Socialisez

FacebookTwitterRSS

Economie : 5,9% de croissance en Afrique subsaharienne en 2011

Auteur/Source: · Date: 8 Oct 2010
Catégorie(s): Afrique

Les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) publiées le 6 octobre indiquent que la croissance de l’Afrique devrait atteindre 5,9% en 2011. Une estimation légèrement en hausse par rapport aux 5% attendus cette année. L’accélération de la croissance devrait être soutenue par le rebond des exportations, des prix des matières premières et une demande intérieure robuste dans de nombreuses économies.

La croissance en Afrique subsaharienne devrait atteindre 5 % en 2010, selon les dernières prévisions du FMI publiées le 6 octobre dernier. L’institution financière internationale a revu à la hausse de 0,3 % ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne en 2010 et laisse inchangées ses prévisions pour 2011, à 5,9 %, contre 2 % en 2009.

Selon le FMI, il semblerait que l’Afrique ait mieux résisté à la crise que l’on ne l’eut pensé, notamment en raison de sa faible intégration au marché financier mondial, à la quantité des réserves internationales et à la faiblesse du taux d’endettement.

L’Afrique a été le plus durement touchée par la diminution des commandes de matières premières par les pays occidentaux. Mais la rapide reprise de la demande de ces matières indispensables aux industries, associée à des politiques économiques adaptées, ont permis à l’Afrique subsaharienne de se redresser à une vitesse soutenue. Un facteur qui lui permet d’être sur la bonne voie.

Le FMI annonce également une hausse de croissance de l’économie africaine dans son ensemble en 2011, grâce notamment au redressement des cours des produits de base. Celle-ci devrait être «soutenue non seulement par le rebond des exportations et des prix des matières premières, mais aussi par une demande intérieure robuste dans de nombreuses économies».

Les perspectives de croissance restent donc favorables pour de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, ainsi que pour les pays producteurs de produits de base dans toutes les régions. Cette bonne tenue, on la doit également à une série de réformes adoptées par le FMI à l’égard de l’Afrique. Il s’agit entre autres du triplement des droits de vote de base des pays pauvres, la mis en œuvre d’un nouveau cadre pour des prêts concessionnels aux pays les plus pauvres, y compris des ressources additionnelles, le doublement des limites des emprunts, des intérêts à taux zéro jusqu’à la fin 2011 ainsi que des conditions plus souples.

Publié le 08-10-2010 Source : www.afriqueavenir.org Auteur : Gaboneco.com  


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon s’attend à réaliser en 2012 une croissance de 5,6% alors que, dans ses prévisions, le Fonds monétaire international (FMI) a tablé sur un taux de croissance de 3, 3% pour ce pays qui a adopté un budget de 2452 milliards de FCFA pour l’année prochaine, soit une hausse de 3,4% par rapport à celui du précédent exercice (2370,8 milliards de FCFA). ’Il n’y a aucune raison que nous ayons un taux de croissance qui chute à 3% l’année prochaine’’, a estimé le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, lors d’une conférence de presse à la fin du Conseil ...
Lire l'article
Petit pays de l’Afrique Centrale, le Gabon vient de bénéficier d’une aide conséquente de la Banque africaine de développement (BAD) qui s’élève à 178 milliards FCFA (358 millions de dollars). Ce prêt permettra de booster un peu l’économie du pays d’Ali Bongo. Avec un taux de croissance économique qui a chuté à 5,6% cette année, le Gabon, grand espoir de l’Afrique Centrale, semble être en perte de vitesse. Selon les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) inscrites dans son rapport « Perspectives de l’économie mondiale, septembre 2011 », la croissance de l’économie gabonaise devrait atteindre 5,6% en 2011contrairement au ...
Lire l'article
Gabon : La croissance économique dévalorisée à 5,6% en 2011
Les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport "Perspectives de l’économie mondiale, septembre 2011" indiquent que la croissance de l’économie gabonaise devrait atteindre 5,6% en 2011 contre 5,7% en 2010 avec des fortes tensions inflationnistes (+2,3%). Une estimation en baisse par rapport aux 5,8% attendus cette année par le gouvernement. L’année 2012 s’annonce encore moins bonne pour le Gabon qui devrait enregistrer le plus faible taux de croissance de la zone Cemac (3,3%). Selon les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport "Perspectives de l’économie mondiale, septembre 2011", le taux de croissance de l’économie ...
Lire l'article
Le taux de croissance au Gabon pourrait se situer autour de 4% en 2011, alors que les prévisions du Fonds monétaire international (FMI) tablaient sur une croissance du PIB de 5%, grâce à la conjoncture favorable soutenue par l’exploitation minière, les activités de transformation du bois et les investissements publics. Réuni mercredi à Libreville, pour sa réunion statutaire trimestrielle destiné à examiner la situation macroéconomique du pays, faire la rétrospective de l’année 2010 et décrypter les perspectives pour 2011, le Comité monétaire et financier national, a constaté un recul des exportations des grumes en 2010 et relevé ...
Lire l'article
Afrique Subsaharienne – 1960 : les indépendances (presque) pacifiques
Au cours de l'année 2010, Jeune Afrique accompagne les célébrations du cinquantenaire des indépendances dans dix-sept pays africains, dont quinze francophones . Cette semaine, nous vous proposons une petite sélection - non exhaustive, bien-sûr - de vidéos d'archives. Après coup, il est toujours facile de refaire le match. Et ce qui est valable pour le sport l'est également pour l'Histoire. Qui n'a jamais eu envie de dire, par exemple, que les conditions incertaines dans lesquelles dix-sept pays africains accédèrent à l’indépendance en 1960 expliquaient bien des désillusions futures? Au moment où l'on s'apprète à dresser le bilan de cinquante années ...
Lire l'article
Les experts de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) de l'ONU se sont réunis du 10 au 13 novembre dernier à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour dresser le bilan de l'impact de la crise financière sur les économies du continent. Au terme des travaux, les experts ont annoncé que le taux de croissance avait chuté à moins de 2% par rapport aux prévisions. La Banque africaine de développement (BAD) et de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) de l'ONU ont annoncé le 10 novembre dernier que la croissance économique de l'Afrique pour 2009 avait ...
Lire l'article
A l'issue de la deuxième réunion ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) tenue le 29 juin dernier à Douala, au Cameroun, les prévisions de croissance pour 2009 ont été abaissées à 2,1%. L'institution financière sous-régionale a également abaissé ses taux d'intérêts pour faciliter l'emprunt et relancer la croissance économique. Les membres du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) ont tiré la sonnette d'alarme le 29 juin dernier à l'issue de leur deuxième réunion ordinaire sur la baisse des perspectives de croissance pour l'année 2009. Aux vues des ...
Lire l'article
Le marché gabonais de l’automobile a connu en 2008 une croissance de 3% par à rapport à 2007, publié jeudi dans le quotidien L’Union, citant les données du groupe SOGAFRIC, leader de la distribution des véhicules dans le pays. Selon cette source, les gabonais ont acheté 158 véhicules de plus en 2008 par rapport à l’année précédente où 4859 automobiles avaient été vendues sur le marché local. Ce résultat positif, qui surprend alors que les prévisions annonçaient une baisse de la consommation locale, est attribué à la croissance économique du Gabon de l’année dernière évalué à près de 5%. Toutefois, on note une ...
Lire l'article
La Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac, 6 pays), prévoit pour 2009 un taux de croissance économique de 3%, contre 5% en 2008, en raison "du ralentissement prononcé de l'économie mondiale" et de la baisse du cours des matières premières. "Les perspectives économiques, monétaires et financières actuelles de la Cémac" poussent à envisager "une croissance économique en baisse, qui se situerait autour de 5% pour 2008 et de 3% pour 2009", indique la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC), institut d'émission de la Cémac, dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP à Libreville. C'est une "conséquence du ralentissement prononcé ...
Lire l'article
Le secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, Alain Joyandet, a annoncé le 26 octobre que le montant de l’aide publique au développement de la France vers l’Afrique subsaharienne devrait augmenter l’année prochaine. Deux jours après l’annonce par l’ONG Oxfam France de l’arrêt d’une série de financements destinés aux secteurs vitaux des pays d’Afrique subsaharienne, Alain Joyandet explique que les dons seront en fait pour la plupart substitués en financements du secteur bancaire. Une dénégation qui ne dément pas les accusations d'Oxfam France. L’Aide publique au développement (APD) de la France va augmenter de 76 milliards ...
Lire l'article
Le Gabon table sur une croissance de 5,6% en 2012 contre 3% pour le FMI
Gabon : Booster une économie qui dépend de l’extérieur
Gabon : La croissance économique dévalorisée à 5,6% en 2011
Le Gabon attend une croissance de son PIB de plus de 4% en 2011
Afrique Subsaharienne – 1960 : les indépendances (presque) pacifiques
Économie : Moins de 2% de croissance en Afrique en 2009
CEMAC : La BEAC table sur 2,1% de croissance en 2009
Le marché gabonais de l’automobile connaît une croissance de 3% en 2008
Afrique centrale : croissance dans la Cémac à la baisse en 2009, à 3%
Afrique subsaharienne : Paris dément la suspension de l’aide publique


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Oct 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*