Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cinquantenaire des Indépendances Forum: Barack Obama préfère la société civile aux dictateurs africains

Auteur/Source: · Date: 20 Juil 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde

En marge du sommet du G8 tenu au Canada les 25 et 26 juin 2010, Barack Hussein Obama annonçait aux leaders africains présents qu’il comptait convier 18 de ses homologues africains en Août prochain à Washington. La raison de cette invitation, disait il, résidait dans la volonté de célébrer le 50e anniversaire des indépendances de leurs pays respectifs. Mais moins d’un mois après, le président des Etats-Unis d’Amérique (USA) a décidé de procéder autrement. Il a choisi, le week-end dernier de convier plutôt les leaders des sociétés civiles africaines à un forum pour faire le point sur la souveraineté des pays du continent Noir et envisager l’avenir. Ce dernier aspect explique, peut être, pourquoi il a accordé un point d’honneur aux jeunes leaders que des officiels du pays de l’Oncle Sam considère comme « véritables dépositaires de la Renaissance africaine ».

Aussi, dans quelques semaines, leaders d’associations, intellectuels, journalistes (la liste officielle n’est pas encore rendue publique) se retrouveront – ils à Washington pour envisager l’avenir et la véritable souveraineté de l’Afrique. Ce, sans leurs dirigeants qui se sont retrouvés le 14 juillet 2010 en France, pour une autre articulation de cette commémoration. Ils y répondaient à une « convocation » du président français Nicolas Sarkozy qui, en dépit d’une volonté affichée de rompre avec les réseaux de la Françafrique a organisé en l’espace de trois mois (30 avril 2010, 13 et 14 juillet 2010) trois rencontres avec les dirigeants du continent Noir. Cette option de Barack Obama sonne donc comme la mise en pratique de son fameux discours d’Accra. « En ce XXIe siècle, des institutions capables, fiables et transparentes sont la clé du succès – des parlements puissants et des forces de police honnêtes ; des juges et des journalistes indépendants ; un secteur privé et une société civile florissants, ainsi qu’une presse indépendante. Tels sont les éléments qui donnent vie à la démocratie, parce que c’est ce qui compte dans la vie quotidienne des gens », avait déclaré Obama lors de son premier voyage en Afrique en tant que président des Etats-Unis. Non sans affirmer qu’il ne s’agit pas seulement d’organiser des élections – il faut voir ce qui se passe entre les scrutins.

Promotion de la démocratie

Pour le directeur pour l’Afrique à Washington Dc du National Democratic Institute (for International Affairs (Ndi), Christopher Fomunyoh, il s’agit de la prime « réservée à la promotion de la démocratie, et peut être une volonté d’avoir des interlocuteurs représentatifs ». Et selon Mouhamadou Mbodj, patron du Forum civil, un des leaders de la société civile au Sénégal, « ce choix du président américain conforte dans la conviction que l’un des rares lieux d’expression de la défense de l’intérêt général en Afrique reste la société civile. Aujourd’hui, il est largement prouvé que la société civile en Afrique est à la pointe de tous les combats : que ce soit la lutte contre la corruption, la mal gouvernance, la détérioration des termes de l’échange, la fraude électorale, etc. »

Par ailleurs, cette décision aurait quelque peu déconcerté quelques chefs d’Etat africains qui espéraient une rencontre au sommet avec l’homme le plus puissant de la planète à la maison blanche. Depuis qu’il a été élu président des USA Barack Obama n’a reçu que les présidents de Tanzanie, du Libéria, d’Afrique du Sud et le premier ministre du Zimbabwe.

Rodrigue N. TONGUE


SUR LE MÊME SUJET
La plate-forme Transparence et Gouvernance Démocratique au Gabon (TGD-Gabon), représentée par son coordinateur, Christian Abiaghé Ngomo, vient de condamner au cours d’une conférence de presse, les dérives de certains acteurs de la société civile caractérisée par leur tendance à se laisser instrumentalisés par des fractions politiques. Devant la menace d’instabilité imputable à une frange d’activistes soumis aux partis politiques de l’opposition engagée dans la campagne « ça suffit comme ça », les acteurs de la société civile membre de la plate forme TGD, ont émis de « sérieuses » réserves quant à la représentativité des dits activistes. Au nom ...
Lire l'article
A l’attention du Président des Etats-Unis d’Amérique BARACK OBAMA A l’occasion de son entretien avec ALI BONGO ONDIMBA, Président du Gabon  Excellence Monsieur le Président, C’est au nom des valeurs démocratiques cardinales qui fondent les Etats-Unis d’Amérique que la Société Civile gabonaise vient, au moment ou vous vous apprêtez à recevoir Monsieur ALI BONGO ONDIMBA, Président de la République gabonaise, qui préside aux destinées du Conseil de Sécurité des Nations Unies, vous exposer la situation catastrophique de gouvernance et de la démocratie au Gabon. Indépendant depuis 1960, le Gabon souffre de deux pathologies principales qui affectent tous les segments de la société : La ...
Lire l'article
Camouflet de Barack Obama aux dictateurs africains : Ces activistes gabonais qui ont influencé l’Amérique ?
Ils n’étaient qu’une poignée d’activistes gabonais à se rendre à une marche de protestation presqu’anonyme le 16 juillet 2010 dernier à Washington. Le but de la marche : reprocher à Hillary Clinton ses paroles de soutien au dictateur gabonais Ali Bongo Ondimba qui avait, au cours d’une élection frauduleuse tenue le 30 août 2009 au Gabon, hérité du trône présidentiel dont son père Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009, s’était accaparé pendant 42 ans. Mais c’est dans une lettre d’un certain Daniel  Mengara à Hillary Clinton le 7 mars 2010 que l’on trouve la genèse de ce qui, près de ...
Lire l'article
Recevant à la Maison blanche exactement 115 jeunes africains venus de 40 pays subsahariens pour un forum à l’occasion du demi-siècle des indépendances africaines de 1960, mardi dernier, 03 juillet 2010, le président américain a exprimé l’espoir que « certains d’entre (ces jeunes) deviendront un jour dirigeants de vos pays ». « Si vous y réfléchissez, dans les années 1960, lorsque vos grands-parents, arrière-grands-parents se battaient pour l’indépendance, les premiers dirigeants disaient tous qu’ils étaient pour la démocratie », a rappelé Barack Obama lors d’une séance de questions-réponses avec ces jeunes. « Et ce qui s’est produit, c’est que lorsque vous ...
Lire l'article
L’édition 2010 du Forum de l’AGOA (loi américaine sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique) pour la société civile, qui s’ouvrira le 29 juillet, à Washington, autour du thème : « la correction du déséquilibre commercial afro-américain : une décennie de progrès », aura pour objectif de rendre les relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique profitables pour les deux camps. En prélude à cette réunion, M. Gregory Simpkins, porte-parole de la coalition de la société civile américaine pour les échanges et les investissements en Afrique, a donné un avant-goût de cette réunion dans une interview qu’il a ...
Lire l'article
Selon un communiqué reçu du bureau de presse de la Maison Blanche en date du 21 juillet 2010, le président américain Barack Obama organise un forum à Washington D.C, du 3 au 5 août prochain. Environ 120 jeunes actifs de la société civile et du secteur privé des pays d’Afrique sub-saharienne sont annoncés à cet événement d’envergure. Sous l’encadrement des responsables américains, ces jeunes africains auront à discuter et échanger avec un large groupe de jeunes américains. Ces discussions porteront concrètement sur la bonne gouvernance, la création d’emplois et gestion d’entreprises, les droits de l’Homme. « Le président Barack ...
Lire l'article
Le représentant gabonais au forum des jeunes leaders africains avec le président des Etats-Unis d’Amérique, Barrack Obama, a devisé ce lundi avec le ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gondjout, dans l’optique de présenter les objectifs de cette rencontre de Washington DC, a constaté GABONEWS. Andy Roland Nziengui Nziengui, en sa qualité de vice président de l’Union Panafricaine des Jeunes Leaders, et par ailleurs, ancien président des Jeunes volontaires francophone (JVF), a reçu la bénédiction du patron de la Communication, qui n’a pas manqué de délivrer quelques conseils au jeune représentant ...
Lire l'article
Le gouvernement français a finalement annoncé, le 1er avril, un budget de 16,3 millions d'euros pour fêter le cinquantenaire des Indépendances de ses 14 anciennes colonies africaines : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d'Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. «Y a-t-il vraiment quoi que ce soit à commémorer ou faut-il au contraire tout reprendre ?» La très pertinente question, posée par l'intellectuel camerounais Achille Mbembé, ne semble pas avoir fait beaucoup réfléchir à Paris. RTR25NWZ_Comp Le budget, pas énorme, servira à financer 250 manifestations culturelles et sportives en France et en Afrique, mais le clou ...
Lire l'article
Les dictateurs africains ont la cote à Paris ! À chaque fois qu'une plainte est déposée par des associations de lutte contre la corruption comme Transparency international France ou encore l'association Sherpa, celle-ci se heurte à une fin de non-recevoir. En 2007 déjà, une première plainte avait été déposée contre les biens mal acquis en France d'Omar Bongo, de Denis Sassou N'Guesso et de Téodoro Obiang Mbasogo, accusés d'avoir détourné des fonds publics de leurs pays via leurs multiples comptes en banque pour s'acheter des villas, des appartements ou des voitures de luxe. Elle s'était enlisée et l'affaire avait été classée ...
Lire l'article
Barack Obama, candidat global ? "L'"obamania" est devenue un phénomène planétaire d'une ampleur peut-être plus grande que celle de la "dianamania"", a écrit Timothy Garton Ash, professeur d'études européennes à Oxford. C'est dire. Vu de l'étranger, l'homme séduit. D'abord, le sénateur de l'Illinois se distingue par son opposition résolue à la guerre en Irak. M. Obama l'a répété : une fois élu, il retirera les troupes américaines. Il marque les consciences collectives en nourrissant l'idée d'un véritable changement au Moyen-Orient. Ensuite, ses origines familiales et son parcours, de sa naissance à l'âge adulte, renvoient l'image d'un personnage politique nouveau. C'est un Américain ...
Lire l'article
Société / TGD-Gabon condamne les dérives de certains acteurs de la société civile
Communiqué de la Société Civile gabonaise à l’attention du Président des Etats-Unis d’Amérique BARACK OBAMA
Camouflet de Barack Obama aux dictateurs africains : Ces activistes gabonais qui ont influencé l’Amérique ?
Cinquantenaire des indépendances: Barack Obama demande aux jeunes de prendre le pouvoir
Le Forum de l’AGOA pour la société civile s’ouvre jeudi 29 juillet, à Washington
Cinquantenaire des indépendances africaines: Barack Obama snobe les dictateurs africains
Le ministre de la Communication a devisé avec le représentant gabonais au forum des jeunes leaders africains à Washington DC
Cinquantenaire des Indépendances : un anniversaire pour rien ?
Biens mal acquis des dictateurs africains – Des dictateurs bien protégés par la France
Barack Obama est le candidat que préfère le reste du monde

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Juil 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*