Socialisez

FacebookTwitterRSS

Anniversaire du décès du président Omar Bongo: discours intégral du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2010
Catégorie(s): Politique

A l’occasion du premier anniversaire de la disparition du président Omar Bongo Ondimba, la république toute entière lui a rendu un hommage mérité avec de nombreuses cérémonies organisées sur le territoire nationale, la minute de silence républicaine et un message à la nation du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans lequel il a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, Omar Bongo Onimba, décédé le 8 juin 2009, à Barcelone en Espagne, tout en revenant sur les étapes qui ont marqué l’histoire du pays après cette disparition.

GABONEWS livre ici, in extenso le discours livré sur les antennes de la première chaîne de télévision nationale, (RTG1)

« Mesdames, Messieurs,

Mes Chers compatriotes,

Dans nos mémoires individuelles comme collectives, il y a des souvenirs qui ne s’effacent point, en dépit du temps qui s’égrène chaque jour devant nous, ici, sur terre. C’est pourquoi, j’ai de bonnes raisons de croire que nous n’avons pas oublié ce jour du 8 juin 2009, lorsque le ciel s’est brusquement obscurci avec la disparition, à Barcelone, du Président Omar Bongo Ondimba, qui venait de tirer sa révérence pour se réfugier silencieusement derrière l’autre côté du rideau.

La mauvaise nouvelle et l’onde de choc se propagèrent, telle une trainée de poudre dans les profondeurs du pays, là où les morts sont vénérés et célébrés. La triste nouvelle était arrivée aux oreilles de toutes les couches de notre population. Le Gabon venait de perdre un fils valeureux, celui qui l’avait dirigé durant quatre décennies, et façonné son destin, ses institutions.

Chacun de nous a encore en mémoire la détresse dans laquelle nous étions plongés. Mes Chers Compatriotes. Vous comme moi savions qu’en Afrique, on ne juge pas les morts; on les pleure, que dis-je on les célèbre, parce qu’on est conscient que le temps, donc l’histoire, usera légitimement de son droit d’inventaire.

Très vite, nous avons tous réalisé, quelque soit notre situation sociale, que nous avons perdu un Père, un Patriarche qui avait le secret de consoler et de rassembler tout ce qui est éparse. Si cette brutale disparition a plongé notre pays dans une immense tristesse, dans une douleur infinie, c’est certainement le signe que le peuple savait ce qu’il venait de perdre: un bon Père de famille, généreux et attentif.

Dans une famille, la mort d’un père laisse d’abord sans repères, redéfinie les identités, les frontières, puis vient l’heure de la cohésion, de la communion, du recueillement. C’est ce que nous fîmes tous: prier, communier, méditer et espérer, pour ne pas déstructurer la cellule; l’avenir étant déterminé par les schémas construits par le défunt, les valeurs et les enseignements qu’il à propagés de son vivant. Mes Chers Compatriotes.

La mort d’un Chef d’Etat ressemble, en bien des points, à celle d’un père. L’impression est claire, tout s’écroule mais grâce aux valeurs qu’il nous a inculquées, toutes les prédictions apocalyptiques annonçant le déluge, la déstructuration de la maison, ont été déjouées. Dans notre cas, l’édifice a tenu. La maison est restée debout, signe de la solidité des fondations posées.

Nous pouvons donc aujourd’hui nous réjouir de ce que le fonctionnement harmonieux de nos institutions nous a préservés de toute aventure vers les terres abyssales de l’instabilité. Nous pouvons aussi nous féliciter du rôle joué par les confessions religieuses de notre pays qui ont su apaiser notre chagrin et notre douleur.

Que dire des institutions que nous a léguées le Président Omar Bongo Ondimba? Elles ont joué un rôle déterminant en infligeant au monde une leçon de transition démocratique apaisée. Chacun aura ainsi pris la mesure de leur solidité. Ce qui est à mettre au crédit, non seulement des personnes qui les animent, mais aussi et surtout de celui qui a œuvré à leur mise en place.

Mes Chers compatriotes.

Il faut aussi convenir, qu’en arrière-plan de cette stabilité institutionnelle, il y a une disposition d’esprit collective, forgée dans les joies et les peines de la vie quotidienne. Ce que j’appelle: l’esprit Gabonais, toujours prompt à distinguer que ce qui nous uni est plus fort que ce qui nous divise. Çà, les Gabonaises et les gabonais l’ont bien assimilé.

C’est cette cohésion d’esprits et des cœurs que je voudrais encore saluer en ce jour de recueillement, pour nous rappeler que seul l’amour de son prochain peut nous hisser vers les cimes de l’Espérance. Cette espérance qui nous a permis de nous relever, de nous dépasser, bref de nous reconstruire.

Car, ce jour où le ciel s’était assombri, où l’éclipse s’était joué de notre vision de mortel, nous nous étions souvenus fort heureusement que pendant les quatre décennies de sa présidence, notre regretté Président n’a cessé de nous rappeler que nous sommes tous, chacun là où il se trouve, les héritiers de cette idée perçue comme un patrimoine inaliénable: l’unité nationale. L’humanisme bantu a certainement contribué à façonner sa philosophie de la vie et, partant, sa pratique du pouvoir fondée sur l’amour du prochain, la nécessaire cohésion entre les peuples.

Les Gabonais le savaient en cet après-midi du 8 juin 2009, à 13h 50, les autres Africains aussi : un bâtisseur, un rassembleur venait de tirer sa révérence en ayant au préalable transmis à ses concitoyens les secrets de son œuvre: l’unité nationale. Il avait pris le temps de la construire avec amour et passion.

Comment, Mes Chers Compatriotes, ne pas vouloir s’approprier toutes ces valeurs qui ont fait d’Omar Bongo Ondimba un Homme de grande spiritualité? Ses convictions religieuses et sa perception de la place de l’Homme dans l’univers ont fait de lui un être serein. Il ne redoutait pas la transition, la traversée vers l’autre rive, le passage à l’Orient Eternel.

Pour ma part, j’ai vite compris. Certains de ses compagnons et frères ont compris, les Gabonais dans leur ensemble ont aussi compris que le Président Omar Bongo Ondimba puisait sa sagesse et sa grandeur d’esprit dans les profondeurs des valeurs fondamentales de notre société bantu. Il en était tellement imprégné pour avoir vécu dans un espace où l’histoire n’avait pas encore tracé les sillons de la division, de l’ethnisme, du clanisme et dont l’univers constituant était caractérisé par le pardon et le respect de l’autre sans distinction aucune.

Dans son esprit, l’unité du Gabon était nécessairement logique, objectivement indispensable. Il ne s’agissait pas pour lui de nier l’existence des ethnies, mais surtout de valoriser notre patrimoine commun, plus important que les différences, tant elles sont si souvent artificielles. Mes Chers Compatriotes,

Permettez-moi de rappeler à nos chers souvenirs que le Président Omar BONGO ONDIMBA a fait du dialogue et de l’Unité Nationale, les stimuli de son action politique comme de sa pratique du pouvoir. Il s’est inscrit toute sa vie dans cette tradition instituée par les Pères-fondateurs de notre République, en phase avec ses convictions profondes.

L’Unité Nationale irrigue tellement les cœurs et les esprits des Gabonaises et des Gabonais qu’il apparaît aujourd’hui inconcevable d’imaginer notre société autrement que sous ces traits. J’imagine que tous les Gabonais qui caressent le rêve légitime de se voir confié la conduite de notre destin collectif savent qu’il n’y a pas d’autre chemin à emprunter que de travailler à la consolidation de l’unité nationale, sauf à vouloir tenter le diable de la division: l’Ethnisme.
Mes Chers Compatriotes.

La consolidation de l’unité nationale c’est l’affaire de toutes les composantes de notre population: les jeunes, les aînés, les femmes, les hommes, les Intellectuels. Le chantier est immense et la chaîne d’union plus que nécessaire. Je voudrais donc, qu’en ce jour du souvenir et de recueillement que nous lui fassions le serment de toujours lui témoigner notre fidélité à sa mémoire et lui dire que nous garderons
vive la flamme qu’il a laissée allumée.

Nous devons lui dire aussi, Mes Chers Compatriotes, pour ne pas oublier, que son pays continue à rayonner à travers le monde, à faire entendre sa voix et à être respecté grâce à l’œuvre qu’il a accomplie en faveur de la paix, de l’entente entre les peuples, de l’environnement pour le bien de l’humanité et de la Planète. C’est le meilleur hommage que nous puissions lui rendre aujourd’hui, en lui disant encore: «Monsieur le Président, nous ne t’oublierons jamais. Car nous vivons en toi».

Puisse Dieu, tout puissant et miséricordieux, bénir le Gabon et son peuple.

Je vous remercie ».


SUR LE MÊME SUJET
Le Président de la République gabonaise, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a prononcé le 22 septembre dernier, devant la communauté internationale, un discours mémorable dans lequel il a invité les uns et les autres à prendre chacun, ses responsabilités face aux changements planétaires actuels qui mettent en mouvement le monde entier, tout en réaffirmant la position de son pays depuis son avènement à la magistrature suprême. Texte intégral Monsieur le Président, Majestés, Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat, de Gouvernement, et de délégation, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames, Messieurs, Permettez-moi d’abord de vous adresser mes plus vives félicitations pour votre élection. Vos qualités humaines ...
Lire l'article
L'archevêque du Gabon, Mgr Basile Mvé Engone, a invité, mercredi à Libreville, les nouvelles autorités gabonaises à préserver l'héritage du président Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009 à Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne. "Le président Omar Bongo Ondimba a donné une place importante à la concertation, allant même jusqu’à s’humilier pour rendre possible la paix des braves", a déclaré le prélat, dans son homélie, lors d’une messe d’action de grâce célébrée à la cathédrale Notre Dame de l’Assomption de Libreville, à l’occasion du 2ème anniversaire du décès du président Omar Bongo Ondimba. "Ceux qui étaient ...
Lire l'article
A son premier jour de la visite qui lui permettra de présider un Conseil des ministres décentralisé, le troisième d’une série de neuf, dans la province de la Nyanga (sud), le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a prononcé un discours dont GABONEWS livre l’intégralité et dans lequel il s’engage à « œuvrer sans relâche à la satisfaction (des) besoins d’infrastructures et d’équipements collectifs de la population du pays en général ». Monsieur le premier ministre, Monsieur le président du Conseil économique et social, Mesdames et messieurs les membres du gouvernement, Monsieur le gouverneur, Mesdames et messieurs les parlementaires, Monsieur le ...
Lire l'article
« Gabonaises, gabonais, Mes chers compatriotes, Le 16 octobre 2009, en présence du parlement et de la Cour constitutionnelle, j’ai juré de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais. Ce serment en même temps qu’il consacrait mon entrée en fonction, mettait aussi un terme à la transition ouverte le 8 juin 2009 avec la disparition du président Omar Bongo Ondimba. En ce jour particulier marquant la fin de la première année du mandat que vous m’avez confié, j’ai voulu m’adresser à vous non pas pour dresser un bilan, mais pour faire un point d’étape sans complaisance d’actions entreprises depuis lors au ...
Lire l'article
Le président de la République, chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à l’instar de plusieurs de ses homologues venus du monde entier, a prononcé, mardi, devant la 65ème Assemblée générale de l’ONU, un discours dans lequel il aborde de « réelles avancées » enregistrées notamment au Gabon dans la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement (ODM) mais aussi lance un appel à la mobilisation des ressources suffisantes avant l’échéance de 2015, qui, pour « beaucoup de pays, dont le Gabon, demeure un défi difficile à relever dans un environnement économique et financier défavorable ...
Lire l'article
Mesdames et Messieurs les journalistes, Mesdames et Messieurs les producteurs, Mesdames et Messieurs les animateurs, Mesdames et Messieurs les techniciens, Mesdames et Messieurs les éditeurs, Mesdames et Messieurs les communicateurs, En cette nouvelle année 2010, je tenais à vous présenter mes vœux de bonheur, de santé, de prospérité et de réussite. Je forme les mêmes vœux à l’endroit de vos familles respectives. Comme vous le savez, l’année qui vient de s’achever a été marquée par une somme d’épreuves difficiles. Nous les avons affrontées grâce au concours des uns et des autres mais surtout avec le vôtre. ...
Lire l'article
Plusieurs médias internationaux, venant de divers pays étrangers pour la couverture médiatique des obsèques du défunt président de la République gabonaise, Omar Bongo Ondimba, décédé lundi dernier à Barcelone en Espagne, se signalent sur tous les fronts de l’actualité depuis leur arrivée à Libreville. Une dizaine de ces médias (TV, presse écrite, presse en ligne, radio) sont déjà à Libreville. Il s’agit notamment du journal le Monde, France 24, RFI, AFP, TF1, le FIGARO, le Journal du dimanche, Associated – press, Jeune Afrique, Reuters TV entre autres. Selon des sources sûres, d’autres médias seraient attendus à Libreville, la capitale gabonaise, qui ...
Lire l'article
BARCELONE - Le président gabonais Omar Bongo, 73 ans, est mort lundi à l'hôpital Quiron de Barcelone où il était hospitalisé depuis fin mai, a annoncé son Premier ministre Jean Eyeghe Ndong. Le président gabonais Omar Bongo est mort lundi dans un hôpital de Barcelone, annonce son Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, dans un communiqué remis à la presse. (Reuters/Eric Gaillard) "A 14h30 (12h30 GMT), l'équipe médicale, des responsables et des membres de la famille m'ont informé que Son Excellence le président El Hadj Omar Bongo Ondimba avait rendu l'âme après un arrêt cardiaque", précise un communiqué remis la presse. Omar Bongo, symbole ...
Lire l'article
Le président français, Nicolas Sarkozy a écrit à son homologue gabonais, Omar Bongo Ondimba suite au décès de son épouse, Edith Lucie Bongo survenu samedi dernier, à Rabat au Maroc, indique un communiqué officiel. ‘’Je viens d’être informé du décès de votre épouse. J’en suis personnellement et sincèrement affligé’’, écrit le président Sarkozy. ‘’Je sais combien sa longue maladie vous a affecté au-delà de ce que votre discrétion a pu laisser paraître. Je sais aussi que le formalisme des condoléances et des relations entre Etats peut paraître décalé et artificiel dans une pareille épreuve qui est, avant tout, personnelle’’, a souligné le ...
Lire l'article
Discours intégral du président Ali Bongo Ondimba à la 66ème Assemblée générale des Nations Unies
2ème anniversaire du décès du président Omar Bongo Ondimba : L’archevêque du Gabon invite à préserver son héritage
Discours intégral prononcé par le Président Ali Bongo Ondimba à Tchibanga
Politique / Discours intégral du chef de l’Etat à l’occasion de son premier anniversaire à la magistrature suprême
Discours du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à l’ONU (TEXTE INTEGRAL)
Bongo Doit Partir
Gabon: Discours intégral du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à la presse à l’occasion des vœux des communicateurs
Gabon: Décès du chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba: la presse internationale sur tous les fronts à Libreville
Décès en Catalogne du président gabonais Omar Bongo
Gabon: Décès d’Edith Lucie Bongo Ondimba : Sarkozy écrit à Omar Bongo Ondimba

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*