Socialisez

FacebookTwitterRSS

La FAO disposée à aider le Gabon pour sa sécurité alimentaire

Auteur/Source: · Date: 4 Juin 2010
Catégorie(s): Economie,Société

La FAO veut aider le Gabon “à réaliser son programme de sécurité alimentaire”, qui doit permettre à ce pays pétrolier d’Afrique centrale de réduire ses importations alimentaires en développant l’agriculture, a indiqué vendredi la présidence gabonaise à la presse.

L’assurance en a été donnée par le directeur général de l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Jacques Diouf, qui a été reçu jeudi à Libreville par le président gabonais Ali Bongo, selon le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou.

“M. Diouf est venu exprimer au chef de l’Etat la disponibilité de la FAO à aider le Gabon à réaliser son programme de sécurité alimentaire et à devenir, pourquoi pas, un grand pôle d’agriculture dans la sous-région”, a affirmé M. Mapangou. Il n’a pas fourni plus de détails.

En janvier 2009, le gouvernement gabonais avait annoncé un financement de 90,5 milliards (près de 138 millions d’euros) sur cinq ans – jusqu’à 2013 – en faveur de l’agriculture dans le cadre d’un “Programme national d’investissements à moyen terme (PNIMT)”.

Selon ses explications à l’époque, ce programme vise notamment à “soutenir une agriculture entrepreneuriale de type privé, diversifier les cultures”, et doit permettre au pays de réduire de 5% par an ses importations de manioc, riz, bananes plantain, viandes et légumes.

Officiellement, les importations alimentaires du Gabon ont représenté en 2008 près de 250 milliards de FCFA (381 millions d’euros) “de sorties de devises”.
Céréales, viandes et produits laitiers sont parmi les produits alimentaires les plus importés par le Gabon, pays de moins de 1,5 million d’habitants qui s’approvisionne à l’étranger pour 85% de sa consommation.
La forêt couvre 85% de son territoire mais l’agriculture y est peu développée, malgré les atouts que représentent son climat équatorial et ses abondantes sources d’eau. Ses revenus proviennent en majorité du pétrole et du bois.


SUR LE MÊME SUJET
Les populations librevilloises ont le choix de leur alimentation mais elles affectionnent particulièrement la viande braisée appelée localement « coupés-coupés », que l’on peut trouver dans la plupart des quartiers de la capitale gabonaise. Les « coupés-coupés » sont une sorte de restaurant à ciel ouvert où les amateurs de viande braisée viennent se ravitailler. Ce type d’aliment cuisiné de façon rapide et très prisé par une grande proportion de Gabonais, fait partie intégrante des habitudes alimentaires des populations de Libreville. Toutefois, plusieurs griefs sont faits à cette activité. Les règles d’hygiènes sont rarement respectées. ...
Lire l'article
Une trentaine de producteurs de Produits forestiers non ligneux (PFNL) du Woleu-Ntem (nord du Gabon) et de Douala, la capitale économique camerounaise, ont pris part, du 19 au 21 septembre, à Oyem, chef-lieu de la province septetrionale du Gabon, à un atelier de formation organisé dans le cadre du renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique centrale à travers la gestion durable des PFNL. L’atelier portait sur les grandes lignes de l’approche, analyse et développement des marchés (ADM) des produits forestiers non ligneux (PFNL). ‘’Les produits forestiers non ligneux, qui sont des produits d’origine biologique autres que le bois, peuvent être ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé de créer six fermes agropastorales pour garantir la sécurité alimentaire et réduire la dépendance alimentaire du Gabon vis-à-vis de l’extérieur, a annoncé le communiqué final ayant sanctionné le 4ème conseil des ministres délocalisé tenu mercredi à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est). Ce projet à caractère péri-urbain permettra une plus grande disponibilité des produits sur le marché, une baisse substantielle des prix des produits alimentaires, une vulgarisation des techniques modernes d’élevage et d’agriculture par une formation et un encadrement adapté, ainsi que la construction des villages modernes y compris des ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’agriculture, Raymond Ndong Sima, a entamé une tournée dans les neuf provinces du pays pour procéder au lancement le Programme agricole de sécurité alimentaire de croissance (PASAC). M. Ndong Sima et sa délégation sont en route pour Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga (sud), après avoir séjourné lundi à Mouila, dans la province de la Ngounié (sud), et samedi dernier à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre), première étape de la tournée de lancement du PASAC. Ce programme se trouve au centre du ‘’Gabon vert’’, un des trois piliers de ...
Lire l'article
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a décidé d'aider le Gabon à réaliser son programme de sécurité alimentaire, a annoncé vendredi à Libreville le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. Il a précisé que cette assurance a été donnée par le directeur général de la FAO, Jacques Diouf, au cours de son audience, jeudi à Libreville, avec le président gabonais, Ali Bongo Ondimba. "M. Diouf est venu exprimer au chef de l'Etat la disponibilité de la FAO à aider le Gabon à réaliser son programme de sécurité alimentaire et à devenir, pourquoi pas ?, un grand pôle agricole dans ...
Lire l'article
La coopération japonaise a signé un contrat d’un montant de 45.369.616 FCFA pour la construire d’un hangar de stockage, de traitement et de conservation du riz Nerica à Kougouleu à une cinquantaine de kilomètres de Libreville. C’est le Directeur de l’office national du développement rural (ONADER), Daniel Obame Ondo qui a représenté la partie gabonaise, tandis que le Japon était représenté par son ambassadeur, Motoi Kato. Ce montant, octroyé par le gouvernement japonais, entre dans le cadre de son programme ‘’d’Aide sous forme de don aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine (APL)’’. Rappelons que ce programme d’aide a été introduit ...
Lire l'article
Le Réseau d’épidémiosurveillance des maladies animales au Gabon (REMAGA) a achevé le 26 février au Cap Estérias sa campagne nationale d’appui au déparasitage et à la vaccination de la volaille rurale contre la maladie de Newcastle. Les premiers résultats montrent que l’amélioration de la santé et de la résistance des volailles pourrait permettre d’économiser près de 30 milliards de francs CFA et de réduire de plus de 75% la dépendance alimentaire en produits carnés. La campagne nationale d’appui au déparasitage et à la vaccination de la volaille rurale contre la maladie de Newcastle pourrait s’avérer un instrument ...
Lire l'article
Le ministre de l’Agriculture, Raymond Ndong Sima, a récemment organisé à Libreville un atelier pour valider les axes de son Programme national de sécurité alimentaire (PNSA) qui doit permettre au pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Parmi les principaux leviers de ce projet, le développement de la culture du riz à grande échelle doit permettre au Gabon de baisser le taux d’importation de denrées alimentaires évalué à plus de 85%. La promotion d’une culture du riz à grande échelle sur le territoire national devrait figurer en bonne place du Programme national de sécurité alimentaire (PNSA) récemment proposé aux partenaires et ...
Lire l'article
Activités et News de la Coalition
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus. Info Coalition Résolutions et Meetings News et Activités Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Voir Communqué de presse de lancement de la Coalition. Résolutions du Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009 Programme Meeting de Bruxelles Résolutions de la Réunion de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 Programme Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 Articles, Vidéos, Audios et Communiqués Pour voir le programme des réunions du 20, 21 et 22 février 2009 à Paris, Cliquez ici Pour voir ...
Lire l'article
Une équipe de consultations multidisciplinaires en matière de sécurité alimentaire conduite par le Coordonnateur national adjoint du Programme spécial pour la sécurité alimentaire au Gabon (PNSA-PSSA), M Voga Moudoubou a tenu des séances de travail samedi et lundi avec les représentants des élus locaux, ainsi que ceux des associations à vocation agricole, pour constituer un document qui reflète des informations sur les nouvelles zones productives et activités à intégrer dans le PNSA. L’Etat gabonais par le truchement de son ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural, s’est associé aux partenaires du développement, à savoir l’Organisation des Nations unies ...
Lire l'article
Sécurité alimentaire : Les « coupés-coupés », une viande très prisée mais à quel prix ?
Renforcer la sécurité alimentaire en Afrique centrale à travers la gestion durable des produits forestiers non ligneux
Six fermes agropastorales pour garantir la sécurité alimentaire au Gabon
Le ministre de l’agriculture à l’intérieur du pays pour lancer le programme agricole de sécurité alimentaire de croissance
La FAO va aider le Gabon à assurer sa sécurité alimentaire
Sécurité alimentaire : Construction d’un hangar de stockage par le Japon
Gabon : Surveiller les maladies animales pour améliorer la sécurité alimentaire
Gabon : Le riz au front de la lutte pour la sécurité alimentaire
Activités et News de la Coalition
Gabon: Agriculture :Consultation pour la formulation à Mouila du Programme national pour la sécurité alimentaire

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Juin 2010
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*