Socialisez

FacebookTwitterRSS

Election : « J’aborde cette élection avec sérénité car je n’ai personne en face », Jean Eyeghé Ndong

Auteur/Source: · Date: 26 Mai 2010
Catégorie(s): Politique

Le candidat de l’Union nationale (UN, opposition), Jean Eyeghé Ndong au 1er siège du 2ème arrondissement de Libreville, comptant pour les législatives partielles du 6 juin prochain dans une interview accordée mardi au quotidien de l’Agence gabonaise de presse (AGP), a estimé que son adversaire à ce scrutin, Paul Mba Abessole, est une race de mauvaise foi. Récit

GABON Matin : M. le vice président, beaucoup de vos adversaires estiment que l’Union Nationale (UN) est fragile, car pas suffisamment implanté sur le terrain. Aussi cette formation politique n’est ne serait qu’un feu de paille et un panier à crabes. Alors dans cet état de fait, quelles sont vos chances de succès surtout face à votre opposant que vous affrontez pour la troisième fois ?

Jean Eyéghé Ndong : Ceux qui pensent que l’UN est Parti politique fragile n’ont pas tout à fait tort si l’on tient compte de sa nouveauté et de sa jeunesse. Pour reprendre un adage bien connu de tous ‘’ aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années’’. C’est vous dire que l’Union est une formation politique solide et compétitive car tous les membres de son directoire sont des personnalités dotées d’une grande expérience politique et d’éminents.

Pour ce qui de l’affirmation selon laquelle, notre Parti politique serait un panier à crabe, je dirai simplement que c’est le vent de panique qui souffle dans le camp d’en face qui inspire les déclarations de ce type. A l’Union Nationale nous sommes animés d’une seule ambition, la construction d’un Gabon nouveau où la justice et la solidarité sont l’apanage de l’ensemble de ses populations.
S’agissant de mon adversaire, je pu affirmer à tout un chacun que j’aborde cette élection avec sérénité car je n’ai personne en face. J’ai toujours battu Mba Abessole dans cette circonscription électorale aussi bien aux élections législatives qu’aux locales.

Au sujet de ces différentes victoires, votre protagoniste affirme que vous avez souvent bénéficié du soutien de la machine électorale du pouvoir et cette fois ci vous combattrez à armes égales. Quel commentaire faites vous ?

Reconnaissons que Mba Abessole est une race de la mauvaise foi, serait-il en mesure d’apporter la preuve de ses allégations ? Sur quoi se fonde t-il pour le dire ? Un scrutin se prépare longtemps à l’avance sur le terrain. Or le président du RPG n’a aucune base électorale, pour moi, ce dernier n’a jamais été opposant et le peuple n’a qu’un seul souhait, se débarrasser des imposteurs qui retardent l’évolution du processus démocratique au Gabon.

Ce que je tiens à faire savoir aux uns et autres c’est que mon adversaire est de mauvaise foi. Quant c’est lui qui gagne, il dit qu’il a gagné et quant ce sont les autres, c’est Omar Bongo qui donne des instructions. Mon Dieu, Mba Abessole peut-il apporter la preuve de ses allégations ? Il s’amuse à dire n’importe quoi parce qu’il a une bouche ouverte.

Comment peut-il s’amuser à dire que deux anciens Premiers ministres et plusieurs anciens ministres d’Etat sont des crabes alors que je sais qu’il a pris faits et causes pour le candidat Mba Obame André lors du scrutin présidentielle d’août dernier. Mba Abessole lui-même accompagné de Pierre Claver Mvélé ont bien désigné la candidature de ce dernier. Qui lui a donc mis la corde au coup ? Pour ce faire, le même Mba Abessole m’a consulté en m’informant qu’il allait se battre pour me nommer président du Conseil économique et social. ‘’Il’’ c’est qui me suis-je interrogé intérieurement. En quelle qualité pouvait-il me nommer à ce poste ?

Sur quoi fondez-vous vos allégations ?

Après les élections, il m’a envoyé une lettre dans laquelle il me demande d’aller me cacher sur la route parce nous courrions un danger. De la part de qui et de qui tenait-il ces informations et pourquoi lui seul avait le privilège de détenir ces informations. Entre temps, il part en Côte-d’Ivoire clandestinement, chargeant Pierre-Claver Mvélé de nous informer de son absence sur le territoire national. Nous nous sommes demandés qu’est-ce qu’un chef de parti peut-il bien faire hors du pays quant il est question de peaufiner des stratégies pour la mise en place d’une nouvelle politique.

Quelques temps après, nous apprenions à travers les médias que Mba Paul s’est mis en réserve de la République, pour y revenir sept jours plus tard dire qu’il est déjà à la dimension de la République. Que dire d’un tel personnage aussi énigmatique et versatile, et comment faire confiance à ce type d’individu qui change de position au gré du vent. Si j’ai de bons souvenirs, un des ses députés a été exclus des rang de son parti politique en janvier dernier pour avoir accordé un vote de confiance à la déclaration de politique générale du Premier ministre Paul Biyoghé Mba. Aujourd’hui, il est signataire de la Charte de la majorité prétendue républicaine pour justifier ses turpitudes.

Mon Dieu, que fait-il dans cette majorité tantôt, présidentielle, tantôt républicaine, selon la définition de ses intérêts alors qu’il a demandé au président de l’Assemblée nationale par lettre écrite , de remettre en jeu le mandat de son honorable qui est déjà son collègue de la majorité aujourd’hui. Que dire d’un tel type, réfléchissez vous- mêmes.

Monsieur le vice président, pourquoi n’aviez vous pas dénoncé cette situation d’imposture du président du RPG depuis 1990 ?

Je l’avais déjà dis en 1990 qu’il n’est pas un opposant, sinon comment expliquez-vous ses changements de positions où il balance entre opposition –majorité, majorité-opposition, opposition majorité? Enfin! j’en veux pour preuve son départ, du 5ème arrondissement, après accord signé des accords avec Jean-François Ntoutoume Emane qui l’avait toujours battu avec aisance dans cette circonscription électorale, juste pour venir jouer les troubles fêtes et surtout animé la galerie son jeu favori.

Las de ses différents échecs, il a traversé avec armes et bagages pour se retrouver officiellement dans son camp réel : la majorité et bénéficier de ses largesses. Après avoir essuyé les bottes du père, il se rapproche à nouveau du fils pour avoir un poste de Premier ministre, ministre pourquoi pas DG. Qu’il nous le dise clairement plutôt que de raconter des histoires sans fondement.

L’UN est-il un panier à crabes comme l’a affirmé le président Paul Mba Abessole ?

Il est lui-même dans quel panier ? S’il ne se retrouve pas dans un quelconque panier, c’est parce qu’il suscite inquiétude et méfiance. Que dire mon Dieu, une race de mauvaise foi. Et que fait-on de l’éthique? La constance en politique est un signal fort pour rassurer les gouvernés de la crédibilité de leurs leaders. Où en est-il avec son parti qui est en train de se fondre dans le PDG, au point de s’allier en tandem avec un pdegistes pour m’affronter au 1er siège du deuxième arrondissement. Ne vous étonnez pas au soir du 6 juin qu’il vous dise qu’il a raté cette élection à cause de la présence d’un pédégistes à ses côtés.

Avez-vous cherché à rencontrer le chef de l’Etat depuis votre démission au poste de Premier ministre ?

Je suis un homme cohérant et surtout de conviction. J’agis toujours en toute âme et conscience en acceptant de démissionner de ce poste pourtant prestigieux, j’avais déjà à l’esprit les conséquences de cet acte de courage et de sacrifice pour le bonheur du plus grand nombre.

D’ailleurs le prestige m’importe peu. Pour preuve je n’ai pas changé de domicile pourtant le chef de l’Etat défunt m’a proposé des villas dans des quartiers huppés de la capitale, mais j’ai estimé que la valeur d’un homme ne se résume pas à l’avoir, mais à l’être, contrairement à ceux qui laissent la priorité au paraître. Il m’est très souvent parvenu d’être le Premier ministre le moins nanti, chose que je ne regrette pas. Je conduis moi-même ma voiture sans avoir quoi que ce soit à craindre, car je suis en phase avec ma conscience et avec mes compatriotes.

Une information circule selon laquelle vous auriez bénéficié des largesses du pouvoir pour prendre en charge vos soins médicaux à l’étranger, est-ce vrai ?

Ceux qui le disent sont des hiboux, des charognards qui rodent autour du chef de l’Etat pour se faire une petite place. Je n’ai pas de commentaire du genre à me rabaisser sur des rumeurs. Les factures d’hospitalisation, les factures d’hôtel et les billets d’avion en font foi.
 


SUR LE MÊME SUJET
Jean Eyeghe Ndong, ex-Premier ministre gabonais: «Omar Bongo a eu quelques gentillesses avec le président de l’extrême droite française.»
Omar Bongo s'est vanté d'avoir donné de l'argent à Jean-Marie Le Pen. C'est du moins ce qu'affirme sur RFI, Jean Eyeghe Ndong, ancien Premier ministre d'Omar Bongo, devenu aujourd'hui, l'un des chefs de file de l'opposition. L'ex-chef du gouvernement confirme par ailleurs la pratique généralisée des valises sous la présidence d'Omar Bongo. RFI: Vous êtes l’ancien Premier ministre gabonais, vous avez été en fonction jusqu’en 2009. On parle beaucoup en France de l’affaire des valises d’argent entre les présidents africains et les responsables politiques français. Vous-même, lorsque vous étiez Premier ministre, avez-vous entendu parler de ces histoires de valises d’argent ...
Lire l'article
Le vice président de l’Union nationale (UN, opposition), Jean Eyéghé Ndong, a adressé le 14 décembre une lettre aux présidents des groupes parlementaires PDG à l’Assemblée nationale et au Sénat, en réponse à leur courrier conjoint, relatif à son adresse aux députés sur la révision constitutionnelle. Honorable et Vénérable, c’est avec plaisir que j’accuse réception de votre correspondance du 13 décembre 2010, par laquelle vous avez donné une suite à ma lettre aux parlementaires qui, somme toute, je le note, a retenu votre attention : c’est l’essentiel. Regardant l’avenir, en mes qualités d’homme politique et de citoyen gabonais, j’ai cru devoir ...
Lire l'article
Dans une correspondance datée du 1er décembre et adressée à tous les députés, l’ancien premier ministre et député de l’Union nationale(UN), Jean Eyeghe Ndong, a appelé l’attention de ses collègues sur les risques de durcissement du régime qu’induirait la révision constitutionnelle décidée par l’Exécutif. La réponse du Parti démocratique gabonais(PDG, au pouvoir), formulée par les présidents des groupes parlementaires PDG à l’Assemblée nationale et au Sénat, que nous publions in extenso, juge la démarche du vice-président de l’UN malhabile, gorgée de mépris et de condescendance. Le préavis que vous lancez au début de votre adresse, nous invitant à adopter une ...
Lire l'article
Libreville, 7 septembre (GABONEWS) – Le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, dans un communiqué parvenu ce lundi à GABONEWS et dans lequel il adresse « ses félicitations » et ses « vœux de succès pour l'exercice des hautes responsabilités » à Ali Bongo Ondimba, rappelle au président gabonais élu le 30 août dernier que « cette élection est venue souligner l'existence d'un défi commun, celui de la refondation de relations étroites, partenariales et équilibrées entre nos deux pays ». Actualité du :07/09/2009 GABONEWS livre ici, dans son intégralité, le message que ...
Lire l'article
Libreville, 31 août (GABONEWS) – Le leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto, dans une déclaration prononcée ce lundi à Libreville, a réclamé le respect des institutions au sortir de l’élection présidentielle du 30 août dernier. Pour le président de l’UGDD, par ailleurs candidats à ce scrutin, « le peuple gabonais a été appelé aux urnes le 30 août 2009 pour élire le nouveau président de la République conformément à la constitution ». A ce titre, Zacharie Myboto précise que « cette élection organisée dans la précipitation, alors même que la majorité ...
Lire l'article
L’ex Premier ministre gabonais, Jean Eyeghe Ndong, candidat indépendant déclaré à l’élection présidentielle du 30 août prochain sera face à ses sympathisants dimanche prochain au gymnase président Omar Bongo de Libreville, indique un communiqué de son état-major de campagne dont l’AGP a reçu copie vendredi. M. Eyeghe Ndong qui a démissionné de ses fonctions de chef du gouvernement et du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dont il était le premier Vice-président n’a pas encore effectué une sortie grandeur nature depuis l’annonce de sa candidature, à l’exception de quelques conférences de presse. Le député du 1er siège du 2ème arrondissement de ...
Lire l'article
Le premier ministre, président d’honneur de l’Association des étudiants et jeunes diplômés du 2ème arrondissement (Elitis), Jean Eyeghe Ndong, a récompensé ce samedi au cours d’une cérémonie tenue à l’Ancienne Sobraga, les nouveaux bacheliers de sa circonscription politique. En effet, c’est en présence des élus locaux de la circonscription, des parents et amis que s’est déroulée cette cérémonie. Des attestations, des cadeaux, des félicitations et des encouragements ont été adressés aux 96 bacheliers session 2008 du 2ème arrondissement par le premier ministre et les élus locaux. Selon le recensement effectué par les membres de l’Elitis, l’arrondissement compte 28 bacheliers dans l’Enseignement technique et ...
Lire l'article
La liste du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), conduite par le vice président du parti, Jean Eyeghe Ndong, a bouclé samedi à Libreville, la campagne en vue des locales sur une note d'espoir, marquée par une ferme volonté de remporter les élections au soir du scrutin de dimanche, alors que pendant deux semaines, les candidats du PDG dans cette circonscription électorale ont demandé aux électeurs massivement de voter pour eux. Dans cet arrondissement le PDG envisage de mettre en place un programme de société résulté des aspirations des populations de cet arrondissement, notamment la poursuite de la réhabilitation des voieries ...
Lire l'article
Le premier ministre et vice président du Parti démocratique gabonais (PDG), Jean Eyeghé Ndong, a donné le 24 avril une conférence de presse à l'hôtel Laico Okoumé Palace de Libreville pour éclairer l'opinion sur certaines zones d’ombre du processus électoral et les enjeux des élections locales du 27 avril prochain. Le chef du gouvernement a attendu la dernière semaine de la campagne pour s'adresser à l'opinion nationale sur les enjeux de ce scrutin et au passage remobiliser les troupes de son parti pour la dernière ligne de la campagne qui s'avère âpre dans plusieurs localités du pays. «J'ai pensé qu'il convenait que ...
Lire l'article
Le formulaire de contact ci-dessous vous permet de contacter le BDP-Modwoam par courrier électronique. Vous avez la possibilité d'y attacher des pièces jointes de documents ou d'images que vous souhaitez nous transmettre.
Lire l'article
Jean Eyeghe Ndong, ex-Premier ministre gabonais: «Omar Bongo a eu quelques gentillesses avec le président de l’extrême droite française.»
Gabon : Jean Eyéghé Ndong répond au PDG
Gabon : La réponse du PDG à Jean Eyeghe Ndong
Gabon: Nicolas Sarkozy à Ali Bongo: « Cette élection est venue souligner l’existence d’un défi commun, celui de la refondation de relations étroites, partenariales et
Gabon: Présidentielle 2009 / Zacharie Myboto réclame le respect des institutions après cette élection
Politique-élection : Gabon: Le candidat Eyeghe Ndong sera face à ses partisans à Libreville, dimanche
Gabon: Jean Eyeghé Ndong récompense 96 nouveaux bacheliers de sa circonscription politique
Gabon: La liste du PDG conduite par Jean Eyeghe Ndong, dans le 2ème arrondissement, boucle sa campagne avec sérénité
Les “vérités” de Jean Eyeghé Ndong
Nous Contacter


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Mai 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*