Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un an au pouvoir d’Ali Bongo: Gabon “émergent” ou “énervant”, selon les camps

Auteur/Source: · Date: 15 Oct 2010
Catégorie(s): Politique

Un an après son investiture comme président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, qui a succédé à son père Omar Bongo, ambitionne d’en faire un pays “émergent”: un mot devenu un leitmotiv pour ses partisans, une raillerie pour ses détracteurs qui, eux, parlent du Gabon “énervant”.
Il l’a martelé pendant sa campagne électorale en 2009, et répété lors de chacune de ses adresses à la nation: il faut “faire du Gabon un pays émergent à l’instar de certains pays (…) qui ont inventé leur chemin”.
Pour lui, “l’émergence n’est pas un slogan. L’émergence est un questionnement philosophique sur sa propre condition humaine: que dois-je faire pour changer ma vie, (…) pour être utile à ma famille, à mon pays ?”

Ali Bongo, investi le 16 octobre 2009, a changé la manière de gouverner du pays qui s’enfonçait dans la léthargie lors des dernières années d’Omar Bongo. Il a “lancé des chantiers sur tous les horizons, pris les problèmes à bras-le-corps”, commente un conseiller à la présidence.
Pour mettre un terme à la corruption et réduire le train de vie de l’Etat, il a limogé des hauts fonctionnaires, réduit le nombre de ses conseillers et ministres et supprimé plusieurs organismes para-publics.
Sur le plan économique, il a lancé des grands projets d’infrastructures avec la promesse de construction de routes, la relance des stades pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012, l’électrification de tout le territoire ou de grands travaux pour aménager Port-Gentil (sud), la capitale pétrolière.
“Le budget des investissements a été multiplié par quatre, passant d’environ 200 à 800 milliards de FCFA (de 300 millions à 1,2 milliard d’euros)”, souligne Faustin Boukoubi, secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) fondé par Omar Bongo.
Sur le plan social, Ali Bongo a promis d’investir dans les transports publics quasi-inexistants, dans des logements sociaux. Il a instauré un revenu minimum mensuel de 150.000 FCFA (229 euros), incluant primes et allocations, alors que le salaire minimum est de 80.000 FCFA (122 euros).
Il s’est fortement positionné sur le créneau écologique avec notamment l’interdiction d’exportation des grumes de bois brut.
L’opposition estime qu’il s’agit avant tout d’annonces. “Ce n’est pas le Gabon émergent mais le Gabon énervant”, entend-on souvent dire en son sein ou dans la rue.
“Une avalanche d’annonces qui donnent le vertige mais sur le terrain… il n’y a rien”, affirme l’opposant André Mba Obame, de l’Union nationale (UN).

“Echangeurs ? Rien. Audit des fonctionnaires ? Rien. Audit de la dette ? Rien. Travaux à Port-Gentil ? Rien. L’augmentation des salaires ? Du pipeau!”, ironise-t-il, concluant: “On emprunte sans cesse et l’Etat est proche de la banqueroute”.

L’opposant Louis Gaston Mayila, de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), est sur la même longueur d’ondes: “le bilan est calamiteux. Il y a des effets d’annonces avec des décisions irréfléchies. Certains problèmes existaient avant Ali Bongo mais le quotidien des Gabonais a empiré”.

Pour Marc Ona, lauréat du Prix Goldman de l’environnement 2009, “il y a de bonnes intentions mais il faut que ces intentions trouvent un début d’application”.
“L’objectif de l’interdiction (d’exporter) du bois était de créer des emplois et de faire cesser le commerce illégal. Or, aujourd’hui, les compagnies ont licencié et l’exploitation illégale du bois s’est accélérée”, analyse-t-il.
“On s’apercevra à terme que l’interdiction était salutaire, qu’elle va créer des emplois et diversifier les revenus”, rétorque M. Boukoubi, pour qui “il y a des mesures courageuses qui remportent l’adhésion des populations et une bonne appréciation de la communauté internationale. Certaines mesures n’ont évidemment pas d’effets immédiats. Quand vous construisez un échangeur, il faut que l’échangeur soit terminé pour en avoir les effets”.


SUR LE MÊME SUJET
Entre Gabon émergent et Gabon énervant !
Profiter pour venir à Libreville en cette période d’événement sportif international et sortir du cadre aseptisé d’un hôtel de luxe pasteurisé permettra à tout observateur aguerri de pénétrer des réalités aussi surprenantes que lamentables. Si la capitale gabonaise offre un cadre de vie naturel quasi unique en Afrique au regard d'autre capitales tant polluées que dangereuses telles qu'Abidjan, Dakar ou Lagos, pour une cité de cette envergure, Libreville, une fois la féerie du confort de l'insularité tropicale digne des iles de l'océan indien passée, dévoile ses failles inconfortables. En effet, balancé au rythme des coupures d'eau, d’électricité, d'internet, de téléphonie ...
Lire l'article
Les Biafreries d’Ali: Le Gabon se construit un Pont, 44 ans après l’arrivée au pouvoir des Bongo
En amont de la CAN 2012 devant se dérouler ce mois moitié au Gabon moitié en Guinée Equatoriale, beaucoup de salive a coulé sur le supposé "échangeur" que le gouvernement d'Ali Bongo aurait construit au carrefour très engorgé de pour faciliter la circulation qui allait forcément être intense au moment de la CAN. DEFINITIONS: ECHANGEUR: Un échangeur autoroutier est un système de « bretelles » routières permettant de s'engager sur une voie rapide, ou sur une autoroute ou de les quitter pour prendre une autre autoroute ou une route du réseau routier ordinaire (Wikipedia). PONT: Un pont est une construction qui permet ...
Lire l'article
Les principaux leaders des partis de l’opposition gabonaise, regroupés au sein de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), de la Coalition des partis de l’Opposition pour l’alternance (CPPA), du Front socialiste gabonais (FSG) et de bien d’autres partis politiques de l’opposition non fédérés, se sont réunis le 24 octobre dernier pour dénoncer ce qu’ils appellent la "fabrication d’une fausse opposition par le pouvoir en place". Suite à la décision et à la signature d’une convention le 22 octobre dernier par la coalition d’opposition des partis démocrates républicains (CPDRO), d’aller aux élections législatives du 17 décembre prochains, les leaders des ...
Lire l'article
La vision d’Ali Bongo Ondimba de faire du Gabon un pays émergent reçoit l’adhésion de Barack Obama (ANGLE)
L'un des temps forts de la visite (5 - 10 juin 2011 ) du chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis , aura été, de toute évidence, l'entretien avec son homologue Barack Obama, pour la première fois à la Maison Blanche et singulièrement dans le bureau ovale, avec à la clé l'adhésion du patron de l'Exécutif américain à la vision de son hôte de faire du Gabon un pays émergent. Les lignes de force du tête-tête Ali Bongo Ondimba/Barack Obama ont été ainsi livrées, samedi soir, par le numéro gabonais, lui-même, à travers une Déclaration de presse, dès son ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: les 2 camps responsables
Les forces de l'ancien président Laurent Gbagbo et celles du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara ont commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en Côte d'Ivoire, au cours des six mois de crise post-électorale, a affirmé mercredi Amnesty International. "Les informations recueillies par Amnesty International montrent que toutes les parties ont commis des crimes au regard du droit international, notamment des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité", explique l'organisation en conclusion d'un rapport publié mercredi. Près de 3.000 personnes ont été tuées et un million déplacées, selon les autorités ivoiriennes, en raison des violences nées du refus ...
Lire l'article
Le premier ministre Santoméen, Eméry Patrice Trovoada, lors de l'entretien , qu'il a eu, mercredi dernier, au palais présidentiel, par chef de l’Etat , Ali Bongo Ondimba, a salué l’ambition du numéro un gabonais d’introduire le Gabon dans le cercle des pays émergents. Cette vision du président de la République Gabonaise devrait inspirer les autres pays de la sous région, n’a pas manqué d’indiquer le chef du Gouvernement de Sao-Tomé et Principe, archipel situé à plus de 300 km, au large de Libreville. Aussi, a-t-il tenu à préciser, cette ambition a nécessite la mise en place d’un ensemble de mécanismes ...
Lire l'article
En réponse au Secrétaire d’Etat américain, Hilary Clinton dans son propos énoncé lors du point de presse, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis d’Amérique (USA) pour le lancement officiel de la présidence gabonaise du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a soutenu sa politique de l’émergence en expliquant que « Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », a-t-on appris de source officielle, ce mardi. « Merci Mesdames et Messieurs. Je saisis cette occasion pour remercier le Président Obama et Mme Clinton de l'accueil qui nous a été ...
Lire l'article
Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte
Le camp présidentiel et le principal parti d'opposition togolais ont chacun revendiqué vendredi la victoire à l'élection présidentielle, provoquant une montée de la tension dans le pays, en l'absence de tout résultat officiel plus de 24 heures après le scrutin. Le principal opposant Jean-Pierre Fabre, candidat du parti UFC (Union des Forces de Changement), a été le premier à crier victoire vendredi après-midi, une attitude qualifiée d'"inacceptable" par le parti au pouvoir RPT (Rassemblement du peuple togolais) du président sortant Faure Gnassingbé, qui a mis en garde contre le risque de "violences". Mais quelques heures plus tard, le porte-parole du gouvernement Pascal ...
Lire l'article
Money Gram, partenaire de la Tropicale Amissa Bongo, favorable à l’investissement d’un cycliste émergent
Le Directeur général de Money – Gram, l’un des partenaires de la 5ème édition de la course cycliste internationale dénommée ‘‘ La Tropicale Amissa Bongo’’, a annoncé vendredi à la presse nationale et internationale qu’il était favorable à l’investissement d’un cycliste émergent au Gabon. S’appuyant sur un adage qui dit qu’un « seul doigt ne peut laver la figure », le patron de cette entreprise a invité l’ensemble des opérateurs économiques à s’impliquer dans le développement du cyclisme en particulier et du sport en général.  « Chacun dans son domaine, avec ses moyens, doit faire en sorte que le sport gabonais ...
Lire l'article
Entre Gabon émergent et Gabon énervant !
Les Biafreries d’Ali: Le Gabon se construit un Pont, 44 ans après l’arrivée au pouvoir des Bongo
Gabon: «Le pouvoir se fabrique sa propre opposition», selon L’opposition
La vision d’Ali Bongo Ondimba de faire du Gabon un pays émergent reçoit l’adhésion de Barack Obama (ANGLE)
Côte d’Ivoire: les 2 camps responsables
Eméry Patrice Trovoada salue l’ambition du chef de l’Etat, Ali Bongo de faire du Gabon un pays émergent
« Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », Ali Bongo Ondimba
Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte
Bongo Doit Partir
Money Gram, partenaire de la Tropicale Amissa Bongo, favorable à l’investissement d’un cycliste émergent

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Oct 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*