- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: Un gros chèque pour Eramet

L’État gabonais entend monter au capital de la société minière française Eramet.

L’État gabonais s’efforce d’accroître son contrôle sur l’exploitation de ses ressources minières. Outre la création prochaine d’une compagnie pétrolière nationale, la Gabon Oil Company (GOC), il a, début mai, informé le groupe minier français Eramet de sa double intention d’acquérir entre 10 % et 15 % de son capital et de porter sa participation de 25 % à 33 % dans celui de sa filiale gabonaise, la Comilog. Le groupe s’étant déclaré « très ouvert » à cette proposition, les négociations s’ouvriront autour du 15 juin, à Paris. La Comilog exploite le gisement de Moanda (Haut-Ogooué), qui produit entre 2 millions et 3 millions de tonnes de manganèse par an et dispose d’un potentiel estimé entre soixante et soixante-dix ans.

Le Gabon peut s’appuyer sur un précédent : la Société territoriale calédonienne de participation industrielle (STCPI) détient 34 % de la société Le Nickel, une filiale d’Eramet, et 4,06 % du capital du groupe. Les circonstances lui sont en outre favorables, le groupe nucléaire français Areva (26 % du capital) cherchant à se désengager d’Eramet. Pour arriver à ses fins, Ali Bongo Ondimba devra néanmoins signer un très gros chèque – entre 600 millions et 700 millions d’euros – pour simplement acquérir 10 % du capital d’Eramet.
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: le groupe Eramet envisage d’exploiter un nouveau gisement polymétaux
Le groupe minier français Eramet qui produit au Gabon 3,5 millions de tonnes de manganèse par an veut lancer l’exploitation d’un nouveau gisement contenant plusieurs métaux précieux. Une délégation d’Eramet s’est rendue la semaine dernière au ministère gabonais des Mines pour matérialiser son intention d’exploiter le gisement polymétallique de Mabounié, situé à 300 km de Libreville.
Lire l'article [1]
La première audience dans le procès au civil visant le groupe minier français Eramet et sa filiale au Gabon qui font l'objet de six plaintes pour pollution présumée a eu lieu mardi à Libreville avant d'être renvoyée fin août, a indiqué l'avocate des plaignants. Les avocats de la partie adverse se sont constitués (...) Ils ont reçu les pièces et documents et le tribunal a pris un renvoi pour le 30 août, a déclaré Me Paulette Oyane Ondo a l'issue de la première audience civile de mise en état. Le 30 août, les avocats de la partie adverse devront revenir au tribunal ...
Lire l'article [2]
Le Gabon va verser à Eramet près de 150 millions d'euros pour acquérir 3,54% supplémentaires de la filiale de manganèse du groupe, Comilog, première étape d'une montée de l'Etat au capital de cette société, a annoncé Eramet mercredi dans un communiqué.
Lire l'article [3]
Eramet a annoncé mercredi s'être engagé à céder à l'Etat gabonais jusqu'à 10% de sa participation dans sa filiale Comilog, spécialisée dans le manganèse, d'ici 2015. Dans un communiqué, le groupe minier français explique qu'à l'issue de l'opération, sa part dans Comilog sera ramenée autour de 57,25% en 2015 contre 67,25% actuellement. L'Etat gabonais portera quant à lui sa participation à 35,4% contre 25,4% actuellement. Eramet cèdera une première part de 3,54% d'ici 2011 sur la base d'une valorisation de Comilog de 4,2 milliards d'euros. "L'acquisition sur la période 2012-2015 par la République gabonaise des 6,46% restants auprès d'Eramet se fera selon ...
Lire l'article [4]
Libreville et le groupe minier ERAMET sont tombés d’accord sur le renforcement de la participation du Gabon au capital de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG). Cet accord prévoit la cession d'une participation complémentaire pouvant aller jusqu'à 10%, ce qui porterait à 35,4% la participation du pays. Libreville tient son augmentation de capital au sein de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale du groupe minier français ERAMET. Eramet et l’Etat Gabonais sont tombés d’accord sur le renforcement de la participation de ce dernier au capital de la société Comilog, détenue à ce jour à hauteur de 67,25% par ...
Lire l'article [5]
Nous avions annoncé le 23 septembre que Libreville avait fait son entrée au capital d’Eramet. Une des parties à la négociation indique que les discussions se poursuivent et l’accord pourrait être signé d’ici quelques jours. Le Gabon négocie toujours son entrée au capital du groupe français Eramet. Selon des sources proches du dossier les pourparlers se poursuivent et une signature devrait intervenir dans les prochaines semaines. Après la sollicitation adressée en mai dernier par Ali Bongo à ERAMET pour l’acquisition par l’Etat gabonais de 10 à 15% du capital du groupe, ainsi que la montée de 25 à 33% des parts ...
Lire l'article [6]
L'Etat gabonais a conclu un accord de principe avec Eramet pour entrer dans le capital du groupe minier et métallurgique français, a déclaré un porte-parole de la société, confirmant des informations des Echos. Un accord de principe a également été trouvé pour que le Gabon porte de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a en revanche pas donné de précisions sur la taille de la participation envisagée dans Eramet ni sur le calendrier de l'opération. Selon Les Echos, le Gabon pourrait prendre 4% à 5% du capital d'Eramet et l'accord devrait être ...
Lire l'article [7]
La direction générale de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG) a réagi mercredi soir dans un communiqué à un article paru dans le quotidien l’Union de ce jour intitulé « COMILOG braderait-elle son minerai à ERAMET ? », le qualifie d’analyse totalement erronée. La Direction Générale de COMILOG tient à réagir immédiatement à ces propos qui ne reflètent absolument pas la vérité des comptes de COMILOG et sont fondés sur une analyse totalement erronée. En effet : Si l’on compare le résultat d’exploitation de COMILOG S.A. en 2007 à celui de 2009, la différence ( les chiffres sont publics) s’explique parfaitement ...
Lire l'article [8]
Le président directeur général d’ERAMET, Patrick Buffet, serait actuellement en séjour au Gabon où il doit prendre part au Conseil d’administration de la filiale gabonaise du groupe, la COMILOG, et s’entretenir avec les autorités gabonaises sur la souscription par l’Etat gabonais à l’acquisition de 10 à 15% des parts du géant minier français. Ali Bongo parviendra-t-il à conclure avec le patron d’ERAMET l’entrée de l’Etat gabonais au capital du géant minier français ? Après la sollicitation adressée en mai dernier par Ali Bongo à ERAMET pour l’acquisition par l’Etat gabonais de 10 à 15% du capital du ...
Lire l'article [9]
Les négociations sur l'entrée du Gabon dans le capital d’Eramet auront lieu dès le mois de juin, a annoncé dimanche soir à la télévision nationale le porte-parole de la présidence gabonaise, Guy Bertrand Mapangou. "C'est souhaitable que le Gabon participe à certaines activités qui concernent son développement, notamment dans le domaine pétrolier et minier", a précisé M. Mapangou. L'Etat gabonais, déjà détenteur de 25 pc du capital de la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG), filiale d'Eramet au Gabon, veut devenir actionnaire à hauteur de 10 pc à 15 pc du groupe Eramet et augmenter sa participation dans la COMILOG à 33 pc, ...
Lire l'article [10]
Gabon: le groupe Eramet envisage d’exploiter un nouveau gisement polymétaux
Gabon: première audience du procès au civil contre Eramet pour pollution
Eramet: le Gabon va payer près de 150 M EUR pour 3,54% de la Comilog
Eramet cède des parts au Gabon
Gabon : Libreville acquiert 10% de plus à la COMILOG
Gabon : Les négociations se poursuivent entre Libreville et Eramet
Accord pour une entrée du Gabon au capital d’Eramet
COMILOG qualifie d’erronée l’analyse du journal l’Union sur une supposée braderie de son minerai à ERAMET
Gabon : ERAMET tend l’oreille à Ali Bongo
Le Gabon va négocier au mois de juin son entrée dans le capital d’Eramet