Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / Vers un « réel » transfert de compétences aux communes gabonaises

Auteur/Source: · Date: 19 Oct 2010
Catégorie(s): Société

Le maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane, par ailleurs président de l’association des communes gabonaises, réunie en séminaire depuis lundi, a appelé à la faveur d’un exposé ce mardi , à un réel transfert de compétences aux communes, qui font face aux enjeux posés par le développement, a constaté GABONEWS. C’est après un retard de quelques heures, introduit par une coupure d’électricité dans la zone de l’hôtel de ville – laquelle a conduit à une délocalisation des assises – que Jean-François Ntoutoume Emane, se penchant sur la thématique des « villes africaines et management urbain local », a éclairé les participants sur les « nouvelles problématiques de la gestion urbaine », notamment à Libreville, capitale gabonaise.

« URBANISATION SANS DEVELOPPEMENT »

« Si l’Afrique reste le continent où l’urbanisation est la plus faible (39%) », a remarqué l’édile de Libreville à l’entame de son propos, force est de constater que son taux d’urbanisation figure parmi les plus forts (+7% par an). Au sud du Sahara, cette propension urbaine contribuera, à terme, à une hausse de la population locale, vouée à dépasser le milliard d’habitants, en 2050.

Or, selon le conférencier, « cette urbanisation se fait sans développement», et est à l’origine des « bidonvilles tentaculaires » ; de la construction d’«habitations informelles », avec pour corollaires « l’insalubrité » et la multiplication des risques industriels.

Pour M. Ntoutoume Emane, cet état de fait contraste avec le potentiel des villes urbaines africaines, dont les activités alimentent pourtant une portion congrue du Produit National Brut (PNB).

Et, « Le Gabon avec une population urbaine de 71, 13 % intègre ce processus », a-t-il observé avant de poursuivre que, fort de ces 800 000 habitants, « Libreville est l’exemple indiqué pour illustrer le flou qui entourent les limites urbaines ».

« Le management d’une agglomération comme Libreville nécessite de nombreux partenariats (…) et le souci d’encadrer l’urbanisation accélérée nécessite des moyens importants », a-t-il confié à l’assistance.

Cependant, pour l’édile de Libreville, faute de « coordination », de « moyens financiers » ou de « volonté politique forte », il est à déplorer que les objectifs que poursuivaient les projets de rénovation des zones urbaines – réalisés dans sa commune au cours de la décennie 1980 – n’aient pas abouti, dans leur entièreté.

Un constat, qui s’observe encore de nos jours avec le « non respect des procédures d’exécution des projets », et « la mise à l’écart des municipalités ».

« POLITIQUE URBAINE PLUS SIMPLE, ET PLUS ADAPTEE »

Toutefois, « les évolutions politique et sociale » qui ont entouré l’arrivée à la magistrature suprême de Ali Bongo Ondimba, « convaincu que la décentralisation à une corrélation avec la démocratie de proximité, augure des hospices meilleures », à en croire M. Ntoutoume Emane. En effet, a-t-il rappelé, au Gabon « depuis 1996, aucun décret d’application de la loi sur la décentralisation n’a été pris ».

Par ailleurs, si en Afrique, « la décentralisation est considérée comme une préoccupation secondaire », et que les Etats du continent en entretiennent une « vision extériorisée », il n’en reste pas moins que son exercice suppose la mobilisation de ressources financières et de moyens humains suffisants.

« L’une des conditions de réussite de la décentralisation est la manière dont sera traité le transfert de compétences (…) En l’absence de transfert réel de compétences, et de moyens financiers, cet accroissement de responsabilités sera (…) contre-productif », a-t-il mis en garde.

Enfin, reconnaissant que la ville « constitue un enjeu essentiel de notre temps », le maire de Libreville a plaidé pour la mise en place d’une « politique urbaine plus simple et plus adaptée ».

Selon lui, « Il ne suffit plus d’apporter des solutions au coup pour coup, mais de s’attaquer à la racine aux maux qui minent les communes» avant d’inviter le Gouvernement à mobiliser des « financements mieux adaptées » à ces mêmes communes.

Ouvert lundi dernier, à Libreville, le séminaire sur le développement des communes gabonaises, lèvera ses assises, jeudi prochain, après l’adoption de recommandations.

L’Association des communes gabonaises ne s’était pas réunie depuis 2008
 


SUR LE MÊME SUJET
Au cours de la cérémonie de clôture du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, jeudi, à Libreville, les membres de l’association des structures municipales du pays ont émis le souhait de voir les subventions accordées par l’Etat revalorisées, de manière à soutenir plus en amont le développement de leurs villes, a constaté GABONEWS. Au cours de la cérémonie, le rapporteur du Bureau central, par ailleurs maire d’Oyem, Rose Allogo Mengara, s’est réjoui de ce que cette rencontre ait bénéficié de la « participation effective de l’ensemble des communes gabonaises », dans un contexte marquée ...
Lire l'article
Quelques temps après l’assemblée générale du Syndicat des agents du secteur des Travaux publics (TP), qui ,en début de semaine, ont décidé de suspendre la grève initiée depuis quinze(15) mois à travers le territoire national, les maires des communes de l’intérieur du pays, dont les villes ont pâti de ce mouvement, ont dans une large mesure, exprimé leur satisfaction au microphone de GABONEWS. Emmanuel Edou-Eyene, maire de Bitam( province du Woleu-Ntem, Nord) : « Je suis très heureux de voir enfin cette crise sociale dénouée. Je dois dire que j’ai toujours considéré que même si nous avons tous des ...
Lire l'article
Vingt-quatre heures avant l’adoption des recommandations du séminaire sur le développement des communes locales, organisé depuis ce début de semaine, les membres de l’Association des communes gabonaises se sont réunis, ce mercredi, en Assemblée générale, avec en filigrane, la redynamisation de cette structure, a constaté GABONEWS. Au cours de cette rencontre, qui prendra fin en début de soirée, les « problématiques » budgétaires des communes gabonaises, les questions liées à la « gestion des déchets », les impératifs sanitaires et « l’enclavement » de certaines des villes de l’intérieur du pays, constituent quelques-uns des points à l’ordre du ...
Lire l'article
Un séminaire de trois jours (du 18 au 21 du mois en cours), portant sur le « Développement harmonieux et durable des communes gabonaises », relançant les activités de l’Association des Mairies et Communes du Gabon (AMCG), s’est ouvert lundi dans la capitale gabonaise, avec en toile de fond l'émergence des municipalités via la mise en œuvre de la loi 15/06 portant sur la décentralisation. C’est la première réunion de l’AMCG depuis 2008, date de l’entrée en fonction de l’actuel bureau des Conseils municipaux ayant un mandat de cinq (5) ans. En examen au sein des deux chambres du parlement (Sénat ...
Lire l'article
Le secrétaire général de la mairie de Libreville, Jean-Marie Mboubou Makanga, sous le thème « la gestion administrative des municipalités » présentant, ce lundi, à Libreville, le premier exposé du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, a prôné la mise en place de véritables stratégies de développement dans les structures municipales, a constaté GABONEWS. Dans son exposé M. Makanga qui, « sans complaisance », a procédé à un audit, « non exhaustif », de l’administration des municipalités gabonaises, a remarqué, à l’entame de son propos, que les structures actuelles se « cherchaient », et que ...
Lire l'article
Quelque temps avant la tenue d’une table ronde y relative, ce dimanche sur la première chaine de télévision (RTG1), l’Association des communes du Gabon organisera du 18 au 21 octobre prochains à Libreville, le séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, a-t-on appris de source officielle. Ce dimanche, après l’arrivée des délégations officielles, la maison Georges Rawiri, siège de la Radio Télédiffusion Gabonaise, abritera une table ronde introductive, à laquelle prendront part notamment le maire de la commune de Lambaréné, André Jules Njambé, la mairesse de la commune d’Oyem, Rose Allogo Mengara, et le troisième maire adjoint de Libreville, ...
Lire l'article
Le ministre des Relations avec le Parlement et les Institutions constitutionnelles, de l'Intégration régionale et du NEPAD, chargé des Droits de l'homme, Emile Doumba, représentant le premier ministre, Paul Biyogué Mba, a procédé ce lundi, à Libreville, au lancement du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes de Libreville, organisé par l’association des communes gabonaises, a constaté GABONEWS.
Lire l'article
Le pont de la Douigny, situé sur l’axe Tchibanga-Moabi (sud), construit depuis plusieurs décennies, constitue actuellement un danger permanent pour les usagers, a constaté GABONEWS. Construit en bois depuis plusieurs décennies, le pont de la Douigny se trouve présentement dans état de délabrement plus que jamais préoccupant, et constitue de ce fait un danger permanent pour les usagers qui empruntent cet axe routier. Le Directeur régional des Travaux publics (TP) des provinces de la Ngounié et de la Nyanga, Manguila-Nzamba, avait émis le vœu selon lequel le trafic routier sur ce pont soit momentanément interrompu jusqu’à l’entame des travaux ...
Lire l'article
La France et l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa) ont signé samedi à Ouagadougou un accord sur l'immigration visant une utilisation des compétences de la diaspora de l'Uémoa dans le développement de leur pays. L'accord signé par le ministre français de l'Immigration, Brice Hortefeux et le président de la Commission de l'Uémoa, Soumaïla Cissé, prévoit la "mobilisation des compétences de la diaspora des Etats membres de l'Uémoa" en France pour le développement communautaire. Il vise aussi à appuyer "les initiatives de la diaspora dans le cadre de programme d'échanges et de solidarité" dans les huit pays de l'Uémoa: Bénin, Burkina Faso, ...
Lire l'article
Le Gouvernement gabonais, réuni jeudi à Libreville en Conseil des ministres a fixé au 20 mai prochain l'élection des maires des communes du pays. Par ailleurs le gouvernement précise qu'en même temps, auront lieu les l'élections des présidents et vice-présidents des conseils départementaux. Par contre l'élection des maires d'arrondissement se déroulera le 25 mai prochain. En rappel, les élections municipales et départementales se sont déroulées du 27, 28, 29 et 30 avril derniers.
Lire l'article
Au terme de leurs assises, les communes gabonaises prônent la revalorisation des budgets municipaux (PAPIER GENERAL)
Politique / Fin de la grève aux TP : Les maires des communes gabonaises se disent « satisfaits »
Politique / L’Association des communes gabonaises en assemblée générale, ce mercredi
Décentralisation: un séminaire pour relancer les activités de l’Association des communes du Gabon
Politique / Pour de véritables stratégies de développement dans les municipalités gabonaises
Politique / Le développement des communes du Gabon, objet d’un séminaire à Libreville
Politique/Ouverture ce lundi du séminaire sur le développement des communes gabonaises
Gabon: Le pont en bois de la Douigny: un réel danger pour les usagers
Immigration: accord entre la France et l’Uémoa sur l’utilisation des compétences
Gabon: Le gouvernement gabonais fixe au 20 mai prochain l’élection des maires des communes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Oct 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*