- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Nice, des salades françafricaines sans saveur

par Xavier Monnier

1ère journée du fast-sommet Afrique France à Nice. Des journalistes parqués, un Sarkozy fessé et des Africains un peu désabusé par les mics-macs français. Récit de notre envoyé spécial sur la promenade des Anglais.

Attaque d’Israël contre une flotille humanitaire, démission du président allemand, polémique après les propos de Martine Aubry… Si l’actu avait voulu tuer le 25 e sommet Afrique France de Nice, elle ne s’y serait pas pris autrement. Et la rencontre, au moins dans son atour officiel n’a rien de franchement engageant.

Après avoir déjà bloqué Nice durant tout le week end, procédure d’entraînement oblige, poulets et pandores ont récidivé. Le centre ville bloqué et nettoyé, pas une place sans son lot de CRS et de gendarmes mobiles, pas une artère du Vieux Nice déparé de son cortège de bleus. Les 38 chefs d’Etat et cinq chef de gouvernement sont bien escortés. Les flics lâchent rarement les Africains…

Au grand dam des si aimables chauffeurs de taxis, débriefés par des confrères en ballade. « Franchement accueillir ces noirs qui viennent mendier alors qu’ils ont plein d’argent, on avait pas besoin de ça ». Charmante litanie, comme un écho aux déclarations d’un certain Nicolas Sarkozy en 2006, qui de son fort Intérieur clamait que « la France n’avait pas besoin de l’Afrique ».

A croire que le bonhomme a pris quelque hauteur depuis son accession à l’Elysée. Fini le temps des bannis, de l’homme africain qui « n’est pas assez entré dans l’histoire », ce fainéant ! Désormais « l’Afrique est notre avenir », s’est même enflammé Sarko Ier dans son discours inaugural du sommet, avant de plaider- si si- pour que l’Afrique ait un membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU. Voilà une belle empoignade en perspective entre les géants du continent (Afrique du Sud, Algérie, Nigeria), les egos surdimensionnés (Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Abdoulaye Wade du Sénégal, Kagame du Rwanda) et les filous toujours bien placés (Bozizé de Centrafrique, Kabila du Congo-Kinshasa ou Ali Bongo du Gabon).

Zuma fesse Sarko

Après les accents limite gaulliens, Sarko Ier a tutoyé les bafouilles de Tonton Mitterrand, glosant sur « le déficit de démocratie et les violations des droits de l’homme ». Satisfecit de Human Rights Watch. L’ONG pond immédiatement un communiqué qui inonde la salle de presse. Fessée publique de la part du président sud africain Jacob Zuma. Chaleureusement accueuilli dans la matinée par Sarkozy, Zumajax s’émeut dans l’après midi de la présence des juntes militaires nigeriennes et guinéennes au conclave niçois. « les inviter signifie une reconnaissance, c’est ainsi que c’est interprété sur le continent », a-t-il tonné sur France 24. Peut-etre a-t-il mal digéré le rapide déjeuner avec Sarko Ier.

Sa déclaration sera le seul piment de la journée pour des journalistes soigneusement parqués. Du centre de presse à l’Acropolis où se déroulent le discours inaugural, seul accesible aux journalistes, deux passerelles ont été érigées. Histoire de pouvoir admirer l’impressionnant parc voiturier des officiels de passages ? D’évoquer librement les ponts à jeter entre l’Afrique et la France. Ou de gentiment saucissonner (maitriser) le boulot des gratte-papiers, étiquetés en pas moins de 7 pools. Comme autant de péchés capitaux ?

Ball trap médiatique

Pour 24 heures de sommet l’Elysée joue au ball trap médiatique. Pool A, Pool B, Pool C…et jusqu’à l’écoeurement Pool E. Gare à celui qui rate le départ depuis le point presse, interdit d’entrée sans être dument escorté (surveillé) par le Service de protection des hautes personnalités (SPHP). Au grand étonnement des flics concernés, esbaudi de voir escorter des journalistes. Et au bel amusement des gendarmes mobiles qui tournent sur le Parvis de l’Europe. “Au moins ils vous considérènt comme des hautes personnalités”. Maigre consolation pour le confrère allemand, en retard et bon pour trois allers retours sous le soleil entre les deux paserelles avant qu’on daigne lui expliquer que le discours est achevé…

« C’est symptomatique de la méthode médiatique sarkozy. On saucisonne et on décide de l’info qui sort et à quel moment, témoigne les habitués des rendez-vous françafricains. Pour l’instant c’est black-out ». Et Africa pas encore in…

Les ministres africains rencontrés ne font guère montre d’enthousiasme à l’égard de ce sommet. « La France n’a pas de ligne, une vision à court terme et ne pense pas, si ce n’est dans les déclarations, à un partenariat stratégique, peste un ouest-africain. Que l’on parle au Quai d’Orsay, à la cellule Afrique, ou à l’Elysée, le message n’est jamais le même. S’ils veulent laisser le continent à l’Inde, au Brésil ou à la Chine qu’ils continuent. Mais ce n’est pas vraiment leur intérêt de voir nos ressources exploités par d’autres. »

Si l’homme africain se met à comprendre le sens de l’histoire…


SUR LE MÊME SUJET
Nice torpille Bordeaux
Francis Gillot attendait une réaction de ses troupes après quinze jours de trêve internationale, c'est raté ! Si le score peur paraître sévère, les Bordelais ont pris un bouillon ce samedi à Nice, lors de la 10e journée de L1 (3-0). Mouloungui, Hellebuyck et Clerc se sont montrés sans pitié, plongeant un peu plus encore les Girondins dans la crise. Bordeaux n'a pas eu la trêve profitable. Privé de nombreux internationaux pendant ces dix jours de parenthèses, Francis Gillot avait pu constater les lacunes persistantes de ses Girondins lors d'un match amical contre Angers. "C'est un match qui ne m'a pas ...
Lire l'article [1]
Le Collège d'enseignement secondaire (CES) d'Avorbam, une localité du département du Cap Estérias, au nord de Libreville, ne possède ni toilettes ni eau courante, a constaté un journaliste de l'AGP. Les élèves de cet établissement sont montées au créneau mardi pour exiger l'installation des sanitaires et l'adduction d'eau dans leur établissement. "Nous voulons des toilettes et de l'eau dans notre établissement", a lancé Amélie, une élève de 11 ans en classe de 6ème. Faute de toilettes dans leur établissement, les élèves et même les enseignants vont se soulager dans la broussaille environnante d'où se dégage une odeur pestilentielle qui va jusqu'à ...
Lire l'article [2]
OUAGADOUGOU — Le Burkina Faso affrontera le Gabon en match amical le 5 septembre à Nice (France), a indiqué lundi la Fédération burkinabè de football (FBF). Le Burkina Faso a été exempté de la première journée (3-5 septembre) suite au retrait de la Mauritanie dans le groupe F des qualifications de la Coupe d'Afrique des nations 2012 (CAN-2012) coorganisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale.
Lire l'article [3]
La "photo de famille" ne ressemble pas à celle des précédentes grand-messes franco-africaines; pour clore son premier sommet du genre, devant la presse, mardi 1er juin à Nice, Nicolas Sarkozy a choisi de s'entourer de trois chefs d'Etat dont un seul, le Camerounais Paul Biya, est francophone, rapporte le Monde .fr. Le message était clair: le président français, en s'affichant aux côtés de Jacob Zuma, président de l'Afrique du Sud, locomotive du continent, de Meles Zenawi, premier ministre d'Ethiopie (10 % de croissance par an) et de Bingu wa Mutharika, chef du petit Malawi mais surtout président de l'Union africaine, a ...
Lire l'article [4]
Un ou deux sièges ? Permanents, provisoires, transitoires ? Avec ou sans veto ? La place du continent au sein du Conseil de sécurité des Nations unies est l'un des sujets majeurs au menu des discussions des chefs d'État réunis à Nice pour le 25e sommet Afrique-France. « Il est absolument anormal que l'Afrique ne compte aucun membre permanent au Conseil de sécurité », a martelé le chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, lors de son (bref) discours d'ouverture au sommet Afrique-France, le 31 mai à Nice. Ce ne sont pas ses invités africains qui le contrediront puisque règne, au sein ...
Lire l'article [5]
Le 25ème sommet France-Afrique s’ouvre lundi à Nice dans le sud de la France, en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement africains et du président français, Nicolas Sarkozy, hôte du sommet, a constaté surplace l'envoyé spécial de l’AGP. La ville de Nice, dont le maire est Christian Estrosi, par ailleurs, ministre chargé de l’Industrie dans le gouvernement français, abrite le 25ème Sommet Afrique- France qui s’achève mardi. 52 Etats africains, dont le Gabon, sont conviés à ce rendez-vous qui verra, ce lundi après-midi à la cérémonie d’ouverture à l’Acropolis, la participation de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, des ...
Lire l'article [6]
Un sommet réunissant les chefs d'Etats africains et français se tiendra à Nice du 24 au 31 mai, a indiqué lundi à l'AFP Christian Estrosi, maire de la ville et ministre de l'Industrie. Nice déjà organisateur des Jeux de la Francophonie Le sommet devait initialement se dérouler en février à Charm El Cheikh, en Egypte, avant qu'il ne soit décidé de le tenir en France. "Je m'en réjouis car cela signifie que nous sommes de plus en plus identifiés comme un lieu de grandes rencontres internationales", a dit M. Estrosi, évoquant la capacité hôtelière de sa ville, sa dimension culturelle, son aéroport international, ...
Lire l'article [7]
Pays violé
Le Président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, lors de la rentrée solennelle de la Haute cour, a souhaité que « la carte nationale d’identité soit délivrée sans interruption et sans entraves », en ce sens qu’ « elle est indispensable à l’accomplissement de plusieurs actes de la vie civile, dont l’exercice du droit de vote ». Le patron de la haut Cour pense à juste titre, en effet, que la délivrance de la carte nationale d’identité « doit être généralisée, aussi bien, en milieu rural qu’en milieu urbain, de sorte que l’usage de l’acte de naissance ou du jugement ...
Lire l'article [8]
Gabonais, Gabonaises, Tous les yeux sont tournés vers le Gabon suite à ce décès, car la plupart des gens pensaient à une prise de pouvoir par la force, les Gabonais ont prouvé le contraire, c’est bien l’application de la constitution qui est en marche, j’en suis vraiment fier de cette première étape. La prochaine étape sera l’organisation des élections présidentielles sous 45 jours selon la constitution, cela soulève également de nombreuses inquiétudes quand à la façon dont le pouvoir avait l’habitude de faire : les listes électorales ne sont jamais à jour, il n’y a jamais égale répartition du temps de parole ...
Lire l'article [9]
L’international gabonais Eric Mouloungui, a récemment annoncé la signature d’un contrat de 2 millions d’euros avec le club français de Nice pour lequel il s’engage pour une période de quatre ans. Suite à la relégation en ligue 2 du club RC Strasbourg où il avait effectué l’essentiel de sa carrière, l’attaquant gabonais va tenter de se faire une place au sein de la jeune équipe remaniée de Nice, et s'affirmer en ligue 1. Le plus dur pour lui sera sans doute de compenser les départs d'Ederson à Lyon de Balari Koné à Marseille. Tout un challenge. Dans une interview accordée ...
Lire l'article [10]
Nice torpille Bordeaux
Un collège sans toilettes et sans eau dans le nord de Libreville
Football: amical Burkina Faso-Gabon le 5 septembre à Nice
Sommet de Nice: Nicolas Sarkozy veut tourner la page de la Françafrique (Par Philippe Bernard)
À Nice, l’Afrique compte énormément
Ouverture à Nice du 25ème sommet France-Afrique (Par Lin-Joël NDEMBET)
Le sommet France-Afrique du mois de mai aura lieu à Nice
Marie Madeleine Mborantsuo souhaite la délivrance de la carte nationale d’identité sans interruption et sans entraves
Nous voulons un Gabon en paix, une élection transparente, une révision du fichier électoral sans embuche et une cohésion sociale exemplaire sans effusion de sang
Gabon : Le challenge d’Eric Mouloungui à Nice