Socialisez

FacebookTwitterRSS

Perturbation Zain/Libertis : l’Artel appelée à « prendre ses responsabilités »

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2010
Catégorie(s): Economie,Société

Dans sa livraison de ce jeudi, le quotidien l’Union se penche sur la « dégradation » actuelle du réseau d’interconnexion entre les opérateurs téléphoniques Zain et Libertis, et appelle l’Agence de Régulation des Télécoms à « prendre ses responsabilités et « jouer son rôle d’arbitre ».

Selon notre confrère, « depuis près d’un mois », les communications entre les deux principaux opérateurs sont « désastreuses ». En effet, « Joindre un abonné Libertis via son Zain, et vice versa, relève aujourd’hui de la gageure et requiert une grande patience qui vire très rapidement à l’agacement ». Pourtant, de part et d’autre, l’on se rejette la responsabilité de ces mauvaises communications, que les consommateurs ne cessent de déplorer.

Interrogé sur les raisons de cette situation, le Directeur commercial par intérim de Zain a indiqué qu’elles étaient plutôt à chercher du côté de Libertis, avant d’argumenter « qu’aucune défaillance technique n’a été constatée » sur son réseau. Toutefois, a-t-il concédé, ces derniers jours, une dizaine de plaintes y relatives ont été enregistrées par ses services.

Pour le responsable, malgré les contacts récurrents initiés avec les agents du service technique de Libertis, ceux-ci n’ont pas permis de fournir des explications sur le pourquoi de ce problème.

« SOUPCONS QUANT A L’ORIGINE DU PROBLEME »

« Chaque fois que nous les contactons, ils nous disent simplement de transmettre les numéros de nos abonnés qui n’arrivent pas à joindre des numéros Libertis. Et tout de suite après, le problème est réglé », a-t-il confié, tout en avouant quelques « soupçons quant à l’origine du phénomène ».

Qui plus est, poursuit le Directeur commercial de l’entreprise, Zain n’aurait aucun intérêt à brouiller volontairement son réseau d’interconnexion. Au contraire, un tel acte serait préjudiciable financièrement parlant. En effet, la grille d’interconnexion fixée par l’Agence de Régulation des Télécommunications (ARTEL), précise que chaque communication de Zain vers Libertis, et vice versa, est facturée au profit de la seconde.

S’exprimant à son tour, la Direction générale de Libertis a relevé que les désagréments constatés par les consommateurs datent de 2008. Une période durant laquelle un rapport, mettant en relief la diminution de près de 92% des appels de Gabon Télécom vers Celtel, et de 98% de Celtel vers Gabon Télécom, avait été transmis à l’ARTEL. Ce document indiquait par ailleurs que ce phénomène « était principalement dû à un blocage de circuit ».

« Nous constatons et d’une manière générale qu’à chaque fois que nous initions des promotions, les communications vers zain sont partiellement ou totalement bloquées. Le cas le plus récent est celui relatif à la période des manifestations du cinquantenaire », apprend-on, chez Libertis.

Mieux. Dans une correspondante « sans suite », datée de mai 2010, et adressée à l’ARTEL, la direction de Gabon Télécom Libertis aurait relayé « les plaintes de ses clients et de ses providers internationaux des difficultés à terminer les appels chez Zain en passant par Gabon Télécom ».

Un comportement « anti commercial » que Gabon Télécom affirme avoir encore dénoncé le 28 avril dernier, devant les représentants de Zain, au cours de la réunion inter-opérateurs tenue à l’ARTEL sur la question du tarif de transit international.

Dès lors, l’Union appelle l’ARTEL à « prendre ses responsabilités et régler au plus vite ce litige ».

Eu égard à sa récente étude sur la qualité, établissant un classement par opérateur, qui a été publiée à « grand frais et à grand renfort publicitaire », le quotidien commente : « une manière habile de fuir le problème plutôt que d’avouer son incompétence ».

L’Agence de régulation des télécommunications avait, dans le cadre de la vérification continuelle et régulière de la qualité de service des réseaux mobiles (Libertis, Zain, Moov, Azur) au Gabon, réalisé un audit du 7 juin au 1er juillet 2010.

« USER DE LA CAROTTE MAIS EGALEMENT DU BÂTON »

Une vingtaine de techniciens, à travers le pays, ont testé notamment les communications intra réseau Zain vers zain, Libertis vers Libertis. Ils se sont également consacrés aux interconnections, c’est-à-dire, les réseaux mobiles entre eux, puis, avec le réseau fixe national de Gabon Télécom.

Il en est ressorti que, bien que dernière société de téléphonie à s’implanter, Azur partout où elle se trouve, respecte ses engagements quant à la qualité du service offert et que, selon toujours l’étude, Zain est le meilleur opérateur, en terme de classement qualité , suivi de Moov.

Tous les opérateurs, rappelle-t-on, sont liés à l’Etat gabonais par des licences et des cahiers de charge technique, dans lesquels figurent des obligations qu’ils ont acceptées.

En recevant l’audit, en juillet dernier dans son cabinet de travail, le Ministre en charge de L’Economie numérique, madame Laure Olga Gondjout, avait salué la qualité du travail effectué et exhorté l’Artel à user de la « carotte » mais également du« bâton » si nécessaire.

Avec le lancement imminent de la téléphonie de troisième génération « 3G », il importe, avait-t-elle déclaré de ramener à l’ordre, les opérateurs concernés.

Source : l’Union 


SUR LE MÊME SUJET
Confrontés depuis 2008 à un litige sur des factures d’interconnexion impayées, les opérateurs de téléphonie mobile Airtel et Libertis, ont signé le 25 mars à Libreville une convention de règlement de dette. Cette accord est censé mettre fin aux perturbations sur le réseau interconnecté entre les deux opérateurs. L’Agence des régulations des télécommunications (ARTEL) a réuni le 25 mars à Libreville, les quatre opérateurs de téléphonie mobile du pays pour faire le point sur l’interconnexion. A cette occasion, Airtel et Libertis, ont signé le 25 mars à Libreville une convention de règlement de dette, qui doit mettre fin aux perturbations ...
Lire l'article
L’opérateur de téléphonie mobile, Zain Gabon a réduit depuis le 11 septembre dernier ses prix de communication téléphoniques qui passent désormais à 2 FCFA la seconde pour le réseau national et 3 FCFA à l’international, indique un communiqué de cette entreprise parvenu lundi à l’AGP. Avant cette baisse, la tarification à la seconde était de 3,5 FCFA de Zain à Zain, de 5 FCFA de vers les autres opérateurs nationaux et de 4 FCFA vers à l’international. Selon le communiqué, Zain Gabon pour parvenir à cette baisse des coûts, a entrepris d’importants travaux de mise à niveau de ces installations ...
Lire l'article
Le président du conseil d’administration de Gabon Télécom Libertis, Patrice Tonda, qu’accompagnait l’ensemble des administrateurs a présenté les conclusions du Conseil d’administration extraordinaire tenu , mardi , au siège de l’institution, sise à Angondjé, au ministre de la Communication, des Postes et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gondjout, en sa qualité de premier garant des télécommunications sur le territoire national. La rencontre entre l'autorité de tutuelle et les membres du conseil d’administration extraordinaire de Gabon Télecom Libertis , privatisé en 2007 et majoritairement détenu par Maroc Télecom, a également permis aux deux parties de faire un tour d’horizon des difficultés ...
Lire l'article
Le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a deploré le rachat des actifs africains de Zain par l’opérateur indien Bharti Airtel et a reproché à la filiale gabonaise de ce groupe de ne pas avoir respecté les dispositions réglementaires régissant ses activités de télécommunication au Gabon. Le gouvernement gabonais se réserverait le droit de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de l’opérateur et en particulier le non respect du cahier de charges de la licence GSM autorisant Zain à opérer au Gabon. Selon le ministère de la Communication, la vente de Zain Gabon va profondément déstructurer la marché de la téléphonie ...
Lire l'article
L’Opérateur de téléphonie mobile ‘’Zain’’, leader des quatre que compte l’espace gabonais en la matière, à travers un communiqué parvenu à la rédaction de GABONEWS et que nous publions in-extenso, apporte d’importantes précisions relatives à la vente de Zain Africa BV à Bharti Airtel S.A TEXTE INTEGRAL « Faisant suite à l’annonce faite par Mobile Télécommunications Company KSC, "Zain", le 16 février 2010, concernant la vente de son Groupe Afrique "Zain Africa BV" à Bharti Airtel SA, la société confirme que le Conseil d’Administration de Zain s’est réuni au Koweït, mercredi 24 mars 2010, afin de passer en revue les derniers développements ...
Lire l'article
L’opérateur de téléphonie mobile Libertis a lancé son réseau, mardi à Mékambo, chef-lieu du département de la Zadié, dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est) L’opérateur de la téléphonie mobile Libertis a lancé mardi dernier, son réseau, mardi à Mékambo, chef-lieu du département de la Zadié, dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est). L’opération a été exécutée par cinq techniciens de Gabon Télécom Libertis, dépêchés dans la région pour s’occuper des problèmes de connexion. Le lancement du réseau a été précédé par la vente des cartes SIM de 500 FCFA avec 1000 FCFA de crédit. Après souscription, un contrat d’abonnement prépayé était remis aux ...
Lire l'article
Le ministre de la communication, Laure Olga Gondjout, a débattu vendredi au cours d’audience, avec une délégation de Maroc Télécom, conduite par le président du directoire de la société, Ahizoune, de la situation qui prévaut à Gabon Télécom et à Libertis, rapporte communiqué de presse parvenu à l’AGP. Au menu de l’entrevue, qui s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur du royaume du Maroc au Gabon, Ali Bojji, et du directeur général de Gabon Télécom/Libertis, Nourredine Boulmene, la situation de Gabon Télécom et Libertis a été débattu sur la base d’un projet de plan d’action global présenté par la partie marocaine. Le ...
Lire l'article
Vivendi et Maroc Telecom chercheraient des relais de croissance et s’intéresserait de près aux actifs africains de l’opérateur koweïtien Zain. "Maroc Telecom est le meilleur véhicule de Vivendi pour investir dans Zain Africa", souligne Exane BNP Paribas à l’agence Reuters. "La combinaison du potentiel de croissance de Zain Africa et l’expertise de la direction de Maroc Telecom réduiraient les risques d’exécution et accroîtraient la probabilité d’une création de valeur pour tous ses actionnaires, dont Vivendi, tant que le prix payé reste raisonnable". Vivendi par sa filiale Maroc telecom est présent au Burkina Faso , Gabon,Mauritanie et enfin au Malie avec l’acquisition récente de ...
Lire l'article
Les deux opérateurs de téléphonie, Gabon Telecom et Zain Gabon sont tombés d’accord mardi 7 octobre pour le rétablissement normal du trafic sur l’ensemble du territoire national, après plusieurs semaines de perturbation à la suite d’un malentendu entre les deux réseaux téléphoniques, rapporte vendredi un communiqué de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL). Durant plusieurs jours aucune communication n’était possible entre les réseaux des deux opérateurs. L’ARTEL a demandé à Zain Gabon de libérer tous les circuits qu’elle avait interrompus et à Gabon Télécom le rétablissement des prestations devant permettre à Zain Gabon de fonctionner normalement. Le trafic devrait reprendre son court régulier ...
Lire l'article
Un différend financier portant sur plusieurs milliards de francs CFA oppose depuis quelques années Zain à Gabon Telecom. L’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), dont l’arbitrage a été sollicité depuis plus d’un an, traine le pas selon Zain. Le ministre de la communication, Jean Boniface Assélé, est monté au créneau pour y voir clair et accélérer le dénouement de ce différend. C’est sans doute pour donner un avis éclairé au sommet de l’Etat que le ministre de la Communication, Jean Boniface Assélé, a demandé, peu avant le début du conseil des ministres du 25 septembre dernier, à voir clair dans le ...
Lire l'article
Gabon : Airtel et Libertis font la paix
Zain Gabon baisse ses tarifs de communication
Le conseil d’administration de Gabon Télécom Libertis chez le ministre de la Communication
Gabon : Le gouvernement gabonais désapprouve la vente des actifs africains de Zain
Zain : Communiqué au sujet de la vente de Zain Africa BV à Bharti Airtel SA
Libertis lance son réseau à Mékambo
La situation de Gabon Télécom et Libertis débattue au ministère de la communication
Gabon: Vivendi et Maroc Telecom sur Zain Afrique
Gabon: Gabon Telecom et Zain Gabon d’accord pour le rétablissement du trafic
Gabon : Le torchon brûle entre Zain et Gabon Telecom


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2010
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*