Socialisez

FacebookTwitterRSS

Accès à l’Internet : un casse-tête pour les élèves à Franceville et Moanda

Auteur/Source: · Date: 5 Juil 2010
Catégorie(s): Education,Société,Technologie

L’accès à Internet est devenu un casse-tête pour les élèves et les nombreux utilisateurs de Franceville, Moanda et du reste de la province du Haut-Ogooué (sud-est) depuis bientôt six mois, a constaté le correspondant de l’AGP.

La fermeture, en novembre 2009, de l’institut de formation aux nouvelles technologies (Ifatech) en est la principale raison, pense-t-on.

Cet institut qui administrait des cours d’informatique, de réseau et bien d’autres sur les nouvelles technologies abritait en son sein le plus important cyber café de la province du Haut-Ogooué.

Son débit de connexion qui était de 100 Mbits/s n’avait d’égal et permettait à la plupart des clients de disposer d’un cadre idéal de travail sans limites.

Une pression de l’Artel et de quelques concurrents serait à l’origine de cette déconvenue.

Artel aurait exigé au responsable de cet institut le paiement de 22 millions de CFA en raison de l’utilisation d’un VSAT qui lui permettait de prendre sa connexion depuis Huston aux Etats-Unis, contrairement à ses concurrents qui ont des fournisseurs nationaux.

Ces derniers (cyber cafés concurrents) fonctionnent en ce moment sans donner aux internautes la satisfaction voulue.

Dans certains cyber cafés, les clients se plaignent de passer entre 30 et 40 minutes pour accéder à leurs courriers électroniques (mails) et dans d’autres, la connexion s’interrompt seule dès que le soleil darde ses rayons jusqu’à plus de 30°.

Cela fait que, de temps à autre, les clients perdent leur travail ; reprennent intégralement leurs téléchargements, ainsi que d’autres travaux tels que les mises à jours des ordinateurs portables.

Au lycée Eugène Marcel Amogho, l’antenne parabolique qui permettait au pool numérique Georges Azzibrouk, dont l’inauguration est toujours attendue, a cédé à la pression des vents et se trouve aujourd’hui hors d’état d’usage.

A Moanda, on se plaint quelques fois de la lenteur dans les trois cyber cafés qui, tant bien que mal, permettent aux moandais d’être en contact instantané avec le monde.

Tous ces cyber cafés n’offrent pas plus de 11 Mbits/s de connexion, constate-t-on.

Cette situation fait heureusement le bonheur de la société de téléphonie mobile Zain Gabon qui, à travers ses clefs usb Internet offre une possibilité intéressante de connexion aux détenteurs d’ordinateurs portables.

Le débit varie entre 53,6 Kbits/s et 236,8 Kbits/s selon que la connexion est établie sur GPRS ou EDGE.

Cependant, on se plaint trop souvent du fait que cette solution est excessivement coûteuse.

On peut tout de même croiser les doigts et souhaiter que le projet d’installation de la fibre optique qui suit tranquillement son cour à Franceville aille jusqu’au bout pour que la co-organisation Gabon-Guinée Equatoriale de la CAN 2012 n’en souffre.


SUR LE MÊME SUJET
Construire est depuis toujours pour le Gabonais un véritable casse tête. Des complications multiples se posent tout au long de cette entreprise, le transformant très souvent en un véritable casse-tête. Les obstacles à surmonter pour qui veut se lancer dans la construction ne permettent pas à tous de parvenir au succès et avoir un toit décent. L’octroi d’une parcelle en bonne et due forme reste le principal frein pour tout Gabonais voulant se lancer dans la construction. Les prix prohibitifs du matériel de construction est le deuxième obstacle (1 sac de ciment : 5000 f CFA (7.5 euros environ), 1 sac ...
Lire l'article
L'absence d'un transport exclusivement réservé aux élèves de la capitale gabonaise, comme cela se faisait il y a quelque temps, constitue une véritable "épine dans le pied" de nombreux parents d'élèves qui éprouvent toutes les peines du monde à financer le transport de leur progéniture chaque jour de classes. Nombreux sont ces parents qui déboursent entre 5 000 et 10 000 FCFA par jour, voir plus, uniquement pour assurer le transport de leurs enfants de la maison à leur établissement et vice versa. Compte tenu de l’importance des sommes déboursées quotidiennement par les parents dont plusieurs sont issus des couches défavorisées ...
Lire l'article
La gare routière de l’axe Franceville-Moanda a été délocalisée du quartier Maba pour la sortie Ouest de la ville depuis plusieurs semaines, a constaté l’AGP. C’est une vieille promesse de l’autorité municipale qui vient de connaître son aboutissement en raison de plusieurs manquements constatés. Les taxis qui, habituellement débarquaient à plusieurs kilomètres les populations des quartiers Mabuku, Mingara, Petit Paris et Mbaya sont dorénavant forcés d’arriver au terminus afin de mieux profiter. Sur le coup, ils satisfont le vœu des populations jadis brimées, car celles-ci allaient jusqu’au déboursement des sommes pharamineuses pour se rendre à quelques pas de chez eux. Cette délocalisation a eu ...
Lire l'article
L’interdiction, décidée le 5 novembre 2009, d’exporter les grumes pour favoriser la transformation locale est entrée en vigueur dès janvier. La filière, mal préparée, est paralysée. Les autorités lâchent un peu de lest. Pour certains, il s’agit d’une reculade. Le 11 février dernier, le gouvernement a décidé d’octroyer un délai de trois mois aux exploitants forestiers pour évacuer le bois en grumes stocké depuis le 31 décembre dans les parcs à bois disséminés à travers le pays et en particulier au port d’Owendo, au sud-ouest de Libreville. Ali Bongo Ondimba a même proposé d’indemniser les exploitants forestiers qui ont subi un ...
Lire l'article
Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise. Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui ...
Lire l'article
Franceville, 29 août (GABONEWS) – Plusieurs transporteurs de l’axe Franceville - Moanda proposent depuis ce samedi matin de donner à leurs clients un tee-shirt, une casquette et un auto-collant à l’effigie du candidat Ali Bongo Ondimba à toutes personnes souhaitant la location d’un taxi sur l’itinéraire précité, a constaté GABONEWS. Déjà en campagne, eux-mêmes, l’ensemble des véhicules à usage clandos, ont été habillés par leurs propriétaires aux couleurs du candidat Ali Bongo Ondimba. « Si nous le faisons, c’est parce que nous voulons offrir à chaque personne la possibilité d’avoir au moins un tee-shirt », a précisé un ...
Lire l'article
Organiser une course cycliste comme la 4e Tropicale Amissa Bongo au Gabon nécessite une débauche de moyens et une forte volonté politique pour faire face aux carences en infrastructures d'un pays en voie de développement et au climat équatorial. Une caravane de 350 personnes, dont 180 travaillant uniquement à l'organisation de la course rassemblant 14 équipes de 6 coureurs, 70 véhicules légers, 6 camions militaires, 3 semi-remorques, 15 motos et un hélicoptère... "La grande difficulté, c'est qu'il n'y a pas de route réelle entre l'Estuaire (Libreville) et le Haut-Ogooué (sud-est)", et le Woleu-Ntem, les trois régions où se dispute l'Amissa cette année, ...
Lire l'article
Le transport scolaire a été un véritable casse-tête pour les milliers d’élèves des lycées et collèges de la capitale gabonaise qui ont repris ce lundi, le chemin des classes. De nombreux élèves des lycées et collèges ont eu toutes les peines du monde pour rallier leurs établissements respectifs ce lundi, premier jour du démarrage des cours dans le primaire et secondaire. Le partenaire officiel, la Société gabonaise de transport (SOGATRA) qui s’occupait du transport des élèves, n’accepte plus les élèves qu’à titre de passager comme tout autre citoyen, dénonçant le comportement barbare de certains de ces enfants qui passaient le clair du ...
Lire l'article
Les examens de fin d’années sont devenus de fonds de commerce pour certaines personnes malveillantes, arnaquant les élèves paresseux en classe d’examen, a appris lundi l’AGP de source sûre. De nombreux compatriotes assoiffés d’argent se font une fortune en vendant à quelques élèves, partisans du moindre effort, le « carreau » des examens, a indiqué la source. Ils vont dans les cyber cafés avec les copies des examens passés, scannent les documents et changent d’en-tête, puis revendent sous prétexte d’une fuite matières. A des prix qui varient selon les acheteurs, de dizaines de ces papiers sont écoulés à Franceville sans inquiétude jusque là. Ce ...
Lire l'article
Internet attire de plus en plus de monde en cette fin d’année scolaire à Moanda, ville minière située à 63 Km à l’Ouest de Franceville, le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. La plupart d’entre eux avouent être élèves dans les collèges et lycées de la place. Qu’ils soient de 3e, de terminale ou des autres classes, l’essentiel de leur travail tourne autour des recherches sur certains sujets liés la culture générale et à aux grandes dates de l’histoire. « Il faut affronter l’examen avec beaucoup plus de connaissances pour être sur que rien n’échappera, car ce sont en général de petites choses ...
Lire l'article
Société / Construire, un vrai casse tête mais…
Education / L’absence de transports scolaires : véritable casse-tête pour de nombreux parents d’élèves
La gare routière de Franceville-Moanda délocalisée
Gabon: Casse-tête forestier
Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol
Gabon: Présidentielle 2009: Les transporteurs de l’axe Franceville – Moanda proposen une nouvelle approche commerciale pour vendre Ali 9
La 4e Tropicale Amissa Bongo: un casse-tête organisationnel au Gabon
Gabon: Les transports scolaires: un véritable casse-tête pour les élèves à la rentrée
Education : Arnaques autour des examens de fin d’année à Franceville
NTIC : Internet attire du monde en cette fin d’année scolaire à Moanda

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Juil 2010
Catégorie(s): Education,Société,Technologie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*