Socialisez

FacebookTwitterRSS

Revue de la Presse gabonaise : « Jean Pierre Oyiba encore impliqué dans l’Affaire Progrosa ? » ; « Législative à Ntoum: le beau-fils tricheur » ; « le père Paul Mba Abessole à nouveau défroqué »

Auteur/Source: · Date: 4 Juil 2010
Catégorie(s): Médias,Politique

Revue de la Presse gabonaise : « Jean Pierre Oyiba encore impliqué dans l’Affaire Progrosa ? » ; « Législative à Ntoum: le beau-fils tricheur » ; « le père Paul Mba Abessole à nouveau défroqué » ; « ces grands Malades qui nous gouvernent » ; « Ban Ki-Moon fait 24 heures”

Malgré la présence du Ghana, qui était encore jusqu’à vendredi dernier, seul représentant de l’Afrique au Mondial de football en Afrique du sud, avant son élimination par l’Uruguay aux tirs au but, malgré les « 24 heures chrono » de Ban Ki-moon, à Libreville, la presse gabonaise, notamment privée, est encore largement revenue sur les législatives partielles du 6 juin dernier.

La revue de presse de GABONEWS de cette fin de week-end ne se départit pas de sa tâche hebdomadaire et vous offre comme de coutume ce qui pousse les Rédactions à revenir sur cette actualité, mais aussi, vous fait le kaléidoscope de l’actualité générale du pays vue par ces média.

Les titres : « Jean Pierre Oyiba encore impliqué dans l’Affaire Progrosa ? » ; « Législative à Ntoum: le beau-fils tricheur » ; « le père Paul Mba Abessole à nouveau défroqué » ; « ces grands Malades qui nous gouvernent » ; « Ban Ki-Moon fait 24 heures chrono au Gabon »; « le PMUG, la maison du diable » ; « B et B se foutent de qui ? »…

« BAN KI-MOON FAIT 24 HEURES CHRONO AU GABON »

Entamons cette revue de presse par la visite au Gabon du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon qui a fait « 24 heures chrono » tel qu’écrit par l’Agence de presse en Ligne GABONEWS.

Le patron des Nations Unies est en effet arrivé à Libreville dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, à 23 h 07 minutes, selon GABONEWS, « après Kinshasa, en République démocratique du Congo où il a assisté aux festivités du cinquantenaire de l’indépendance parmi de nombreux invités dont le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba ».

Dans la journée de vendredi, « Ban Ki-moon a eu un agenda très chargé qui l’a conduit tour à tour chez le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à l’Assemblée nationale, à la Cour Constitutionnelle, au Centre social des enfants déshérités d’Angondjé, avant des entretiens avec de nombreuses personnalités gabonaises ».

Pour GABONECO, l’opposition gabonaise qui a adressé un mémorandum au Secrétaire général des Nations Unies « peint un tableau sombre de la situation économique, sociale, politique et démocratique du pays depuis l’arrivée au pouvoir du nouvel exécutif ».

Par ailleurs, GABONEWS indique que devant les députés, « dans un discours entièrement dévoué à la défense de la cause de l’Afrique, et au soutien des efforts du Gabon dans le processus des réformes engagées par les nouvelles autorités depuis octobre 2009, ainsi que son ancrage dans la défense des idéaux de paix et de stabilité, Ban Ki Moon n’a pas manqué de souligner qu’il voulait « voir par lui-même les immenses progrès » fait sur le continent, « les progrès que toute l’Afrique est en train de faire ».

Pour cette visite du patron de l’ONU à Libreville, le quotidien GABON MATIN, du vendredi 2 juillet dernier, parle de « satisfécit » dans la mesure où il relève que « Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies s’est félicité, à la suite de l’audience avec le président de la République, Ali Bongo Ondimba, des progrès accomplis par notre pays en matière de préservation de la paix ».

De son côté, l’autre quotidien national, L’UNION du vendredi 2 juillet, souligne plutôt l’œil a été fixé sur 2011, ce d’autant que Ban Ki-moon a « plaidé en faveur d’« élections Libres et honnêtes » pour les législatives de 2011 ».

« Vous êtes en train de consolider votre jeune démocratie. Je suis convaincu que vous donnerez une nouvelle impulsion à cet élan à l’approche des élections législatives de l’an prochain, comme vous en avez donné la preuves », a rapporté L’UNION.

Ban Ki-moon a également indiqué, concernant l’évolution du continent que « le temps actuel des révolutions est celui de l’Afrique ». Pour lui, « comme les « tigres » économiques de l’Asie autrefois, les « fauves » de l’Afrique se mettent en marche ».

La question ‘’Mbanié’’ n’a pas été oublié dans les divers propos et échanges du secrétaire général de l’ONU.

Il a ainsi salué, tel que rapporte GABONEWS, la « décision prise par le Gabon et la Guinée Equatoriale de privilégier un règlement judiciaire de leur différend frontalier », avant de relever que le fait pour le Gabon d’occuper pour la troisième fois le siège de membre du Conseil de sécurité de l’ONU est un « vrai record qui atteste de la force des ses valeurs et de son exemple » ».

Ban Ki-moon a quitté le Gabon 24 heures après son arrivée.

« AFFAIRE PROGROSA / ETAT GABONAIS : JEAN PIERRE OYIBA IMPLIQUE ? »

Une autre information exploité dans le bimensuel gabonais d’informations et d’analyses, LA NATION, du mercredi 30 juin dernier, c’est l’espèce de soupçon de jetée sur Jean Pierre Oyiba, l’ancien directeur général de l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG) et éphémère directeur de cabinet du Président Ali Bongo Ondimba.

« Affaire Progrosa / Etat Gabonais : Jean Pierre Oyiba impliqué ? », c’est le titre choisit pour mener les lecteurs dans cet article qui puise ses sources dans le journal CROISSANCE SAINE ENVIRONNEMENT.

Le journal estime que Jean Pierre Oyiba « englué dans plusieurs montages financiers très louches dont les derniers en date concerne son implication dans le BEACgate et dans le tripotage des comptes du CRH (Ndlr : Compte de refinancement de l’Habitat), vient d’être rattrapé par un autre scandale financier : le Progrosa contre l’Etat gabonais devant le Centre international des différends relatifs aux investissements (CIRDI), un organisme de la Banque mondiale dont le but est de gérer les litiges entre pays et investisseurs étrangers ».

Cette histoire est savamment développée, avec ses tenants et ses aboutissants, à la page 5 et nous vous recommandons absolument sa lecture.

« LE PMUG, LA MAISON DU DIABLE…»

LA NATION, sur sa dernière page, fait une analyse des jeux du hasard au Gabon, notamment ceux du Pari mutuel urbain gabonais. Une information qui fait la une de ce tabloïd. « le PMUG, la maison du diable », c’est la titraille qui annonce la mauvaise gestion de cette entreprise.

En effet, à travers la question « pourquoi le PMUG refuse-t-il de revoir le statut des délégués commerciaux qui sont très mal rémunérés ? », l’auteur de l’article met en lumière le fait que « tous les jours de course, le PMUG réalise un gros chiffre d’affaire grâce aux délégués commerciaux ».

Cependant, poursuit le texte, ils sont « rémunérés en monnaie de singe », de même que la société s’est désengagée de toute action sociale au Gabon alors qu’au Cameroun, souligne-t-on, « elle va même jusqu’ç ériger des immeubles de plus de dix niveaux qui vont revenir aux Camerounais après un certain temps ».

Dans ce contexte, l’article essaie de présenter les disparités qui existent entre les tarifs appliqués entre Libreville, Douala et Yaoundé tout en promettant de revenir « plus en détails pour dénoncer les magouilles et les injustices ».

« CES GRANDS MALADES QUI NOUS GOUVERNENT »

Ici, il est question pour L’OMBRE du 1er juillet 2010 de faire un focus sur ceux qui nous dirigent et qui sont parfois gravement malades, mais donnés toujours en bonne santé avec « la complicité des médecins qui les déclarent toujours ‘’bien portants’’».

D’Omar Bongo Ondimba, à Pierre Mamboundou, en passant par Edith Lucie Bongo, Jean Eyéghé Ndong, entre autres, des personnalités gabonaises, jamais annoncées malades, alors que l’on a vu succomber coup sur coup, l’ancien chef de l’Etat et son épouse, au détour de plusieurs ressassement, le journaliste se demande « pourquoi diantre le gouvernement ne communique –t-il pas sur certaines réalités » pour couper court avec des supputations parfois malveillantes.

LEGISLATIVES PARTIELLES DU 6 JUIN 2010 : LES REBONDS

« Le père Paul Mba Abessole à nouveau défroqué », titre Le MBANDJA, hebdomadaire indépendant d’informations générales du 2 juillet 2010 qui, dans cet article affirme que Jean Eyéghé Ndong a fait mentir à tous ceux qui affirmaient que c’est parce qu’il était premier ministre qu’il avait souvent pris le dessus sur son challenger de toujours, « le pape de la transhumance politique au Gabon, le père Paul Mba Abessole ».

Ici, l’historique des aller et retour de Mba Abessole, ainsi que ses alliances en diverses circonstances sont exhumés, en page3, pour montrer l’inconstance d’un homme politique qui décidé de boire la coupe et dont il boira jusqu’à la lie.

Ce d’autant que ses actes continuent de le poursuivre et ne jouent certes pas en sa faveur.

Dans la même lignée, l’on revient, sur la même page, sur « Julien Nkoghé Békalé qui ridiculise Casimir Oyé Mbé » à Ntoum.

« Casimir Oyé Mba fait les frais de son inconséquence », écrit-on dans Le MBANDJA. « Nous le prédisions lors de notre dernière parution, à Ntoum, l’enfant de nzamalighe et député sortant allait droit dans le mur. Non seulement suite à son inconséquence, mais aussi parce que les moyens avaient changé de côté. Cam la classe vient donc d’être victime de ses propres turpitudes ».

Selon ce journal, « les populations de Ntoum n’avaient pas caché leur intention de sanctionner Casimir Oyé Mba ». « Nous n’allons pas lui pardonner ce qu’il nous a fait lors de la dernière présidentielle », rapporte Le MBANDJA. Ce qui a été fait avec l’élection de Julien Békalé.

Outre cela, L’OMBRE rapporte que les assassins de Casimir Oyé Mba et de Paulette Missambo étaient dans leur maison. « Mieux, il mangeait dans la même assiette et buvaient dans un même verre ». En effet, il s’agit sans les nommer de Julien Nkoghé Békalé et de Régis Immongault qui ont brulé la politesse à leurs mentors en les virant de la représentation du peuple.

Or AZ fait état de « beau fils tricheur » parlant de Julien Nkoghé Békalé, « beau fils de Bongoville » et candidat de la majorité républicaine dans le Komo Mondah qui n’a pas fait dans la dentelle pour gagner l’élection du 1er siège de la localité.

Pour cette édition, se référant à de nombreux observateurs et aux sources du Parti social démocrate (PSD), le scrutin remporté par ce neuve de Casimir Oyé Mba, aurait été entaché de plusieurs irrégularités.

MISAMU, un autre bimensuel gabonais d’informations et d’analyses, estime, lui, qu’« Eyeghe Ndong est plus fort que le PDG et le RPG réunis ».

Ce biemensuel fait remarqué que « Le Parti démocratique gabonais a battu le rappel des troupes pour barrer la route à l’UN par tous les moyens, y compris par la fraude. Le but ayant été de montrer à l’opinion qu’il dispose toujours d’une base sociologique confortable. Malheureusement, sa coalition avec le RPG n’a pas fonctionné à Libreville, où son candidat, Paul Mba Abessole » a été battu.

« Mba Abessole, la fin ? », s’interroge cette publication qui explique que « La girouette qu’est Paul Mba Abessole a donc été humilié comme tout le monde s’y attendait et le souhaitait. Personne ne sait ce qu’en pense personnellement l’intéressé lui-même. Dans tous les cas, le leader du RPG ne fait plus recette et l’on s’est étonné qu’Ali Bongo ait pu faire alliance avec un opposant passé de mode et que son défunt père avait réduit à l’état d’épave politique ». A lire en page 2.

En Sport, le Ghana a cessé de faire rêver l’Afrique

Le mondial de football sud africain qui avait encore un représentant africain aura finalement des demies finales sans l’Afrique.

Les seuls espoirs qui restaient au continent ont été balayés par l’Uruguay qui a battu aux tirs au but les Backs stars du Ghana, après prolongations.

Quoi qu’il en soit, les observateurs prédisent à cette fabuleuse équipe, des lendemains meilleurs.


SUR LE MÊME SUJET
Selon les premières tendances, les 17 candidats du Parti Démocratique Gabonais (PDG) auraient réalisé un « sans faute » au scrutin du 17 décembre dernier dans la Province du Haut-Ogooué (sud). Ils l’auraient remporté sur leurs adversaires, avec des scores pour la plupart, dépassant les 80% des suffrages exprimés. A Bakoumba, Celestin Bayogha Nembé (PDG) se succède à lui-même, en dépit d’un taux d’abstention frôlant les 70%. C’est le cas dans les deux sièges du Département de Lékoni-Lékori (Akieni) où Luc Marat-Abila et Maurice Eyamba Tsima s’en sortent plutôt bien. A Aboumi, Rachel Ntsimedjara, l’unique femme présentée par le PDG dans cette ...
Lire l'article
Même si la 19ème Coupe du monde de football, qui se déroule depuis le 11 juin dernier en Afrique du sud, domine désormais les temps d’antenne des chaînes de télévision, les journaux papiers et en ligne gabonais, n’ont pas dérogé à la règle cette fin de semaine en commettants des titres et analyses abondants sur l’actualité nationale. Entre autres actualités marquantes, l’on notamment Le NGANGA qui, en politique nationale s’interroge: « Emergence: premiers rendez-vous manqués ? », de même que L’OMBRE ou GABON MATIN ou encore L’UNION, n’hésitent pas à revenir sur les législatives et sénatoriales partielles du 6 juin ...
Lire l'article
Le leader du Rassemblement des républicains (RPG), Paul Mba Abessole et son colistier, Dieudonné Meyo Mba dit ‘’Jeannot’’ ont lancé dimanche au boulevard Jean-Paul II, leur campagne électorale en vue de conquérir le 1er siège de député du 2ème arrondissement de Libreville, dans le cadre des législatives et sénatoriales partielles du 6 juin prochain. ‘’Nous sommes ensemble dans une véritable majorité républicaine, oubliant les errements du passé pour nous tourner vers l’avenir. Devons définitivement combattre le repli identitaire’’, a déclaré Paul Mba Abessole, ouvrant les hostilités lors de son meeting devant une foule composée aussi bien des militants du Parti démocratique ...
Lire l'article
L’ouverture de la campagne pour le compte des élections sénatoriales et législatives partielles, dimanche, dans les différentes localités où les sièges sont en jeu, a mis en exergue deux candidats de poids, Paul Mba Abessole du Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité) et Jean Eyéghé Ndong, membre de l’Union Nationale (UN, opposition) qui devront s’affronter, le 6 juin prochain, pour décrocher le siège du deuxième arrondissement de Libreville, a constaté GABONEWS. Pour ce lancement officiel de la campagne, chaque camp a battu le rappel des troupes. Ainsi, à Nkembo où Jean Eyéghé Ndong a pris la parole pour se présenter officiellement, ...
Lire l'article
Six mois après son élection, Ali Bongo Ondimba (ABO) a donc pris ses marques dans le grand bureau présidentiel, au premier étage du Palais du bord de mer. Entièrement rénovée sous feu Omar, qui l’occupait encore il y a dix mois, la pièce n’a pas changé : la même immense table de travail, les mêmes écrans plasma allumés en permanence, l’éternelle et gigantesque carte de l’Afrique. La similitude s’arrête là, à cet écrin d’un pouvoir qui a changé de mains, d’allure, d’objectifs, mais aussi, pour l’instant, de stature. Ali n’est pas Omar. Il n’est pas le doyen, le « Vieux », ...
Lire l'article
Dans un entretien exclusif accordé à Gabon Matin, deuxième quotidien, publié ce jeudi et que dans son intégralité, le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), ancien vice-premier ministre, Paul Mba Abessole, évoque , entre autres, les cas d’indiscipline dans sa formation politique, ses rapports avec un certain nombre d’adversaires du régime sans omettre d’apporter ses éclairages sur la mise en orbite prochaine d’un grand parti de l’opposition. abon Matin : - Actualité oblige, nous démarrons l’entretien avec la célébration par les pédégistes ce 30 décembre 2009, de la Journée de la Méditation à la Cité de la Démocratie. Avez-vous un ...
Lire l'article
Jean-Pierre Oyiba, ancien directeur de cabinet du président Ali Bongo a été « blanchi » dans l'enquête préliminaire du procureur de Paris sur les détournements de la BEAC, la Banque centrale des Etats d'Afrique centrale. Un mois et demi après avoir démissionné de son poste de directeur de cabinet à la présidence de la République, c’est donc en homme lavé de tout soupçon que Jean-Pierre Oyiba, après avoir été entendu par la justice française, revient au Gabon. On se souvient de sa démission spectaculaire début novembre, après la publication par l’hebdomadaire Jeune Afrique de deux chèques de la BEAC libellés à son ...
Lire l'article
En quarante-deux ans de présidence du Gabon, feu Omar Bongo était passé maître dans l'art d'acheter ses opposants et de les intégrer dans des gouvernements pléthoriques et inertes. Ce talent était même l'un des secrets de sa longévité. Son fils Ali, qui lui a officiellement succédé, vendredi 16 octobre, en promettant de "réussir la moralisation de la vie publique", s'annonce comme son digne héritier. Parmi les nouveaux ministres du gouvernement "resserré" (29 membres contre 44 sous le dernier gouvernement de la présidence Bongo) qu'il a constitué, figure Jean Félix Mouloungui. Jusqu'à ce qu'il hérite du portefeuille des petites et moyennes entreprises, ...
Lire l'article
Le Vice-président du Rassemblement pour le Gabon(RPG), transfuge de la majorité présidentielle, Pierre- Claver Mvélé, dont le leader du parti Paul Mba Abessole est en lice pour briguer la magistrature suprême, était face à la presse nationale et internationale mardi. Aux hommes de presse, le responsable RNB a livré les préoccupations de sa formation politique face à ce qu’il considère comme des insuffisances dans l’organisation de l’élection présidentielle prévue pour se tenir le 30 août prochain. Le RPG s’insurge notamment contre le refus par les autorités compétentes d’inscrire les détenteurs des actes de naissance signés par les Secrétaires généraux des Mairies et ...
Lire l'article
Communiqués de Presse
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition Ci-dessous, lisez le Communiqué de presse ayant marqué le lancement de la Coalition du Refus le 18 janvier 2009 Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait ...
Lire l'article
Législatives 2011 au Gabon : Une balade de santé pour Jean-Pierre Oyiba
Revue de presse : « Julien Nkoghé Bekalé pris la main dans le sac »; « Jean Eyéghé Ndong et Le RPG sanctionnent Paul Mba
Mba Abessole a lancé sa campagne au boulevard Jean-Paul II, dimanche
Elections Partielles 2010: Paul Mba Abessole et Jean Eyéghé Ndong à l’assaut du siège du deuxième arrondissement de Libreville
Gabon : changement d’ère, De père en fils
INTERVIEW EXCLUSIVE / Paul Mba Abessole dit TOUTES ses VERITES sur le Nouveau Grand Parti
Jean-Pierre Oyiba «blanchi» dans l’enquête préliminaire du procureur de Paris
L’ouverture politique gabonaise, de père en fils
Gabon: Le RPG de Paul Mba Abessole, face à la presse, livre ses préoccupations face à l’organisation de la présidentielle
Communiqués de Presse

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Juil 2010
Catégorie(s): Médias,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*