Socialisez

FacebookTwitterRSS

Areva et Gabon créent un “observatoire de la santé” sur un ex-site d’uranium

Auteur/Source: · Date: 20 Oct 2010
Catégorie(s): Santé

Le groupe nucléaire français Areva, l’Etat gabonais et d’anciens travailleurs miniers ont créé mardi un “Observatoire de la santé de Mounana” (sud-est du Gabon), notamment pour définir “l’impact de l’activité minière” sur cet ancien site d’exploitation de l’uranium.

“C’est une première mondiale. C’est la première fois qu’un industriel s’engage sur une surveillance sanitaire des anciens salariés” de sites miniers, a déclaré à la presse à Libreville le directeur médical d’Areva, le Dr Alain Acker, à l’issue de l’assemblée générale constitutive de l’observatoire.

L’Observatoire de la santé de Mounana (OSM) doit tenir son premier conseil d’administration jeudi à Mounana.

“On va déployer la même méthode de veille sanitaire sur tous les sites miniers que nous opérons dans le monde, en Afrique et ailleurs”, a expliqué le Dr Acker.

L’idée de l’observatoire a été émise en 2007 par le groupe français, après que plusieurs ONG eurent épinglé Areva et sa filiale au Gabon, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf), pour une mauvaise gestion du risque radioactif dans le pays.

Depuis, a assuré le Dr Acker, “un énorme travail a été fait (…) pour le suivi médical des anciens travailleurs et des populations qui vivent autour de l’ancien site” où la Comuf a exploité pendant près de 40 ans des gisements d’uranium. La mine a fermé en juin 1999 “faute de réserves économiquement exploitables”, selon Areva.

“Depuis trois ans, nous avons relevé toutes les maladies qui ont été soignées” par l’hôpital de la Comuf à Mounana “entre 1958 et 2005. Ca représente 850.000 enregistrements”, a affirmé le Dr Acker.

“L’ensemble de ces enregistrements va faire l’objet d’un traitement au sein” de l’observatoire “et nous pourrons publier des résultats, pour voir si effectivement il y a un excès autour de telle ou telle maladie autour de Mounana par rapport à d’autres régions du Gabon”, a-t-il dit.

“L’Observatoire va essayer de répertorier tous les anciens travailleurs” pour vérifier si leurs maladies recensées “peuvent être liées au travail qu’ils faisaient et si les populations alentour peuvent être touchées aussi”, a expliqué David Benoni (bien David Benoni), un des représentants de l’Etat gabonais dans la structure avec l’ex-ministre Egide Boundono Simangoye.

Il pourra également “prendre les dispositions voulues, en termes éventuellement d’indemnisation et de soins de santé” après validation des demandes par ses comités médical et scientifique, a ajouté M. Benoni.

La création de cet observatoire, réclamée de longue date, est “une victoire” pour le Collectif des anciens travailleurs et miniers de Comuf-Mounana (Catram), a estimé Antonin Poukessi, président de cette association également membre fondateur de l’OSM qui, selon lui, regroupe 1.862 membres.

Maintenant, “nous avons en face des gens qui ont une expertise avérée”, notamment “pour déceler certaines maladies” liées à l’exposition à l’uranium, a-t-il ajouté, évoquant “les maladies sanguines, les maladies des os”.

Dans un communiqué publié mardi, Areva précise que la création de cet observatoire s’inscrivait “dans une démarche globale initiée (…) en partenariat avec les associations Sherpa et Médecins du Monde”.

Selon le texte, l’exploitation de Mounana, effectuée de 1961 à 1999, “a permis la production de 26.660 tonnes d’uranium”. 


SUR LE MÊME SUJET
Le groupe nucléaire Areva va indemniser les ayants droits de deux de ses anciens salariés français morts d’un cancer du poumon après avoir travaillé pendant plusieurs années dans la mine d’uranium de Mounana, dans le Sud-Est du Gabon, a-t-on appris vendredi de source officielle. C’est la première fois que le groupe minier qui était établi au Gabon via la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF) va engager un tel processus conformément à un accord conclu en 2009 avec l’association Sherpa qui défend les intérêts des salariés de Areva exposés à des rayonnements ionisants. 40 000 dossiers médicaux appartenant à des mineurs ...
Lire l'article
Le secrétaire général de « Brainforest / Publiez ce que vous Payez », Marc Ona Essangui a rencontré récemment les responsables du groupe nucléaire français Aréva afin d’évaluer l'avancement de l’observatoire de santé mis en place il y a un an pour le suivi médical des travailleurs de l’exploitation minière et des populations de Mounana au sud-est du Gabon. M. Ona s’est déclaré satisfait des résultats à l'heure actuelle, affirmant que « le combat de la société civile gabonaise est de voir ce dossier aboutir ». Brainforest qui lutte contre la spoliation des forets, et la pollution ...
Lire l'article
Comment concilier exploitation industrielle des matières premières et préservation des équilibres écologiques ? Irradiation, pollution des eaux, disparition de la pêche… Le rapport publié le 16 août par l’ONG Brainforest concernant les impacts de l’exploitation minière sur les populations locales et l’environnement dans le Haut-Ogooué (est du pays) rappelle aux opérateurs et aux pouvoirs publics que les erreurs du passé ont de lourdes conséquences, actuelles, sur l’environnement et la santé. À Mounana, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf), filiale du groupe français Areva, a exploité des gisements d’uranium pendant près de quarante ans. Alors qu’elle a cessé ses opérations en ...
Lire l'article
Philippe Douillet, l’un de ses responsables du groupe nucléaire français Aréva, a souhaité à la veille de la tenue, ce jeudi, du premier Conseil d’Administration de l’Observatoire de Mounana qu’ « il faut que cet observatoire soit sous le couvert de l’autorité nationale ». S’exprimant sur les ondes de la radio panafricaine, Africa n°1, Philippe Douillet, a déclaré : « Il faut que cet observatoire soit sous le couvert de l’autorité nationale et non d’AREVA pour éviter d’être partie – prenante (…). Il faut que ce soit l’Etat gabonais qui ait en charge la transcription des informations ...
Lire l'article
Le groupe nucléaire français AREVA a fait don d'une halte garderie à Mounana, localité de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, où la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF), une de ses filiales, a exploité l'uranium pendant près de quatre décennies, a appris l'AGP. La ministre gabonaise de la Santé, Alphonsine Mbié N'na, était attendue vendredi à Franceville, le chef-lieu de la province. Elle doit réceptionner le lendemain la halte-garderie, une structure destinée à accueillir des enfants issus de jeunes filles mères à la situation économique précaire et en provenance de familles démunies. La halte garderie est une ...
Lire l'article
Initialement prévues pour le 19 octobre prochain, les activités de l’Observatoire de la santé de Mounana (OSM) débuteront le 4 octobre. Cette structure permettra d’étudier l’impact sanitaire des activités de la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF) sur ses anciens agents mais également sur les populations locales. Mis en place pour d’étudier l’impact sanitaire des activités de la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF) sur ses anciens agents, mais également sur les populations locales, l’Observatoire de la santé de Mounana (OSM) lancera ses activités le 4 octobre prochain. Selon le communiqué de la COMUF, tous les anciens employés de ...
Lire l'article
L'Etat gabonais et le groupe nucléaire français Areva ont trouvé un "accord définitif" pour créer en octobre un "observatoire de la Santé" à Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'exploitation de l'uranium, selon un communiqué des deux parties. "L'Observatoire de la Santé de Mounana (OSM) a pour objet d'étudier l'impact sanitaire des activités minières de la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (Comuf, filiale d'Areva au Gabon) sur la santé et l'hygiène de ses anciens collaborateurs et des populations locales", est-il expliqué dans ce communiqué transmis mercredi à l'AFP par l'ONG gabonaise de défense de l'environnement Brainforest. L'assemblée générale constitutive de l'Observatoire ...
Lire l'article
Le groupe français Areva, spécialisé dans l'énergie nucléaire, va mettre en place dans quelques semaines un observatoire de santé à Mounana pour suivre les anciens employés du groupe dans l'exploitation des gisements d'uranium de cette ville du sud-est du Gabon, a annoncé son directeur sanitaire, le Dr Alain Acker. De 1960 à 1999, la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe Areva, a exploité le gisement d'uranium de Mounana, à 600 km de la capitale Libreville. Il s'agira pour l'observatoire d'établir si les maladies apparues dans la ville ou ses environs sont liées à l'exposition aux rayonnements découlant de ...
Lire l'article
Le groupe nucléaire français AREVA vient de mettre en place une cellule locale d'information sur la radioactivité dans le site de Mounana,(sud-est du Gabon), où l’entreprise avait exploité l’uranium pendant de longues années, a-t-on appris samedi de source bien informée. Cette cellule regroupe les hauts responsables de la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF, une filiale d’AREVA),les autorités municipales, la sous-préfecture, les représentants des anciens agents de l’entreprise, les associations et ONG ainsi que lesreprésentants des ministères des Mines, de la Santé et de l'Environnement. Les parties devront « établir un rapport comparatif des pathologies », précise la source. Depuis quelques années, le groupe AREVA ...
Lire l'article
Le groupe nucléaire français AREVA, a procédé le 2 avril dernier à la mise en place à Mounana, dans le Sud-Est du pays, d’un observatoire de santé et d’une commission locale d’information sur la radioactivité. Ces structures de suivi médical et d’information étaient réclamées depuis de nombreuses années par les populations et les autorités gabonaises pour la prise en charge sanitaire des anciens employés de la Compagnie des mines d’uranium de Mounana (COMUF), filiale du groupe nucléaire français, et des populations locales victimes des activités minières dans cette localité. Réclamé depuis plusieurs années par les ONG et les élus locaux ...
Lire l'article
Gabon : Areva va indemniser pour la première fois deux des ayant droit de ses anciens employés
Gabon / France : La santé et le suivi médical des anciens agents de la COMUF objets d’une réunion à Paris
Gabon: Mines : Areva, Eramet et les erreurs du passé
Santé/Observatoire de Mounana : « Il faut que cet observatoire soit sous le couvert de l’autorité nationale », Philippe Douillet (AREVA)
AREVA fait don d’une halte garderie à la localité de Mounana
Gabon : L’Observatoire de la Santé de Mounana en selle le 4 octobre
Accord avec Areva pour un “observatoire de la santé” au Gabon en octobre
Le groupe Areva va installer un observatoire de santé au Gabon
Gabon: Mise en place d’une cellule d’information radioactivité à Mounana par le groupe nucléaire français AREVA
Gabon : AREVA met en place son observatoire de santé à Mounana


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Oct 2010
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*