Socialisez

FacebookTwitterRSS

La Cour constitutionnelle rejette la requête du syndicat de l’éducation nationale

Auteur/Source: · Date: 4 Juil 2010
Catégorie(s): Société

La présidente de la cours constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo a rejeté la requête introduite par le syndicat de l’éduction nationale (SENA) contre le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur (…), Séraphin Moundounga jugeant l’arrêté portant création, organisation et fonctionnement de la Commission administrative paritaire des secteurs éducation, formation et de la recherche constitutionnellement conforme.

Le Syndicat de l’éduction nationale (SENA) avait déposé une plainte au lendemain d’un arrêté portant création, organisation et fonctionnement de la Commission administrative paritaire des secteurs éducation, formation et de la recherche. Cette requête contre le ministre de l’Education nationale a finalement été rejetée par la Haute juridiction, laquelle a jugé constitutionnelle la décision du gouvernement.

Le secrétaire général du SENA Fridolin Mvé Messa avait saisi la Cour constitutionnelle aux fins de voir l’arrêté du gouvernement n°00269/PM/MENESPRIPPG du 25 février 2010, portant création, organisation et fonctionnement de la commission administrative paritaire des secteurs éducation, formation et de la recherche déclarer irrecevable.

La Cour constitutionnelle, qui examinait cette requête a rendu sa décision le 7 juin dernier en estimant que la mesure du gouvernement ne souffre d’aucune contestation. Dans sa plainte, le SENA jugeait inconstitutionnel cet arrêté, et demandait le retrait pur et simple de cette décision.

Pour donner foi à sa requête, M. Mve Messa s’appuie sur les articles 72 et 73 de la loi n°0001/2005 du 4 février 2010, portant statut général de la Fonction publique. Ces dispositions font obligation aux organisations syndicales de fournir aux autorités des ministères des informations sur leurs adhérents aux fins de prendre part aux travaux de la Commission administrative paritaire.

Selon M. Mvé Messa, cette procédure et ce mode de fonctionnement tels que déterminés violent le droit syndical tel que garanti par la Constitution, ainsi que les articles 9, 23, 24 et 25 de la loi n°14/2005 sur le code de déontologie de la Fonction publique, ainsi que la loi 1994 sur le code du travail. De même que cette démarche viole les conventions de l’OIT sur la liberté et la protection du droit syndical.

A son dossier, M. Mvé Messa ajoute un autre élément : le harcèlement dont sont actuellement victimes du fait de leurs autorités de tutelle qui, au moyen d’une fiche de renseignements, exigent que l’appartenance syndicale des agents y soit indiquée. Réagissant à cette requête, le ministre de l’Education, Séraphin Moundounga, a vivement rétorqué que la mise en place de cette commission, considérée comme un organe consultatif, vise simplement à organiser et à réguler la concertation entre partenaires.

Le ministre de l’Education nationale précise que l’arrêté attaqué recherche les conditions d’une répartition objective des sièges entre les syndicats. M. Moundoungou soutient que cette démarche permet aussi de s’assurer des effectifs réels de chaque syndicat. Ce qu’avance le ministre de l’Education nationale est même soutenu au plus haut niveau. Puisque les articles 72 et 73 du 4 février 2010, dont fait mention le secrétaire général du Séna précisent que les commissions administratives paritaires sont composées à parité des représentants de l’administration et des syndicats.

Après avoir examiné de très près ces dispositions, la Cour constitutionnelle estime que la simple mise à disposition des renseignements légitimement demandés par le ministère de l’Education nationale ne saurait être assimilée à un acte de nature à porter atteinte à la vie privée ou aux libertés individuelles des citoyens, tels présentés par le Séna et d’autres organisations fondamentales.


SUR LE MÊME SUJET
Les auteurs des recours portés auprès de la Cour constitutionnelle au lendemain de la publication des listes des candidatures par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), sont désormais fixés sur leurs sorts. La haute juridiction s’est prononcée, le 29 novembre dernier, sur les 55 dossiers qui lui sont parvenus. A l’issue de l’examen des recours introduits auprès de la Cour constitutionnelle au lendemain de la publication des listes des candidatures par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), seuls 11 dossiers ont été validé sur les 55 reçu par la haute juridiction. Pendant plusieurs jours les magistrats ...
Lire l'article
55 des 472 candidatures validées le 17 novembre dernier par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), en vue des élections législatives du 17 décembre prochain, font depuis trois jours, l’objet d’un examen minutieux des juges de la Cour constitutionnelle. Selon une source proche de la Cour constitutionnelle, il s’agirait de dossiers incomplets pour la plupart d’entre eux et de litiges relatifs aux inscriptions sur les listes. Aux dires de ce dernier, il apparait clairement que le nombre des candidatures validées par la CENAP pourrait être revu à la baisse au terme du processus d’examen qui s’achève ce ...
Lire l'article
Le bureau de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP) s’est réuni en assemblée plénière ce jeudi afin de régulariser la situation des commissions électorales locales en vue des élections législatives du 17 décembre prochain. Concernée au premier chef par la décision prise par la Cour constitutionnelle portant annulation d’une décision antérieure de ladite commission relative à la nomination des présidents des commissions électorales locales, la commission électorale s’est réunie ce jour pour tirer les conséquences de la décision de la haute juridiction. De même qu’elle a procédé, à nouveau, à la nomination des présidents des commissions électorales ...
Lire l'article
La Cour Constitutionnelle gabonaise a prononcé l’annulation des nominations de présidents des commissions électorales locales à la suite d’une requête de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) et Le Congrès pour la Démocratie et la Justice (CDJ). La décision a été annoncée le 31 octobre 2011 dans la soirée par Me Jean Laurent Tsinga, Greffier en chef adjoint de la Cour constitutionnelle. Voici la décision dans son intégralité : « Décision n°039 CC du 31 octobre 2011 relative à la requête présentée par l’Union du Peuple Gabonais (UPG) et le Congrès pour la Démocratie et la Justice (CDJ) tendant à l’annulation des décisions ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle rejette la requête du gouvernement en vue du report des législatives
La Cour constitutionnelle a rejeté vendredi, la requête du gouvernement sur l’éventualité du report des élections législatives prévues avant la fin de l’année 2011, pour vice de forme. ‘’En l’état actuel de la législation en vigueur qui ne mentionne la biométrie nulle part pour ainsi traduire en actes normatifs l’accord politique du 9 mai 2011, et en l’absence au dossier d’un quelconque élément attestant de l’exécution des opérations relatives à l’application de la biométrie, il n’y a lieu à évocation ni d’un cas de force majeure, ni de report des élections des élections législatives en vue du ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le commissaire à la loi dans l’audience publique de la Cour constitutionnelle portant sur le contentieux électoral né de l’élection présidentielle du 30 août dernier a rejeté lundi dans son réquisitoire la requête de Luc Bengono Nsi portant sur la nationalité du candidat Ali Bongo Ondimba. Le commissaire à la Loi a indiqué que les preuves versées au dossier par le requerrant Bengono Nsi ne démontrait pas de manière formelle que le candidat Ali Bongo Ondimba n’était pas de nationalité gabonaise. M. Bengono Nsi a étayé son argumentaire sur des coupures de presse et le bouquin du journaliste français ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo a rejeté l’idée du recomptage des voix, estimant que cette question ’’n’a plus à avoir lieu du moins qu’au niveau de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP)’’. ''Aujourd'hui, nous rentrons dans la phase du contentieux électoral, le décomptage des voix n'a plus à avoir lieu du moins au niveau de la Cénap'', a déclaré Mme Mborantsuo, dans une interview à RFI mardi, en réponse à un collectif des candidats malheureux à la présidentielle du 30 août, qui réclament le recomptage des voix au niveau ...
Lire l'article
Au cours de son audience du 5 janvier dernier, la Cour Constitutionnelle a débouté, Paul Mba Abessole, leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG). Celui-ci avait introduit une requête attaquant la décision rendue par la Cour le 24 septembre dernier, née du contentieux électoral des élections locales d’avril 2008. Le commissaire à la loi, Louise Angué a demandé aux autres sages de la Cour que la requête formulée par M. Mba Abessole soit jugée irrecevable. "Ce recours en révision introduit par Paul Mba Abessole, ne respectant aucune disposition de l’article 72 de la loi organique sur la Cour Constitutionnelle, aussi bien ...
Lire l'article
La présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, a déclaré vendredi à Libreville, irrecevable la requête introduite par le candidat de l'Union du peuple Gabonais (UPG, opposition), Bonaventure Nzigou Manfoumbi, pour l'annulation de l'élection locale du 27 avril dernier dans le 3ème arrondissement de Libreville. Mme Mbourantsouo a déclaré '' irrecevable'' la requête introduite par Bonaventure Nzigou Manfoumbi contre l'élection des listes conduites par Jean Boniface Assélé du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité), Laure Olga Gondjout du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et Laurent Angue Mezui du Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité) dans le 3ème arrondissement de la ...
Lire l'article
La Cour Constitutionnelle du Gabon vient, à travers un communiqué, daté du 30 janvier dernier, de balayer la requête que les partis de l'opposition y avaient déposé le 21 janvier dernier en vue de l'introduction de la biométrie dans la confection du fichier électoral. Ce qui relance l'opération de révision des listes électorales. A travers un communiqué rendu public le 30 janvier dernier, le ministère de l'Intérieur a annoncé la reprise des opérations de révision des listes électorales, conformément à la dernière décision de la Cour Constitutionnelle. La révision des listes électorales a été suspendue le 22 janvier dernier du fait de ...
Lire l'article
Gabon : La Cour Constitutionnelle entérine 11 recours sur 55
Politique / Législatives 2011 : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Politique / Décision Cour constitutionnelle : La CENAP se met à jour
Gabon : La Cour constitutionnelle a annulé certaines nominations de la CENAP
La Cour constitutionnelle rejette la requête du gouvernement en vue du report des législatives
Présidentielle/Justice: Le commissaire à la loi rejette la requête de Luc Bengono Nsi
Présidentielle : Le président de la Cour constitutionnelle rejette l’idée du recomptage des voix au stade actuel par la CENAP
Gabon : La Cour Constitutionnelle déboute Paul Mba Abessole
Politique : La Cour constitutionnelle déclare irrecevable la requête du candidat de l’UPG
Gabon : La Cour Constitutionnelle balaye la requête de l’opposition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Juil 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*