Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / Pour de véritables stratégies de développement dans les municipalités gabonaises

Auteur/Source: · Date: 18 Oct 2010
Catégorie(s): Société

Le secrétaire général de la mairie de Libreville, Jean-Marie Mboubou Makanga, sous le thème « la gestion administrative des municipalités » présentant, ce lundi, à Libreville, le premier exposé du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, a prôné la mise en place de véritables stratégies de développement dans les structures municipales, a constaté GABONEWS. Dans son exposé M. Makanga qui, « sans complaisance », a procédé à un audit, « non exhaustif », de l’administration des municipalités gabonaises, a remarqué, à l’entame de son propos, que les structures actuelles se « cherchaient », et que leurs prérogatives étaient le plus souvent « mal comprises ».

« ADMINISTRATION DESARTICULEE »

Selon le conférencier, ces déficits relèveraient d’une « absence de synergie », d’un manque de communication, tant interne qu’externe, mais également d’une inadéquation au niveau de la formation des personnels.

Rappelant que dans ces termes, la loi sur la décentralisation ne donne aucune orientation sur le cadre administratif qui régit les collectivités locales, et particulièrement les municipalités, le secrétaire général de la mairie de Libreville a constaté qu’au Gabon, « chaque mairie s’est dotée d’un organigramme » propre.

« Existe-t-il une administration municipale ? Oui, mais au stade embryonnaire », a-t-il indiqué, avant de poursuivre : « l’administration est également plurielle, identifiée à chaque ville », et « tributaire de la créativité des conseils municipaux. En effet, selon l’orateur, « les problèmes généraux se confrontent à la permanence de l’originalité de chaque ville ».

Après avoir déploré un « semblant d’administration désarticulée, peu communicative, et sans vision prospective », Jean-Marie Mboubou Makanga a mis en exergue quatre principaux écueils qui semblent découler des déficits relevés, à savoir : « l’interférence dans l’exécution des actions », « l’accroissement de la masse salariale », « l’augmentation des coûts du personnel » et « l’absence de vision prospective du personnel d’encadrement ».

Dans ce dernier cas, force a été de constater, d’après M. Makanga, que les ressources humaines des municipalités étaient peu formées aux métiers de l‘administration et du développement local.

ADOPTER UNE « VISION »

S’appesantissant sur l’aspect de la Communication de ces structures, le secrétaire général de la mairie de Libreville, a noté que « c’est un pan de l’administration que l’on ne regarde pas », en dépit de « l’importance qu’elle revêt dans la gestion administrative ».

Pourtant, a-t-il martelé, à côté de l’impératif de la structuration des municipalités, il importe également de se préoccuper de la circulation de l’information interne, d’une part, et en direction des syndicats, de la population, et des prestataires de services, d’autre part.

Aussi, a-t-il appelé à mettre en place « une vigoureuse politique de communication » dans les municipalités.

Au chapitre des projections, dans le contexte de l’adoption prochaine de la « loi sur le transfert de compétence », le conférencier a souhaité que les municipalités procèdent d’une « vision », qui se déclinerait en des « missions bien claires ».

Trois axes ont été retenus par M. Makanga, qui a préconisé de « repenser l’administration » des collectivités locales en général, et des municipalités en particulier », de recourir à l’expertise de « ressources humaines formées », et de mettre en place de véritables stratégies de développement.

Au terme de l’exposé, qui a alimenté des échanges prolongées et francs, les participants, pour la plupart maires ou secrétaires généraux de municipalités, ont axé leurs interventions sur la formation des personnels, en indiquant, dans une large mesure, qu’ils sont tributaires des équipes municipales précédant les leurs.

A ce titre, selon la mairesse de la commune d’Oyem, Rose Allogo Mengara, les fonctions politiques, d’un maire, et les budgets limités que possèdent les municipalités gabonaises, ne permettent pas toujours de répondre à l’impératif de formation dudit personnel.

A la faveur de cet exposé, ce lundi, dans la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Libreville, Jean-Marie Mboubou Makanga, ouvrait le bal des contributions qui alimenteront jusqu’à mardi, le séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises.

A la tribune, demain, le maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane, pour édifier l’assistance sur les « villes africaines et management urbain local » tandis que son homologue d’Oyem (Nord), madame Rose Allogo Mengara, notamment évoquera « la coopération décentralisée, cas de la mairie d’Oyem » précédant l’édile de Tchibanga (Sud), Jérôme Kwenzi, qui, lui, s’intéressera à « la lutte contre l’insalubrité dans les communes du Gabon : stratégies et procédures ».

Attendu, un rapport général à l’issue de ce séminaire dont la clôture aura lieu jeudi prochain.

Cette rencontre de Libreville intervient un mois après l’adoption par le Sénat, l’un des chambres du parlement bicaméral du projet loi organique sur la décentralisation et le transfert des compétences de l’Etat aux collectivités locales aux fins de favoriser leur développement économique et social.


SUR LE MÊME SUJET
Dans le cadre de la 12ème journée Africaine de l’Administration et du Service Public, organisée par le ministère du Budget, des Comptes Publiques, de la fonction Publique, chargé de la Réforme de l’Etat, l’ancien premier ministre par ailleurs vice-président du Sénat français, Jean-Pierre Raffarin a énoncé mercredi à Libreville que les trois (3) conditions sont à remplir pour que l’Administration publique soit un moteur de développement, a constaté GABONEWS. Le Sénateur français a, en effet, édifier l’assistance lors de la conférence débat qu’il a animé sur le thème, « Administration publique: moteur de développement dans un pays émergent ». Selon ...
Lire l'article
Le ministre Gabonais de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Elevage et du Développement Rural, Raymond Ndong Sima, a ouvert ce mercredi à Libreville, les travaux du séminaire Régional sur les stratégies de développement de l’aquaculture commerciale en Afrique, en présence de plusieurs délégués et experts des vingt-deux pays membres de la Conférence Ministérielle sur la Coopération Halieutique entre les pays Africains riverains de l’océan Atlantique (COMHAFAT). Le ministre Gabonais de l’Agriculture, Raymond Ndong Sima qui a ouvert les travaux a tenu à situer le contexte dans lequel se tiennent les assises de Libreville en indiquant que cette rencontre entre experts ...
Lire l'article
Vingt-quatre heures avant l’adoption des recommandations du séminaire sur le développement des communes locales, organisé depuis ce début de semaine, les membres de l’Association des communes gabonaises se sont réunis, ce mercredi, en Assemblée générale, avec en filigrane, la redynamisation de cette structure, a constaté GABONEWS. Au cours de cette rencontre, qui prendra fin en début de soirée, les « problématiques » budgétaires des communes gabonaises, les questions liées à la « gestion des déchets », les impératifs sanitaires et « l’enclavement » de certaines des villes de l’intérieur du pays, constituent quelques-uns des points à l’ordre du ...
Lire l'article
Le maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane, par ailleurs président de l’association des communes gabonaises, réunie en séminaire depuis lundi, a appelé à la faveur d’un exposé ce mardi , à un réel transfert de compétences aux communes, qui font face aux enjeux posés par le développement, a constaté GABONEWS. C’est après un retard de quelques heures, introduit par une coupure d’électricité dans la zone de l’hôtel de ville - laquelle a conduit à une délocalisation des assises - que Jean-François Ntoutoume Emane, se penchant sur la thématique des « villes africaines et management urbain local », ...
Lire l'article
Le ministre des Relations avec le Parlement et les Institutions constitutionnelles, de l'Intégration régionale et du NEPAD, chargé des Droits de l'homme, Emile Doumba, représentant le premier ministre, Paul Biyogué Mba, a procédé ce lundi, à Libreville, au lancement du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes de Libreville, organisé par l’association des communes gabonaises, a constaté GABONEWS.
Lire l'article
L'administrateur directeur général de la Banque internationale pour le commerce et l'industrie du Gabon (BICIG, Claude Ayo Inguenda a confirmé vendredi la volonté de l'institution de financer le developpement dans la province du Haut-Ogooué, au cours d'un échange avec la clientèle locale. Venu célébrer la traditionnelle fête de Noël avec son personnel des agences de Moanda et Franceville, la hiérarchie de la BICIG a réaffirmé sa volonté de rester un partenaire majeur, déterminé à financer le développement du Haut-Ogooué, en présence du gouverneur de province, Bertrand Moundounga. Intervenant pour la circonstance, l'administrateur adjoint de BICIG, Michel Dubois, a réaffirmé son intention de ...
Lire l'article
Le premier séminaire annuel du ministère des Travaux publics, des Infrastructures et de la Construction, organisé sous le thème « Quelle politique et quelles stratégies pour des infrastructures pérennes et sécurisées », s’est ouvert ce mardi à la Cité de la démocratie de Libreville. Dans son intervention, le ministre des TP, le général Flavien Nzengui Nzoundou, a précisé que ledit séminaire est un véritable support de communication. Pour le ministre des TP, il s’agit clairement de décliner la feuille de route de son département. « Le séminaire que vous allez tenir doit vous permettre de poser un regard introspectif sur vous-mêmes ...
Lire l'article
Depuis son indépendance le 17 août 1960, le climat politique gabonais reste caractérisé par un effort de stabilité et surtout par la longévité politique de son président Omar Bongo. Notre contribution se propose d'analyser au-delà du « climat soumis aux pesanteurs d'une actualité qui n'a pourtant jamais manqué de qualifier le Gabon de 'pays où il ne se passe rien' »[1]. A cet effet, nous partirons d'une conception originale de la géopolitique qui instrumentalise le pluralisme culturel et les ressources de l'ethnicité comme modalité de redistribution, de cooptation des élites et contre-élites au nom de la stabilité politique ...
Lire l'article
Le secrétaire permanent du programme national des travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entreprenariat et l’emploi (TIPPEE), Richard Damas, a déclaré lundi à Port-Gentil que la banque mondiale organisera dans la deuxième semaine du mois de janvier, un séminaire avec les municipalités bénéficiant du programme TIPPEE. Selon M. Damas, ce séminaire concerne prioritairement les villes qui ont été éligibles dans le projet de développement des infrastructures locales (PDIL), notamment la ville de Port-Gentil. ‘’Ce séminaire, initialement prévu pour la première quinzaine de janvier, vient d’être repoussé d’une semaine’’, a indiqué M. Damas. Le projet de développement d’infrastructures locales, outre la ville de ...
Lire l'article
Un séminaire portant sur la préparation d’une stratégie nationale du développement durable, organisé par la Commission nationale du développement durable (CNDD), a été officiellement ouvert, mercredi au palais du Sénat, par le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la nature, Georgette Koko. Selon le secrétaire Permanent de la CNDD, clément Sima, « chaque pays doit, en fonction de son niveau de développement et de ses priorités, retenir des objectifs qu’il juge pertinents pour construire une stratégie nationale », adaptée aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Ainsi, pour ce qui est du Gabon, ...
Lire l'article
Trois (3) conditions pour une Administration publique, moteur de développement, selon Jean Pierre Raffarin, ancien premier ministre français
Les stratégies de développement de l’aquaculture commerciale en Afrique revues à Libreville
Politique / L’Association des communes gabonaises en assemblée générale, ce mercredi
Politique / Vers un « réel » transfert de compétences aux communes gabonaises
Politique/Ouverture ce lundi du séminaire sur le développement des communes gabonaises
BICIG confirme sa volonté de financer le développement dans le Haut-Ogooué
Gabon: « Quelle politique et quelles stratégies pour des infrastructures pérennes et sécurisées ?», thème du séminaire sur les TP à Libreville
La géopolitique du pluralisme culturel au Gabon: Stratégies de longévité politique et techniques gouvernantes clientélistes
Gabon: Economie : Un séminaire destiné aux municipalités bénéficiant du programme TIPPEE sera organisé en mi janvier
Gabon: Les stratégies nationales du développement durable en réflexion à Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Oct 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*