Socialisez

FacebookTwitterRSS

La société civile invitée à être active dans le domaine agricole à Mouila

Auteur/Source: · Date: 30 Août 2010
Catégorie(s): Economie,Société

Le coordinateur national du Project appui au renforcement des capacités des Organisations professionnelle agricoles (OPA) au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et du Développement rural, Jean de Dieu Voga Moudoubou a invité la société civile à vocation agricole à être très active dans le domaine de l’agriculture, dans l’optique d’un retour au travail de la terre, au cours d’une séance de travail organisée jeudi à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié.

Cette séance de travail avec le bureau directeur de la fédération qui regroupe plus de 25 associations oeuvrant dans le domaine agricole intervient 5 mois après la mise en place d’un cadre de concertation y relatif, le 7 avril dernier. Ce faisant, le président de ce bureau, Christian Magossault a fait le point sur l’avancement de l’élaboration des statuts et règlement intérieur du réseau (situation administrative du cadre de concertation), abordé le volet de la mise en place des champs communautaires situés au village Mokabo à 18 km de Mouila, le chef-lieu de la province de la Ngounié, sur la route conduisant à Mimongo (dans le département de l’Ogoulou, est).

La première étape a consisté, depuis le mois d’avril, à sensibiliser et conscientiser les associations membres sur les cotisations et la légalisation de la fédération, mais surtout à montrer la nécessité de s’unir dans le secteur agricole. Or, pour ce nouveau séjour à Mouila, Jean de Dieu Voga Moudoubou, qui s’est attaché l’expertise d’un consultant en Gestion des Politiques Economiques venu du Cameroun pour le compte de L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’Agriculture (FAO) et de l’apport d’un ingénieur agronome, a tenu a rappeler aux associations les multiples avantages à gagne dans le cadre de concertation. Selon lui, ’’le développement et la réduction de la pauvreté doivent réveiller la société civile en passant par des associations bien structurés’’.

Parmi les objectifs de cette nouvelle mission, on note l’étude analogique des filières agricoles pouvant créer des gains, l’invite aux associations à bien se structurer et tendre vers une professionnalisation pour une meilleure rentabilité, alors que les ONG doivent fonctionner comme des entreprises. Aux cours de ces échanges, il s’est appesanti sur la prise de conscience de ses compatriotes, afin d’adhérer au Projet d’appui des renforcements des capacités des OPA, dans l’optique de contribuer à freiner les importations des produits agroalimentaires. En effet, le Gabon importe 70% de sa consommation pour une valeur de 150 milliards de FCFA.

Mais, pour pousser le gouvernement à revoir sa politique agricole, a dit l’orateur, la volonté des acteurs non étatiques doit être appuyée par l’apport de l’Etat et des réflexions doivent être menées pour voir comment réduire la fracture alimentaire, la pauvreté et la qualité des aliments. De même, le projet vise aussi la création d’un fichier national des associations agricoles en vue de mieux connaître la situation des OPA au Gabon. Les aides de toute nature doivent répondre à certains critères, ce qui marque parfois une réduction des chances des coopératives.
Un constat a été dégagé séance tenante selon lequel les associations se créent et traînent à se conformer à la loi, le cadre juridique n’est pas souvent approprié, les objectifs ne sont pas clairement définis. Du coup, les bailleurs de fonds vont ailleurs, d’où l’impératif de consulter un expert en matière de management des associations pour une bonne orientation.

Au chapitre des projets pilotes, l’ingénieur agronome au service provincial de l’Agriculture, Jean Remy Ndinga, a saisi l’opportunité d’exposer sur le cas des champs-école-paysan (CEP) en expérimentation dans quelques localités, notamment à Mandji (département de Ndolou, nord ouest), Lébamba (dans la Louétsi-Wano), et Dilolo (dans la Dola) dans le sud et à Mouila (dans la Douya-Onoye, centre) avec dix champs communautaires de culture du manioc. Le C.E.P est une comparaison entre la pratique traditionnelle de culture des variétés des tubercules et les techniques modernes. Ces plantations communautaires s’étendent de 5000 m2 à 10ha de terre cultivable.

Se basant sur des cas pratiques, le consultant en Gestion des Politiques Economiques François Honoré Mkouonga, qui s’inscrit dans la logique de l’analyse agricole a demandé à la société civile de ’’sécuriser les habitudes alimentaires en facilitant le processus de l’agriculture’’, car pour lui, ’’l’agriculture n’est pas le refuge de ceux qui ont raté dans d’autres secteurs’’. Par ailleurs, il a ajouté que les moyens de transformation peuvent être trouvés, pourvu que les OPA soient capables de fournir les produits à tout moment.

Soulagé par ces échanges, le président du cadre de concertation, Christian Magossault s’est engagé à attirer l’attention des responsables des associations agricoles sur leur structuration et l’appui technique de la coordination nationale du Projet d’appui au renforcement des capacités.

’’Nous ne voulons plus tendre la main aux hommes politiques’’, a-t-il réitéré, avant de remercier la délégation venue de la capitale gabonaise, qui poursuit son périple dans le reste de la province de la Ngounié avec la visite des sites d’expérimentation des localités citées plus haut.


SUR LE MÊME SUJET
Le représentant du président du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), Mohamed Beavogui, a, lors de la cérémonie d’ouverture du 6ème forum régional du FIDA déclaré que « le taux de croissance annuelle du secteur agricole est passé de 2,3% dans les années 80 à plus de 5% en 2010 », en présence du ministre gabonais de l’Agriculture, Raymond Ndong Sima. Les assises de Libreville qui se tiennent sous le thème « Rendre les petites exploitations d’Afrique de l’Ouest et du Centre plus productives et plus rentables », voient la participation de plus 250 acteurs du développement rural de ...
Lire l'article
Le gouvernement Gabonais par le biais du ministère de l’Agriculture ambitionne de mécaniser l’agriculture en vue d’une amélioration de la production agricole au Gabon. Pour le gouvernement, cette stratégie vise à sédentariser les populations agricoles en leur donnant les moyens de pratiquer une agriculture intensive et diversifiée, tout en renforçant leurs capacités dans la pratique de l’agriculture de conservation. L’analyse de la situation actuelle et des opportunités faite récemment au cours d’un atelier à Libreville a montré que la réussite de cette opération dépend des solutions apportés à un certain nombre de facteurs concourant à l’amélioration des conditions de travail des ...
Lire l'article
Le ministère de la l’Agriculture vient de valider le document de la Politique agricole commune de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (PAC-CEAAC). Ca y est, le Gabon s’est arrimé le 9 juin à la Politique agricole commune de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (PAC-CEAAC), en validant le document relatif à cette politique. Cette décision intervient au terme d’un atelier qui tenu dans la capitale gabonaise. La validation de ce document par le Gabon s’inscrit dans le cadre de sa contribution à l’élaboration de la politique menée par les 10 Etats de la CEEAC. Pour le ...
Lire l'article
Le ministre de l’Agriculture de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, Raymond Ndong Sima, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a offert jeudi dernier à Libreville, un lot de matériel agricole d’une valeur d’environ 24 millions de FCFA à plusieurs associations agricoles gabonaises spécialisées dans la culture du manioc. Le matériel agricole remis par le ministre de l’Agriculture était composé essentiellement de seaux, de machettes, de tronçonneuses, de haches et de houes. L’objectif visé par les responsables de ce département ministériel et la FAO est de contribuer à l’amélioration de la gestion de ...
Lire l'article
Le gouverneur de la province de la Ngounié (Centre-sud), Michel Mouguiama, a encouragé vendredi, les acteurs de la société civile à revoir les bases de création des associations afin d’être plus responsables et de devenir de véritables partenaires au développement et de lutter contre la pauvreté, à l’occasion de l’ouverture des premières journées de la société civile (JSC) à Mouila. « Je vous demande de saisir l’opportunité que vous offre le Programme de renforcement des acteurs non Etatiques (PROGREANE), à travers son antenne provinciale de Mouila, pour vous regrouper en coopératives, groupes d’individus, mutuelles et de bénéficier des ressources financières ...
Lire l'article
Le Front des organisations de la société civile pour la lutte contre la pauvreté (FOSCPG), vient de marquer à Libreville sa disponibilité à participer au côté des institutions chargées de l’organisation des élections au Gabon. Le Front des organisations de la société civile (FOSCPG) pour la lute contre la pauvreté a tenu à la Chambre de Commerce de Libreville un Forum pour se frayer un chemin parmi les autres acteurs de la vie publique. « Les électeurs et les citoyens ne sont pas seuls dans l’arène politique. », a fait remarqué Marc Ona, co-président de la FOSCPG avant d’ajouter : « ...
Lire l'article
Le gouvernement et la société civile se sont accordés, à l’issue des travaux de validation sanctionnant la validation du Programme national de bonne gouvernance (PNBG), du 16 et 17 septembre dernier, sur l’institutionnalisation d’un cadre de concertation, du rapport final des travaux. Pour Gervais Owanga-Biye rapporteur des travaux, « les experts se sont convenus de l’institutionnalisation d’un cadre de concertation entre le gouvernement et la société civile sur la gestion du pays au sein du Programme national de bonne gouvernance (PNBG) ». Pour cela, a-t-il affirmé, « le gouvernement gabonais devrait consentir 1% du budget national à la société civile en vue ...
Lire l'article
Les organisations non gouvernementales qui interviennent dans le domaine de l'environnement au Gabon sont depuis mercredi à l'école du savoir au siège du PROGREANE de Libreville autour du thème « L'élaboration des textes juridiques et les procédures de légalisation des organisations de la société civile au Gabon »; une formation qui prendra fin le 15 juillet prochain, a constaté GABONEWS. « Les ONG gabonaises doivent clarifier le cadre pour le quel elles doivent intervenir pour la société civile, elles doivent se différencier désormais du domaine politique », a déclaré Pr Nambo représentant le ministère de l’Iitérieur. Le syndicat et ...
Lire l'article
Le ministre de l'Agriculture, Faustin Boukoubi a reçu le 23 juin à Libreville une délégation d'hommes d'affaires Sud africains, conduits par l'ambassadeur de ce pays au Gabon, Jomoh Khasu, pour étudier le potentiel agricole gabonais. Cette réunion a permis de définir les perspectives de partenariat entre les deux pays pour permettre au Gabon de bénéficier de l'expertise sud africaine pour le développement du son agriculture. Une délégation d'hommes d'affaires Sud africains a été reçue le 23 juin par le ministre de l'Agriculture, Faustin Boukoubi, pour étudier les axes d'une future coopération entre les deux pays pour le développement ...
Lire l'article
Le directeur des programmes de l’Institut gabonais d’appui au développement (IGAD), Sébastien Koumba, a exhorté vendredi, les jeunes promoteurs gabonais à plus de dynamisme, de courage et de volonté en vue du développement efficient du secteur agricole au Gabon, a constaté GABONEWS. Au cours d’un entretien accordé à GABONEWS, M. Koumba a déclaré que les jeunes s’impliquent davantage dans ce secteur à cause du chômage qui devient de plus en plus criard. Leur volonté et leur dynamisme en matière d’agriculture et d’élevage redonnent non seulement à l’IGAD une nouvelle vision d’encadrement mais aussi contribuent de manière efficiente à encourager ...
Lire l'article
« Le taux de croissance annuelle du secteur agricole est passé de 2,3% dans les années 80 à plus de 5% en 2010 », Mohamed
Société / Mécanisation du secteur agricole au Gabon pour une amélioration de la production
Gabon : Libreville adhère à la Politique agricole de la CEEAC
Du matériel agricole pour dynamiser les associations
Gabon: Les acteurs de la société civile de la Ngounié appelés à plus de responsabilités par le Gouverneur
Gabon: La société civile s’invite dans le processus électoral.
Gabon: Le gouvernement et la société civile s’accordent sur l’institutionnalisation d’un cadre de concertation
Gabon: La société civile gabonaise à l’école du savoir
Gabon : L’Afrique du Sud évalue le potentiel agricole gabonais
Gabon: L’IGAD exhorte les jeunes promoteurs gabonais à plus de dynamisme dans le secteur agricole

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Août 2010
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*