Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : 58 milliards FCFA pour l’axe routier Ndjolé-Médoumane

Auteur/Source: · Date: 18 Juin 2010
Catégorie(s): Développement

Le gouvernement gabonais a signé le 17 juin à Libreville avec la société française DTP Terrassement un contrat de 58 milliards de francs CFA pour la réhabilitation de la route nationale 2 entre Ndjolé et Médoumane, dernier tronçon non restauré de cet axe qui relie Libreville à Yaoundé au Cameroun.

La Route nationale 2 qui relie Libreville à Yaoundé en desservant la province Nord du Woleu-Ntem verra-t-elle enfin son dernier tronçon réhabilité entre Ndjolé et Médoumane ? Après plusieurs projets de réhabilitation avortés sur ce tronçon, c’est la société française DTP Terrassement qui a signé hier, 17 juin, avec le gouvernement gabonais, un marché de 58 milliards de francs CFA pour la réfection des 46 kilomètres qui séparent Ndjolé et Médoumane.

Paraphé par le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba et son ministre des Infrastructures, Flavien Nzengui Nzoundou, pour la partie gabonaise, et le directeur des routes et terrassements Internationaux de DTP Terrassement, Marc-Ange Lentini, le projet bénéficie d’un prêt de 48,5 milliards de francs CFA de l’Agence française de développement (AFD), dont 44 milliards seront directement alloués aux travaux.

Ce grand axe routier qui désenclave valablement la province Nord et relie la capitale camerounaise par voie terrestre est encore biaisé par ce tronçon cahoteux qui entrave la bonne circulation des biens et des personnes. L’achèvement de la réfection de l’axe stratégique Libreville –Yaoundé répond par ailleurs aux objectifs d’intégration régionale des pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).

Sur le plan technique, les travaux consistent à reconstruire intégralement le tronçon de 10 km situé entre Ndjolé et la gare ferroviaire, y compris l’aménagement de la bretelle d’accès (1,5 km) et à renforcer et élargir la chaussée en reprenant le talus et les accotements sur le tronçon de 36 km entre la gare ferroviaire et Médoumane. Les travaux s’étendront sur une durée totale de 38 mois, dont 2 de préparation et d’installation de chantier. 


SUR LE MÊME SUJET
En réponse aux préoccupations portées à attention du chef de l’Etat par le député du département de la Banga-Bigné, à l’étape de Ndjolé qu’il a effectué ce lundi dans le cadre de la tenue mardi, à la Lambaréné, des travaux du 6ème Conseil des ministres délocalisé, le Chef de l’Etat a déclaré que « Ndjolé n’est pas qu’une simple ville de passage, c’est une ville qui dispose aussi d’atouts important ». Pour le Président de la République gabonaise, le département de la Banga-Bigné en général et la commune de Ndjolé en particulier disposent aussi d’atouts importants devant connaître un véritable développement ...
Lire l'article
Les travaux du tronçon routier Ndjolé - Medoumane, dans la province du Moyen Ogooué, ont été lancés mercredi par le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Aménagement du territoire, le Pr. Léon Nzouba. Long de quarante-six kilomètre (46KM), le tronçon Ndjolé - Medoumane situé à cheval entre les provinces du Moyen Ogooué du Woleu-Ntem, dans un piteux état depuis plusieurs mois déjà et ayant causé du tort aux nombreux usagers, va connaître un aménagement d’envergure à en juger par les explications donné par le directeur général des infrastructures, Célestin Ondzambi. Selon lui, les travaux qui vont être mené sur ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’équipement, des infrastructures et de l’aménagement du territoire, Léon Nzouba, a donné mercredi à Ndjolé (centre), le coup d’envoi des travaux de bitumage du tronçon routier Ndjolé-Medoumane, un linéaire de 46 km sur la route nationale n°2 qui mène à la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, aux frontières du Cameroun et de la Guinée-Equatoriale. L’Agence française de développement (AFD) a débloqué 57,948 milliards de FCFA pour bitumer ce tronçon, en souffrance depuis plusieurs années, qui était le ’’chaînon manquant’’ pour faire de la nationale n°2, une voie de communication moderne, ...
Lire l'article
Par Antoine Lawson, Correspondant de la PANA Libreville, Gabon (PANA) - Depuis 2006, la Banque islamique de développement (BID) est présente au Gabon à travers divers investissements. A ce jour, le pays a bénéficié de prêts d'un montant global d'environ 357 milliards de francs CFA de la part de cette institution. Le tout premier prêt de la BID au Gabon porte sur la somme de 23 milliards de francs (environ 44,127 millions de dollars) pour la construction d'un axe routier. La convention a été signée, fin mai 2006 à Koweït-City, pour le compte du gouvernement gabonais, par le ministre d'Etat à l'Economie, aux ...
Lire l'article
La Société d’exploitation du réseau ferroviaire transgabonais (SETRAG) a annoncé lundi l'acquisition en 2011 de nouveaux équipements pour améliorer la sécurité et le confort de ses trains. Selon son directeur général, Jean-Françaois Coutin, la SETRAG va notamment acheter deux trains, 10 voitures, des rails et 60.000 traverses pour un montant de cinq milliards de francs CFA. Cet investissement entre dans le cadre du renforcement du transport pendant la Coupe d’Afrique des Nations de football que le Gabon va co-organiser en 2012 avec la Guinée équatoriale. La SETRAG est une société anonyme, créée à Libreville, en juin 1997, disposant d’un capital de 10 milliards ...
Lire l'article
La commission d’attribution des marchés publics a attribué le 14 juin à Libreville une nouvelle enveloppe de 53 milliards de FCFA pour le financement de 52 projets concernant huit départements ministériels différents. 53 milliards de francs CFA ont été débloqués le 14 juin derniers pour le financement de 52 marchés publics dans les domaines de la Défense nationale, de l’Intérieur, de l’Equipement, du Logement, des Transports, de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Santé. Trois autres marchés ont été approuvés pour le compte de la Primature pour un montant de 91 millions de FCFA. C’est le ministère des Transports qui ...
Lire l'article
Le ministre gabonais des Finances, Paul Toungui, son homologue des Travaux Publics, Flavien Nziengui Nzoundou, l’ambassadeur de France au Gabon, Jean Marc Simon ainsi que le directeur de l’Agence française de développement au Gabon, Eric Bollard, ont signé le 11 juillet dernier à Libreville deux conventions de financement d’un montant global de près de 30 milliards de francs CFA. La première convention concerne la réhabilitation de la route nationale 2 et la seconde constitue un fond d’expertise et de renforcement des capacités. Réunis le 11 juillet dernier au cabinet du ministre des Finances, Paul Toungui, les représentants français ont paraphé ...
Lire l'article
Ayant obtenu un important prêt auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour financer une partie du coût des travaux du programme routier dans sa première phase (PR1), le gouvernement gabonais via le ministère des Travaux publics, des Infrastructures et de la Construction, a décidé d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce prêt pour les paiements prévus pour l’exécution des marchés des travaux d’aménagements de trois tronçons de l’intérieur du pays. C’est à cet effet qu’un avis d’appel d’offre international a été lancé. Ces travaux, répartis en trois lots, concernent, entre autres, la construction ou la réhabilitation ...
Lire l'article
Gabon: L’Etat gabonais et la BID signe une convention de 47 milliards de francs pour l’axe routier Akieni-Okondja
L’Etat gabonais, par le truchement de son ministre d’Etat en charge des Finances, Paul Toungui, et la Banque islamique de développement (BID) à travers son vice-président, Dr Amadou Boubacar Cissé, ont signé vendredi dernier, à Libreville, en présence du chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong et du président de la République, Omar Bongo Ondimba, une convention de 47 milliards de francs CFA, pour le développement de la route qui demeure une priorité du gouvernement gabonais, notamment le tronçon Akieni-Okondja, dont les terme du contrat stipulent que le remboursement se fera sur 16 ans avec 4 ans de différé et l’apport ...
Lire l'article
La Société d’exploitation du chemin de fer Transgabonais (SETRAG) a investi en 2007 la bagatelle de 17 milliards de FCFA pour moderniser ses outils et installations, a annoncé ce week-end le Président directeur général de la compagnie, Marcel Abéké. L’investissement a permis de rénover les wagons et locomotives, moderniser le système de télécommunication et restaurer les logements du personnel, a précisé M. Abéké à l’occasion d’une réunion bilan avec les cadres de l’entreprise. En 2008, la SETRAG compte poursuivre son programme d’investissement, l’entreprise s’étant engagée à investir 50 milliards de FCFA jusqu’en 2011. Elle envisage de remplacer les locomotives vieillissantes par des ...
Lire l'article
« Ndjolé est une ville qui dispose aussi d’importants atouts », Ali Bongo Ondimba (Chef de l’Etat)
Aménagement routier: les travaux de l’axe Ndjolé – Medoumane ont démarré
Début des travaux sur le tronçon routier Ndjolé-Medoumane
357 milliards de francs CFA pour le réseau routier du Gabon
Cinq milliards de FCFA d’équipements ferroviaires pour le Transgabonais
Gabon : Encore 50 milliards FCFA pour les marchés public
Gabon : 30 milliards de FCFA de la France pour le développement
Gabon: Route / Le gouvernement gabonais lance un appel d’offre international pour l’aménagement du Programme routier phase 1 (PR1)
Gabon: L’Etat gabonais et la BID signe une convention de 47 milliards de francs pour l’axe routier Akieni-Okondja
17 milliards de FCFA investis en 2007 pour la modernisation du Transgabonais


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Juin 2010
Catégorie(s): Développement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*