Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les populations du Premier Campement confrontées à un problème d’approvisionnement en eau potable

Auteur/Source: · Date: 21 Sep 2010
Catégorie(s): Développement,Société

Les populations du Premier Campement, dans le département du Cap Estérias, sont confrontées à un problème d’approvisionnement en eau potable, a constaté sur place un journaliste de l’AGP.

‘’Nous avons une seule pompe publique ici au village, mais l’eau qui y sort n’est pas potable. Elle est salée et rougeâtre. Malheureusement c’est cette eau impropre que les villageois boivent’’, a confié M. Donatien Nziengui, un homme âgé de 74 ans.

Plusieurs femmes ont également dénoncé la mauvaise qualité de l’eau qu’elles utilisent, à l’origine des nombreuses maladies, notamment les diarrhées et les infections cutanées, dont souffrent leurs enfants.

M. Nziengui a invité ‘’les plus hautes autorités de la République à venir constater la mauvaise qualité de l’eau que nous buvons dans notre village’’. ‘’Ce n’est pas normal, 50 ans après l’indépendance de notre pays’’, a-t-il dénoncé, ajoutant que ‘’notre village doit émerger avec le reste du pays et avoir accès à l’eau potable’’.

‘’A mon avis, c’est l’un des indicateurs de l’émergence d’une nation’’, a poursuivi M. Nziengui.

‘’Nous soutenons le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba que nous avons voté à 100% et sollicitons son implication personnelle, afin que notre village bénéficie des sources d’eau potable’’, a déclaré, pour sa part, Mme Yvonne Pemba.

Faute d’eau potable, les enfants du premier campement, surtout les plus jeunes, sont contraints de boire l’eau de pluie et n’hésitent pas à prendre leur bain dans des marres d’eau artificielles. 


SUR LE MÊME SUJET
94 milliards francs CFA pour régler définitivement le problème de l’eau potable à Libreville
Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a annoncé jeudi, au terme des travaux du 7ème Conseil des ministres délocalisé de Franceville (capitale provinciale du Haut-Ogooué, sud-est), le décaissement d’une enveloppe de 94 milliards de franc CFA en vue de régler définitivement les tracasseries liées au déficit en eau potable à Libreville et sur l’ensemble du territoire national. Selon le Chef de l’Etat, ladite somme, disponible dans les caisse de l’Etat, sera décaissée pour réaliser des travaux liés, entre autres, à la pose de la 3ème conduite de diamètre 1200 entre Ntoum et Libreville pour un coût de 60 ...
Lire l'article
Le manque d'eau potable dans le département du Cap Estérias, à une trentaine de km de Libreville, depuis un mois, a entrainé une recrudescence des maladies diarrhéiques et de la peau dans la contrée. "Huit consultations sur dix sont dues à ces maladies depuis le début de la saison sèche", a confié une infirmière sous couvert de l’anonymat. Les 14 villages du département du Cap Estérias sont au régime sec, depuis le début de la saison sèche qui a fait tarir tous les cours d’eau dans la contrée. De Bolokobouet à Koubou-Koubou, en passant par le Premier Campement, le Cap Santa Clara ...
Lire l'article
La route reliant Libreville au Premier Campement, long de 8 km s’est fortement dégradé, en raison des fortes pluies qui se sont abattues ces derniers jours au nord de la capitale gabonaise, a constaté sur place un journaliste de l’AGP. La dégradation de ce tronçon routier de 8 km inquiète sérieusement les populations locales qui craignent maintenant de ne plus pouvoir se déplacer. Si rien n’est fait, la route risque en effet d’être totalement fermée à la circulation automobile dans quelques semaines. ‘’Nous craignons que cette route ne soit coupée d’ici la mi-octobre’’, s’est plaint Mme Paulette Essonguè, une habitante du ...
Lire l'article
Les populations du village Ivinda, dans le département du Cap Estérias (25 km au nord de Libreville) ont réclamé de l’eau potable ce mercredi au cours d’une réunion dans cette bourgade, a constaté surplace un journaliste de l’AGP. L’adjoint du chef de ce village, François Tanian qui s’exprimait au nom des populations souhaite voir les nouvelles autorités du pays doter cette localité où vivent plus de 400 âmes, des bornes fontaines. Il estime que cela est possible, mais que les gouvernants, faute d’avoir un contact direct les villageois ignorent souvent les problèmes que rencontrent ces derniers au quotidien. C’est dans ce sens qu’il ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais souhaite atteindre un taux de 100% d’accès à l’eau potable en sept ans, a écrit Romandie News, dimanche. Instruction a été donnée en ce sens aux administrations en charge de l’eau par le président Ali Bongo. En dépit d’une forte pluviométrie, le Gabon connaît de graves problèmes dans l’approvisionnement de sa population en eau potable.
Lire l'article
Les populations du 1er campement, dans le département du Cap Estérias ont interdit leurs cimetières aux librevillois, selon une note d'information visible dans les rues de ce village. La note qui est signée par le comité de notable explique que les 2 cimetières de ce village sont déjà saturés et que bientôt les villageois n'auront plus de place dans les cimetières pour enterrer leurs morts si les habitants de la capitale gabonaise continuent à venir y ensevelir leurs morts. ''Nous ne laisserons plus les cortèges funèbres, venus de Libreville, franchir l'entrée de nos cimetières'', a déclaré Jean Claude Mouneghé, ajoutant que ...
Lire l'article
Les populations du quartier Baléka (2ème arrondissement de la commune de Mouila) dans la province de la Ngounié (sud) éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable. Pour s’alimenter en en eau potable dans cette zone, il faut aller dans un quartier voisin. Dans la zone, quelques rares personnes nanties ont pu faire acheminer de l'eau dans leurs concessions à côté de la majorité des habitants n'ont pas assez de ressources financières pour s’offrir un compteur d’eau. Face cette situation, les habitants de Baléka comptent sur la nouvelle équipe de la mairie de cet arrondissement pour leur implanter une borne fontaine. En attendant, ...
Lire l'article
La ville de Medouneu, chef lieu du département du Haut-Komo, attend toujours le démarrage des travaux d’adduction de l’eau potable. Située dans la province du Woleu-Ntem (Nord), les populations locales se déploient sans compter nuit et jour pour se procurer ce bien précieux. Au moyen des paniers, brouettes et véhicules pour les plus nantis, les habitants de la commune de Medouneu et ses environs parcourent de longues distances chargées de récipients pour se ravitailler en eau potable, la cité ne bénéficiant pas encore d’un réseau d’alimentation d’eau. Une situation qui suscite des réactions diverses de la part des gens du cru: ...
Lire l'article
La colère des habitants de Melen, quartier sous intégré de Libreville, monte à cause des coupures intempestives qui interviennent régulièrement dans l'alimentation en eau potable et ce depuis plusieurs mois; situation qui a conduit les population de ce quartier, excédée, à exprimer leur ras-le-bol, en envisageant barrer la route principale Nationale 1. Dans une plate-forme de revendications adressée par la population de Mélen aux autorités, le problème de l'eau potable figure en première ligne puisque plus de 3.000 âmes sont concernées par ce problème d’eau devenu crucial. Les puits et des sources providentielles sont devenus les lieux d'alimentation en eau dans ...
Lire l'article
Depuis environ quatre mois, les populations de la ville de Mounana font face à une pénurie en eau potable en raison de la vétusté des installations de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), et sont contraintes de s'approvisionner aux sources naturelles locales, qui présenteraient un taux élevé de radioactivité en raison des activités de la Compagnie minière de l'Ogooué (Comolog). L'ancienne citée minière phare de la province du Haut Ogooué, au sud du Gabon, la ville de Mounana est confrontée depuis environ quatre mois à une grave pénurie en eau potable qui oblige les populations à s'approvisionner aux sources ...
Lire l'article
94 milliards francs CFA pour régler définitivement le problème de l’eau potable à Libreville
Recrudescence des maladies diarrhéiques au Cap Estérias, faute d’eau potable
L’axe Libreville-Premier Campement fortement dégradé
Estuaire-social : Les populations du village Ivinda réclament de l’eau potable
Ali Bongo promet de l’eau potable à tous les gabonais
Les cimetières du 1er campement interdits aux Librevillois
L’eau potable denrée rare pour les populations d’un quartier de Mouila
Gabon: Crise d’eau potable accentuée à Medouneu
Gabon: Melen victime des coupures intempestives d’eau potable, les populations en colère
Gabon : Les populations de Mounana privées de l’eau potable


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Sep 2010
Catégorie(s): Développement,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*