Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Ali Bongo, nouvel apôtre de la bonne gouvernance ?

Auteur/Source: · Date: 6 Août 2010
Catégorie(s): Economie,Politique

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba souhaite une enquête sur les probables détournements de fonds dans le cadre de grands projets.

Suivant les recommandations de la Cour des comptes – qui signalait d’éventuels détournements ou malversations dans les finances publiques – Ali Bongo Ondimba (ABO) a décidé de lancer une grande enquête. Il a demandé au gouvernement de prendre les derniers rapports de la Cour des comptes très au sérieux.

Le président Bongo a « instruit le gouvernement de cesser sans délai de considérer les rapports de la Cour des comptes comme de simples formalités (…) afin que par une gouvernance transparente et efficiente l’intérêt du plus grand nombre, du peuple entier, soit placé au-dessus des intérêts particuliers », indique le communiqué du Conseil des ministres publié vendredi 6 août.

Confusion entre comptes budgétaires et de trésorerie

« Les manquements relevés par la Cour des comptes » feront « l’objet de vérifications aux fins d’établir les responsabilités des uns et des autres et d’amener les responsables d’actes déviants à en répondre », continue le texte.

Poursuivant sur cette lancée depuis son élection en 2009, ABO a pris de nombreuses mesures pour tenter de lutter contre la corruption qui mine le développement du pays. Or, le mois dernier, la Cour des comptes a fait savoir au gouvernement et au Premier ministre qu’elle estimait que ses recommandations n’étaient pas assez prises en considération. Selon elle, un écart important avait été relevé entre le déficit annoncé et celui vérifié par ses soins. Elle notait également une « confusion » entretenue entre les comptes budgétaires et de trésorerie.

Fête nationale et CAN 2012

Le gouvernement a donc décidé de revoir sa copie, sur deux points en particulier. Les vérifications programmées par ABO concernent tout d’abord « la gestion des fêtes tournantes du 17 août dont l’analyse montre que les projets ont été exécutés en-deçà des crédits ouverts ».

De 2002 à 2009, pour stimuler l’activité et le développement du pays, la fête nationale était célébrée chaque année dans une région différente. Mais face aux rumeurs de détournements et de mauvaise gestion, Ali Bongo a supprimé cette pratique à son arrivée au pouvoir.

ABO fera aussi vérifier les comptes des travaux préparatifs en vue de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012. Ils « n’ont pas été exécutés durant 2008 alors que les études commandées ont été payées (…) 15 milliards de F CFA (22,5 millions d’euros) ».

Le Gabon, qui co-organise la CAN avec la Guinée équatoriale, a pris beaucoup de retard dans les travaux nécessaires et notamment dans la construction des stades. En mars 2010, la Confédération africaine de football (CAF) s’était officiellement inquiétée. Depuis, les autorités ont annoncé une série de mesures et assuré que le Gabon serait prêt dans les temps. (Avec AFP) 


SUR LE MÊME SUJET
Lors de l’audience solennelle de la Cour des Comptes vendredi dernier à Libreville, 12 nouveaux comptables publics ont prêté serment. Saisissant la balle au bond, Gilbert Ngoulakia, premier président de cette institution, a indiqué la désignation de ces impétrants par le Gouvernement souligne la volonté de ce dernier à promouvoir la Bonne Gouvernance. A-t-on appris de source proche de la Cour des Comptes. Ce serment, a-t-il dit, ne doit pas être considéré comme une simple régularisation de la situation administrative. Il est question d’un engagement dont le non respect expose aux sanctions prévues à cet effet par les textes législatifs et ...
Lire l'article
En raison de la non application du Plan d’action du Programme National de Bonne Gouvernance, proposé pour le quinquennat 2008-2012, un atelier a lieu à Libreville, pour essayer d’apporter des mesures correctives. Cet atelier sera donc consacré à recadrer les choses de manière à adopter un autre Plan d’action intégrant des propositions tirées du Plan stratégique « Gabon Emergent ». Ainsi s’étant basé sur le document réalisé il y a 4 ans, un nouveau rapport a été élaboré pour la bonne marche de la gouvernance gabonaise. A cet effet le pays a mis tout en œuvre pour faire de sorte ...
Lire l'article
Douanes gabonaises : Promouvoir l’éthique et la bonne gouvernance
Arrimée aux directives des plus hautes autorités de l’Etat, l’administration gabonaise des Douanes demeure dans la logique de son programme de réformes en vue de la bonne gouvernance en son sein. Un séminaire s’est ouvert à cet effet, lundi à Libreville en partenariat avec la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI). Centrée sur douze projets d’envergure, l’irréversible processus de réforme interne de l’administration des Douanes et des Droits indirects, entamée en 2009, se poursuit. Les agents de cette administration mettent en cadence l’un des douze piliers de cette réforme, « la promotion de l’éthique et de la bonne gouvernance », à ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a adopté jeudi dernier à Libreville le projet de décret portant modification de certaines dispositions du 14 décembre 2004 portant création, attributions et organisation du Conseil national de bonne gouvernance, et abrogation du décret du 17 février portant institution et organisation d’un Secrétariat national pour le renforcement des capacités (SENAREC). Pris en application de l’article 51 de la Constitution, le décret susvisé renforce et harmonise les compétences exercées d’une part par le Secrétariat exécutif du Programme national de bonne gouvernance (SEPNBG), et d’autre part par le SENAREC. Ainsi, le Conseil national de la bonne gouvernance (CNBG), désormais placé ...
Lire l'article
A l’occasion de la célébration de son accession à la magistrature suprême, anniversaire qui se célèbre le 16 octobre 2010, dans une interview exclusive accordée, ce vendredi, à GABON MATIN et dans lequel il fait le tour d’horizon des grandes questions et des réformes qu’il a engagées, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, est revenu sur sa volonté de combattre farouchement la corruption dans le pays. Abordant le choix des hommes devant présider au destiné du Gabon ainsi que les grandes questions de sa politique intérieure visant l’amélioration des conditions de vie et de travail des Gabonais, Ali Bongo ...
Lire l'article
La fondation Mo Ibrahim a publié ce 4 octobre son indice 2010 de la gouvernance en Afrique qui place le Gabon à la 28e place sur 53 pays. Une chute significative pour le pays qui s’était classé 8e en 2008, puis 21e l’année d’après. La bonne gouvernance est en chute libre au Gabon. Selon l’indice 2010 de la fondation Mo Ibrahim sur la gouvernance, publié ce 4 octobre, le pays occupe la 28e place sur 53 pays alors qu’il était 21e en 2009, et 8e un an plus tôt. Le Gabon a obtenu un total de 49,62 points, après avoir ...
Lire l'article
L’Union Pétrolière Gabonaise (UPEGA), syndicat professionnel patronal, regroupant les sociétés du secteur pétrolier, a réuni dernièrement à Libreville, la société civile, les pouvoirs publics, les experts du domaine en vue d’échanger sur des questions bâties autour de la thématique « Bonne gouvernance, Ethique et conformité des pratiques » afin de mettre, entre autres, en exergue, les pratiques, les exigences d’éthique dans le secteur et au cœur du développement. A ce rendez-vous qui entendait donner le ton d’un attachement de ce secteur à la politique de bonne gouvernance prônée par les pouvoirs publics, en tête desquels le chef de l’Etat, ...
Lire l'article
La fondation Mo Ibrahim vient de publier son indice 2009 de la gouvernance en Afrique qui place le Gabon à la 21e place sur 53 pays. 8e sur 48 pays en 2008, le Gabon accuse cette année une régression significative pour cet indice qui détermine le niveau de prestation des biens et services publics mis à la disposition des citoyens par les gouvernements. Alors que le Gabon est engagé depuis juin dernier dans une transition démocratique historique, l'indice Ibrahim 2009 vient de classer le pays à la 21e place de la bonne gouvernance sur 53 pays africains. Une régression par rapport ...
Lire l'article
Après sa sévère mise en garde aux hauts cadres de l'Administration, le chef du gouvernement, Jean Eyeghé Ndong, invite l'ensemble des administrations à s'adapter à l'exigence de la bonne gouvernance. C'était à l'ouverture, le 16 septembre, des travaux de l’atelier de validation du Programme national de bonne gouvernance (PNBG) qui doit marquer le saut qualitatif de l’administration vers une gestion efficace et transparente du pays. Quelques heures après sa volée de bois vert en direction de hauts cadres de l'Administration qui à force de clientélisme, de lourdeur, de gabegie, d'arrogance, etc. ont rendu l'appareil administratif improductif, Jean Eyéghé Ndong a ouvert ...
Lire l'article
Gabon : La Cour des comptes pour la promotion de la Bonne Gouvernance
Gabon : Un Programme national pour la bonne gouvernance
Douanes gabonaises : Promouvoir l’éthique et la bonne gouvernance
Vers la révision du Conseil national de bonne gouvernance
Politique / « La bonne gouvernance, la bonne gestion des deniers publics et la lutte contre la corruption ne vont pas rester de vains mots
Gabon : La bonne gouvernance en régression
L’UPEGA affiche sa « citoyenneté affirmée » et « sa volonté agissante » pour la bonne gouvernance et l’émergence du Gabon
Bongo Doit Partir
Gabon : Libreville au 21e rang de la bonne gouvernance en Afrique
Gabon : Le gouvernement fixe le cap de la bonne gouvernance


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Août 2010
Catégorie(s): Economie,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*