Socialisez

FacebookTwitterRSS

Du Pathétisme des propos d’Ali Bongo dans le Figaro: Pauvre Gabon…

Auteur/Source: · Date: 16 Août 2010
Catégorie(s): Analyses,Editoriaux,Françafrique,Opinion,Politique

Les réponses et les arguments donnés par Ali Bongo dans le Figaro prouvent à quel point cet homme est à côté des vraies responsabilités que doit avoir un dirigeant digne d’un état souffrant comme le Gabon. Son défunt père l’a aussi été durant 42 ans. Ce n’est donc pas surprenant !

Les trois points qui nous ont interpelé sont les suivants :

1- Au sujet de ses relations avec Sarkozy, remarquons que c’est lui qui sollicite souvent Sarkozy mais pas l’inverse. Quel avis peut-il bien attendre de Sarkozy qui a lui-même du mal à réussir son mandat en France ?

Son père avait toujours demandé l’avis des autres chefs d’Etat français sans que cela n’améliore les institutions gabonaises ni la vie des gabonais.

Lui qui prétend vouloir affranchir le Gabon à un statut de pays émergent continue avec les mêmes recettes improductives que celles de son défunt père incompétent.

Cette attitude n’est qu’une vieille tradition qui caractérise l’infantilisme de certains chefs d’Etats africains et leur besoin de recourir à la caution mentale de la France. Le sempiternel rituel de ’esclave qui ne peut rien sans son maître, fut-il du même âge que lui comme il le dit lui-même.

2- Il prétend s’éloigner de l’avocat R. Bourgi après que ce dernier lui ait fait gagner frauduleusement les élections de septembre 2009 avec comme clef de voute une loi électorale typique des républiques bananières.

Ali Bongo se fout vraiment des gabonais et des français qui aiment le Gabon.

Si R. Bourgi symbolise la France – Afrique et que Ali Bongo veuille s’en séparer, est-ce vraiment cette mascarade qui fera croire aux gabonais et aux français qui aiment le Gabon que Ali Bongo s’est purifié du satanisme que lui a inculqué son défunt père incompétent pour diriger le Gabon ?

Nous savons tous que, s’éloigner en apparence de R. Bourgi c’est continuer avec la France – Afrique sous une forme encore plus cynique que celle qui a toujours existé : Chou vert et vert chou comme disent les belges !

3- Au sujet de l’achat de l’hôtel particulier à Paris, Ali Bongo évoque un double besoin pour le Gabon (investissement et hébergement des responsables gabonais en France).

Non seulement il se fourvoie sur le prix d’achat de l’immeuble d’autant plus qu’il affirme par la suite que le montant de l’achat ne regarde que les gabonais, mais il patauge dans son propre caca en donnant des arguments auxquels il est le seul à croire.

Il souligne les besoins des gabonais, mais de quel gabonais parle-t-il ?

A-t-il d’abord consulté les gabonais avant de prendre cette décision d’acheter ?

Et si c’est le cas, il l’aurait fait par quelle voie ? la voie parlementaire, conjugale ou familiale ?

Si cet homme, Ali Bongo, sait vraiment de quoi il parle et s’il est sincère avec lui-même, pourra-t-on obtenir les causes en amont et en aval de cette décision d’achat ?

Pourquoi investir dans un tel gouffre quand on sait que de nombreux acheteurs potentiels (mieux nantis que le Gabon) ont décliné cette opération pour des raisons entre autres du prix de vente si ce n’est de non rentabilité ?

Cet investissement (à plus de 100 millions d’€) comme il le prétend, était-il prioritaire devant les besoins réels et actuels des gabonais (Hôpitaux –  Médicaments, Education – Formation, Réformes de l’Etat – Valeurs du travail  ….) ?

Qu’est-ce que Ali Bongo entend par économiser sur « les séjours des responsables gabonais » ?

Les séjours de cette catégorie « nébuleuse » de gabonais seront motivés par quels types de missions ? :

Des missions Privées, Sentimentales, Familiales, Amoureuses, Vacances, Politiques, France – Africaines ou de basses besognes ?

Le Gabon a-t-il autant de « responsables » pour en arriver à acheter un hôtel particulier pour les héberger durant leurs séjours ?

Combien de séjours auront-ils à faire par semaine, mois, an ?

Quelles seront les durées de ces différents séjours pour justifier d’un tel choix ?

Economiser sur les séjours des « responsables gabonais » !

Une ineptie typique aux Bongo Ondimba qui président le Gabon depuis 43 ans. Le crétinisme ne lui a pas logiquement permis de se poser des questions basiques du genre :

– La France est-elle le seul pays et Paris la seule ville dans le monde où « les responsables gabonais » ont des missions à faire et des séjours à passer  

– Ali Bongo Ondimba, fera-t-il le même « investissement » en hôtel particulier dans tous les autres pays où les « responsables gabonais » sont censés séjourner ?

Ali Bongo Ondimba nous dira certainement qu’il faut toujours un début à tout, n’est-ce pas !

Mais ce qu’il oublie c’est que, dans nombres de pays et de villes en Europe et dans le reste du monde, le Gabon détient déjà d’importants biens immobiliers qui pourraient, en effet, servir à héberger les fameux « responsables gabonais » lors de leurs « missions » vides de résultats, sauf que ce patrimoine est malheureusement confisqué au profit de la seule famille Bongo Ondimba.

C’est cela la vérité !

Nous pouvons vous affirmer dans cette présente et brève analyse que, non seulement les missions qui motiveront les séjours de ces soi-disant « responsables gabonais » seront sans intérêt pour les gabonais, mais aussi que 9 fois sur 10 la famille Ondimba et leurs collabos seront les principaux locataires (ou occupants) de cette somptueuse bâtisse du 7ème arrondissement Parisien.

Les quelques surfaces (appartements, bureaux et autres) qui seront probablement mises en locations serviront certainement de rentes aux mêmes « voyous de la république » gabonaise.

C’est une nouvelle voie de blanchiment des détournements de l’argent du trésor public du Gabon.

Ali dit qu’il échange souvent avec Sarkozy et lui demande souvent son avis, soit !

Veut-il peut-être nous dire que c’est Sarkozy qui l’aurait encouragé à faire cet « investissement » dans le 7ème arrondissement parisien ?

Au fait, la France qui est une grande puissance à tous points de vue, s’est-elle aussi octroyée des hôtels particuliers dans d’autres pays Européens, ou ………………Africains ?

La France qui est une grande puissance, elle dispose de combien d’immeubles au Gabon pour héberger les séjours des responsables français ……..?

A qui et à combien les a-t-elle achetés ?

Ayant été élevé dans une logique de normalisation récurrente des déviances, cet homme, Ali, est vraiment le fils de son père Omar Bongo. Le prochain épisode des BMA lui sera consacré.

Ils ont juré et font du Gabon le résultat de leurs limites intellectuelles et de leur incompétence notoire et sans précédent dans ce pays.

Rappelons à Ali Bongo que le titre d’une fonction, fut-elle d’homme d’Etat ou de Président de la république, n’est pas synonyme d’être responsable.

Faudrait il encore que le pinpin qui l’occupe fasse suivre à ce titre ou à cette fonction la compétence et la respectabilité qui lui sont de devoir, hélas !

Le Gabon sous les Bongo Ondimba, Quel gâchis

A suivre.

Dr. Bruno Ella Nguema (Tsir’ Ella)
Porte-Parole, BDP-Gabon Nouveau (Bongo Doit Partir, http://www.bdpgabon.org)


SUR LE MÊME SUJET
Des Gabonais, expatriés à Paris et interrogés jeudi par GABONEWS, ont condamné avec véhémence les propos « nauséabonds » du pasteur opposant gabonais, Mike Jocktane qui reconnaît la pratique des mallettes dans la "françafrique", selon ses propos dans un livre paru ce jeudi dans la capitale française. « La diffamation, la médisance et la calomnie obéissent toutes trois à la loi de la pesanteur, elles descendent mais elles ne montent pas. A mon avis, ce sont des propos nauséabonds et c'est stupide de voir ce serviteur de Dieu qui a été entretenu par le même régime craché dans la ...
Lire l'article
Pascaline Bongo Ondimba, fille ainée et ancien Directeur de cabinet de Omar Bongo Ondimba, a réagit aux déclarations de Mike Jocktane, Évêque pentecôtiste, ancien directeur adjoint de cabinet en janvier 2009, qui a affirmé dans un livre à paraître ce 24 novembre 2011 que «le président Omar Bongo Ondimba aurait contribué au financement de la campagne du candidat Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle française de 2007». A travers le communiqué ci-après publié in extenso, la grande sœur d’Ali Bongo exprime sa «profonde indignation» devant ce qu’elle qualifie d’allégations grossières, mensongères et irresponsables. Dans un livre à paraître, monsieur Mike ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo a adressé récemment un courrier à la direction d'Eramet (ERMT.PA: Cotation) afin que l'Etat gabonais puisse prendre une part de 10% à 15% dans le capital du groupe minier, lit-on jeudi dans le quotidien Le Figaro. Dans une seconde lettre adressée à la direction d'Eramet, le chef d'Etat gabonais réclament également une augmentation de 25% à 33% de sa participation dans la Comilog, la société, filiale d'Eramet, exploite les mines de manganèse au Gabon. La demande d'Ali Bongo est "un moyen d'entamer une négociation, elle n'a pas encore été étudiée par le conseil d'administration du groupe", ajoute le ...
Lire l'article
A travers une déclaration officielle dont GABONEWS vous propose l’intégralité via la copie parvenue à sa rédaction, le Parti Démocratique Gabonais (PDG), a réagi, ce jeudi, à la déclaration faite par l’Union Nationale à propos de l’interview d’André Mba Obame accordée au journal français « l’Express » et ayant suscité un tollé de réactions d’indignation du côté des autorités administratives et de soutien dans les rangs de l’opposition en général. TEXTE INTÉGRAL « DÉCLARATION DU PARTI DÉMOCRATIQUE GABONAIS (PDG) les récentes déclarations irresponsables faites par Monsieur André Mba Obame à l’hebdomadaire français « l’Express » envisageant un coup d’Etat à la ...
Lire l'article
Les récents propos du ministre français des Affaires étrangères, selon lesquels la tension franco-algérienne s’explique par la présence au pouvoir de "la génération de l’indépendance" ont été condamnés par les politiques et les associations. Les réactions n’ont pas tardé après la publication dans le Journal du Dimanche (JDD) d’une interview de Bernard Kouchner. Le ministre français des Affaires étrangères revenait, le dimanche 21 février, sur les relations de plus en plus tendues qu’entretiennent Paris et Alger. Selon lui, la présence au pouvoir de la génération de l’indépendance algérienne ne facilite pas les rapports entre les deux pays. "La génération de l'indépendance algérienne est ...
Lire l'article
Le journal français le Figaro a annoncé mardi l’arrêt des discussions pour la reprise des activités africaines de Zain par Vivendi. A la bourse de Paris, le soulagement était perceptible après l’annonce de la fin des discussions engagées il y a plusieurs semaines entre Vivendi et Zain pour l’acquisition par le conglomérat français de médias et de télécoms d’une participation majoritaire dans les activités africaines du groupe koweïtien de téléphonie mobile. L’action Vivendi a clôturé la journée en hausse de 4 %, à 18,16 euros. En quête de relais de croissance dans les pays émergents et notamment au Maghreb, Vivendi lorgnait ...
Lire l'article
J’apprends à l’instant que notre cher président par défaut, El Hadj Omar Bongo Ondimba, vient de suspendre jusqu’à nouvel ordre ses activités pour faire le deuil d'Edith Lucy, sa femme, décédée il y a pourtant près de DEUX mois aujourd’hui. Cette précision est d’autant plus importante que nous avons vu Bongo, ses enfants et son ex-femme, vaquer tranquillement à leurs occupations, sitôt la pauvre Edith morte et enterrée. Posons-nous donc la question qui s’impose aux esprits vifs et bien pensants : POURQUOI faire le deuil seulement aujourd’hui ? Pourquoi ne pas l’avoir fait – comme l’exige la coutume – hier ou ...
Lire l'article
La presse internationale épinglait vendredi Nicolas Sarkozy pour des propos peu amènes, démentis par l'Elysée, qui lui ont été prêtés par le journal français Libération sur des dirigeants étrangers, dont le Premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero. En Espagne, où le président français se rendra en visite officielle les 27 et 28 avril, la presse reprend en choeur une pique supposée de M. Sarkozy mettant en doute l'intelligence de M. Zapatero, critiquant à l'instar d'ABC (droite) "le complexe de supériorité" du dirigeant français. "Stupide, immature, hors de propos: le jugement de Sarkozy sur ses homologues", titrait en Une le quotidien britannique ...
Lire l'article
Gabon – France: Dans ses journaux, Bolloré caresse Bongo dans le sens de l’ego
Sanction de Jean-Marie Bockel, biens immobiliers, Françafrique... Tous les médias français critiquent le président gabonais Omar Bongo. Tous' Non. Vaillamment, le grand patron breton Vincent Bolloré résiste et offre à son ami et client une tribune en forme d'interview, aujourd'hui dans les colonnes de son Direct Matin, dont le Monde possède également 30%. Dans cette interview, recueillie par on ne sait qui (les journalistes ne signent pas dans ce journal), pas de mention claire de la mésaventure de Jean-Marie Bockel, qui a perdu son portefeuille de secrétaire d'Etat à la Coopération pour avoir eu l'outrecuidance de souhaiter "l'acte de décès de ...
Lire l'article
Politique / La diaspora gabonaise condamne les propos «nauséabonds » du pasteur opposant Mike Jocktane
Gabon : Pascaline Bongo Ondimba réagit aux propos de Mike Jocktane
Le Gabon souhaite prendre 10-15% du capital d’Eramet /Le Figaro
Le Parti Démocratique Gabonais (PDG) réagit à la Déclaration de l’Union Nationale à propos de l’interview d’André Mba Obame accordée à « l’Express »
Des propos polémiques de Kouchner font grincer Alger
Bongo Doit Partir
France : Vivendi abandonne l’option Zain, écrit le Figaro
Gabon: Bongo utilise la mémoire de la pauvre Edith contre les BMA…
Sarkozy épinglé dans la presse mondiale pour des propos sur ses pairs, malgré les démentis
Gabon – France: Dans ses journaux, Bolloré caresse Bongo dans le sens de l’ego

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Août 2010
Catégorie(s): Analyses,Editoriaux,Françafrique,Opinion,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

8 Réponses à Du Pathétisme des propos d’Ali Bongo dans le Figaro: Pauvre Gabon…

  1. Makosso J.

    27 Août 2010 a 17:39

    monsieur boula mbata ou patate (c’est même mieux)

    ceux qui menquent vraiment de sérieux c’est toi et ton tricheur de président. vous avez des points communs. sauf que lui c’est un doungourou.

    toi tu transforme le mensonge en vérité en disant que bdp n’a pas pu payer la caution alors qu’on peut vérifier auprès du trésor public gabonais l’acquittement de la somme demandé à bdp de mangara. moi-même je l’ai fait avant d’insulter mangara. mais quand j’avais la preuve qu’il avait payé la caution mais que c’est la magouille de doungourou qui l’avait éliminé, j’ai continué a croire a mangara.
    ton tricheur de président lui aussi a transformé sa défaite en victoire. même pas 10%, et c’est devenu la victoire. TCHOUOOOOH !
    espèces de bandits, va !
    toi comme lui bande de patates et voriens.

  2. BOULA MBATA

    20 Août 2010 a 16:58

    Quand on est incapable de payer une caution afin de participer à une élection, cela démontre du manque de sérieux et d’ambition réel. On devrait donc se taire et non continuer à faire dans la critique stérile.

  3. Francine

    19 Août 2010 a 16:50

    Unir l’opposition des pays africains pour dénoncer les dérivent de l’état français envers nos pays. Seule une union des opposants africain des pays francophone pourra gagné le combat de notre indépendance économique face a la france et son réseau de mafia qui est la franceafrique.
    Ecrire à tout les chef d’état des pays de l’union Européenne et leurs dires le rôle de la France dans la démocratie de ces pays le Congo le Gabon Le Togo, Madagascar …etc.
    Car si ce n’est les Bongo se sera quelqu’un d’autre choisi par la france pour servire la france afrique.

  4. LBV

    18 Août 2010 a 12:39

    N’est-ce pas QUE PRÉCONISONS-NOUS?

    QUI SERA NOTRE HEROS NATIONAL?!?

    EH PERE!!!

  5. Makosso J.

    17 Août 2010 a 14:38

    Hoooooooooooooooooooooooooh !
    Ça existe encore des bêtas qui croient encore à ces voyous du pouvoir made in bongoland ?

    Tchoouuuuoh ! Mbouk mame ! a niambièh !

    Pardon missié le prince, ti dis koi au doctère ?
    K’il fait des propochichions encore ?
    Toujours des propochichions, propochichions, propochichions, propochichions !
    Le père du petit doungourou a même mouru hier en mai 2009 sans que nous voir la réjulta de tes propochichions. Dipuis mil y nueve cientos sesenta y siete, akah ! Rien

    Plus bessoin des propochichions, nous bessoin que petit Doungourou se mette à 4 pattes et tu lui donne un coup du pieds au ……….. Aïe !

  6. Moussounda Pierre

    17 Août 2010 a 13:52

    Messieur le Prince ……….des ténèbres,
    Toi aussi, que veux-tu que l’on propose encore à ces imbéciles qui n’ont aucune notion des valeurs fondamentales d’un état de droit ?
    Le petit ou plutôt le grand Tsir’Ela et ses collaborateurs du BDP nous ont déjà et ne cessent de nous démontrer que le Gabon n’a plus besoin d’autres propositions que celle de dire « oust » aux Bongo Omdinba, et les choses iront bien, pourquoi :
    – Parce que, après 42 de son père et malgré tout ce que des brillants gabonais des années 70, 80, 90 lui ont proposé, il n’a pas été capable de le mettre en pratique. Il s’est contenté de s’enrichir avec sa famille.
    – Parce que, à beau montrer le pétrole, l’or, le diamant, le bois aux idiots, ils n’en feront jamais rien de bien pour leur communauté. Juste pour leurs ventres. Il suffit de les regarder pour comprendre.

    Monsieur le Prince de Bongoville, que veux-tu que ses braves et courageux garçons du BDP proposent encore à qui ? Aux mêmes bandits qui nous roulent depuis au temps de De Gaulle ?

    Toi aussi !

    Un adage ne dit-il pas que « un âne reste un âne », donc « un Ali reste le fils d’un Omar » ou encore « un bongo reste un bongo ».

    A bientôt mon Princesse.

  7. philo

    16 Août 2010 a 21:34

    DR ! tu a tt dit,ton mess est claire. Bongo Doit Partir! pr le 50tenèr il a encore gaspiyé l’argent du gabon,

  8. LEPRINCE

    16 Août 2010 a 13:34

    TU REDIS CE QUE NOUS SAVONS DÉJÀ.

    MAIS QUE PRÉCONISES-TU?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*