Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le paludisme nous vient des gorilles

Auteur/Source: · Date: 22 Sep 2010
Catégorie(s): Santé

La découverte fait la une de la revue scientifique internationale Nature : le parasite plasmodium falciparum qui cause le paludisme chez l’homme nous vient… du gorille. C’est une équipe internationale à laquelle participent des scientifiques de l’Université de Montpellier-1 et de l’Institut de recherche pour le développement qui a réalisé cette découverte. Elle contredit des travaux antérieurs qui avaient conclu à une origine plutôt chez le chimpanzé et le bonobo (le bonobo est une sorte de chimpanzé gentil et accro au sexe). (photo: la couverture de Nature qui change cette semaine sa maquette)

Le paludisme est un fléau majeur, il affecte 250 à 500 millions de personnes chaque année. Il tue plus d’un million de personnes par an, la plupart de jeunes enfants en Afrique. Cette maladie parasitaire est transmise à l’homme par les moustiques du genre Anopheles, qui transmettent par leur piqûre les parasites, dont le plus virulent est Plasmodium falciparum. C’est pourquoi la meilleure parade contre cette maladie est de se protéger des moustiques, comme le montrent les excellents résultats des programmes de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide en Asie et en Afrique. Lors d’un reportage récent au Sénégal, j’ai pu vérifier cette efficacité dans la région du Ferlo, (lire ici ce reportage).

La découverte relatée dans Nature a été permise par la détection de Plasmodium falciparum chez le plus grand des primates, le gorille. L’équipe internationale (France, USA, Gabon, Camerou, Royaume-Uni) a dont mené une enquête de terrain (recueil de fèce de gorilles en foret) et un travail de biologie moléculaire en laboratoire.

D’après leur étude, les gorilles constituent le réservoir animal du virulent parasite. Les chercheurs ont analysé plus de 2 700 échantillons fécaux de chimpanzés et gorilles sauvages, collectés sur 57 sites à travers l’Afrique centrale. Cette méthode non invasive, développée il y a dix ans par des équipes de l’IRD et leurs partenaires de l’Université d’Alabama, a permis de réunir du matériel génétique sans aucune interaction susceptible de perturber cette espèce protégée.

Les résultats des analyses fécales sont inattendus : l’infection à Plasmodium est très répandue chez les gorilles de l’Ouest, avec plus de la moitié des individus infectés dans certaines communautés. Ces résultats ne disent pas si le parasite leur provoque une maladie, telle que le paludisme, mais ces singes porteurs pourraient constituer des foyers de contamination humaine. «Toutefois, jusqu’à présent, nos analyses moléculaires suggèrent que les souches qui ont diffusé de façon épidémique chez l’homme ne sont la résultante que d’un seul événement de transmission gorille-homme dans le passé», souligne Martine Peeters, directrice de recherche à l’IRD (au laboratoire mixte IRD/Université de Montpellier-1), qui a dirigé l’équipe d’échantillonnage (ici un article du magazine de l’IRD sur le recueil des échantillons) .

Les chercheurs viennent de montrer la concordance génétique quasiment parfaite (image ci dessus, cliquer pour agrandir) entre les parasites décelés chez le gorille et ceux qui infectent les hommes. «Cette méthode de haute précision nous a permis de retracer phylogénétiquement l’origine du parasite. Nous avons ainsi prouvé que ce sont les gorilles qui ont contaminé les humains, et non l’inverse comme d’autres travaux l’avaient tout d’abord suspecté», affirme Eric Delaporte, (IRD/Montpellier-1) et co-auteur de cet article dans un communiqué de l’IRD et de l’Université de Montpellier-1. Cette découverte contredit l’idée d’une évolution séparée des parasites chez l’homme et les grands singes depuis leur dernier ancêtre commun, il y a 5 ou 7 millions d’années, la thèse qui avait été longtemps en vigueur.

Cette étude contredit aussi une publication de 2009 parue dans PNAS qui proposait une origine du paludisme chez les chimpanzés (pan troglodytes). Comme les contacts hommes/singes sont de plus en plus fréquents en Afrique centrale, en raison de la déforestation et des mouvements de population, l’existence d’un réservoir de Plasmodium chez le gorille pourrait rendre plus difficile l’éradication du paludisme.


SUR LE MÊME SUJET
Célébré le 25 avril de chaque année, la Journée mondiale de lutte contre le paludisme a été marqué au Gabon par l’allocution circonstancielle du ministre de la Santé, Flavien Nzengui Nzoundou, dans laquelle il a invité, l’ensemble des agents de département ministériel à faire de la lutte contre cette maladie, une priorité. Cette quatrième Journée mondiale de lutte contre le paludisme a pour thème « Progrès réalisés et impact » et met en avant les efforts continus qu'à entreprit la communauté internationale et observe les progrès réalisés pour atteindre l'objectif de « zéro décès dû au paludisme » d'ici 2015. Ainsi, ...
Lire l'article
Un vaccin efficace pour la première fois contre le paludisme pourrait être disponible en Afrique à partir de 2015, a annoncé un de ses inventeurs, Joe Cohen, lors d'une conférence à Washington La phase 3 des essais cliniques du vaccin RTS,S contre le Plasmodium falciparum, le plus meurtrier des parasites à l'origine du paludisme, est en cours dans sept pays d'Afrique et se passe "très bien", a indiqué mardi Joe Cohen, chercheur des laboratoires britanniques GlaxoSmithKline (GSK), qui se consacre depuis vingt ans à l'élaboration d'un vaccin et qui participe à Washington à une conférence sur le sujet. "Nous pensons que nous ...
Lire l'article
Selon une équipe internationale dont les recherches ont été publiées le 23 septembre dans la célèbre revue scientifique Nature, le paludisme proviendrait des gorilles. Une découverte qui, une fois confirmée, permettra peut-être de mieux contrer ce fléau qui touche près de 500 millions de personnes dans le monde. L’origine du paludisme a-t-elle été percée ? La revue scientifique britannique Nature a publié le 23 septembre la découverte d’une équipe de chercheurs selon laquelle le paludisme provient des gorilles, remettant ainsi en cause les travaux antérieurs dont les conclusions pointaient du doigt le chimpanzé et le bonobo. Le parasite responsable de ...
Lire l'article
Le parasite du paludisme le plus meurtrier en Afrique a été découvert chez des gorilles, alors que l’on pensait qu’il n’infectait que les humains. C’est une équipe de chercheurs français (CNRS/IRD), associés à des collègues du Gabon et du Cameroun, qui ont découvert le Plasmodium falciparum chez trois gorilles de trois sites différents en Afrique centrale. Ces grands singes pourraient constituer un réservoir pour ce parasite très virulent. Les chimpanzés abritent un parasite du paludisme, le Plasmodium reichenowi, resté longtemps le seul parent connu du P. falciparum -le principal responsable du paludisme en Afrique sub-saharienne, en particulier de la mort de centaines ...
Lire l'article
Sur le thème «Le paludisme chez la femme», la Coordination des Associations Islamiques pour la Lutte contre le Paludisme au Gabon (CAILPG) organise, depuis ce samedi matin à Libreville, une série d’activités liées à la santé, marquant ainsi le lancement officiel de son programme pour l’année 2009. «Information et sensibilisation sur le traitement préventif intermittent (TPI) et utilisation de la moustiquaire imprégnée chez la femme enceinte et chez l’enfant de 0 à 5ans», «importance de l’utilisation de la moustiquaire imprégnée, son imprégnation, ainsi que le produit utilisé», «information et sensibilisation sur l’Islam et la santé, sur l’Islam et la santé ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais vient d’adhérer à la Convention de Bonn «Gorilla» pour le renforcement du cadre normatif de la protection des gorilles et de leur habitat sur le territoire national. Le Gabon est le sixième Etat de l'aire concernée à adhérer à cet accord dont les termes prendront effet à compter du 1er novembre prochain. Cet accord bénéficie de la collaboration d’une trentaine d’Etats et du soutien des agences de l’ONU et de nombreuses ONG pour garantir la survie de cette espèce en voie de disparition en Afrique centrale et de l’Ouest. Le Gabon s’est récemment joint à la Convention de ...
Lire l'article
Les mères et gardiennes d’enfants formées à Koulamoutou dans province de l’Ogooué Lolo (Centre-est), ont été déclarées aptes à la prise en charge, à domicile, des enfants atteints de paludisme, a rapporté lundi la chaîne nationale de radiodiffusion. Ces mères et gardiennes d’enfants sont d’ores et déjà, à même de pratiquer les premiers soins, visant à stopper l’évolution de la maladie chez les jeunes patients. Initiée par l’association des sages femmes du Gabon, en collaboration avec le programme national de lutte contre le paludisme, ladite formation a initié les participantes, 48 heures durant, au diagnostic du paludisme simple. Au terme de cette session, ...
Lire l'article
Célébrée chaque 25 avril, la Journée internationale de lutte contre le paludisme a été célébrée au Gabon en différé et le lancement officiel des activités commémorant cette journée a eu lieu vendredi, sur l’esplanade du camp Ntchorere( Baraka) de Libreville, par Angélique Ngoma, ministre en charge du département de la Santé et de l’Hygiène publique, en présence d’imminentes personnalités, entre autres, le premier vice premier ministre chargé du Développement durable, et de la Protection de la nature, Georgette KOKO, des responsables de la Santé militaire, du ministre délégué à la santé, des représentants du Fonds Mondial, du PNUD, et de ...
Lire l'article
Le Gabon, à l'instar de la communauté internationale célèbre aujourd’hui la première journée mondiale de lutte contre le paludisme, qui vient cette année amplifier les engagements et les responsabilités de la journée africaine du paludisme, autour du thème « Paludisme une maladie sans frontières ». Plus de 565 372 moustiquaires imprégnées sont distribuées aux mères d’enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, dans les centres de santé de Libreville et d’Owendo. Cet engagement s'accompagne d'une mobilisation et d'une synergie d'actions de tous les acteurs, pour garantir les chances de succès dans la lutte contre ce redoutable fléau qu'est le ...
Lire l'article
A l'instar de la communauté internationale, le Gabon a célébré la Journée mondiale contre le paludisme le 25 avril 2008 avec des opérations de sensibilisation et de distribution de moustiquaires imprégnées dans les dix régions sanitaires du pays sous le thème "paludisme : une maladie sans frontières". Faire le point sur l'état des connaissances actuelles sur le paludisme, préserver les acquis et renforcer les mesures de prévention, telles sont les objectifs des manifestations initiées dans l'ensemble des dix régions sanitaires du Gabon sous l'égide du ministère de la Santé publique, à l'occasion de la journée mondiale contre le paludisme ...
Lire l'article
Journée mondiale contre le paludisme : Faire de la lutte une priorité au ministère de la Santé
Paludisme en Afrique: un vaccin pourrait être disponible à partir de 2015
Santé : Le gorille mère du palu ?
Les gorilles porteurs du parasite du paludisme
Gabon: «Le paludisme chez la femme», thème de campagne de la Coordination des Associations islamiques pour la lutte contre le paludisme au Gabon
Gabon : Le gouvernement renforce la protection des gorilles
Gabon: Mères et gardiennes d’enfants de Koulamoutou aptes à traiter le paludisme
Gabon: Paludisme, maladie sans frontières thème de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme en différé au Gabon
Gabon: près de 565 300 moustiquaires imprégnées distribuées lors de la 1ère Journée mondiale de lutte contre le paludisme
Gabon : Redoubler d’efforts contre le paludisme

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Sep 2010
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*