Socialisez

FacebookTwitterRSS

Colère des conducteurs de poids lourds face à la multiplication des taxes municipales

Auteur/Source: · Date: 7 Sep 2010
Catégorie(s): Economie

« Si nous devons payer en dehors de la réglementation, il faudrait que nous aillons un rapport sur l’utilisation de cet argent ; nous ne voulons plus payer en violation des instructions du gouvernement », fulmine Raoul Antchouet Pambo, président du syndicat des conducteurs poids lourds du Gabon devant le maintien de la parafiscalité en dépit, selon lui, de sa suppression.

« Ce même gouvernement, sur instructions du chef de l’Etat, a décidé de suspendre la parafiscalité, en mars dernier, et nous devons désormais payer au Trésor Public. Il est anormal, à notre avis, que la Mairie de Libreville demande aux transporteurs de poids lourds une taxe d’un million de francs CFA, par camion ; que la Mairie d’Owendo exige 140.000 FCFA, par engin et que celle de Lambaréné, demande, elle, pour chaque passage dans la commune, 1.500 F CFA, par tonne transportée », a argumenté le leader syndicaliste.

Dans la foulée, M. Antchouet Pambou a précisé que sur « 6.700 camions qui exploitent le réseau national au quotidien, nous disons que ça fait un peu trop. Nous n’adhérons pas à cette démarche qui, pour nous, n’obéit pas à la loi de Finances et qu’on nous la sorte ! ».

L’homme s’est insurgé contre les délibérations d’un certains nombre de Conseils municipaux qui, visiblement, n’auraient pas pris en compte la « gestion d’une entreprise privée qui évolue sur la base d’un budget voté par le conseil d’administration » non sans rappeler que « nous, dans nos syndicats, nous sommes légalement constitués. Nous payons plus de 12 milliards de francs CFA d’impôts cumulés à l’Etat gabonais. En outre, nous payons plus de 8 milliards de taxe sur la valeur ajoutée (TVA). On ne peut pas nous demander plus que cela, sinon, ce sera l’affrontement. Et, si affrontement il y a, je ne suis pas sûr que les collectivités locales vont l’emporter ».

Face à ce déchainement, les autorités municipales rappellent que les taxes perçues par les agents municipaux lors de divers contrôles sont couvertes par la loi /15/1596/ sur la décentralisation.


SUR LE MÊME SUJET
Pas de poids lourds sur l’échangeur d’IAI
L'échangeur d'IAI, ouvert à la circulation des voitures depuis le 15 janvier 2012 Ouvert au trafic depuis le 15 janvier, l’échangeur d’IAI au Sud de Libreville est cependant interdit aux véhicules poids lourds. Alors que l’ouverture au trafic de l’échangeur d’IAI a été bien accueillie par les populations, certains automobilistes ont eu la mauvaise surprise de ne pas être éligibles à son accès. En effet, les camions ainsi que tous les autres véhicules dits poids lourd, ne sont pas encore autorisés à rouler sur cet édifice. Selon les explications des techniciens, cette décision vise à sécuriser ce gros ouvrage qui a besoin d’un ...
Lire l'article
Les camions et autres poids lourds interdits de rouler sur le nouvel échangeur d’IAI
Les camions, ainsi que tous les autres véhicules dits poids lourd, ne sont pas encore autorisés à rouler sur l’échangeur d’IAI, ouvert au trafic depuis dimanche dernier. Après plusieurs mois d’intenses travaux, l’objectif visait la fluidité du trafic à cet endroit pendant la période de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui démarre ce 21 janvier au Gabon et en Guinée Equatoriale. Ouvert à la circulation depuis dimanche 15 janvier en après-midi, l’échangeur du carrefour IAI est libre d’accès aux véhicules ; seuls les poids lourds ne sont pas encore autorisés à rouler sur le pont, et pour cause? Selon les ...
Lire l'article
Le collectif des acteurs et usagers du transport terrestre ont exprimé leur mécontentement face aux nouvelles dispositions en vigueur sur les taxes municipales publiées le 31 juillet par la mairie Libreville. Les transporteurs terrestres sont en colère et ils l’ont fait savoir à l’occasion d’un point presse tenu récemment à Libreville. Ils boudent la mise en place des taxes sur le transport de passagers et des marchandises, les transports urbains de personnes et des marchandises et sur les visites techniques. «Nous ne concevons pas qu’au moment où le secteur des transports enregistre une inflation qui continue de grever le panier de la ...
Lire l'article
Le ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Pierre Claver Maganga Moussavou, a inauguré le 1er juillet le Centre routier professionnel à Libreville, première structure de formation des chauffeurs de poids lourds dans le pays. La mise en place de cette structure doit permettre de lutter contre l'insécurité routière induite par l'incompétence de nombreux chauffeurs, dont la plupart seraient dotés de permis «douteux».Le Centre routier professionnel de Libreville a été inauguré le 1er juillet dernier par le ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Pierre Claver Maganga Moussavou. Le centre sera chargé de la formation des conducteurs ...
Lire l'article
La mairie de Libreville a relancé l’opération de recouvrement des taxes ce mardi dans de la plus grande commune de la capitale de gabonaise, selon les sources de la radio municipale, « La voix de la cité ».Suspendu le 26 juin dernier à titre provisoire par un arrêté municipal du maire, Jean-François Ntoutoume Emane, les opérateurs économiques n’ont payé aucune taxe durant trois mois. Le maire de Libreville a mis ce temps à profit pour mettre fin au phénomène d’escroquerie pratiqué par des agents véreux qui avaient cours auprès des commerçants dans les marchés et autres espaces commerciaux de la commune ...
Lire l'article
La mesure de suspension provisoire des taxes municipales auprès des opérateurs économiques de la commune de Libreville, intervenue depuis le 26 juin, a été levée lundi par la mairie de Libreville.Le recouvrement des taxes municipales a ainsi repris ce matin après trois mois et demi d’interruption. Une nouvelle organisation a été mise en place pour permettre un recouvrement ''crédible'' selon l’expression d’un agent municipal. Elle consiste à faire signer au commerçant un document justificatif servant de preuve après tout prélèvement de taxe pour éviter toute manipulation frauduleuse. Tous les agents de recouvrement seront désormais munis d’un badge d’identification délivré par la mairie ...
Lire l'article
Le maire de la commune de Libreville, Jean-François Ntoumtoume Emane, arrivé à la tête du Conseil municipal avec l’ambition de poser des actes concrets en faveur du bien être de ses concitoyens, a pris son bâton de pèlerin et a annoncé jeudi, via la Télévision nationale, la suspension provisoire, à compter du 26 juin, du prélèvement des taxes municipales auprès des opérateurs économiques de la commune. Cette décision provisoire devrait permettre de rétablir l'ordre dans la procédure de prélèvement des taxes municipales dont les abus sont sources de nombreuses frictions entre les commerçants et les autorités municipales. Depuis quelques mois, ...
Lire l'article
Les commerçantes de la commune de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon, ont déposé, mardi, une requête auprès du gouverneur de province, dans laquelle elles exigent la suspension du recouvrement des taxes municipales, particulièrement la taxe journalière, au motif que les conseils municipaux ne sont pas encore mis en place et que ce recouvrement revêtait désormais une espèce d’escroquerie, a appris GABONEWS.
Lire l'article
Les commerçantes qui vendent à la sauvette sur les marchés de Libreville, ont protesté le 29 avril dernier contre leur imposition au même régime de taxes municipales que les commerçantes installées, alors qu'elles sont dépourvues d’infrastructures adaptées à leur activités. Une coalition de mères de famille vendant à la sauvette sur les différents marchés de la capitale gabonaise sont montées au créneau le 29 avril dernier pour dénoncer le prélèvement des taxes municipales sur leur commerces alors qu’elles ne disposent d’aucunes infrastructures adaptées à l’exercice de leurs activités. Ces vendeuses qui occupent les trottoirs et les espaces opportuns aux abords ...
Lire l'article
Le président de la délégation spéciale de la commune de Libreville, Lambert Noël Matha, a suspendu à compter du 1er février le prélèvement des taxes municipales auprès des opérateurs économiques de la commune. Cette décision provisoire devrait permettre de mettre de l'ordre dans la procédure de prélèvement des taxes municipales dont les abus sont source de nombreuses frictions entre les commerçants et les autorités municipales. Depuis le 1er février dernier, toutes les sociétés et entreprises de la commune sont provisoirement exemptées de certaines taxes municipales selon une décision du président de la délégation spéciale de la mairie de Libreville, Lambert Noël ...
Lire l'article
Pas de poids lourds sur l’échangeur d’IAI
Les camions et autres poids lourds interdits de rouler sur le nouvel échangeur d’IAI
Gabon : Haro sur les nouvelles taxes municipales
Gabon : Les chauffeurs de poids lourds à l’école
Gabon: La mairie de Libreville renoue avec la collecte de taxes municipales
Gabon: La mairie lève la mesure de suspension des taxes municipales
Gabon: Mairie de Libreville: suspension provisoire des taxes municipales
Gabon: Les commerçantes de Port-Gentil boudent les taxes municipales
Gabon : Les commerçantes «debout-debout» boudent les taxes municipales
Gabon : Suspension des taxes municipales à Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Sep 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*