Socialisez

FacebookTwitterRSS

Petites élections, grands enjeux

Auteur/Source: · Date: 4 Juin 2010
Catégorie(s): Politique

Quatre anciens barons du Parti démocratique gabonais (PDG), devenus opposants, remettent en jeu leur siège de député le 6 juin. Leur avenir politique dépend de l’issue de ce scrutin.
Bien que partielles, les législatives du 6 juin revêtent d’importants enjeux. En effet, elles mettent aux prises les ténors de l’Union nationale (UN, coalition de partis d’opposition née après la présidentielle du 30 août 2009) avec leur ancien parti – le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) – et ses alliés. Pour les premiers, il s’agit de regagner, via le suffrage universel, une certaine légitimité sur l’échiquier politique du pays. Les seconds devront confirmer le résultat de leur camp et conforter le statut du PDG comme parti majoritaire.
Esprit de revanche
Au total, cinq sièges de député et trois de sénateur sont en jeu. Quatre d’entre eux focalisent l’attention, l’UN n’ayant présenté aucun candidat sur les autres postes. Le plus attendu des duels est celui qui opposera, pour le premier siège du deuxième arrondissement de Libreville, Jean Eyeghe Ndong, dernier Premier ministre d’Omar Bongo Ondimba et vice-président de l’UN, à Paul Mba Abessole, le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG). En 2006, lors des dernières législatives, les deux hommes s’étaient âprement disputé le même siège, finalement remporté par Jean Eyeghe Ndong. Le contexte a changé, et c’est Paul Mba Abessole qui bénéficie cette fois de l’appui du parti au pouvoir. Mais cela suffira-t-il pour que ce dernier prenne sa revanche ? Rien n’est moins sûr.
Paul Mba Abessole a perdu de sa crédibilité auprès de l’opinion après avoir retourné plusieurs fois sa veste. Opposant radical d’Omar Bongo Ondimba dans les années 1990, cet ancien prêtre spiritain, dont le parti a obtenu 26,5 % des voix lors de la première élection présidentielle pluraliste au Gabon, en 1993, est devenu au fil des ans allié du PDG, en échange de portefeuilles ministériels. À la veille de l’élection du 30 août 2009, ce Fang de l’estuaire a quitté le camp présidentiel pour soutenir la candidature d’André Mba Obame. Mais il y est revenu en signant, fin avril, aux côtés d’une vingtaine d’autres formations, une charte d’adhésion à une majorité républicaine autour du PDG. Absent du premier gouvernement de l’ère Ali Bongo Ondimba, Mba Abessole veut s’appuyer sur une victoire lors de ce scrutin pour décrocher à nouveau une place au gouvernement. Mais la tâche ne lui sera guère facile. D’autant que dans les grandes villes, les électeurs ont plutôt tendance à sanctionner le parti au pouvoir, auquel il est aujourd’hui allié.
L’autre face-à-face attendu a lieu à Médouneu, dans le département du Haut-Komo (province du Woleu-Ntem). Dans cette ville, l’ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, secrétaire exécutif de l’UN et troisième à la présidentielle du 30 août 2009 (25,5 % des voix), remet lui aussi en jeu son siège, perdu après son exclusion du parti au pouvoir. Il sera opposé à Augustin Békalé Be Nzue, un autre cadre du RPG.
Dans le Ntoum, à 38 km de Libreville, Julien Nkoghé Békalé, nouveau ministre du Pétrole, tentera de ravir son fauteuil de député à son prédécesseur, Casimir Oyé Mba, également vice-président de l’UN et ancien Premier ministre d’Omar Bongo Ondimba, déjà bien installé dans ce département. Et enfin, sur le premier siège du département de Mulundu, dans l’Ogooué-Lolo, Paulette Missambo, ancienne ministre de la Condition féminine d’Omar Bongo Ondimba, elle aussi dissidente ralliée à l’UN, devra défendre le fauteuil que lui dispute l’actuel ministre de l’Énergie, Régis Immongault.
Regrouper les forces
Le résultat de ces scrutins n’aura pas d’impact significatif sur l’équilibre politique au Parlement. Le PDG, qui détient 83 des 120 sièges de l’Assemblée nationale, et 75 des 102 sièges du Sénat, en sortira toujours majoritaire. Toutefois, il déterminera l’avenir des cadres de l’UN (Eyeghe Ndong, Mba Obame et Oyé Mba). « On ne pourra vraiment exister et s’exprimer que si l’on a l’onction du suffrage universel », concède Casimir Oyé Mba. « Une défaite compromettrait sérieusement l’implantation de l’UN et démotiverait les sympathisants », poursuit-il.
Si le PDG tient à ramener ces scrutins à leur niveau et à situer les enjeux politiques majeurs aux législatives de 2011, le parti au pouvoir a cependant tout intérêt à se mobiliser. Après une victoire contestée à la présidentielle, une défaite le 6 juin donnerait raison à ses adversaires. « Nous devons montrer à ceux qui nous ont quittés que leur départ n’a pas affaibli le parti, bien au contraire », explique Emmanuel Nze-Békalé, secrétaire exécutif du PDG, chargé des élections. Et le parti se donne les moyens d’y parvenir en jouant aussi le regroupement. « C’est la première fois que le PDG ne présente pas systématiquement de candidats sur les sièges à conquérir, explique Emmanuel Nze-Békalé. Lorsque nous sentons qu’un de nos alliés au sein de la majorité est mieux représenté dans une zone, nous lui laissons la chance de se présenter en lui apportant notre soutien. » Des manœuvres qui donnent un avant-goût de ce que seront les législatives générales de 2011.
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : le blues des petites entreprises
Au Gabon, pas facile d'être une PME ! La faute, d'une part, à des procédures complexes d'attribution des marchés, Et, d'autre part, à la lentuer de l'État à honorer ses factures. À la suite du décès de son père, en septembre 2011, Kassanault Bussamb a hérité d'Afric Construction (Afco), une PME gabonaise spécialisée dans le BTP. Mais il envisage de se désengager du secteur : « C'est trop difficile. Généralement, dans le BTP, les marchés se passent par affinités, et moi, je n'ai pas le carnet d'adresses de mon père. » Et force est de constater que, quand il y a ...
Lire l'article
À la veille de l’ouverture officielle du 1er forum national sur le foncier à Libreville, le président des travaux, Anaclet Bissielo, a situé ce mardi le contexte et les enjeux de la rencontre organisée par le Ministère de l’Habitat. Les travaux présidés par le Premier Ministre, Paul Biyoghé Mba, sont organisés par le Ministère de l’Habitat sous le sceau de la réforme de la gouvernance sociale. Sur l’enjeu du forum, Anaclet Bissielo est revenu d’abord sur son origine: « Vous avez suivi les rappels à l’ordre vigoureux du Chef de l’Etat à propos de la question de l’habitat, de la ...
Lire l'article
Donnant suite à la prolifération sans précédent du braconnage au Gabon, la direction des Eaux et Forêts, sous la houlette de Paul Koumba Zaou son DG, a organisé le 21 juin dernier à Kango, l’atelier inaugural d’une stratégie de lutte contre le braconnage. Des experts, des ONG, des autorités locales et représentants des populations autochtones ont pris part à ces travaux portant sur la vulgarisation de la loi faunique et placé sous le thème des "Enjeux de la conservation et de lutte contre le braconnage au Gabon". La ville de pour Kango, à 100 km de Libreville sur la route ...
Lire l'article
Depuis quelques temps, les coupures des pièces de monnaies de 5 et 10 voire 25 francs CFA ne sont plus acceptées par les boutiquiers du quartier et autres taximen qui les refusent sans aucune forme de procès. « J’ai constaté que les pièces de 5 et 10 francs CFA sont rejetées par les boutiquiers du quartier sans qu’on ne sache le pourquoi. En plus, eux-mêmes, ils sont dans l’incapacité de nous l’expliquer », témoigne Narcisse Yossangoye (habitant du quartier Nzeng-Ayong) dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville. « Hier j’ai envoyé l’enfant avec 125francs CFA (une pièce de 100F, ...
Lire l'article
Une mobilisation et une animation dignes des grands jours étaient au rendez-vous dans l’enceinte du siège du Parti démocratique gabonais (PDG), samedi dernier lors de l’inauguration de cette imposante bâtisse réhabilitée, à hauteur de cinquante et un millions de francs. De fait, tout à commencé très tôt le matin avec l’arrivée des militants sur les lieux de la cérémonie, qui était initialement programmée pour huit heures, pour finalement démarrer deux heures plus tard avec l’arrivée du secrétaire général du Parti, Faustin Boukoubi, drapé dans un impeccable costume rutilant, de couleur blanche immaculée et taillé sur mesure. Qu’à cela ne tienne, le ...
Lire l'article
Le Gabon, qui occupe, depuis le 1er janvier 2010 et pour une période de deux ans, sera aux côtés de la Chine, des Etats-Unis, de la Russie, de la France et du Royaume Uni, cinq autres pays membres permanents. On peut se demander comment a découlé le choix de notre pays. Très simplement, ce choix découle de son élection à l’Assemblée générale des Nations Unies. Mais face à l’influence des cinq membres permanents, notamment de la France, de la Russie et de la Chine, certains se demandent ce que peut bien faire le ’’petit Gabon’’. Certains affirment que le choix ...
Lire l'article
Le Président de la République, Rose Francine Rogombé, a voté à Lambaréné, son fief électoral situé à 234 km de Libreville. Si le Président de la République a appelé la population au calme, Elle minimise cependant l’ampleur de la fraude. © D.R. - Le Président de la République, Rose Francine Rogombé Madame Rose Francine Rogombé a accompli son devoir civique à Lambaréné, la capitale provinciale du Moyen Ogooué, sa province natale. A sa sortie du bureau de vote, le Président de la République a indiqué que la fraude électorale tant brandie ...
Lire l'article
Un livre l’accuse de s’être servi de son poste pour recouvrir de vieux impayés au Gabon. On se souvient du champion du droit d’ingérence qui, dans un rapport commandité par Total, avait absous la compagnie pétrolière française des soupçons de travaux forcés en Birmanie lors de la construction d’un oléoduc. Voici l’ancien French doctor Bernard Kouchner affublé ces jours-ci d’un nouveau costume peu reluisant : celui de conseiller de potentats africains en matière de santé, surtout soucieux de recouvrer les factures impayées, y compris après sa nomination à la tête de la diplomatie française. Cette accusation extrêmement grave, Pierre Péan la porte ...
Lire l'article
Les grands électeurs gabonais (2000 environ) sont aux urnes depuis 7 heures ce dimanche pour procéder au renouvellement des effectifs de la Chambre haute du parlement (Sénat) qui compte dorénavant 102 sénateurs. Pour procéder à l’élection de ce dimanche, ce sont les grands électeurs dont les députés, les conseillers communaux et départementaux qui choisiront 102 sur les 104 candidats en lice. Le mandat des sénateurs s’élève à 6 ans et les observateurs s’accordent à dire que le Parti démocratique gabonais (PDG au Pouvoir) doit, une nouvelle fois, ravir le plus grand nombre de représentants. En effet, selon ces observateurs, le PDG ...
Lire l'article
Quelques 2000 grands électeurs (députés et conseillers locaux) se rendent ce dimanche aux urnes sur l’ensemble du territoire national afin d’élire les 102 sénateurs que comptera désormais la chambre haute du parlement gabonais. Ce sont au total 104 candidats qui briguent les suffrages des grands électeurs. A Libreville, la capitale, les bureaux de vote se sont ouverts à 7h (6h GMT) et se refermeront à 18h (17 GMT). Ce scrutin ne connaît pas une forte affluence en raison de son caractère quelque particulier. Ce sont seulement, les députés, les conseillers communaux et départementaux qui sont habiliter à voter. De l’avis de plusieurs gabonais, ...
Lire l'article
Gabon : le blues des petites entreprises
Avant le forum sur le foncier, le président des travaux situe le contexte et les enjeux de la rencontre de Libreville
Gabon : Les enjeux de la conservation et de la lutte contre le braconnage
Les petites pièces du CFA dévalorisées au Gabon
Port-Gentil: Animation et mobilisation des grands jours
Conseil de paix et de sécurité : Responsabilités et enjeux
Gabon : Les petites phrases de Rose Francine Rogombé
Les petites affaires étrangères du consultant Kouchner
Gabon: Elections sénatoriales: les grands électeurs aux urnes pour voter les 102 sénateurs ce dimanche
Election : Près de 2000 grands électeurs aux urnes pour élire les 102 sénateurs


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Juin 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*