Socialisez

FacebookTwitterRSS

La Suisse ne veut plus détenir de fonds illégaux

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2010
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde

Entretien avec Valentin Zellwegger du Département des Affaires étrangères

En matière de recouvrement de biens mal acquis, le Nigeria et les millions de Sani Abacha restent le fait d’arme de la Suisse dans ce domaine sur le continent africain. La 7e place financière du monde se targue d’un savoir-faire inédit qui lui a permis de restituer 1,7 milliards de dollars à des Etats spoliés par leurs dirigeants. Valentin Zellwegger, responsable de la direction du droit international public du département fédéral des Affaires étrangères, évoque sur le dispositif suisse.

mercredi 9 juin 2010 / par Falila Gbadamassi

La Suisse est l’instigatrice, en partenariat avec la Banque Mondiale, d’un forum, à Paris, sur le recouvrement des avoirs mal acquis qui s’achève ce mercredi.

Afrik.com : La Suisse tente de se doter d’un dispositif légal qui va lui permettre de restituer les avoirs mal acquis qui sont détenus dans ses banques même si les Etats bénéficiaires sont défaillants ou ne coopèrent pas. Comment cela va-t-il fonctionner ?
Valentin Zellwegger : Les instruments légaux qui sont à notre disposition sont basés sur l’idée que deux Etats coopèrent et s’entraident mutuellement. Si cela n’est pas possible, soit parce que les institutions d’un des Etats sont fragiles, soit ne fonctionnent plus, il faut trouver une autre solution. C’est celle que l’on va mettre en place et pour véritablement simplifier la procédure, nous avons prévu un renversement de la charge de la preuve. Ainsi, c’est la personne qui détient les fonds qui doit prouver qu’ils sont licites.

Afrik.com : L’Etat suisse a-t-il réussi à convaincre facilement les banquiers de coopérer à la mise en place du dispositif qui lui permet de restituer les produits de la corruption ?
Valentin Zellwegger : Oui. Nous avons des lois qui sont plus strictes que dans les autres pays et qui prévoient que les banques ont l’obligation de nous informer quand il y a des flux financiers douteux. Le cas Montesinos (les avoirs bloqués en Suisse appartenant à M. Vladimiro Montesinos Torres, l’ancien chef des services secrets péruviens et conseiller du président, ont été rendus en 2002), avait été initié par une banque. Cet exemple prouve également que les deux cas dont on parle souvent, Mobutu (renversé en 1997, RDC) et Duvalier (renversé en 1986, Haïti), ont mis leur argent en Suisse avant que la législation n’évolue. Nous sommes aujourd’hui en train de parfaire le système. Il n’y a aucun autre Etat qui prévoit une telle loi.

Afrik.com : Depuis quand la Suisse travaille-t-elle à la mise en place de ce dispositif de recouvrement des avoirs mal acquis ?
Valentin Zellwegger : Nous avons une loi très sévère contre le blanchiment d’argent depuis une quinzaine d’années. Nous disposons d’un cadre juridique qui nous permet d’être extrêmement flexibles : nous pouvons quasiment tout faire pour assister un autre Etat qui conduit une procédure contre une personne réputée corrompue. Il y a aussi la volonté politique de mettre en œuvre ces instruments.

Afrik.com : Quel est le message que la Suisse envoie aux dirigeants et aux Etats africains corrompus ? Que la Suisse ne sera plus un paradis pour personne ?
Valentin Zellwegger : On peut dire cela depuis un moment. La Suisse n’est plus un paradis pour les fonds d’origine illicite, des fonds volés aux populations concernées. L’autre message, qui s’adresse aux Etats africains, c’est que nous devons travailler ensemble. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons combattre le fléau de la corruption.

Afrik.com : Avez-vous une estimation des fonds en provenance du continent africain qui sont détenus dans les banques suisses ?
Valentin Zellwegger : Aucune. Il ne faut pas oublier que la plus grande partie de ces fonds sont légaux. Nous ne parlons ici que des fonds illicites qui sont détenus par les banques suisses. Cependant, nous savons combien nous avons remboursé : 1,7 milliard de dollars d’euros. Si vous prenez en compte le fait que la Suisse soit la 7e place financière au monde, mais la première, en termes de restitution, cela vous donne une idée du travail accompli par le gouvernement suisse ces dernières années. La seule certitude que nous pouvons avoir concerne les fonds saisis. L’expérience la plus riche sur cette question est celle de la Suisse parce que nous sommes déterminés, depuis un quinzaine d’années, à les bannir.

Afrik.com : Dans ces 1,7 milliard de dollars, pour ce qui concerne l’Afrique, on retrouve uniquement le Nigeria ?
Valentin Zellwegger : Des fonds ont également rapatriés vers l’Angola.

Afrik.com : Vous avez clos le dossier de la République Démocratique du Congo, avec les avoirs de Mobutu ?
Valentin Zellwegger : Nous avons dû malheureusement renoncer parce que le gouvernement congolais n’a pas souhaité récupérer les fonds. Vous ne pouvez pas rendre des fonds à quelqu’un qui n’en veut pas. C’était un grand problème parce que nous avions payé un avocat au gouvernement congolais. Ce dernier avait tenté une procédure en Suisse. Mais le gouvernement congolais ne voulait pas soumettre une demande d’entraide. Conséquence : la procédure a dû être arrêtée.

Afrik.com : Des dossiers qui concernent l’Afrique sont-il en suspens ?
Valentin Zellwegger : Je pense qu’il y en a d’autres, mais je représente les Affaires étrangères. Les cas sont traités par le ministère de la Justice. Nous en avons connaissance qu’un fois que ces dossiers nécessitent l’intervention de mon ministère.

Afrik.com : La Suisse n’a pas peur des répercussions diplomatiques que pourraient avoir ces affaires dans ses relations bilatérales avec les Etats concernés ?
Valentin Zellwegger : Nous en avons et nous n’en avons pas peur parce que, pour nous, c’est plus important de ne pas détenir des fonds illégaux en Suisse. 


SUR LE MÊME SUJET
Quatre Gabonais font partie des 56 scrabbleurs en provenance de douze pays francophones, dont sept africains, participant au 40ème championnat du monde de scrabble classique qui a débuté dimanche dernier à Montreux (Suisse). Il s’agit de Darel Oswald Moussoudou Pambo, Ingrid Madela, Dimitri Fouafoua et Rodrigue Ivene Kombé, le premier Gabonais entré en compétition contre un adversaire belge. Darel Oswald Moussoudou Pambo et Dimitri Fouafoua ont également affronté un Belge et Indrid Madela un Québécois. A l’issue du premier round, les Gabonais totalisaient deux victoires sur quatre. Chaque scrabbleur doit livrer huit matchs en une journée et en remporter au moins six pour ...
Lire l'article
L'avion de Laurent Gbagbo a été immobilisé sur l'aéroport de Bâle-Mulhouse à la demande des "autorités légitimes" de Côte d'Ivoire, a-t-on appris, dimanche, auprès du ministère français des Affaires étrangères. Le porte-parole du ministère, Bernard Valero, a déclaré : "Les autorités légitimes de Côte d'Ivoire nous ont demandé l'immobilisation de l'appareil, c'est précisément ce que nous avons fait en réponse à cette requête." Le président sortant Laurent Gbagbo, qui n'est pas à bord de l'appareil immobilisé, est sous la menace d'un recours à la force de la part des chefs d'État ouest-africains qui lui demandent de démissionner après l'élection contestée ...
Lire l'article
Le Gabon et la Suisse ont signé deux conventions sur la formation professionnelle et le transfert des technologies, en marge du 11ème sommet de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), ouvert vendredi à Montreux (Suisse). Le ministre gabonais de la formation professionnelle, le Pr. Léon N'zouba, et le ministre de l'enseignement supérieur du canton de Berne, Bernhard Pulver, ont signé, jeudi à Berne, siège du gouvernement helvétique, les deux conventions, dont la première porte sur la formation des jeunes gabonais, des encadreurs et des enseignants dans les métiers du bois. Le projet devrait être appuyé par la Haute école bernoise spécialisée dans ...
Lire l'article
Le Coordonnateur de US Global AIDS Eric Goosby a annoncé ce mardi, à New-York, que les États-Unis , sous la direction du président Obama et Mme Clinton , secrétaire d’Etat, vont octroyer 4 milliards de dollars américains ( plus de 2 mille milliards de francs CFA) au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour la période 2011-2013 ; ce qui représente l’engagement est le plus important jamais effectué par un donateur au Fonds mondial, souligne un communiqué reçu par GABONEWS. Ce premier engagement pluriannuel des États-Unis au Fonds ...
Lire l'article
Le ministre de la Santé, des Affaires sociales et de la Famille, Alphonsine Mbie N’na, a validé le 3 juin dernier la création d’un Fonds de soutien et de solidarité (FSS) destiné à allouer des primes de rendement aux agents des services centraux non générateurs de recettes propres, et alimenter par une ponction mensuelle de 5% des recettes propres des établissements socio-sanitaires. Que se passe-t-il au ministère de la Santé, des Affaires sociales et de la Famille ? Alors que le ministère accuse de sérieux problèmes depuis un an avec les mouvements d’humeur des agents de la Santé, et celui persistant ...
Lire l'article
Un forum, organisé à Paris les 8 et 9 juin, est pour la première fois consacré à la question L’argent de la corruption et des détournements, la Suisse veut les restituer aux populations qui en ont été privées par des dirigeants cupides sur le continent africain ou ailleurs. Le passage du secret bancaire à la chasse aux biens mal acquis, sa quinzaine d’années d’expérience de réussites ( comme l’affaire Sani Abacha au Nigeria) et d’échecs, la Suisse veut les partager au profit du développement et de la lutte contre la pauvreté. mercredi 9 juin 2010 / par Falila Gbadamassi « Ce ...
Lire l'article
La Banque mondiale et la Suisse ont appelé mardi à une action concertée contre le pillage des pays en développement et les biens mal acquis qui trouvent souvent refuge dans les places financières internationales. Cet appel a été lancé lors d'un forum organisé à Paris sur le thème "pas de refuge pour les biens mal acquis", en présence d'adversaires de la corruption venus du monde entier, membres d'ONG ou représentants gouvernementaux. "Des milliards sont volés chaque année aux pays en développement, qui se trouvent ainsi privés d'opportunités économiques", a souligné Ngozi Okonjo-Iweala, la directrice générale du groupe de la Banque mondiale. Selon ses ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a décidé jeudi de créer un fonds de garantie automobile destiné à une catégorie des victimes des accident de la route, selon le communiqué final du conseil des ministres de jeudi dont l’AGP a reçu copie. ‘’Dans le souci d’une meilleure protection sociale des populations très souvent victimes des dommages causés par des automobilistes irresponsables ou ayant échappé à la vigilance des services chargés du contrôle et de la sécurité routière, le Président de la République a décidé de la création d’un fonds de garantie automobile conformément au Code des Assurances CIMA’’, indique le communiqué. Ce ...
Lire l'article
Des leaders de la société civile gabonaise, réunis ce jeudi après – midi à la Chambre de commerce de Libreville, ont appelé les plus hautes autorités du pays à la mise sur pieds d’un « Fonds de vigilance démocratique » en vue de crédibiliser la future élection présidentielle anticipée devant mettre un terme à la période de transition de 30 à 45 jours. Selon Marc Ona Essangui, l’un des leaders de la société civile, ledit Fonds veillera à la bonne tenue des élections présidentielles anticipées. « Ce qui nous anime, c’est l’assainissement de la situation économique sociale et politique du pays ...
Lire l'article
Des sujets congolais et béninois qui s’adonnaient au grand dam de la population locale à la vente illégale des produits pharmaceutiques à Tchibanga (sud-ouest) viennent d’être appréhender par la Brigade de recherches de la localité. Deux Congolais et cinq Béninoises viennent d’être pris la main dans le sac par les éléments de la Brigade de recherches de Tchibanga en flagrant délit de commercialisation des produits pharmaceutiques en provenance du Congo Brazzaville. Après l’arrestation de ces derniers, ils ont été entendus par le commandant de la Brigade de recherches de Tchibanga. Ils ont avoué les faits qui leurs sont reprochés avant de souligner ...
Lire l'article
Quatre Gabonais au championnat du monde de scrabble en Suisse
L’avion de Laurent Gbagbo bloqué dans un aéroport franco-suisse à la demande de Ouattara
Signature de deux conventions entre le Gabon et la Suisse
Une première dans l’histoire du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme : les États –Unis s’engagent à hauteur de
Gabon : Le Fonds qui fâche au ministère de la Santé
Biens mal acquis : la Suisse aux avant-postes de la restitution
Banque mondiale/Suisse/Afrique: “Pas de refuge pour les biens mal acquis”
Gabon: Création d’un fonds de garantie automobile
Gabon: Période de transition: La société civile gabonaise veut la création d’un « Fonds de vigilance démocratique »
Gabon: Les vendeurs illégaux de médicaments appréhendés à Tchibanga


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2010
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*