Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique : Faire de la justice, la solidarité et l’équité son cheval de bataille

Auteur/Source: · Date: 25 Mai 2010
Catégorie(s): Politique

Le candidat de l’Union Nationale (UN), Jean Eyéghé Ndong a déclaré pour montrer sa détermination à conserver le siège, lundi à Nkembo, au cours de la cérémonie de lancement de campagne des élections partielles du 6 juin prochain que ‘’ Ce n’était un secret pour personne, vous savez l’intérêt que j’accorde à la justice sociale, au partage, à l’équité et au bien-être des Gabonais, raison pour laquelle je sollicite à nouveau vos suffrages pour parachever l’œuvre que j’ai commencée avec vous dans cet arrondissement que je veux toujours servir’.

Candidat au 2ème arrondissement sur le premier siège, où il affronte une fois encore son adversaire Paul Mba Abessole du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Jean Eyeghe Ndong qui se représente à ces législatives partielles cette fois sous la bannière de l’UN, a tenu à expliquer aux populations les missions dévolues à un député dont l’action primaire est celle de servir de relais entre l’exécutif et le peuple, pour défendre leurs préoccupations à l’Assemblée nationale.

‘’Je tiens à lever la confusion dans l’esprit de bon nombre de mes compatriotes qui pensent que le député doit tout faire et doit donner du travail à tout le monde, non, le député n’est pas un homme qui fait des miracles, il traduit et défend les doléances de sa circonscription auprès du gouvernement qui en dégagent les moyens financiers pour les réaliser’’, a-t-il martelé.
Dans cette optique, il a invité les potentiels électeurs à ne pas succomber aux diseurs de promesses de campagne, mais plutôt de tenir compte des valeurs intrinsèques des candidats dans le choix qu’ils vont devoir faire dans les tous prochains jours. Au sujet du tribalisme dans le siège, une accusation dont il a fait l’objet, Jean Eyeghe Ndong a tenu à exprimer sa désolation à ses détracteurs, estimant être de mauvaise foi. En fait, il a été reproché à l’ancien premier ministre de promouvoir des cadres originaires d’autres provinces, au détriment de ceux de l’Estuaire et notamment du deuxième arrondissement.
Réagissant à ces accusations, selon lui fallacieuses et dénudées de tout fondement, le candidat Eyeghe Ndong a souligné que sa personnalité et son éthique ne l’autorisent pas certains comportements. ‘’ Le tribalisme n’a pas de place à mes côtés ni dans mon parti, l’Union nationale. L’option du changement que nous prônons depuis longtemps déjà doit intégrer les paramètres de compétence, du savoir-faire et de la compétitivité’’, a-t-il conclu.
Sur l’esplanade dressée pour la circonstance au Rond-point de Nkembo où se sont retrouvés les habitants de ‘’Cocotiers’’, de ‘’Atong Abè’’, de ‘’Plaine Orety’’, ‘’Boulevard triomphal’’, ‘’Boulevard Bessieux’’, entre autres, quartiers du 1er siège du deuxième arrondissement, le siège à pourvoir, les membres du bureau exécutif de l’union nationale, ont tout à tour donné des consignes de vote aux militants et sympathisants, leur demandant d’accorder à nouveau leurs suffrages au candidat Jean Eyeghe Ndong, pour ‘’ la crédibilité et le sérieux et l’esprit patriotique dont il a toujours fait montre à l’égard de l’Etat au sein duquel il a occupé de très hautes fonctions et surtout vis-à-vis des ses compatriotes’’.
Le président de l’Union nationale, Zacharie Myboto s’est dit satisfait de la forte mobilisation des populations de Libreville en général, et celles du 1er siège du 2ème arrondissement en particulier pour la marque de confiance manifestée. Non sans rappeler les raisons de la création de l’UN qui selon lui, sont une émanation de la volonté de tous ses dirigeants, et surtout du vœu et du désir du peuple gabonais, il a indiqué que ces élections bien que partielles sont importantes et déterminantes pour le parti.

‘’Ces élections constituent pour l’UN un test important pour mesurer le degré de confiance que les populations gabonaises nous ont accordé à travers notre projet de société « Gabon pour tous et tous pour le Gabon » qui rentre dans la ligne droit de notre vision de changement dans notre pays’’, a-t-il déclaré, précisant que pour le parti et tous ses membres, le Gabon reste une République unique et indivisible, fondée sur les principes démocratique pluralistes, d’égalité, de justice sociale, de laïcité, qui doivent prévaloir dans l’intérêt général et l’épanouissement de touts les couches gabonaises.
Pour clore son propos, Zacharie Myboto a lancé un appel aux populations du 2ème siège de Bendje à Port-Gentil, dans la province de l’Ogooué Maritime, pour soutenir le candidat du l’Union pour la nouvelle république (UNPR-opposition) à ces législatives partielles. Casimir Oyé Mba, Vice président de l’UN, dans son intervention très ovationnée, avec la verve qu’on lui connaît a donné les raisons de son adhésion à l’UN.

Selon lui cette adhésion est le fruit d’une profonde réflexion faite au sortir de l’élection présidentielle du 30 Août 2009. ‘’Au regard du climat d’incertitude politique post-électoral qui prévalait pendant cette période, j’ai eu des ambitions de créer mon parti politique, mais finalement j’avais estimé qu’il était plus sage de me joindre à ceux là qui partageaient la même vision de changement. Et c’est ce qui fut fait avec la création de l’Union nationale’’, a-t-il expliqué.
Il a demandé aux populations du 2éme arrondissement ‘’ de ne pas faire la confusion entre les vrais hommes et les pêcheurs en eaux troubles, mais de faire un choix responsable et intelligent’’.
Avec le secrétaire exécutif de l’UN, André Mba Obame, la quintessence de son message à l’endroit des populations a convergé avec ceux de ses prédécesseurs. Intervention qui s’est focalisé sur l’attitude à adopter pendant cette période de campagne et ce jusqu’au jour fatidique du vote, le 6 juin 2010 où ces populations doivent procéder au bon choix, en la personne de Jean Eyeghe Ndong, pour ses qualités d’homme intègre, à l’esprit du travail bien fait et soucieux de justice sociale.

Rappelons que le vice président de l’Union nationale, Casimir Oyé Mba et le secrétaire exécutif du ce parti, André Mba Obame, sont également candidats à ces élections législatives partielles du 6 juin prochain respectivement au 1er siège du Komo-mondah à Ntoum (sud-est de Libreville), et au 1er siège du Haut-Komo à Medouneu.


SUR LE MÊME SUJET
Le Président du Parti Social Démocrate (PSD, opposition), Pierre Claver Maganga Moussavou, a rencontré hier à Libreville les populations originaires de la province de la Ngounié (sud), en vue de remobiliser les troupes autour des candidats investis par son parti. Cette réunion de concertation avec les électeurs inscrits dans la province de la Ngounié en générale et la commune de Mouila en particulier visait à sensibiliser les populations dans la perspective des élections législatives du 17 décembre prochain. Il s’agissait également d’élaborer les programmes de déplacements des militants et sympathisants du PSD inscrits dans la province de la Ngounié et devant effectuer ...
Lire l'article
« Je rappelle à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce, en ma qualité de porte-parole du ministère de la Justice, Garde des Sceaux, les faits commis par certains de nos compatriotes. Le 25 janvier 2011, les responsables de l’ex-parti politique l’Union Nationale en l’occurrence, André MBA OBAME, Zacharie MYBOTO, Casimir OYE MBA, Paulette MISSAMBO, Jean EYEGHE NDONG, Chantal MYBOTO, Pierre-Marie GONDJOUT… pour ne citer que ceux-ci, ont rassemblé leurs militants et sympathisants à leur ancien siège sis au quartier ancienne SOBRAGA à Libreville . Ce jour-là, Monsieur André MBA OBAME s’est autoproclamé président de la République Gabonaise, a ...
Lire l'article
La décision de la justice française sur les "biens mal acquis" va-t-elle nuire aux intérêts des groupes industriels français sur le continent ? C'est en tout cas ce qu'espère le mouvement génération Omar Bongo Ondimba. "Tout sauf Total Gabon" Cette association, réputée proche du pouvoir gabonais, a annoncé hier le lancement d'une opération de boycott des produits du groupe français Total, intitulée « tout sauf Total Gabon ». Sa présidente, Chantal Ondo, affirme avoir pris cette décision « suite à la réouverture en France du dossier des présumés biens mal acquis ». Elle « consiste à refuser tout produit Total Gabon, à savoir ...
Lire l'article
Le président de l’union nationale (UN), Zacharie Myboto a déclaré à la presse, à la sortie de l’audience avec le ministre de l’Intérieur, (..), Jean François Ndongou que ‘’l’union nationale aura certainement à donner son point de vue sur cette déclaration. Mais, en tout état de cause, nous estimons très honnêtement qu’il n’y a pas péril en la demeure pour qu’on en fasse un sujet particulièrement dense’’. A l’union nationale, je ne pense pas que nous soyons là-bas les gens qui ne respectent pas la loi. L’union nationale est un parti de l’Etat de droit, qui respecte la démocratie pluraliste et ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Ali Bongo Ondimba, élu jeudi nouveau chef de l’Etat gabonais, avec 41,73 % des voix, a déclaré qu’il entendait faire de la richesse du pays un ’’impératif non négociable’’, au cours de son premier mandat à la tête du Gabon. ’’La paix et la consolidation de l’unité nationale seront privilégiées... la distribution de la richesse à tous est un impératif non négociable’’, a déclaré M. Bongo Ondimba, fils de feu Omar Bongo Ondimba, à l’occasion de son premier discours public prononcé au QG de campagne du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) sur les antennes d’une télévision privée. ...
Lire l'article
Zacharie Myboto, le président de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) est l'un des seuls piliers de l'opposition a ne pas s'être aligné derrière la candidature de Pierre Mamboundou pour faire bloc contre le parti au pouvoir propose un revenu minimum de solidarité de 25 000 F.CFA. Selon son directeur de campagne, Edmond Okemvélé, cette mesure sera suivie d'une conférence nationale sur l'économie. «Notre projet de société s’articule sur deux points seulement. Si le candidat Myboto est élu au soir du 30 août, la première mesure que prendra le candidat est la mise en place du revenu minimum ...
Lire l'article
L’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH-Sida (OPDAS section Gabon) a fait de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant (PTME) son cheval de bataille, a-t-on appris à Libreville auprès des responsables de la structure. « Avec 48 millions de subvention du Chef de l’Etat gabonais, cette importante activité de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant (PTME) nous a permis de prendre en charge 62 mères et 64 bébés de septembre 2006 à octobre 2008, » a confié Maïté Mapangou, la secrétaire général de l’OPDAS-Gabon « La sensibilisation ...
Lire l'article
La journée nationale de la femme célébrée jeudi dernier, marque de plus en plus la forte présence des femmes au devant de la scène politique, avec toutefois un bémol, car la lecture des listes de candidatures retenues et publiées par la Commission Electorale Nationale Permanente Autonome (CENAP), laisse entrevoir la présence d’une minorité féminine en tête des listes. En effet, sur près de 850 listes, à peine une centaine est conduite par des femmes, la majorité (20 environ) étant sous la bannière « indépendant(e) ». Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) est celui qui a offert une visibilité importante aux ...
Lire l'article
Le 3ème arrondissement de Libreville sera – t- il toujours aux mains du C.L.R ? telle est la question que se posent nombre d’observateurs de la vie politique du pays au lendemain de l’ouverture de la campagne électorale en vue des municipales du 27 avril prochain dans la mesure où une bataille électorale d’envergure est désormais ouverte dans cette circonscription qui enregistre les inscriptions des candidats de poids à l’instar de Jean Boniface Asselé et de Laure Olga Gondjout. En effet, pour beaucoup, cette circonscription électorale était devenue « l’acquis » sinon le bastion de Jean Boniface Assélé et de son ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur André Mba Obame a annoncé mercredi la "suspension" sine die d'une vingtaine d'associations de la société civile, accusées d'avoir tenu des propos "politiques" lors d'une conférence de presse. "Nous n'acceptons pas que ces associations sortent du cadre légal de leur statut pour se transporter sur le terrain des partis politiques", a déclaré le ministre à la presse. "Si ces gens veulent faire de la politique, qu'ils le fassent dans le cadre des partis politiques", a-t-il ajouté, dénonçant une "absence de responsabilité" des organisations non gouvernementales (ONG) et une "confusion des genres (...) de nature à porter atteinte ...
Lire l'article
Législatives / Le PSD se met en ordre de bataille
Politique / Communiqué du Ministère de la Justice, Garde des Sceaux
“Bien mal acquis” : Total va-t-il faire les frais de la décision de la justice française ?
Politique :Zacharie Myboto estime que ‘’Mba Obame n’a pas les moyens de faire un coup d’Etat’’
Politique/présidentielle : Le nouveau chef de l’Etat entend faire de la richesse du pays un ’’impératif non négociable’’
Gabon : Myboto propose un Revenu minimum de solidarité de 25 000 F.CFA
Gabon: La prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant: cheval de bataille de l’OPDAS-Gabon
Gabon: Locales 2008: la place de la femme dans la bataille politique
Gabon: Locales 2008: bataille ouverte au 3ème arrondissement de Libreville
Gabon: Le ministre de l’Intérieur suspend des ONG accusées de faire de la politique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Mai 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Politique : Faire de la justice, la solidarité et l’équité son cheval de bataille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*