Socialisez

FacebookTwitterRSS

Education nationale : Les enseignants disent non à la reprise des cours fixée à lundi prochain par leur tutelle

Auteur/Source: · Date: 2 Oct 2010
Catégorie(s): Education

Réunie ce samedi en assemblée générale à leur siège de la Peyrie (3ème arrondissement de la commune de Libreville), les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), ont décidé , à partir de lundi prochain, de boycotter la rentrée des classes 2010-2011, à la suite de l’examen mitigé du « bilan d’exécution du protocole » signé en janvier dernier avec la tutelle qui, semble-t-il, n’aurait pas respecté sa part de responsabilité, a constaté GABONEWS.

SERVICE MINIMUN

La décision d’entrée en grève , dès lundi prochain, jour sanctionnant la fin des congés scolaires et la reprise des cours pour l’année scolaire 2010-2011, a été entérinée par la base, à l’issue d’un vote unanime à main levée donnant quitus au Collège des pairs de la CONASYSED de relayer l’information auprès des enseignants établis sur le territoire national.

Une équipe constituée des membres dudit Collège sera constituée dès lundi prochain pour réfléchir sur les stratégies inhérentes à l’application du service minimum.

« Avant d’aller en vacances , nous avons écrit au Premier ministre lui disant que compte tenu de vos charges, nous vous donnons toute cette période pour trouver des solutions. Mais, hélas, nous n’avons reçu aucune réponse provenant du chef du Gouvernement », a déclaré Simon Ndong Edzo (modérateur).

Les motivations évoquées tournent autour du refus systématique par la tutelle d’ouvrir les négociations en dépit, selon elle, des instructions du Premier Ministre.

Il s’agit du non respect des engagements pris par le gouvernement au sujet notamment du respect des accords du Comité de suivi à travers : « Le non payement des vacations et de la PIFE (Prime d’incitation à la fonction enseignante) 2009/2010, le refus d’affecter les deux dernières promotions des Ecoles normales et de régulariser les situations administratives des enseignants contractuels locaux et expatriés ».

Les enseignants ont par ailleurs fustigé la décision du ministre de tutelle interdisant les inscriptions et transferts des élèves dans les établissements publiques. Une décision qualifiée de violation « flagrante de la loi 16/66 qui rend la scolarité obligatoire de 6 à 16 ans ».

REPRISE DU TRAVAIL CONDITIONNEE

Les enseignants ont conditionné la rentrée des classes au règlement de certains préalables comme le paiement des vacations ou encore l’attribution des postes budgétaires.

D’après eux, le projet de loi de Finances rectificative 2010 indique clairement qu’ « une part des recettes serviront à financer certaines dépenses comme le recrutement de 1772 enseignants au pré-primaire, au primaire et au secondaire ; de 232 enseignants et chercheurs au supérieur ; de 826 agents dans le domaine de la santé et des affaires sociales et de 1 125 agents pour les autres secteurs, ou encore l’organisation des examens et concours de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique pour un paiement intégral des vacations».

En clair, les enseignants attendent toujours la matérialisation en acte concret desdits promesses et projets de lois.

Aucune réaction, pour l’heure, du ministre en charge de l’Education nationale n’a été notée.


SUR LE MÊME SUJET
" Nous ne pouvons pas dénouer cette grève tant que les enseignants n’auront pas gain de cause sur leur situation administrative », a déclaré Ghislain Mba, le Modérateur de la CONASYSED. « Le bilan est négatif. Sur les 11 points inscrits dans le cahier de charges, un seul point a été traité: celui du paiement de la prime d’incitation à la fonction enseignante », a – t-il ajouté. Les protestataires réclament la mise en place d’un guichet spécial, le paiement des rappels, les avancements automatiques, l’harmonisation des salaires des agents recrutés avant et après 1991. Le premier ministre, Jean Eyeghé ...
Lire l'article
Les enseignants gabonais du secteur public, en grève depuis le 6 octobre dernier pour des revendications notamment financières, ont suspendu mercredi à Libreville leur mouvement de grève. '' Les enseignants ont décidé unanimement de suspendre le mouvement. Ça veut donc dire que nous suivrons attentivement l'application du protocole d'accord à travers la mise en place du comité de suivi'', a déclaré Alain Mouangouadi, modérateur de la Conasysed. ''Demain (jeudi), les enseignants vont se retrouver dans leurs salles de classe, mais nous suivrons les négociations attentivement'', a insisté M. Mouangouadi. Fin février et le 26 mai, les syndicats feront le point si les ...
Lire l'article
Le Lycée privé Moutou-Mambou de Koulamoutou a effectué une reprise des cours timide ce lundi, répondant ainsi à l'appel de l'inspecteur délégué d'académie de la province de l'Ogooué-Lolo, Gabriel Pangot, qui dans un communiqué télévisé, a invité vendredi dernier, les enseignants et les élèves à regagner leurs établissements le 12 janvier, a constaté le correspondant permanent de l'AGP. Parmi tous les établissements scolaires secondaires de la capitale provinciale de l'Ogooué-Lolo, le lycée Moutou-Mambou est le seul à avoir obtempéré, les enseignants et les élèves, de la classe de sixième à celle de terminale, ont fait cours, au grand bonheur du proviseur ...
Lire l'article
Les enseignants gabonais du secteur public, en grève depuis trois mois pour des revendications, notamment financières, ont jugé dimanche ’’prématurée’’ la reprise des cours lundi, comme précédemment annoncée par ’’erreur’’. ’’C’est vraiment prématurée la reprise des cours lundi. Il n’y a toujours pas eu satisfaction totale sur l’ensemble des revendications des enseignants’’, a affirmé Alain Mouangouadi, joint dimanche par téléphone. ’’Cela a été une erreur de la part de notre ancien modérateur d’avoir fait cette déclaration alors qu’il était déjà démis de ses fonctions’’, a ajouté M. Mouangouadi. Auparavant, Serge Alain Boundzanga, membre influent de la Centrale syndicale, cité par le média en ...
Lire l'article
Les cours reprennent lundi prochain dans tous les établissements scolaires primaires et secondaires du Gabon suite à la levée du mot d’ordre de la grève déclenchée le jour de la rentrée scolaire, le 6 octobre dernier, par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), une coalition regroupant neuf syndicats enseignants, a appris APA. Dans une déclaration, vendredi soir à la télévision nationale, le porte-parole de la CONASYSED, Robert Mbeang Essono, a invité les enseignants membres du syndicat à reprendre les cours dès lundi prochain dans les établissements primaires et secondaires, afin d’éviter une année blanche à nos enfants. La grève ...
Lire l'article
Les enseignants affiliés au Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC), réunis en Assemblée générale mercredi à l’Université Omar Bongo (UOB), menacent d'aller en grève le lundi 12 janvier prochain, dans l'espoir d’amener le gouvernement à répondre à leurs doléances. Dans la plate-forme revendicative soumise au gouvernement, outre le fait de reprocher aux autorités l‘utilisation des fonds qui leur sont attribués d’origine pour le payement des salaires de la main d'œuvre non permanente à l'Université Omar Bongo, le SNEC réclame la revalorisation du statut de l'enseignant, le paiement de certaines indemnités et la récupération des parcelles d'Agondjé occupées par ...
Lire l'article
Les cours n’ont pas repris lundi dans les établissements primaires et secondaires publics de Koulamoutou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Lolo (Sud-est), dépit de l’appel du gouvernement à une reprise des cours, a constaté le chef de bureau de l’AGP. De l’école publique de Bakélé à celle de Mandji Château, en passant par les écoles catholiques de Salette filles, Salette garçons, Mayang, seuls les personnels administratifs et d’encadrement étaient visibles. Même constat dans les établissements secondaires, collèges et lycées publics et privés. Pour justifier cette non reprise, l’inspecteur délégué d’académie (IDA) de l’Ogooué-Lolo, Gabriel Pangot, a soutenu que les enseignants non syndiqués ...
Lire l'article
La coordination provinciale de la Convention Nationale des Syndicats du secteur de l’Education Nationale a répercuté au plan local la décision de gel de grève décidé à Libreville. Résultats les établissements primaires de la commune de Mouila ont effectué ce jeudi la rentrée des classes. La reprise des enseignements avait été convenue lors d’une réunion de concertation décidée au cours de l’assemblée générale qui s’est tenue mercredi dernier dans l’enceinte de l’école communale « A ». « Il s’agit d’une suspension du mouvement et non d’un arrêt de la grève », a déclaré Alain Koumba coordonnateur provincial de la CONASYSED ...
Lire l'article
La Fédération nationale des associations des parents d'élèves (FENAPEG) « fortement » inquiétée par la grève des enseignants déclenchée le 6 octobre dernier, a appelé jeudi à Libreville lors d'une conférence de presse, la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) à la reprise des cours. La présidente de cette structure, Christiane Békalé a invité les enseignants en grève à reprendre les cours, s'inquiétant d'une année scolaire qui n'a pas toujours démarrée et qui met les parents et les enfants dans des situations complexes. « Nous devons nous mobiliser pour dire non à cette grève », a lancé Mme ...
Lire l'article
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), regroupant neuf des onze syndicats d’enseignants du public ayant appelé à la grève au Gabon, a maintenu, mercredi, la pression sur le gouvernement et a appelé à une ’’journée morte’’ jeudi, a constaté l’AGP. ’’Cette fois-ci, c’est nous qui lançons un ultimatum au gouvernement pour l’inciter à négocier. Nous déclarons jeudi, journée morte’’, a lancé Simon Ndong Edzo, porte- parole de la Conasysed, au cours d’une assemblée générale qui a regroupé plus d’un millier d’enseignants du primaire et du secondaire. ’’Nous demandons au gouvernement de cesser de nous divertir. Ce n’est que le ...
Lire l'article
Gabon: Education nationale: la CONASYSED dit « non » à la reprise des cours mardi prochain
Education : Les enseignants du secteur public suspendent leur grève
Education : Le Lycée privé Moutou-Mambou effectue une reprise des cours timide à Koulamoutou
Education : Les enseignants jugent ’’prématurée’’ la reprise des cours lundi
Reprise des cours lundi au Gabon après plus de 3 mois de grève
Gabon: Les enseignants et chercheurs menacent d’entrer en grève dès lundi prochain
Gabon: Education : Les cours n’ont pas repris lundi à Koulamoutou
Gabon: Education : Reprise des cours jeudi dans les établissements du premier degré de la commune de Mouila
Gabon: Grève à l’Education: la FENAPEG inquiete, appel les enseignants à la reprise des cours
Education : Les enseignants maintiennent la pression sur le gouvernement et poursuivent leur grève

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Oct 2010
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Education nationale : Les enseignants disent non à la reprise des cours fixée à lundi prochain par leur tutelle

  1. parfait

    7 Oct 2010 a 11:32

    Vous les enseignants vous voulez exactement quoi,mais pouquoi vous jouez avec la conscience des parents d’élèves,laissez moi vous dire,autant que vous êtes vous êtes une bande de lâches, de polards d’irresponsables,depuis plus de cinq ans vous êtes incapables de résoudre un problème pour lequel tous les gabonais vous donnent raison,mais çi le gouvernement ne veut rien faire,comme nous le constatons,arrêtez d’enseigner c’est tout au lieu de faire semblant d’enseigner arrêtez s’il vous plaît ça assez durée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*