Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’exploitation du manganèse de Ndjolé confiée à une société chinoise

Auteur/Source: · Date: 21 Oct 2010
Catégorie(s): Economie

La Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (Chine) va exploiter le minerai de manganèse de M’Bembelé, à 36 km de Ndjolé, localité de la province du Moyen-Ogooué, dans le centre du Gabon, a appris l’AGP.

La convention d’exploitation et de commercialisation du manganèse de M’Bembelé a été signée, jeudi à Libreville, par le ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghé Bekalé, et le vice-président de la Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou, M. Zhang Longzhu.

Le projet minier du mont M’Bembelé va nécessiter un investissement de 40 milliards de FCFA, une somme qui aurait déjà été prêtée à la société chinoise par son actionnaire majoritaire (Investissement des mines des Huazhou Sarl) à un taux de 6,5%, a-t-on indiqué de source proche du ministère gabonais des mines.

Selon le ministre gabonais des Mines, le taux de rentabilité du projet se situera à 16% dès la 6ème année, avec un délai de retour sur investissement de sept ans.

La société chinoise pourrait réaliser un chiffre d’affaires de quelque 48 milliards de francs CFA et des bénéfices annuels compris entre 6 et 8 milliards de FCFA.

En revanche, elle devrait s’acquitter annuellement d’un impôt sur les sociétés de 2 milliards de FCFA, d’une Redevance minière proportionnelle (RMP) de 385 millions de FCFA et des droits de sortie de 293 millions de FCFA.

La durée d’exploitation du minerai de manganèse, dont une partie sera transformée localement, est de 30 ans, dont deux années de lancement à rythme d’extraction moyen de 800.000 à 900.000 tonnes par an, 25 ans de pleine production à un rythme d’extraction moyen de 1.040.000 tonnes, un an de décroissement à un rythme d’extraction moyen de 820.000 tonnes par an, et deux ans de démontage des infrastructures et de finalisation du réaménagement.

Le minerai de manganèse de M’Bembelé, dont les réserves sont estimées à plus de 26 millions de tonnes, emploiera, dès sa phase de production, 340 personnes, dont 255 Gabonais (75%) et 85 Chinois, représentant 25% de l’effectif total des employés.

Le manganèse, dont le Gabon est le 2ème producteur mondial, est exploité depuis 1962 à Moanda, une localité de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du pays, par la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG) dont 67% du capital est détenu par le groupe français ERAMET et 35% par l’Etat gabonais. La part du capital du Gabon dans le groupe ERAMET qui était de 25% a été augmentée le mois dernier de 10%.


SUR LE MÊME SUJET
La compagnie chinoise CICM Huangzhou, filiale de CITIC Group va booster la production de manganèse au Gabon, a rapporté jeudi à Libreville le quotidien gabonais l’Union. L’Union souligne en outre que « l’entreprise avait officiellement démarré ses activités au cours du second trimestre 2011 à la mine de M’bembélé, situé à Ndjolé dans le centre du Gabon » « L’exploitation de la mine devrait permettre de produire 500 000 tonnes de manganèse par an. D’autre part, une centrale électrique et d’une voie ferrée de 225 km seront construites pour alimenter et relier le site de Ndjolé », poursuit le journal. Dans la même ...
Lire l'article
La Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (CICMHZ) et la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), ont signé, le 5 juillet à Libreville, une convention pour le transport ferroviaire du minerai de manganèse de la gare de Ndjolé au port d’Owendo. La durée du contrat correspond à la durée de la concession ferroviaire, c'est-à-dire 24 ans. La Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) va transporter le manganèse de la Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (CICMHZ), qui exploite le manganèse de M’Bembelé, à 36 km Ndjolé. En effet, les deux parties ont signé le 5 juillet à Libreville, ...
Lire l'article
L’exploitation de la mine du Mont M’bembelé à Ndjolé dans la province du moyen Ogooué (Centre) va créer 255 emplois pour les nationaux (75%) sur les 340 disponibles et 85 réservés aux chinois (25%), pour une durée de 30 ans, a-t-on appris ce jeudi lors de la signature de la convention entre le gouvernement gabonais et la société chinoise adjudicataire de ce projet. En outre, le projet minier du mont M’Bembelé comporte 31 millions de tonnes de réserves de manganèse pour une teneur de 31,7% dont 26 millions prouvées et 5 millions tonnes de réserves probables, selon ...
Lire l'article
Une délégation chinoise de la Compagnie industrielle et commerciale des Mines Huazhou (CICMHZ), filiale de la CITIC, a été reçue le 15 juillet à Libreville par le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale. Il s’agissait pour les deux parties de s’accorder sur les modalités de lancement de l’exploitation du manganèse de Ndjolé dans le Moyen-Ogooué. Le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale, s’est entretenu le 15 juillet à Libreville avec les dirigeants de Compagnie industrielle et commerciale des Mines Huazhou (CICMHZ), filiale de la CITIC. Le ministre gabonais et ses hôtes ont notamment évoqué le dossier du manganèse de Ndjolé ...
Lire l'article
En escale à Guilin, en Chine, avant son retour au pays, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, a supervisé le 3 mai la signature d’un accord avec le groupe CITIC pour l’exploitation et la transformation locale du manganèse à Ndjolé, dans le Moyen-Ogooué. Le ministre de l’Economie, Magloire Ngambia, a paraphé le 3 mai à Guilin, en Chine, un accord minier avec la Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (CICMHZ), filiale de la CITIC, pour l’exploitation et la transformation locale du gisement de manganèse des Monts Bembélé à Ndjolé, dans le Moyen-Ogooué. En vertu de cet accord, ...
Lire l'article
Baisse de 32% de la production de manganèse au Gabon
La production de manganèse a baissé de 32% au Gabon du fait de la crise que traverse ce secteur au niveau mondial depuis le 3ème trimestre 2008, a appris la PANA vendredi auprès de la direction de la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG), basée dans le sud-est du pays. Selon la direction générale de la COMILOG, "la faiblesse de la demande mondiale de minerai conjuguée à la chute brutale des cours ont eu pour conséquence la baisse de 32% de la production, soit 2 millions de tonnes de manganèse en 2009 contre 3,25 millions de tonnes en 2008". Parallèlement, le chiffre d'affaires ...
Lire l'article
Un nouveau gisement de manganèse dont les réserves sont estimées à 60 millions de tonnes a été découvert au sud-est du Gabon, a annoncé la filiale gabonaise du géant mondial BHP Billiton. "Nous nous sommes fixés un cap avant de construire une quelconque usine et il nous faut une quantité importante de ressources avant de passer à la phase suivante", a indiqué le directeur général, Gabriel Kamga. "Nous avons déposé environ 32 millions de dollars sur ce projet d'exploration du manganèse au Gabon. Les stocks sont importants. Nous pouvons dire que nous sommes satisfaits et confiants pour l'avenir", a déclaré Peter Beave, ...
Lire l'article
Les dirigeants chinois du groupe CITIC ont récemment été reçus pas le ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghe Bekale, pour régler les derniers points du projet de mise en activité des carrières de manganèse de Ndjolé. Grâce à un accord avec la SETRAG pour l'utilisation du chemin de fer et la collaboration de la tutelle, l'activité pourrait être lancée dès le deuxième trimestre de 2010. L'administrateur du groupe chinois CITIC et président du Conseil d'administration de CITIC Dameng Mining Industries, Qui Yi Yong, a été récemment reçu par le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale, pour aplanir les derniers points du ...
Lire l'article
Le chef de l'Etat gabonais a reçu le 27 août dernier au Palais présidentiel de Libreville une délégation de la Compagnie chinoise des Mines de Hua Zu pour faire le point sur l'avancement des études de faisabilité relatives à l'exploitation du gisement de manganèse de Ndjolé, à environ 150 kilomètres de Libreville. Les autorités gabonaises ont notamment insisté sur l'importance des études d'impact environnemental avant le lancement du projet, qui pourrait être opéré dès 2009. Les Chinois se positionnent en partenaires privilégiés pour l'exploitation du sous-sol gabonais avec la planification d'un nouveau projet pour l'exploitation d'un gisement de manganèse à ...
Lire l'article
La Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale du groupe français Eramet, a réalisé en 2007 une production record de manganèse de 3,334 millions de tonnes, en hausse de 12% par rapport à celle de l’année 2006. Dans un communiqué publié jeudi à Moanda (sud est du Gabon) à l’issue de la réunion de son conseil d’administration, la COMILOG indique que son chiffre d’affaires a progressé de 40% et s’établit à 272 milliards de FCFA alors que le résultat d’exploitation a doublé et se chiffre à 79 milliards de FCFA. «Cette progression est le résultat de la croissance chinoise», a affirmé l’Administrateur directeur ...
Lire l'article
Gabon : La compagnie chinoise CICM Huangzhou va exploiter le manganèse gabonais
Gabon : SETRAG va transporter le manganèse de la CICMHZ
Mines / Exploitation du gisement de manganèse de Ndjolé: les chiffres essentiels (FOCUS)
Gabon : Les Chinois sur les starting-blocks à Ndjolé
Gabon : Les Chinois signent pour le manganèse de Ndjolé
Baisse de 32% de la production de manganèse au Gabon
Découverte d’un nouveau gisement de manganèse au Gabon
Gabon : Les chinois arrivent dans le manganèse à Ndjolé
Gabon : La Chine s’intéresse au manganèse de Ndjolé
Production record de manganèse au Gabon

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Oct 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à L’exploitation du manganèse de Ndjolé confiée à une société chinoise

  1. TOUT SAUF ALI

    26 Oct 2010 a 12:31

    30 ans vous aussi.

    La prudence aurait dicté de signer des contrats ne dépassant pas les 10 ans. Le monde est en évolution constante pour votre information court terme en terme d’aujourd’hui = moins de 1 ans, moyen terme 1 à 5 ans et long terme 6 à 10 ans.

    Vous voulais tellement vendre le pays que vous vous faites avoir sur tous les couts.

    Pauvre Gabon!!!!!!!!

    A quand le pouvoir sera-t-il remis à des lumières?

  2. Bernard N I

    23 Oct 2010 a 07:28

    Bonjour,
    Après avoir lu cet article, j’aimerai vous en faire une autre analyse, pour inciter les jeunes et la population a plus de prudence et éviter toute complaisance à l’égard de cette dictature prédatrice.
    En effet, le programme politique, économique et social de la monarchie en place repose uniquement sur la gabégie et l’instrumentalisation de la société.
    Dans cet article, ” L’exploitation du manganèse de Ndjolé confiée à une société chinoise”.
    Nous allons faire un peu de géographie, sinon un peu plus dans le but de nous informer et d’être plus vigilants.
    La géographie régionale: étudie un espace ou une région bien déterminée.
    La géopolitique: étude des rapports entre les données géographiques et la politique des états.
    La géostratégie: étude des relations de force entre puissances à partir de l’ensemble des données géographiques.
    La Chine: empire du milieu, dont la géostratégie est façonnée par le positionnement du pays. En Chine, le milieu représente le cinquième point cardinal.
    Le Gabon, pays ayant neuf provinces. Si on se refère à la définition de la géopolitique et de la géostratégie chinoise, on se rend compte que la province du Moyen-ogooué (Ndjolé) représente ici le cheval de Troie. De fait à partir de cette province, vous avez accès à tout le Gabon et stratégiquement c’est un point de contrôle du Gabon.
    Pourquoi cette analyse?
    Tout simplement pour plus de vigilance car voyez-vous n’oubliez pas ce qui se passe actuellement au Soudan, ou pour ce qui ne sont pas informés, faites-le s’il vous plaît, car cela n’arrive pas qu’aux autres.
    En ce moment le Soudan vit une situation que l’on devrait qualifier de génocidaire, bref retenez cependant que le Darfour est une zone pétrolière( sud-ouest), le gouvernement de Khartoum avait confié le monopole du forage et de la prospection à la SINOPEC, société chinoise et Pékin est devenu le soutien diplomatique de Khartoum. Ce gouvernement a reçu de son allié des armes perfectionnées dernières génération avec lesquelles il massacre les populations du Sud.
    Tout ceci pour vous dire que nombreuses sont les sociétés à qui nos dictatures africaines accordent des marchés en faisant croire aux populations que c’est dans le but de redynamiser nos économies.
    Cependant, les buts sont nombreux et non des moindres, Ndjolé est située au centre du Gabon, et l’on sait que la Chine est une dictature. Sa politique en Afrique est axée sur une logique prédatrice, de pillage des matières premières et des ressources énergétiques.
    Recemment, la monarchie a annonçé une modification de la constitution, et voyez en quel sens elle se fait, à l’avantage bien entendu de qui vous savez.
    Habitants de Ndjolé, du Moyen-ogooué, du Gabon, soyez vigilants, en état d’alerte pour que l’on n’introduise pas des armes à profusion dans notre pays à travers ces entreprises. Car c’est un fait, le pouvoir en place à pour but la destruction de notre pays et de ses habitants qui oseront se dresser contre le système en place et ce par tous les moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*