Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / Discours intégral du chef de l’Etat à l’occasion de son premier anniversaire à la magistrature suprême

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2010
Catégorie(s): Politique

« Gabonaises, gabonais,

Mes chers compatriotes,

Le 16 octobre 2009, en présence du parlement et de la Cour constitutionnelle, j’ai juré de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais. Ce serment en même temps qu’il consacrait mon entrée en fonction, mettait aussi un terme à la transition ouverte le 8 juin 2009 avec la disparition du président Omar Bongo Ondimba.

En ce jour particulier marquant la fin de la première année du mandat que vous m’avez confié, j’ai voulu m’adresser à vous non pas pour dresser un bilan, mais pour faire un point d’étape sans complaisance d’actions entreprises depuis lors au service de notre pays.

La conscience du temps qui s’écoule inexorablement fait prendre la mesure du message des faits ainsi que des jugements formulés par les uns et les autres sur les manquements observés.

Le chemin à parcourir est long et parsemé d’embuches. Il nous faut à la fois surmonter diverses contraintes qui constituent autant d’obstacles, mais aussi maintenir le rythme que nous avons imprimé à notre marche vers l’émergence.

Un anniversaire comme celui-ci ne constitue pas un moment de célébrations festives, mais plutôt l’opportunité de mener une réflexion introspective toute à la fois individuelle et collective afin de tirer les meilleurs enseignements possibles de l’expérience vécue et de nous projeter dans le futur avec assurance.

Je voudrais d’ailleurs saisir l’occasion qui m’est offerte ce jour pour saluer l’esprit patriotique avec lequel nous avons salué les cinquante ans de notre indépendance, dans la communion et l’unité des cœurs. Nous avons vécu cet évènement dans la ferveur remarquable qui tranche avec les discours divisionnistes de certains de nos compatriotes.

Cette communion de cœurs a renforcé une fois de plus ma fierté de diriger un pays uni. Ce mérite est à mettre à l’actif du peuple gabonais, qui a toujours su préserver l’essentielle: la paix et l’unité nationale.

Comme vous le savez si bien, l’unité nationale a été difficile à forger. Elle s’est construite aux prix de multiples sacrifices de nos aînés. Par conséquent, nous avons le devoir de renforcer cette union pour construire une Nation plus forte.

Toutes les Grandes Nations se sont construites en abattant les murs de l’ethnisme et de la race.

Prenons soins de nos pensées parce qu’elles deviennent des mots,

Prenons soins de nos mots parce qu’ils deviennent parce qu’ils des actions,

Prenons soins de nos traditions et de nos habitudes parce qu’elles forment notre culture ;

Prenons soins de notre culture parce qu’elle forme notre destin,

Notre destin commun, c’est le développement du Gabon, c’est la construction d’une Nation forte et soudée.

Au niveau des responsabilités qui sont les miennes aujourd’hui, j’ai pris la mesure de l’ampleur du problème ethnique dans notre pays. Particulièrement dans notre administration.

C’est une des racines de nos incompréhensions mutuelles et qui nous empêchent d’avancer.

Pour y faire face, j’avais prescrit aux membres du Gouvernement de privilégier les critères rationnelles notamment la compétence dans le choix de leurs collaborateurs. Mais je constate que ces choix sont souvent orientés vers le village, l’ethnie, le clan ou la province.

Mes chers compatriotes,

Je fortement peiné de savoir que certains d’entre nous entretiennent cet état d’esprit qui ronge, tel un cancer, notre cohésion nationale.

Cette cohésion nationale s’illustre pourtant assez bien aujourd’hui à travers les mariages mixtes que nos enfants, frères et sœurs contractent chaque jour sans tenir compte de l’ethnie, de la race ou de la religion du conjoint.

Il est désormais courant chez de rencontrer des Moussavous-Edzang, Mouele Carron, Mbombet Abdoulaye etc.

Quel est alors le sort de ces enfants ou de leur famille en construction si nous cultivons l’ethnisme ?

Il n’est pas normal que, quand je demande des Gabonais compétents, on ne positionne que des parents ;

Il n’est pas normal que, nous ne jugions bons que ceux qui sont de notre ethnie;

Moi, le premier, conformément au serment au serment que j’ai prêté, je suis l’homme de toutes les ethnies, de toutes les provinces. Je me battrais de toutes mes forces, aux côtés de tous les patriotes, pour ne pas laisser de place à ces réflexes rétrogrades qui consistent à défendre ou placer d’abord le membre de sa famille, de son ethnie, de sa province même si celui –ci ne dispose d’aucune compétence, d’aucun mérite.

C’est pourquoi je pense que nous devons nous résoudre à vivre ensemble.
Mes chers compatriotes,

Depuis les 16 2009, des actes ont été posés dans plusieurs domaines de notre vie nationale ; signe de notre volonté d’engager résolument le pays sur la voie de l’émergence, par la mise en œuvre de programmes pour lequel vous m’avez élu. Un programme porteur d’espoir, mais qui comporte aussi un bon nombre d’exigences à respecter. Je veux notamment parler :

– De la culture du résultat pour chaque action engagée ;
– Du respect des engagements pris ;
– De la compréhension des enjeux,
– de la conscience claire des devoirs à accomplir
– du changement de comportement et de mentalité
– de la préservation de la paix et de l’unité nationale
– du renforcement de la sécurité des investissements, des personnes et des biens.

C’est dans cet esprit que j’ai, dès le début de mon mandat, entrepris d’initier des réformes importantes, qui m’ont paru nécessaires et urgentes. J’assume donc toutes les décisions qui ont été prises, y compris celles qui sont impopulaires.

Notre situation commande d’accélérer le rythme de ces réformes. Il n’y a pas d’autres alternatives.
Nous pouvons nous réjouir sans triomphalisme aucun d’avoir laissé de nombreux chantiers dans plusieurs secteurs : la route, l’énergie, l’éducation, la formation professionnelle, la protection sociale, la protection de l’environnement, l’industrialisation des filières bois et mines, ainsi que la diplomatie.

Toute indique que le bilan est positif, si je m’en tiens à votre jugement, mes compatriotes, ainsi qu’aux encouragements de la communauté internationale. Notre croissance cette année devrait se situer à hauteur de 5% contre une croissance négative en 2009 et ce, en dépit de la crise financière mondiale.
C’est le signe que nous sommes sur la bonne voie.

Il reste tout de même que, dans plusieurs autres domaines, les résultats ne sont pas satisfaisants, essentiellement du fait de l’inconscience et des défaillances de ceux qui ont été chargés de la mise en œuvre de certains projets et qui se sont plutôt montrés soucieux de leur intérêt matériel, politicien et personnel.

Je pensais ce temps révolu ! le temps où l’action publique était entravée par la multiplication des réseaux mercantiles et politiciens, constituant ainsi des véritables goulots d’étranglement de l’action administrative et gouvernementale.

Je tiens à rappeler une fois encore, avec force, que les responsabilités que l’Etat confie aux uns et aux autres ne constituent pas uniquement des opportunités de réalisation des carrières administratives et personnelles.

Ce sont, au contraire, des charges en vue de la réalisation du bien-être collectif.

Je l’ai dit et répété à maintes reprises : pour que le Gabon se développe et gagne, il faut rompre avec certaines pratiques honteuses qui consistent à mystifier et à faire semblant au lieu de s’attaquer réellement aux problèmes que vivent, au quotidien, nos compatriotes.

Je pense précisément à l’opération de recensement des agents publics. C’est l’une des toutes premières réformes à avoir été lancée, mais dont les résultats se font toujours attendre.

L’objectif était d’identifier les poches d’économies à réaliser pour financer l’investissement et répondre aux obligations de l’Etat vis-à-vis des entreprises et d’autres partenaires.

L’Etat traine des impayés depuis plusieurs années. C’est un passif lourd qu’il nous a fallu gérer à notre arrivée. J’ai donc demandé qu’il soit procédé au payement de ce passif qui s’est accumulé depuis 2004.

Sur un service global de neuf cent onze milliards géré par la direction générale de la comptabilité publique, plus de huit cent quatre – vingt milliards ont été payés au 30 septembre 2010.

Au niveau du budget de l’Etat, plus de six –cent milliards ont été réglés pour éponger la dette intérieure.
Il faut donc considérer qu’une politique active de paiement des arriérés de l’Etat a été mise en place, afin de relancer l’activité économique nationale et soutenir un niveau d’emploi porteur de croissance.

En effet, fallait-il mettre au chômage des Gabonais en ne payant pas de dettes dues aux entreprises ? Je ne pouvais pas me permettre de faire un tel choix.

L’Etat s’est donc vu contraint de s’endetter auprès des banques locales pour assumer sa responsabilité administrative et financière et sauver des milliers d’emplois menacés.

Mes chers compatriotes,

Un pays ne peut pas se développer si l’énergie de forces vives est en permanence sollicitée dans des combats ethniques, politiciens et autres mouvements d’humeurs.

Pour moi, je vous le dis, le temps de l’évaluation a sonné. Mes déplacements à travers le pays m’ont permis de constater que certains des projets que nous avons lancés connaissent une lenteur dans leur exécution. J’ai d’ailleurs fait remarquer au gouvernement que beaucoup de projets, pourtant budgétisés, souffraient d’une absence criarde de réalisation.

En évaluant l’action du gouvernement, je mesure bien le poids de ma charge. J’assume donc toutes les décisions que j’ai prises. Car, vous attendez de moi que la conscience de mes engagements s’exprime plus dans la sens de la satisfaction de vous besoins, de vous attentes.

Vous attendez de moi une constance dans l’action en faveur de la réalisation de nos objectifs de développement;
Vous voulez voir ma parole se matérialiser sur le terrain ;

Je mesure donc chaque jour votre impatience, qui traduit les difficultés auxquelles confrontées,

Je ne ménagerai aucun pour que tous les problèmes qui mènent vos vies trouvent rapidement des solutions.

Pour être à la hauteur de tous ces défis, j’ai décidé de corriger au plus vite, certaines erreurs, notamment celles de casting, pour placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

La richesse d’un pays ne procède pas de la magie. Seul le travail compte. Les stratégies, les plans, et programmes opérationnels, conduits et exécutés par des hommes et des femmes déterminés, dévoués à la tâche permettent la production de la richesse dans le pays. J’y crois aujourd’hui plus qu’hier, et réaffirme que « le Gabon peut, grâce à ses ressources et à ses compétences, changer considérablement, en une génération, le niveau de vie de tous ses enfants », à condition de nous mettre ensemble au travail et de changer nos mentalité.

Comment comprendre que chaque année scolaire commence systématiquement par une grève des enseignants qui, prétextant de revendications légitimes, hypothèquent l’avenir de la jeunesse.

Nous ne pouvons pas construire une société basée sur l’équité si les citoyens ne pensent qu’à leurs droits. Et oublient systématiquement leur devoir vis-à-vis des autres et de l’Etat.

Mes chers compatriotes,

J’ai insisté sur ce qui a été accompli, mais j’ai conscience que beaucoup reste à faire. J’ai identifié, grâce à vos observations et remarques, toutes les pesanteurs et poches d’inerties qui freinent notre marche vers l’émergence.

C’est pourquoi, je serai de plus en plus sensible à vos idées pour que les changements tant espérés puissent s’opérer dans le sens que nous souhaitons tous.

Le Gabon ne se construira que grâce à ses enfants et à toutes les intelligences dont il regorge dans divers domaines. Je voudrais donc saisir cette occasion pour renouveler mon appel aux gabonaises et aux Gabonais épris de paix de patriotisme, d’équité et de justice sociale. Nous devons travailler ensemble dans le sens de la modernisation de notre pays et de son rayonnement économique, social et diplomatique.

Il n’y a pas de honte à confronter nos idées, nos intelligences parce que l’Idée que nous poursuivons tous c’est le développement du Gabon.

A ce propos, je suis convaincu que nous ne pouvons pas nous exprimer en termes d’appartenance politique, ethnique ou provinciale si nous sommes des patriotes qui pensons avant « Gabon d’abord ».

La santé, l’éducation, la formation professionnelle, le logement, la route, la justice pour tous, l’assainissement de nos finances publiques, le partage, l’énergie, la démocratie, la transparence électorale, l’efficacité de notre administration, figurent en bonne place dans mon projet de société.

Puis que nous partageons cette ambition politique, pourquoi ne pas conjuguer nos talents ? Pourquoi ne pas se mettre ensemble pour construire durablement notre cher et beau pays ?
C’est le devoir qui incombe à tout patriote.

Avant de terminer, je voudrais une fois de plus remercier l’ensemble du peuple gabonais qui a su m’entourer et m’accompagner durant cette première année de mandat. Grâce à votre soutient, nous allons poursuivre, avec assurance, notre marche vers l’émergence.
Vive le Gabon,

Vive la République, et que Dieu bénisse notre pays

Je vous remercie ».

GN/10
Mis à jour ( Dimanche, 17 Octobre 2010 22:26 ) 


SUR LE MÊME SUJET
Le Président de la République gabonaise, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a prononcé le 22 septembre dernier, devant la communauté internationale, un discours mémorable dans lequel il a invité les uns et les autres à prendre chacun, ses responsabilités face aux changements planétaires actuels qui mettent en mouvement le monde entier, tout en réaffirmant la position de son pays depuis son avènement à la magistrature suprême. Texte intégral Monsieur le Président, Majestés, Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat, de Gouvernement, et de délégation, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames, Messieurs, Permettez-moi d’abord de vous adresser mes plus vives félicitations pour votre élection. Vos qualités humaines ...
Lire l'article
A son premier jour de la visite qui lui permettra de présider un Conseil des ministres décentralisé, le troisième d’une série de neuf, dans la province de la Nyanga (sud), le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a prononcé un discours dont GABONEWS livre l’intégralité et dans lequel il s’engage à « œuvrer sans relâche à la satisfaction (des) besoins d’infrastructures et d’équipements collectifs de la population du pays en général ». Monsieur le premier ministre, Monsieur le président du Conseil économique et social, Mesdames et messieurs les membres du gouvernement, Monsieur le gouverneur, Mesdames et messieurs les parlementaires, Monsieur le ...
Lire l'article
Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Constitutionnelles, Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Représentants Diplomatiques et Partenaires au Développement, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Honorables invités,Chers Séminaristes, Mesdames et Messieurs, C’est pour moi un réel motif de satisfaction, de présider ce matin, la cérémonie d’ouverture du séminaire Méthodologique sur le thème : « RESTRUCTURATION ET MODERNISATION DES SERVICES DE L’ETAT ». Ma satisfaction tient d’abord au fait que ce séminaire marque une étape essentielle dans l’aboutissement du processus de l’Audit de la Fonction Publique, initié par le Gouvernement de la République le 19 novembre 2009 et confié à la maîtrise d’œuvre du ...
Lire l'article
A l’occasion de la Conférence des plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui se tient depuis le 4 octobre dernier et ce, jusqu’au 20 de ce même mois, le ministre gabonais de la Communication, de la Poste et de l’Economie numérique, Laure Olga Gondjout qui prend une part active à cette rencontre a prononcé un discours dans lequel elle présente, entre autres, la vision du Gabon en matière de services et surtout de développement des technologies de l’information et de la communication. GABONEWS vous livre in extenso, cette allocution prononcée par Madame Laure Olga Gndjout « Monsieur le Président de ...
Lire l'article
Le président de la République, chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à l’instar de plusieurs de ses homologues venus du monde entier, a prononcé, mardi, devant la 65ème Assemblée générale de l’ONU, un discours dans lequel il aborde de « réelles avancées » enregistrées notamment au Gabon dans la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement (ODM) mais aussi lance un appel à la mobilisation des ressources suffisantes avant l’échéance de 2015, qui, pour « beaucoup de pays, dont le Gabon, demeure un défi difficile à relever dans un environnement économique et financier défavorable ...
Lire l'article
Discours de Monsieur Pierre Claver MIHINDOU-KOUMBA, Premier Secrétaire Politique de l’Union du Peuple Gabonais Prononcé à l’occasion du Vingt-unième (21è) anniversaire de la création de l’UPG Excellences Messieurs les Présidents des Partis Membres de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), Mesdames et messieurs les Présidents et Membres des Partis politiques amis, Monsieur le Secrétaire Général de l’Union du Peuple Gabonais, Mesdames et messieurs les Membres du Conseil du Secrétariat Exécutif, Distingués invités, Mesdames et messieurs les Membres des Organes Locaux de l’Union du Peuple Gabonais, Chères Militantes, chers Militants, Mesdames et messieurs, C’est pour moi un grand honneur et une immense fierté, que de m’adresser à ...
Lire l'article
A l’occasion du premier anniversaire de la disparition du président Omar Bongo Ondimba, la république toute entière lui a rendu un hommage mérité avec de nombreuses cérémonies organisées sur le territoire nationale, la minute de silence républicaine et un message à la nation du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans lequel il a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, Omar Bongo Onimba, décédé le 8 juin 2009, à Barcelone en Espagne, tout en revenant sur les étapes qui ont marqué l’histoire du pays après cette disparition. GABONEWS livre ici, in extenso le discours livré sur les ...
Lire l'article
Camarades Vice-présidents du Parti ; Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs et Représentants des Missions diplomatiques et des organisations internationales ; Distingués invités ; Mesdames et Messieurs les Communicateurs ; Camarades Militantes et Militants. Nous nous sentons profondément honorés de votre présence massive à cette cérémonie d’ouverture du 10e Congrès Extraordinaire, un Congrès historique et déterminant pour l’avenir de notre Parti, voire du Gabon. Aussi, au nom des Militantes et Militants du Parti, permettez-moi tout d’abord d’exprimer notre profonde gratitude au Camarade Ali BONGO ONDIMBA, Vice-président du Parti et par ailleurs Président de la République, Chef de l’Etat, pour avoir bien voulu rehausser de ...
Lire l'article
Mesdames et Messieurs les journalistes, Mesdames et Messieurs les producteurs, Mesdames et Messieurs les animateurs, Mesdames et Messieurs les techniciens, Mesdames et Messieurs les éditeurs, Mesdames et Messieurs les communicateurs, En cette nouvelle année 2010, je tenais à vous présenter mes vœux de bonheur, de santé, de prospérité et de réussite. Je forme les mêmes vœux à l’endroit de vos familles respectives. Comme vous le savez, l’année qui vient de s’achever a été marquée par une somme d’épreuves difficiles. Nous les avons affrontées grâce au concours des uns et des autres mais surtout avec le vôtre. ...
Lire l'article
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – Le chef de l’Etat béninois, Thomas Yayi Boni, a congratulé Ali Bongo Ondimba pour sa brillante victoire à la présidentielle du 30 août dernier, a-t-on appris ce jeudi de source officielle. « Au lendemain de votre brillante élection, le 30 août 2009, je tiens à vous présenter, au nom du peuple et du gouvernement béninois ainsi qu’en mon nom personnel, mes sincères félicitations et former à votre endroit mes vœux sincères de réussite, dans cette noble mission qui vous est confiée par la majorité de vos compatriotes gabonais. Cette marque de confiance de ...
Lire l'article
Discours intégral du président Ali Bongo Ondimba à la 66ème Assemblée générale des Nations Unies
Discours intégral prononcé par le Président Ali Bongo Ondimba à Tchibanga
Discours du Premier Ministre, Chef du Gouvernement Paul Biyoghé Mba: Séminaire Méthodologique sur la modernisation des services de l’État
Discours intégral du Ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie numérique à la Conférence des plénipotentiaires de l’UIT
Discours du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à l’ONU (TEXTE INTEGRAL)
Gabon: Discours prononcé à l’occasion du 21è anniversaire de la création de l’UPG
Anniversaire du décès du président Omar Bongo: discours intégral du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba
Discours intégral du Secrétaire général du Parti démocratique gabonais, Faustin Boukoubi, lors du Congrès extraordinaire
Gabon: Discours intégral du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à la presse à l’occasion des vœux des communicateurs
Gabon: Thomas Yayi Boni congratule Ali Bongo Ondimba pour son élection à la magistrature suprême


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*