Socialisez

FacebookTwitterRSS

Fête des cultures 2010: le CREPIG porte le flambeau cinéma gabonais à ce rendez-vous

Auteur/Source: · Date: 8 Août 2010
Catégorie(s): Culture

Le Collectif des Réalisateurs et producteurs Indépendants du Gabon (CREPIG), une association pour la promotion du 7ème art gabonais, a pris une part active à la 11ème édition de la Fête des cultures, avec pour objectif d’inciter le peuple à consommer des productions locales, a constaté le reporter de GABONEWS.

« Pourquoi ne consommer que des films ivoiriens, ou des films nigérians ? Assez de Gohou! Il y a aussi des ‘’Angelina Jolie’’ et des ‘’Arnold Schwarzenegger’’ au Gabon. Il y a un cinéma gabonais, consommons local ! », scandait le représentant du « Studio Dominique Donatien » au CREPIG, Steven’s Mouélé, sur les hauts parleurs placés à cet effet.

Bien mis en évidence sur la façade extérieure du stand érigé pour l’occasion, une vignette interpelle les visiteurs : « vente de films gabonais ». L’objectif est clair et renforcé par la présence d’une pléthore d’affiches cinématographiques à l’effigie des acteurs locaux.

A l’intérieur du stand, avec un décor « écologique » constitué de feuilles de palmiers, de quelques colonnes de bois, hôtesses et autres animateurs cohabitent dans une certaine exigüité et affichent tous leur volonté de défendre et donc de promouvoir le film gabonais dans son ensemble.

Au menu du catalogue de films proposé aux visiteurs, figurent des œuvres récentes, dont certaines ont été très prisés des cinéphiles Librevillois ces derniers mois. « La maison du franc CFA », « La rose des ‘’mapanes’’ », entre autres titres qui confortent l’animateur du stand dans son initiative.

« Lorsque le Centre National du Cinéma Gabonais (CENACI) produit un film tous les deux ans, nous en produisons huit », se réjouit M. Mouélé. Toutefois, il s’empresse de préciser: « ces productions comprennent des courts, des séries et des longs métrages, dont certains ont été diffusés sur la première chaîne de télévision nationale (RTG1) ».

Selon Steven’s Mouélé, le CREPIG dont la création remonte à « sept mois », a pour vocation la promotion du cinéma gabonais. C’est en ce sens que la structure regroupe cinq maisons de production indépendantes et plusieurs cinéastes confirmés dont notamment Patrick Bouémé.

Sensible à la désormais diversité du cinéma gabonais, le public pour cette Fête des cultures est au rendez-vous et se renseigne sur les coûts, l’actualité des acteurs qu’il connaît grâce à la diffusion de certaines réalisations nationales sur la première chaîne de télévision, ou encore, il s’informe sur les prochaines sorties, les nouveautés, notamment. Pour preuve, de nombreux vas et viens des visiteurs au sein du stand.

Dans ce contexte, la vente de DVD s’effectue sans surprises. « Sur un lot de 105, nous en avons vendu 63 depuis hier », soutient le représentant du Studio « Dominique Donatien » au CREPIG, non sans arborer un léger sourire.

Le 14 juillet dernier, le CREPIG, emmené par son Président, Patrick Bouémé, était présenté au ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout.

L’abondance des productions étrangères sur les chaines nationales et la sollicitation d’une subvention censée pallier ses manquements avaient figuré en bonne place au menu des échanges.

Placée sous le thème « diversité culturelle et identité nationale », la 11ème édition de la Fête des cultures, lancée jeudi dernier, s’achève ce dimanche 8 août.


SUR LE MÊME SUJET
Le 31e Festival de cinéma d’Amiens (France) débute ce vendredi et se poursuivra jusqu’au 19 novembre prochain. Le Gabon sera à l’honneur par le biais d’une rétrospective du cinéma national et des hommages rendus. La rétrospective du cinéma gabonais s’articulera autour de la projection de films tels que Dôlè d’Imunga Ivanga, Tout blanc tout noir de Philipe Alexandre et Philippe Mory, Les couilles de l’éléphant d’Henri-Joseph Koumba Bididi ou encore Obali de Philippe Mory. Pour ne citer que quelques titres. La carrière et l’œuvre de l’acteur-réalisateur gabonais, Philippe Mory seront également mis à l’honneur dans le cadre d’un hommage. Plusieurs des ...
Lire l'article
Le Collectif des réalisateurs et producteurs indépendants du Gabon (CREPIG) s’est entretenu le 14 juillet à Libreville avec le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout. Le collectif a notamment exprimé son besoin d’obtenir une aide pour créer une véritable industrie locale de films et séries télévisées. Face à la diffusion massive des productions étrangères sur les chaînes locales, notamment les telenovelas sud-américaines, le Collectif des réalisateurs et producteurs indépendants du Gabon (CREPIG) a rencontré le 14 juillet à Libreville le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout. «Nous sommes venus lui présenter le CREPIG qui est le ...
Lire l'article
2010 sera véritablement l'année de l'Afrique. Du cinquantenaire des indépendances en Afrique francophone, à la Coupe du monde de foot cet été en Afrique du Sud, le continent noir sera à l'honneur, avec toutes les ambiguïtés, les espoirs et les probables désillusions de ce type de rendez-vous. Pas moins de dix-sept pays d'Afrique sub-saharienne célèbreront cette année un demi-siècle d'indépendance. Pour vous remettre dans l'ambiance de 1960, quoi de mieux que le tube de l'époque, « Indépendance Cha Cha ». du musicien congolais Joseph Kabassele Tshamala, dit le « Grand Kallé », fondateur de l'african jazz. Ce morceau est porteur de ...
Lire l'article
Depuis quarante huit heures, des milliers de personnes, issues des cultures du monde présentes dans la capitale gabonaise, se sont données rendez-vous à l’esplanade du complexe omnisports président Bongo de Libreville où se déroule, un foisonnement d’activités inhérentes à la dixième édition de la Fête de Cultures, célébrée autour du thème « langues et diversité culturelle: atout pour le développement ». A des centaines de mètres, à l’approche du complexe sportif omnisports président Bongo, le temps est à la fête. De nombreuses personnes convergent, comme attirées par le même sort, vers l’esplanade du stade où des activités en tout genre ...
Lire l'article
Plusieurs groupes de danses folkloriques, composés de jeunes artistes, se sont illustrés ce vendredi après-midi à Libreville devant un parterre de spectateurs, en marge des conférences inaugurales de la 10e édition de la Fête des Cultures. « C’est une expérience très agréable, on a l’impression d’être dans un village », a confie un secrétaire général de l’une des troupes présentes, Njokou Wilfrid. Cet enthousiasme est en effet à chercher du coté de la fraîcheur de son effectif, composé en majorité de jeunes gens âgés de 15 à 25 ans. « Ce qui motive notre groupe, « Gnima-na Kombwe », à participer à ...
Lire l'article
Pour ses 40 années d’existence, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), s’étant déroulée du 28 février au 07 mars dernier, a vu la participation de nombreux pays africains parmi lesquels le Gabon dont deux productions sur trois ont été récompensées. «Confession Finale» d’André Côme Ottong et le scénario «Un Amour à Libreville» d’Imunga Ivanga et de l’Américaine Dawn Winkler. La 21e édition du Festival panafricain de télévision et de cinéma de Ouagadougou (Fespaco) ayant démarré comme prévu le 28 février dernier, s'est achevée le samedi 07 mars sur une nouvelle « consécration » du Gabon ...
Lire l'article
La salle de cinéma de la ville de Léconi, située au sud – est du pays à 98,8 km de Franceville (chef lieu de la province du Haut – Ogooué), fermée depuis une décennie, est devenue la retraite des animaux domestiques. Cabris, moutons et chiens errants squattent l’unique salle de cinéma de la ville de Léconi laissée à l’abandon depuis l’arrivée des chaînes de télévision câblées en 2005. « Cette salle qui aurait pu servir à autre chose est malheureusement envahie de toutes sortes d’immondices mêlées aux matières fécales des animaux », a regretté un habitant de Léconi. Quatre chaînes de télévisions ...
Lire l'article
Dans le cadre des activités organisées pour le 48ème anniversaire de l’Indépendance, on enregistre le festival international du cinéma initié par Gabon solidarité, plate forme de promotion du cinéma gabonais, a constaté GABONEWS C’est dans l’esplanade du carrefour Camp de gaule, aménagé pour la circonstance que s’est déroulé, trois jours durant, le festival international du cinéma. Pour Mlle Olivia, Chargé à la communication de Gabon Solidarité, cette action s’inscrit dans le contexte de l’Unité nationale prônée par le président de la République « La particularité pour cette année est la primauté accordée à la projection des films gabonais, notamment « ...
Lire l'article
Une manifestation cinématographique dénommée « Cinéma en plein air », organisée par le Centre culturel français (CCF) de Libreville, le Centre national de la cinématographie (CENACI) et les partenaires au développement en vue de fournir un espace de loisir et de détente aux populations librevilloises, démarre le 12 juillet prochain à Libreville. Deux jours durant (12-14 juillet) seront projetés dans les jardins du Centre culturel français (CCF), dans la capitale gabonaise, des films africains primés lors des différents Festival panafricains du cinéma. La 2ème édition de Cinéma en plein air, programme, six films emblématiques du cinéma africain, du Burkina Faso, Sénégal, Mali, ...
Lire l'article
La réouverture du Cinéma « Le Komo », plus de dix ans après sa fermeture pour des raisons de travaux est prévue dans trois mois, a annoncé mercredi à Libreville, le responsable de cet édifice, Lucien Yambangoye, avec comme objectif, redonner goût aux cinéphiles et reconquérir le territoire des loisirs à Libreville pour cet espace considéré dans les années 90 comme l’une des plus grandes salles de Cinéma en Afrique central. Pour redonner goût aux spectateurs Librevillois et les inciter à revenir vers les salles de cinéma, la nouvelle salle bien équipée pourra se vanter d'avoir 700 places et où pourra ...
Lire l'article
Festival d’Amiens : le cinéma gabonais à l’honneur
Gabon : Le CREPIG en quête de fonds
En 2010, l’Afrique a rendez-vous avec l’Histoire
Gabon: Des milliers de personnes au rendez-vous de la Fête des Cultures au complexe omnisports président Bongo
Gabon: La jeunesse au rendez-vous de la 10ème édition de la Fête des Cultures
Gabon/Cinéma : Le cinéma gabonais récompensé au FESPACO 2009 !
Gabon: La salle de cinéma de Léconi transformée en refuge pour animaux domestiques
Gabon: « Gabon Solidarité » s’investit dans la promotion du cinéma gabonais
Gabon: Cinéma en plein air: deuxième édition du 10 au 12 juillet prochain à Librev
Gabon: Réouverture du Cinéma « le Komo », dix ans après sa fermeture

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Août 2010
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Fête des cultures 2010: le CREPIG porte le flambeau cinéma gabonais à ce rendez-vous

  1. javier

    13 Août 2010 a 04:35

    Je pense que tout le monde pourrait voir ses films préférés peu importe quel pays l’a produit! C’est une parte de la liberté d’expression que tout le monde devrait avoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*