Socialisez

FacebookTwitterRSS

Réactions politiques variées aux démissions de Blanc et Joyandet

Auteur/Source: · Date: 5 Juil 2010
Catégorie(s): Françafrique,Monde

Dans un climat tendu par les récentes révélations de plusieurs affaires financières impliquant plusieurs hommes politiques de premier plan, les déclarations varient de l’approbation des démissions à la critique de mesures insuffisantes.

Pierre Moscovici, député PS du Doubs, sur France Info et Europe 1 : la démission des deux secrétaires d’Etat souligne «à quel point le gouvernement est maintenant ‘HS’», «à bout de souffle, usé, dévalorisé». «Nous avons besoin d’un gouvernement de crise et non pas d’un gouvernement en crise».

Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, sur Radio Classique : ces démissions «posent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent». «Ce sont deux fusibles pour essayer au moins de passer l’été», «protéger un gouvernement à bout de souffle et Eric Woerth bien sûr».

Benoît Hamon, porte-parole du PS : «Ces démissions sont le signe d’une grave crise gouvernementale. Elle est liée aux comportements individuels de certains de ses ministres, dont l’éthique a été mise en cause par des informations données par les médias. Elle intervient au moment même où le gouvernement exige des efforts aux Français alors que plusieurs ministres ont, eux, pris leurs aises avec les deniers publics. Ce décalage était insupportable et ne pouvait plus durer.»
Marc Fesneau, secrétaire général du MoDem : «Ces démissions sont logiques et étaient inéluctables au regard de ce qu’avait révélé la presse sur le comportement inadmissible de ces deux secrétaires d’Etat (…) Ils auraient dû quitter d’eux-mêmes le gouvernement pour des questions d’éthique et de cohérence. Ces démissions étaient nécessaires, elles ne seront pas suffisantes pour rétablir la confiance.»

Xavier Bertrand, numéro un de l’UMP, sur Europe 1 : «J’ai le sentiment que les choses aujourd’hui sont revenues à l’endroit, le président de la République avait manifesté (…) sa désapprobation face à certains comportements, les deux ministres ont bien reçu le message, ils en ont tiré les conséquences», exprimant «une pensée particulière pour Alain Joyandet, qui est mon ami» et excluant par ailleurs un départ du gouvernement d’Eric Woerth, sur la sellette dans l’affaire Bettencourt.

Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à la Prospective et au Développement de l’économie numérique : «Il n’y a rien à voir entre les cas d’Alain Joyandet ou de Christian Blanc, qui ont démissionné dimanche, et celui d’Eric Woerth. Les deux secrétaires d’Etat ont été mis en cause sur une mauvaise utilisation des deniers de l’Etat».

Dominique Paillé, porte-parole de l’UMP, sur RTL : «Alain Joyandet, Christian Blanc faisaient l’objet de la vindicte populaire» pour des comportements «répréhensibles». Avec leur démission «les cas le plus criants ont été traités» et d’ici au «grand remaniement en octobre», il n’y a «aucune raison de continuer à voir partir ou faire partir des ministres qui sont au travail».

Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, au départ de la deuxième étape du Tour de France à Bruxelles : «Je pense qu’ils ont pris une bonne décision qui était en phase avec les aspirations des français et les incompréhensions qui s’étaient levées face à leur attitude».

Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, sur RTL : «Je crois que c’est tout à leur honneur d’avoir tiré les conclusions de ces incidents, de ces maladresses, qui […] mettaient en difficulté le travail du gouvernement». Selon elle, «il fallait un peu plus de calme, de sérénité face aux grandes réformes que nous sommes en train d’engager, notamment celle des retraites». Mais «il s’agit là de maladresses, pas de malversations», et «nous sommes dans la République irréprochable qu’est en train de construire le président de la République», a-t-elle ajouté.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front national (FN), a estimé, sur France 2, qu’avec la démission d’Alain Joyandet et Christian Blanc, «on sacrifie deux sous-ministres» pour «sauver le soldat Woerth» mis en cause dans l’affaire Bettencourt.


SUR LE MÊME SUJET
France: Christian blanc affirme avoir décidé seul de démissionner
L'un des deux ministres évincés dimanche du gouvernement, Christian Blanc, affirme avoir pris la décision de démissionner "il y a quelques temps" et se dit victime d'un "guet-apens". Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy a lui-même décidé du départ des deux secrétaires d'Etat Christian Blanc, chargé du développement de la région capitale, et Alain Joyandet, son homologue de la Coopération. Mais sur L'Express.fr, Christian Blanc, épinglé pour sa consommation de cigares aux frais du contribuable, dit avoir estimé en "son âme et conscience" qu'il "fallait démissionner." "Ma décision remonte à quelque temps déjà. Cela devait se faire en juillet, ce fut le 4 juillet. C'était ...
Lire l'article
Joyandet et Blanc quittent le gouvernement
Les deux secrétaires d'Etat ont annoncé leur démission dimanche. Luc Chatel a déclaré que ce double départ s'était fait sur demande de la tête de l'Etat. Deux démissions en quelques minutes. Dimanche 4 juillet en fin d'après-midi, Alain Joyandet, secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie et proche de longue date de Nicolas Sarkozy, a créé la surprise -jusqu'à l'Elysée- en annonçant lui-même sur son blog qu'il renonçait à son portefeuille. Quelques minutes plus tard, l'Elysée confirmait, dans un communiqué, cette démission en annonçant celle... d'un deuxième secrétaire d'Etat, Christian Blanc, chargé du Grand Paris. Cette double démission ...
Lire l'article
Plus de 600 militants ont démissionné de l’Alliance nationale des bâtisseurs (ANB, opposition) de Me Séraphin Ndaot pour rallier le Parti démocratique gabonais (PDG). ‘’Nous avons décidé de prendre activement part à la politique de l’émergence par notre adhésion au Parti démocratique gabonais (…)’’, a déclaré mercredi, M. Pamphile Hervé Olagot Avika, le porte-parole des militants démissionnaires. ‘’Nous entendons soutenir activement la politique de l’émergence par des actions individuelles, collectives afin que le chef de l’Etat (…) ait la majorité requise nécessaires à l’aboutissement des projets de grande envergure qu’il initie pour conduire notre pays au rang des pays dit ...
Lire l'article
A l’issue du Conseil des ministres de jeudi, le gouvernement a décidé de faire tenir les Conseils dans chaque province, conformément à une promesse électorale énoncée par l’actuel chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à l’époque, candidat du Parti démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir); dans ce contexte, les Portgentillais réagissent à cette annonce. Selon, Jean Claude M. cadre dans une entreprise pétrolière de la capitale provinciale de l’Ogooué Maritime, «  l’arrivée du président de la République à Port-Gentil est très attendue. J’interprète cela comme la concrétisation de sa promesse de campagne électorale. Ce sera une première dans notre pays qui, durant  ...
Lire l'article
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) - Le devenir du Gabon s’est donc joué le 30 août dernier par l’élection du 3ème président, Ali Bongo Ondimba, dont la victoire a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Actualité du :09/09/2009 Quelques heures après la proclamation de son succès par le juge électoral, le candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), recevait des messages de félicitations venus de divers horizons. La vie internationale est ainsi rythmée, c’est vrai. Mais, la reconnaissance par des personnalités aussi diverses et variées de l’élection d’Ali Bongo Ondimba comporte une ...
Lire l'article
Des ministres du gouvernement de la République, réunis ce vendredi pour la première fois, autour du chef de l’Etat gabonais par intérim, Rose Francine Rogombé, pour le traditionnel Conseil des ministres, ont réagi au terme des travaux ayant sanctionné le tour de table. « Nous avons pris un premier contact, vu qu’essentiellement nous restons dans le silence de la douleur. Je pense qu’il faut nous en tenir là», a déclaré le 2ème vice premier Ministre, Paul Mba Abessole précisant que c’« est inutile de parler beaucoup lorsqu’on se trouve devant la mort ». « Aujourd’hui, je suis comme tous les Gabonais ...
Lire l'article
La ministre gabonaise en charge des Télécommunications, Laure Olga Gondjout participera au 4ème Forum mondial des politiques de télécommunications (FMPT) prévu du 22 au 24 avril prochain à Lisbonne (Portugal), selon un document du secrétariat général du conseil des ministres parvenu à l’AGP. De même, le ministre gabonais de l'Energie et des ressources hydrauliques, Franck Izosset Gondet participera à la conférence des ministres des pays du Pool énergétique d'Afrique centrale (PEAC) qui se tiendra du 29 au 30 avril prochain, mentionne également ce document qui porte sur l'ordre du jour du conseil des ministres tenu ce jeudi à Libreville et dont ...
Lire l'article
Le nouveau gouvernement gabonais conduit par Jean Eyeghé Ndong, qui a été rendu public mercredi soir, a suscité de nombreuses réactions dans les rues de la capitale gabonaise et GABONEWS a recueilli ce jeudi les impressions des gabonais qui qualifient la nouvelle équipe gouvernementale de « gouvernement de macros ». "Ce n’est pas normal de partir d’une quarantaine de membres à une cinquantaine aujourd’hui alors que tout le monde s’accorde à dire que la crise est présente. C’est simplement un « gouvernement de macros. » « Qu’ils ne fatiguent pas les gens, nous ne croyons plus à nos dirigeants », ...
Lire l'article
Mardi, le nouveau sous-ministre de la Coopération et de la Francophonie doit se rendre dans les Alpes-Maritimes à l’occasion du 61e festival de Cannes. « Bakchich » s’interroge. Le bon Joyandet serait-il victime de ses propres ambitions ? Le tout frais Secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, Alain Joyandet, n’est pas là que pour prêter allégeance aux pontes de la Françafrique. Installé là en remplacement de Jean-Marie Bockel – jugé un peu trop offensif contre les grands démocrates et fin gestionnaires des ressources de leurs pays que sont le président Bongo du Gabon ou Sassou du Congo ...
Lire l'article
Gabon: le tandem Guéant-Joyandet travaille à faire oublier la Françafrique
La visite à Libreville du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet a aplani les différends avec le Gabon mais, malgré les déclarations de rupture, elle démontre que la "Françafrique" a la peau dure. "Il y a une symbolique forte puisque le représentant du président de la République et le représentant du gouvernement que je suis viennent rendre visite au président Bongo. C'est la première visite officielle du nouveau secrétaire d'Etat", a souligné M. Joyandet. La "symbolique" est d'autant plus forte que M. Joyandet rend ainsi hommage au président Bongo, une des plus ...
Lire l'article
France: Christian blanc affirme avoir décidé seul de démissionner
Joyandet et Blanc quittent le gouvernement
Politique : Démissions en bloc à l’Alliance nationale des bâtisseurs (ANB)
Conseil des ministres jeudi prochain à Port-Gentil: Réactions des Portgentillais
Gabon: Des félicitations nombreuses et variées pour le président élu, Ali Bongo Ondimba (Analyse)
Gabon: Premier Conseil des ministres de l’ère Rogombé: réactions des ministres
Le Gabon participera au 4ème forum mondial des politiques de télécommunications du 22 au 24 avril à Lisbonne
Gabon: La composition du nouveau gouvernement gabonais suscite de nombreuses réactions
SARKO & Cie : Les grandes fautes de Joyandet
Gabon: le tandem Guéant-Joyandet travaille à faire oublier la Françafrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Juil 2010
Catégorie(s): Françafrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Réactions politiques variées aux démissions de Blanc et Joyandet

  1. BlaBlacK

    15 Juil 2010 a 09:55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*