- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: l’opposition avertit Ban Ki-moon des risques de “colère” des citoyens

[1]L’opposition gabonaise a remis jeudi au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, en visite à Libreville, un mémorandum dans laquelle elle critique la “confiscation” du pouvoir par le parti du président Ali Bongo Ondimba et met en garde contre la “colère” des Gabonais.

M. Ban Ki-moon a, lors d’une conférence de presse en soirée, précisé qu’il avait rencontré des représentants du pouvoir comme de l’opposition soulignant qu’il était “dans l’intérêt de tous que les élections (législatives de 2011) soient libres, régulières et transparentes et qu’elles n’excluent personne”.

Dans son mémorandum l’opposition affirme que “si rien n?est fait, le pays pourrait s?enfoncer dans une crise aux conséquences incalculables (…). L?opposition gabonaise (…) ne sera pas toujours en mesure de maîtriser la colère légitime d?une grande majorité de citoyens en proie au désespoir”.

Ecrit au nom de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR, qui comprend notamment l’Union du Peuple gabonais) et l’Union nationale (UN), le mémorandum a été remis à Ban Ki-moon par Zacharie Myboto, président de l’UN, et Gaston Mayila, président de l’ACR, en présence de nombreux membres de l’opposition.

A la sortie de l’entretien, M. Mayila a souligné: “Au Gabon, la crise elle est là! (elle est) née de la mauvaise organisation des élections, née de l’implication partisane de l’administration dans l’expression du suffrage universel, née de la mauvaise gouvernance. Si nous ne faisons pas attention la paix peut être mise en cause”.

Ban Ki-moon “nous a répondu, dans le sens de privilégier l’union nationale, de ne pas travailler pour nos partis mais pour l’avenir de notre pays. Nous lui avons dit que nous y étions disposés mais comme on dit: +C’est au pouvoir de tendre la main, car il a la main+, Nous n’avons que notre bonne volonté”, a conclu M. Mayila.

Dans son mémorandum, l’opposition estime “qu?il est urgent d?engager, de manière responsable, des réformes en vue du renforcement de la démocratie et de l?État de droit, gage de stabilité et de paix durable”.

L’opposition réclame notamment: “la mise à plat du fichier électoral, l’introduction de la biométrie, la réforme de la commission électorale, le retour au scrutin à deux tours pour les élections uninominales, l?accès de l?opposition aux médias publics”.

Ban Ki-Moon a précisé qu’il avait “demandé au gouvernement de maintenir ses relations avec l’opposition” et “engagé” l’opposition à “avoir un échange politique constructif et à surmonter leurs divergences de manière pacifique et responsable”. “Il ne peut y avoir de démocratie sans une bonne gestion des affaires publiques et sans respect de l Etat de droit”, a-t-il conclu.

L’opposition n’a jamais reconnu le résultat de l’élection présidentielle de 2009, remportée par Ali Bongo Ondimba et a contesté les législatives partielles de juin.


SUR LE MÊME SUJET
Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki Moon a adressé un message, parvenu ce jeudi à GABONEWS, au président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, à l’occasion de la célébration du 51ème anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale. Texte intégral: « Monsieur le Président de la République, J'ai le grand plaisir de vous présenter, ainsi qu'au Gouvernement et au peuple gabonais, mes plus chaleureuses félicitations à l'occasion de célébration de la Fête Nationale. Aujourd'hui plus que jamais, les problèmes que nous rencontrons dépassent les frontières. La recherche et la mise en œuvre des solutions qui permettront de surmonter ...
Lire l'article [2]
L'Assemblée générale des Nations unies a adopté ce mardi 21 juin une résolution nommant Ban Ki-moon pour un deuxième mandat de secrétaire général de l'ONU, qui débutera le 1er janvier 2012 et se terminera le 31 décembre 2016. Ban Ki-moon est donc réélu pour un second mandat de cinq ans à la tête de l’ONU. Vote sans surprise, puisqu’il n’y avait aucun autre candidat déclaré. L’Assemblée générale de l’ONU s'est prononcée à main levée. Un vote sans enthousiasme pour un secrétaire général qui souffre toujours d’un manque de charisme, même s’il a semblé s’affirmer plus fortement avec les révoltes arabes ...
Lire l'article [3]
Au terme des entretiens qu’il a eu le 1er juillet avec les autorités, les partis de l’opposition et la société civile, le secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki Moon, a tenu une conférence de presse à l’hôtel Méridien. A cette occasion, il a salué les progrès réalisés par le Gabon pour les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et encouragé les autorités à poursuivre leurs efforts, notamment en matière de santé maternelle et infantile, pilier pour lequel il souhaite une position africaine commune pour le sommet de septembre prochain. «Modèle de stabilité dans la sous-région et pacificateur ...
Lire l'article [4]
Venu au Gabon pour une s’est entretenu hier avec Le président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo a profité, de la visite de travail et d’amitié de 24 heures du secrétaire général des Nations Unies Ban-Ki-Moon, pour débattre avec lui, au cours d’une audience, du différend frontalier qui oppose le Gabon à la Guinée Equatoriale, à propos de l’île Mbanié. Le président de la Cour constitutionnelle Marie Madeleine Mborantsuo a reçu hier en audience le sectaire général des Nations unies Ban Ki-moon, qui est arrivé jeudi à Libreville en début de soir pour une visite de travail et d’amitié de ...
Lire l'article [5]
Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, est arrivé au Gabon dans la nuit du 30 juin. Il a été reçu en audience, ce 1er juillet, par le président Ali Bongo et par Guy Nzouba Ndama, président de l’Assemblée nationale où il a prononcé un discours au avant de rencontrer l’opposition qui lui a remis un mémorandum et de terminer sa journée par une conférence de presse. Le Secrétaire général de l’organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, est arrivé à Libreville dans la nuit du mercredi 30 juillet. En provenance de Kinshasa où il où il a ...
Lire l'article [6]
Le Secrétaire général de l’organisation des Nations Unies (ONU), le Coréen Ban Ki-moon, est arrivée ce vendredi (23 h 07) à Libreville, après Kinshasa, en République démocratique du Congo où il a assisté aux festivités du cinquantenaire de l’indépendance parmi de nombreux invités dont le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba. A sa descente d’avion à l’aéroport internationale Léon Mba de Libreville, le numéro un des Nations Unies a été accueilli par le ministre gabonais des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie, Paul Toungui, ainsi que par quelques membres de la communauté sud coréenne de ...
Lire l'article [7]
Dans le cadre de sa tournée africaine, annoncé en mai dernier, le Secrétaire Général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, arrive ce mercredi 30 juin à Libreville où il va effectuer une visite officielle de 24 heures, marquée de rencontres avec diverses personnalités civiles et politiques gabonaises en tête desquelles le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, rapporte ce lundi un communiqué du Bureau du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Gabon. Depuis le 30 mai dernier, le Secrétaire général de l’ONU a entamé une tournée africaine à travers laquelle il discutera des questions de paix, de ...
Lire l'article [8]
Attendu à Rio de Janeiro dès la fin de la semaine pour le Forum de l’Alliance des civilisations, le secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-Moon, a annoncé qu’il entreprendrait à la suite du conclave une tournée dans une dizaine de pays africains. Libreville devrait être l’avant dernière escale de sa tournée diplomatique, qui doit s’achever fin juin en République du Congo. Agenda chargé pour le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui est attendu fin juin à Libreville au terme d’une tournée diplomatique dans près d’une dizaine de pays africains. Attendu dès la fin de la semaine au forum de l'Alliance ...
Lire l'article [9]
Le président de la République Ali Bongo Ondimba a été reçu mardi par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, au siège de l’organisation à New York, le chef de l’Etat gabonais a saisi cette occasion pour partager avec son interlocuteur le rôle que son pays entend jouer dans les prochains jours, notamment en ce qui concerne le règlement des conflits dans la sous région d’Afrique centrale et même dans le reste du monde. L’entretien entre le président de la république Ali Bongo Ondimba et le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-Moon, au siège de l’organisation onusienne à New ...
Lire l'article [10]
Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a inauguré, le 11 juin, une réunion de haut niveau entre le Gabon et la Guinée équatoriale, organisée pour lancer la prochaine phase d’un processus de médiation tendant à résoudre un différend frontalier entre les deux pays. Lors de son allocution, le Secrétaire général de l’ONU a félicité les deux parties pour leur engagement persistant à trouver une solution pacifique à leur différend et les a assurées du soutien des Nations unies ainsi que de son engagement personnel à les assister dans ce processus. Ban Ki-moon a pris la parole devant les ...
Lire l'article [11]
Ban Ki Moon à Ali Bongo: « il est très encourageant de compter sur l’autorité, la détermination et l’engagement du Gabon… »
Ban Ki-moon réélu à la tête de l’ONU pour cinq ans
Gabon : Ban Ki Moon veut que «les présidents parlent d’une seule voix»
Le différend frontalier Gabon-Guinée Equatoriale évoqué par BAN KI MOON et MBORANTSUO
Gabon / Ban Ki-Moon : «L’Afrique va gagner la Coupe du monde [et] elle doit marquer des buts pour les OMD»
Ban Ki-Moon a foulé la terre Gabonaise ce mercredi à 23 heures 7 minutes
Ban Ki-moon, le Secrétaire Général des Nations Unies arrive ce mercredi au Gabon
Gabon : Ban Ki-Moon attendu fin juin à Libreville
Ali Bongo Ondimba échange avec Ban Ki-Moon
Gabon – Guinée équatoriale : Ban Ki-moon ouvre une médiation de haut niveau
1 Comment (Open | Close)

1 Comment To "Gabon: l’opposition avertit Ban Ki-moon des risques de “colère” des citoyens"

#1 Comment By mouana On 1 Juil 2010 @ 19:35

Les opposants africains doivent arrêter la distraction, le monde est une mafia et leurs actions auprès des instances internationales ne servent à rien!!!
Le cas particulier du Gabon vous commande d’entreprendre pour les générations futures par des actions concrètes! Les milliards que vous avez pillés, construisez des écoles privées, des cliniques, financez des projets pour soutenir la jeunesse qui elle ne demande que des moyens pour se lancer concrètement dans les affaires!!!
Que faites vous concrètement pour aider vos compatriotes? Où sont vos actes?
Ali Bongo préside à des réformes, il y parviendra ou pas…il fait bien ou pas…il est le fils de son père…il a triché… ok et maintenant? Laissez le faire son temps et vous mettez vous à aider les gabonais dans leur quotidien, arrêtez la politique pour la politique!
Moi je suis étudiant gabonais, je n’ai pas bénéficié de bourse de l’État j’ai payé mes études en Europe en travaillant dans des restaurants, des supermarchés…mais je ne me suis pas dis que l’État ne m’a pas financé alors je vais rien faire en retour pour lui!!!
Aujourd’hui, je suis porteur de projet pour mon pays et vous?! Je cherche des investisseurs et je ne me plein pas chez le premier venu! Arrêtez de mener le Gabon à la honte et agissez avec pragmatisme (créer des clubs d’hommes d’affaires, des lobbys), mettez la jeunesse dans votre poche en lui donnant un tremplin d’avenir au lieu de donner un papier de bêtises à BAN-KI MOON…

Je ne suis pas du PDG, j’ai voté Pierre Mamboundou! L’intérêt supérieur de la Nation me commande maintenant d’agir en homme libre et de poser des actions concrètes, de me battre non pas contre un individu ou un parti politique mais contre l’immobilisme qui mine mon continent. Alors Messieurs avec tout le respect que j’ai pour vous, je me permets de vous dire d’aller voir ailleurs et de laisser la dynamique patriotique l’emporter sur l’adversité politique!