Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : André Mba Obame et Jean Eyeghé Ndong à l’Assemblée Nationale

Auteur/Source: · Date: 13 Juin 2010
Catégorie(s): Politique

L’actuelle opposition politique au pouvoir ne compte à l’Assemblée nationale que quelques députés, qui ne peuvent guère influencer le vote des lois permettant au gouvernement de l’Emergence de mettre en musique son programme de gouvernement. Ce n’est pas l’arrivée de Jean Eyeghé Ndong et André Mba Obame, deux députés de l’opposition, qui va changer la donne. Ce que l’on ne peut comprendre, c’est cet acharnement qu’on a observé contre le PDG. Encore que là, l’on peut dire que c’est de bonnes guerres. Mais ne fallait-il pas s’organiser autrement pour séduire l’électorat ? C’est un programme cohérent qu’il fallaitt proposer aux électeurs, à l’image de ce que l’on a fait tout au long de sa vie.
Pour les compatriotes de l’opposition, les partielles du 6 juin 2010 était une opportunité qui leur a été offerte pour verser leur venin contre le Président de la République, le PDG et les alliés de ce parti. L’opposition a mis le bilan du gouvernement actuel en vedette. Ils ont évoqué l’appréciation de l’action gouvernementale, sachant très bien qu’en huit mois d’exercice du pouvoir, nul ne peut parler d’un quelconque bilan. Il est en effet quasi impossible de remettre de l’ordre aussi facilement dans les affaires de l’Etat, lorsque l’on sait dans quelle condition le défunt Président Omar Bongo Ondimba a laissé ce pays.
Tout le monde reconnaît que depuis 2000, le défunt chef de l’Etat ne gouvernait plus. Ce sont plutôt ces compatriotes, se réclamant aujourd’hui de l’opposition, qui ont fait leurs plus beaux jours en cette période. Les privatisations des sociétés d’Etat, la création des lycées, le système «tur over» à l’Education nationale, les scrutins à un tour, le non cumul des mandats électifs et même le vote des Forces de défense et de sécurité un jour avant le scrutin, la géopolitique au rabais, sont là quelques actes que ce groupuscule d’opportunistes a conseillé au Président Omar Bongo Ondimba. Ceci dans le dessein de préparer leur accession au pouvoir suprême.
Surpris par les résultats de la présidentielle, ils ont basculé dans l’opposition pour crier au loup. Les voilà, à l’occasion de cette partielle devenus des saints (Saint Zacharie, Saint Casimir, Saint André, Sainte Paulette, Saint Jean) des immaculés, sans aucune faute qu’ils sont devenus. Ils ont tenté de tromper ce peuple qui les a rejetés aux orties. Pour l’honneur ils ont tenté de se faire une virginité auprès des électeurs. Dans tous les cas, à notre avis, c’est peine perdue, même si dans les provinces de l’Estuaire et du Woleu Ntem, André Mba Obame avait fait ses meilleurs scores à la dernière présidentielle, c’était tout simplement parce qu’il y avait justement les nombreuses voix du RPG. Cette fois-ci, sans le soutien de ce parti, on a vu le cote de Mba Obame en baisse dans les deux provinces jusqu’à perdre le siège de Ntoum dans le département du Komo Mondah où Casimir Oyé Mba a été écrasé par son neveu Julien Nkoghé Békalé. Mba Obame lui-même « le Président de l’Union National », en perte de vitesse, puisque l’on s’attendait à ce qu’il fasse 98% pour ne pas dire 100% à Medouneu, mais n’a réalisé que 66%.
Donc, il fallait une campagne digne et sans verser l’injure et la provocation. Zacharie Myboto, qui sait mieux que quiconque, le sens de gouverner, attendra d’être élu en 2016. Il aura alors 79 ans. Le Président Ali est un jeune président qui a tout son temps pour gouverner autrement ce pays. Les sept ans lui permettront assurément de faire du Gabon un pays émergent. Il a deux ans pour connaître le sujet, quatre ans pour exécuter son programme et un an pour se défendre devant les électeurs afin d’être réélu pour un deuxième mandat. Alors pour l’heure, les dés sont jetés…
 


SUR LE MÊME SUJET
mise à jour le 25/12/2010, réalisé le 22/12/2010 Mesdames et messieurs de la presse, Je vous remercie d’être venus à mon invitation. Je vous félicite pour tout ce que vous faites en matière d’expression libre dans le débat pour la démocratie dans notre pays. L’objet de notre rencontre porte sur ce qui me semble être un mauvais procès fait à l’opposant politique que je suis depuis la mort du Président El Hadj Omar Bongo Ondimba. A l’appui de ce que j’avance, la position que j’ai prise relative au projet de révision constitutionnelle. Mesdames et messieurs les journalistes, Vous êtes informés que le Chef de l’Etat ...
Lire l'article
Le vice président de l’Union nationale (UN, opposition), Jean Eyéghé Ndong, a adressé le 14 décembre une lettre aux présidents des groupes parlementaires PDG à l’Assemblée nationale et au Sénat, en réponse à leur courrier conjoint, relatif à son adresse aux députés sur la révision constitutionnelle. Honorable et Vénérable, c’est avec plaisir que j’accuse réception de votre correspondance du 13 décembre 2010, par laquelle vous avez donné une suite à ma lettre aux parlementaires qui, somme toute, je le note, a retenu votre attention : c’est l’essentiel. Regardant l’avenir, en mes qualités d’homme politique et de citoyen gabonais, j’ai cru devoir ...
Lire l'article
Dans une correspondance datée du 1er décembre et adressée à tous les députés, l’ancien premier ministre et député de l’Union nationale(UN), Jean Eyeghe Ndong, a appelé l’attention de ses collègues sur les risques de durcissement du régime qu’induirait la révision constitutionnelle décidée par l’Exécutif. La réponse du Parti démocratique gabonais(PDG, au pouvoir), formulée par les présidents des groupes parlementaires PDG à l’Assemblée nationale et au Sénat, que nous publions in extenso, juge la démarche du vice-président de l’UN malhabile, gorgée de mépris et de condescendance. Le préavis que vous lancez au début de votre adresse, nous invitant à adopter une ...
Lire l'article
L’ancien ministre gabonais de l’Intérieur, André Mba Obame et le dernier Premier ministre d’Omar Bongo Ondimba, Jean Eyeghé Ndong vont devoir siéger désormais à l’Assemblée nationale, après leurs victoires aux élections législatives partielles du 6 juin dernier, sous le label non pas du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), leur ancien parti, mais de l’Union nationale (UN), cette formation politique de l’opposition nouvellement créée. Le Premier siège du département du Haut-Komo (Medouneu) dans la province du Woleu-Ntem (nord) et le premier siège du 2ème arrondissement de Libreville, ont été reconquis par ces deux personnalités, sortis du PDG au lendemain du décès ...
Lire l'article
L'ex-Premier ministre et candidat indépendant à l’élection présidentielle du 30 août, Jean Eyéghé Ndong s’est déclaré le 15 août, à l’occasion de sa première sortie officielle, comme le candidat « du courage » à ce futur scrutin. « Il faut du courage en politique et je crois que je l’ai ce courage. J’ai démissionné de mes fonctions de Premier ministre pour dire non quand cela ne va pas », a déclaré M. Eyéghé Ndong devant une foule en liesse venue au gymnase Président Bongo soutenir leur « champion » à cette élection présidentielle.

Le dernier Premier ministre de feu le Président ...
Lire l'article
Les deux anciens ministres en lice pour la présidentielle ne peuvent quitter leur pays Les documents de voyage, notamment les passeports diplomatiques, de Jean Eyeghé Ndong et André Mba Obame, respectivement ancien Premier ministre et ex-ministre de l’Intérieur du Gabon, ont été retirés, lundi, par les autorités de Libreville. Ils ont été empêchés de quitter le pays alors qu’ils s’apprêtaient à rejoindre la France où ils devaient s’entretenir avec la presse et la diaspora gabonaise sur la campagne présidentielle au Gabon. Jean Eyeghé Ndong et André Mba Obame, dissidents du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et candidats indépendants à l’élection présidentielle ...
Lire l'article
Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndoungou s’est exprimé ce lundi sur le retrait des passeports diplomatiques des candidats indépendants à l’élection présidentielle anticipée, Jean Eyéghé Ndong et André Mba Obame, respectivement ancien premier ministre et ancien ministre de l’Intérieur, tel que rapporté ce lundi soir par la première chaîne nationale (RTG1), dans son édition de 20 heures. « Madame le Président de la République a nommé un nouveau Premier ministre, donc on ne peut pas avoir deux (2) Premiers ministres pour un pays. Le premier ministre a sûrement été induit en erreur, en présentant à la ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, 2e vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG), vient de présenter ses démissions officielles au gouvernement, ainsi qu'au parti, ce 17 juillet pour se porter candidat en indépendant à l'élection présidentielle. Il est le 11e candidat en lice pour la place du chef, et la seconde candidature indépendante issue des rangs du PDG. Il n'aura pas fallu longtemps à la fissure du bloc électoral du PDG pour se transformer en brèche. Le 2e vice-président du parti, chef du gouvernement depuis décembre 2006, Jean Eyeghe Ndong, a présenté sa candidature en indépendant à l'élection présidentielle. Monsieur Eyghe ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, deuxième vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir), a assuré le 11 juillet dernier qu'il s'astreindrait à la décision du parti s'il n'était pas retenu comme «candidat du consensus» à l'élection présidentielle à l'issue des délibérations le 18 juillet prochain. Si les instances du parti semblent confiantes sur la loyauté de ses cadres, nombreux sont ceux qui pressentent des candidatures indépendantes issues des rangs du PDG. A sept jours de la présentation du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) à l'élection présidentielle, l'un des prétendants à l'investiture, l'actuel Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, ...
Lire l'article
Le premier ministre et vice président du Parti démocratique gabonais (PDG), Jean Eyeghé Ndong, a donné le 24 avril une conférence de presse à l'hôtel Laico Okoumé Palace de Libreville pour éclairer l'opinion sur certaines zones d’ombre du processus électoral et les enjeux des élections locales du 27 avril prochain. Le chef du gouvernement a attendu la dernière semaine de la campagne pour s'adresser à l'opinion nationale sur les enjeux de ce scrutin et au passage remobiliser les troupes de son parti pour la dernière ligne de la campagne qui s'avère âpre dans plusieurs localités du pays. «J'ai pensé qu'il convenait que ...
Lire l'article
Gabon: Point de presse de Jean EYEGHE NDONG
Gabon : Jean Eyéghé Ndong répond au PDG
Gabon : La réponse du PDG à Jean Eyeghe Ndong
André Mba Obame et Jean Eyéghé Ndong désormais à l’hémicycle (Par JR. DABANY)
Gabon : Jean Eyéghé Ndong à l’assaut du Palais
Gabon : Jean Eyeghé Ndong et André Mba Obame, candidats sans passeport
Gabon: Retrait des passeports diplomatiques de Jean Eyéghé Ndong et André Mba Obame: le ministre de l’Intérieur s’explique
Gabon : Jean Eyeghe Ndong quitte la barge du PDG
Gabon : Jean Eyéghé Ndong fait vœu de loyauté
Les “vérités” de Jean Eyeghé Ndong


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Juin 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Gabon : André Mba Obame et Jean Eyeghé Ndong à l’Assemblée Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*