence de la République gabonaise. La confiance dont vous être ainsi investi est assurément porteuse de nouveaux espoirs pour votre peuple, mais elle est aussi chargée de grands ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le président camerounais Paul Biya, dans un message parvenu ce dimanche à la Rédaction de l'AGP, a félicité le président gabonais Ali Bongo Ondimba, pour sa brillante élection à la tête de son pays au terme du scrutin à un tour de dimanche 30 août 2009. Au terme d'un scrutin âprement disputé, écrit Paul Biya, vous venez d'être porté à la présidence de la République gabonaise. La confiance dont vous êtres ainsi investi est assurément porteuse de nouveaux espoirs pour votre peuple, mais elle est aussi chargée de grands défis, ceux de la paix, du développement et du ...
Lire l'article
Mugabe est chez lui. Il fait ce qu'il veut depuis des années. Son peuple est malheureux ... et les belles paroles ne servent à rien !!! (...) Il y eut Eyadema, Pinochet, Mobutu, Ratsiraka, Fidel Castro, … Il reste encore Bongo, Biya, Sassou Nguesso, Kim Jong-il. Puis, un peu plus camouflés derrière une démocratie de façade, Hassan al-Bashir, Poutine, Hu Jintao (…) Le Zimbabwe a suffisamment souffert. Toutes les discussions ont été engagées (...) mais il est un moment où, quand un dictateur ne veut pas entendre, ne veut pas comprendre, les chefs d'Etat et de gouvernement doivent cesser de discuter. ...
Lire l'article
Le ministre camerounais des Relations Extérieures, Henri Eyebe Ayissi, a été reçu le 2 septembre par le chef de l’Etat gabonais pour porter une requête de son homologue camerounais Paul Biya, sollicitant le soutien du Gabon à la candidature du camerounais Maurice Kamto au poste de Juge à la Cour internationale de Justice (CIJ). Le chef de la diplomatie camerounaise a rappelé le prestigieux parcours du postulant camerounais, couronné tout dernièrement par la rétrocession de la péninsule de Bakassi dont il a conduit le dossier. Sous la bannière de la francophonie, le soutien du Gabon à la candidature camerounaise pour ...
Lire l'article
Paul Biya réélu président du Cameroun avec 77,9% des voix
Les Camerounais votent pour la présidentielle, Paul Biya favori
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
Gabon : Sylvia Bongo adhère à l’ONG de Chantal Biya
Bongo Doit Partir
Gabon: Paul Biya adresse ses félicitations à Ali Bongo Ondimba après son élection à la présidence
Gabon-Cameroun: Paul Biya félicite le président Ali Bongo Ondimba
MUGABE, « IL DOIT PARTIR »… « MAIS, IL RESTE ENCORE BONGO, BIYA, SASSOU NGUESSO, KIM JONG-IL !
Gabon : Biya sollicite le soutien de Bongo au candidat camerounais à la CIJ


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 3,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2010
Catégorie(s): Afrique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*