Socialisez

FacebookTwitterRSS

La Françafrique sous Pression: Le 28 septembre, des Africains disent “Non” et Prennent d’Assaut la France

Auteur/Source: · Date: 6 Sep 2010
Catégorie(s): Activités,Afrique,Diaspora,Françafrique,Photos,Politique

Ci-Gît la Françafrique, 17 août 2010: Enterrée!

Faisant suite aux manifestations du 17 août 2010 par lesquelles des Gabonais et autres Africains ont symboliquement enterré, cercueil et corbillard à l’appui, la Françafrique devant l’ambassade de France à Washington à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendane du Gabon, voilà que d’autres Africains s’en mêlent, décidés, eux aussi, à porter un coup fatal à la Françafrique. Cette fois, c’est le 28 septembre, à l’occasion du 52e anniversaire du “Non” des Guinéens à la Communauté Française proposée par le Général Charles de Gaulle en 1958, que ces Africains, dans une manifestation unitairiste et internationale se déroulant simultanément dans plusieurs pays, comptent acculer la Françafrique et commencer le travail de sape qui mettra irrémédiablement à mal ce systèe mafieux.

Ci-dessous, veuillez trouver le tract de la manifestation qui circule actuellement sur la toile appelant les Africains à une nouvelle solidarité contre la Françafrique:


Tract de la manifestation africaine internationale du 28 septembre 2010


NO ! NON ! NEIN ! NIET ! MOMOH!


28 septembre 2010 : 52e Anniversaire du « NON » à la Françafrique

Grande Manifestation Africaine Internationale
« Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir » (Frantz Fanon)

28 septembre 1958 : le jour où des Africains ont dit « NON » à la Françafrique

A l’occasion du 52e anniversaire du référendum par lequel le peuple africain de Guinée a dit « Non » à de Gaulle et à son désir d’une Communauté dans laquelle les nations africaines sous joug français resteraient politiquement, culturellement et économiquement tributaires de la France, des Africains et amis de l’Afrique organisent le 28 septembre 2010, devant les ambassades de France dans le monde et devant l’Assemblée Nationale à Paris, une grande manifestation internationale qui se déroulera simultanément dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la France, la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, l’Angleterre, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Canada, Djibouti, etc.

Le 28 septembre 2010, donc, les Africains et Amis de l’Afrique disent « NON ».

NON au maintien du colonialisme français déguisé en Afrique, NON aux « accords de défense » de la Françafrique, NON à l’armée française et à ses bases en Afrique, NON aux parodies électorales de la Françafrique, NON aux emprisonnements politiques, aux assassinats et aux génocides orchestrés par la Françafrique, NON au pillage de l’Afrique, NON au mensonge et à la manipulation de l’information, NON au révisionnisme de l’Histoire africaine et à toute tentative de justification de la colonisation , NON à l’Aide au Développement empoisonnée, NON …

« NON » parce que jamais la Françafrique n’a été aussi arrogante, aussi avilissante et aussi résurgente que depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française. Ses prédécesseurs à l’Elysée n’avaient certainement pas plus de considération pour l’Homme africain, mais son ignorance et son mépris pour les peuples de notre continent sont les plus flagrants et les plus dangereux. Nous ne voulons plus de cette Françafrique «décomplexée » qui meurtrit nos peuples en toute impunité en complicité les mafias installées au pouvoir.

« NON » parce que, entre les assassinats de patriotes africains défenseurs des intérêts des peuples tels Patrice Lumumba, Sylvanus Olympio, Thomas Sankara, Ruben Um Nyobe, et bien d’autres, tous également assassinés ; les crimes économiques qui, de Elf à Total en passant par Areva, ont appauvri et détroussé le continent ; les exactions contre les peuples et les guerres déstabilisatrices comme en Algérie, dans les deux Congo, au Tchad ou en Côte d’Ivoire ; la fabrication de régimes despotiques dont la dernière trouvaille est désormais d’assurer une succession dynastique de tels régimes de père en fils, comme expérimenté récemment au Gabon et au Togo, l’Afrique n’en peut plus.

Prenant également note des encouragements de Barack Obama au mois d’août 2010 demandant aux Africains, particulièrement la jeunesse africaine, de prendre ses responsabilités devant l’histoire pour la liberté, la démocratie et le progrès, les Africains que nous sommes avons décidé de ne plus subir la Françafrique.

Nous invitons vivement les organisations et militants africains et tous les défenseurs de cette cause à se joindre à l’initiative et à se porter volontaire pour organiser, dans leurs pays de résidence, cette manifestation unitaire et simultanée d’Africains décidés à opérer la rupture et à poser des actes concrets en vue de l’affirmation immédiate des souverainetés africaines.

En ce début du 21e siècle, à l’heure d’une nouvelle phase de grandes manoeuvres géopolitiques, la mission incontournable de notre génération est de libérer l’Afrique du néocolonialisme afin d’ouvrir des perspectives d’espérance pour le continent et pour un monde de paix dans lequel l’Afrique trouvera enfin son épanouissement.

Le 28 septembre 2010, 52 ans après la Guinée, relançons ensemble le « NON » de la rupture avec le colonialisme.

Pour toutes les informations sur le marche, rendez-vous sur le site: http://afromanif.blogspot.com/

Source: Bongo Doit Partir /http://www.bdpgabon.org


SUR LE MÊME SUJET
Débat: Le Dr. Daniel Mengara au vice-président du Front National français: Les Africains veulent « un désengagement de la France qui  permettra aux Africains de se débarrasser tranquillement de leurs dictatures »
Au cours d’un débat (émission débat « Le Dr Mouketou Reçoit ») présenté et organisé mardi sur INRA RADIO, une radio de la Diaspora africaine émettant depuis Washington DC par le Dr Jean Aimé MOUKETOU entre Maître Wallerand Saint Just, vice-président et membre du Bureau exécutif du Front national français et des universitaires africains vivant en Amérique du Nord et en Europe occidentale, le Dr Daniel MENGARA, Président du Mouvement Politique « BONGO DOIT PARTIR » a dit admirer depuis très longtemps comme beaucoup d’Africains d’ailleurs le discours de franchise du Front national français qui « ne mâche pas ses mots sur la question de ...
Lire l'article
Communiqué de Presse: Le 28 septembre 2010, Manifestation Internationale d’Africains et Amis de l’Afrique contre la Françafrique
Faisant suite aux manifestations du 17 août 2010 par lesquelles des Gabonais et autres Africains ont symboliquement enterré, cercueil et corbillard à l'appui, la Françafrique devant l'ambassade de France à Washington à l'occasion du 50e anniversaire de l'indépendane du Gabon, voilà que d'autres Africains s'en mêlent, décidés, eux aussi, à porter un coup fatal à la Françafrique. Cette fois, c'est le 28 septembre, à l'occasion du 52e anniversaire du "Non" des Guinéens à la Communauté Française proposée par le Général Charles de Gaulle en 1958, que ces Africains, dans une manifestation unitairiste et internationale se déroulant simultanément dans plusieurs pays, ...
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010 à Washington: Françafrique enterrée (Partie 2)
Ceci est la deuxième partie du rapport de la manifestation symbolique d'enterrement de la Françafrique qui s'est tenue devant l'ambassade de France à Washington le 17 août 2010. C'est en effet à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon que des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique ont organisé cette manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Le Gabon des Bongo étant l'un des derniers grands symboles, bastions et vestiges ...
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010 à Washington: Françafrique enterrée (Partie 1)
C'est à 10h20 du matin que les manifestants ont commencé à positionner leurs banderoles devant l'ambassade de France à Washington dans le cadre d'une manifestation organisée le 17 août 2010 par des Gabonais et Africains en vue de marquer à leur manière le 50e anniversaire des indépendances africaines et, donc, protester contre les indépendances françafricanisées dont ont semblé souffrir les Africains au cours des 50 dernières années. Vers 10h45, des policiers des services secrets américains, comme le commande la loi américaine, sont venus se positionner en vue de prendre des renseignements sur les manifestants et les encadrer. Quelques minutes plus tard, ...
Lire l'article
Marche de Washington du 17 août 2010: Le Manifeste des Africains Fatigués de la Françafrique est désormais disponible.
Le Manifeste des Africains Fatigués de la Françafrique qui sera lu par les manifestants lors de la marche devant l'ambassade de France à Washington ce 17 août 2010 est désormais disponible sur le nouveau site anti-françafrique "Papa J'ai Grandi". Pour lire le Manifeste de l'Afriucain Fatigué, cliquez ici.
Lire l'article
Le 28 septembre 2010 à Washington, des Africains déclarent l’indépendance de l’Afrique au Congrès des Etats-Unis
A l'occasion du 52e anniversaire du référendum par lequel les Guinéens dirent « Non » à de Gaulle et à son idée d’une Communauté dans laquelle les nations africaines sous joug français resteraient politiquement, culturellement et économiquement tributaires de la France, des Africains et amis de l’Afrique planifient une manifestation à Washington durant laquelle  ils déclareront l’indépendance de l’Afrique et des Africains du joug néocolonial de la France. Ils liront à cet effet une déclaration d’indépendance modelée à partir de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis vis-à-vis de l’Angleterre et proposeront aux Africains de faire de la date du 28 septembre la date de ...
Lire l'article
Manifestation: Le 17 août 2010 à Washington, des Gabonais, Africains et amis de l’Afrique enterrent la Françafrique
A l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon, des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique organisent le 17 août 2010 à 10h00 à Washington devant l’ambassade de France une manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Le Gabon des Bongo étant le dernier grand symbole, bastion et vestige de tout ce qu’il y a de plus inhumain, de plus avilissant et de plus insupportable dans le système françafricain, les ...
Lire l'article
Alors que la juge parisienne Françoise Desset a jugé recevable la plainte déposée contre certains présidents africains, les associations Sherpa et Transparency International France, à l'origine de la procédure, mettent la pression sur les autorités françaises. Lors d'une conférence de presse organisée mardi à Paris, Sherpa et Transparency International France (TI-France), deux associations de juristes qui luttent notamment contre la corruption dans le monde, ont souligné "la grande responsabilité de l'Etat français" à l'heure où la justice s'apprête à enquêter sur le patrimoine "français" de trois présidents africains, Omar Bongo (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et Téodoro Nguema Obiang Mbasogo (Guinée ...
Lire l'article
Le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, rendant public le communiqué final du Conseil des ministres de vendredi, a annoncé l'organisation au mois de septembre prochain, de la première conférence des pays africains. Selon la note lue par la Ministre de la Communication, cette conférence sera axée sur le thème « Biodiversité, réduction de la pauvreté et développement ». Cette importante rencontre africaine sera organisée avec collaboration de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.
Lire l'article
Les associations Survies et Transparency international / France viennent d'être déboutées par la justice française. Et de la manière la plus radicale. Ces ONG du Nord avaient esté en justice, après une enquête minutieuse, contre des chefs d'Etats africains qu'elles accusent d'avoir spolié leur peuple en amassant biens mobiliers et immobiliers sur le sol français. Une démarche sans doute généreuse, voir chevaleresque qui s'inspire des grands justiciers des temps passés. Mais c'est sans compter avec la françafrique. Une telle entreprise était raisonnablement vouée à l'échec. Et c'est ce qui est arrivé. Les deux ONG vont très probablement faire appel. Mais quelle ...
Lire l'article
Débat: Le Dr. Daniel Mengara au vice-président du Front National français: Les Africains veulent « un désengagement de la France qui permettra aux Africains
Communiqué de Presse: Le 28 septembre 2010, Manifestation Internationale d’Africains et Amis de l’Afrique contre la Françafrique
Manifestation du 17 août 2010 à Washington: Françafrique enterrée (Partie 2)
Manifestation du 17 août 2010 à Washington: Françafrique enterrée (Partie 1)
Marche de Washington du 17 août 2010: Le Manifeste des Africains Fatigués de la Françafrique est désormais disponible.
Le 28 septembre 2010 à Washington, des Africains déclarent l’indépendance de l’Afrique au Congrès des Etats-Unis
Manifestation: Le 17 août 2010 à Washington, des Gabonais, Africains et amis de l’Afrique enterrent la Françafrique
Patrimoine des présidents africains: “Le sens de l’Histoire condamne la Françafrique”
Gabon: Libreville abrite en septembre 2009 la première conférence des pays africains
BIENS DES CHEFS D’ETATS AFRICAINS EN FRANCE: la Françafrique veille au grain

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Sep 2010
Catégorie(s): Activités,Afrique,Diaspora,Françafrique,Photos,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à La Françafrique sous Pression: Le 28 septembre, des Africains disent “Non” et Prennent d’Assaut la France

  1. Kristydis

    17 Oct 2010 a 18:04

    Je suis tout simplement triste de constater que c’est toujours en France que nos manifestations les plus importantes se tiennent. Nous nous trompons en pensant que les français changeront leur politiques néocolonialiste vis-à-vis des pays africains. Toutes les marches et autres sittings devant certains bâtiment d’Etat sont une perte de temps. L’exemple de Sarkozy devrait nous instruire sur la manière dont ces gens finissent par se rendre compte qu’ils ne peuvent pas se passer de nos richesses. Au début de son mandat présidentiel, il clamait haut et fort qu’il mettrait un terme à ce que nous appelons la “France-Afrique”. Mais les mois qui ont suivi nous ont montré qu’il ne pouvait pas venir à bout de cette “bête hideuse”. C’est pourquoi, ce que j’aimerais dire à nos amis qui aiment à marcher en France et partout où cela leur semble bon sauf dans nos pays, qu’il est temps que vous veniez faire de l’opposition chez nous; il est temps que nous apprenions que le changement ne se fera pas tant que nous resterons hors de chez nous.
    Pensez-vous que l’Afrique du Sud serait en train d’émerger aujourd’hui si Nelson Mandela s’était expatrié? Ah! C’est assez! Rentrez donc chez vous! Vous développez les pays des autres par votre intelligence, à enseigner leurs enfants dans leurs universités. Et, ce qui se passe, c’est que nos jeunes vident nos pays et vous suivent. Quand nous battrons-nous enfin pour la libération de chez nous?
    J’aime à lire le slogan de Mr Mengara sur le bandeau de ce site… “Le régime Bongoïste ne donne de choix qu’entre le miracle, la résignation ou la violence…” Parlons franchement, sur quel registre est inscrit le BDP aujourd’hui? Il attend le miracle? Il s’est résigné ou bien entreprend-t-il des actions violentes? Je tends plutôt à penser que c’est le miracle qu’il attend.
    C’est chez nous que la vraie bataille pour la libération doit se faire. Dans ce sens, je félicite tous nos frères et soeurs déjà rentrés ainsi que les autres sur le point de suivre cet exemple. Quant aux autres, à moins de changer de stratégie, et très vite, bientôt personne ne voudra écouter vos discours. Malgré leur style très élaboré, ils n’émouvront plus personne. Bon, peut-être entraîneront-ils quelques âmes en mal de lumière… mais bientôt, à force d’attendre de passer vraiment aux choses sérieuses et ne rien voir arriver, ils s’en iront comme les premiers, désillusionnés.
    Encore une fois, rentrez à la maison… J’ai envi de vous adresser ces paroles, celles-là même que vous prononcez contre le régime en place chez nous: C’EST ASSEZ!

  2. OSSORIA

    6 Sep 2010 a 18:51

    Dans votre argumentaire vous n’avez pas souligné l’humiliation que la France et l’Europe font subir aux immigrants africains sachant qu’elles sont en partis responsable du chao dans le continent.
    Merci bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*