Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / Fin de la grève aux TP : Les maires des communes gabonaises se disent « satisfaits »

Auteur/Source: · Date: 21 Oct 2010
Catégorie(s): Société

Quelques temps après l’assemblée générale du Syndicat des agents du secteur des Travaux publics (TP), qui ,en début de semaine, ont décidé de suspendre la grève initiée depuis quinze(15) mois à travers le territoire national, les maires des communes de l’intérieur du pays, dont les villes ont pâti de ce mouvement, ont dans une large mesure, exprimé leur satisfaction au microphone de GABONEWS.

Emmanuel Edou-Eyene, maire de Bitam( province du Woleu-Ntem, Nord) :

« Je suis très heureux de voir enfin cette crise sociale dénouée. Je dois dire que j’ai toujours considéré que même si nous avons tous des droits qui sont consacrés par la constitution : droit d’association, droit de créer des syndicats, droit de grève et j’en passe, il reste quant même qu’il faut parfois privilégier les obligations que nous avons tous au niveau de la communauté.

Nous avons subi beaucoup de préjudices à l’intérieur de nos cantons, notamment dans le département du Ntem. Beaucoup de zones sont depuis enclavées. Même en temps de saison sèche, les populations ne peuvent pas circuler, idem pour les produits agricoles. Lorsque quelqu’un tombe malade, on ne peut pas le transporter jusqu’à l’hôpital de Bitam…

Ce sont des situations douloureuses sur le plan des conséquences sociales, et je crois que cette grève a porté un préjudice très difficile, très dur à la situation économique de l’arrière-pays, aux conditions de vie, d’accès aux soins, et au bien-être des populations en milieu rural.

Je félicite tout le Gouvernement et le Chef de l’Etat. J’espère simplement que ce n’est pas pour qu’une autre crise soit déclenchée encore par les mêmes services.

La route, l’entretien des voiries urbaines, en particulier en milieu rural, font partie des priorités des collectivités locales. Les collectivités locales n’ont pas de grands moyens logistiques, nous sommes obligés souvent de compter sur l’appui qui nous vient des services techniques du gouvernement, c’est-à-dire, les TP ».

Marie-Louise Ndoura, mairesse d’Ovan (province de l’Ogooué-Ivindo, Nord-est):

« Au niveau de chez nous, personnellement, on n’a pas tellement ressenti cet arrêt des travaux, et cette grève qui a été initiée.

Vous savez, à Ovan nous n’avons pas de routes fiables pour pouvoir circuler librement. Nous osons croire qu’avec les échéances prochaines du Gouvernement, par rapport à ce qui se dit, les choses iront bon train.

Nous avons déjà reçu des papiers pour le début des travaux, les tronçons sont à peu près déjà divisés et remis à chaque entreprise qui doit effectuer les travaux d’ici là ».

Huguette Ossinga, mairesse d’Omboué (province de l’Ogooué –Maritime, Sud-ouest):

« La reprise des travaux au ministère des TP est une avancée, parce que la grève a mis du temps, et quelque part la machine était bloquée. Puisqu’il y a une avancée, ça nous arrange parce que notre pays est en chantier actuellement, et donc nous aimerions voir la réalisation de tous ces projets.

Maintenant que le ministère des TP a repris, nous savons que ça va aller dans tout le Gabon. Car nous avons également une préoccupation dans le cadre des travaux initiés pour les fêtes tournantes. Beaucoup d’entre eux n’ont jamais vu le jour, il n’a été présenté que des éléphants blancs.

Je crois qu’avec les nouvelles orientations que le Chef de l’Etat a donné, nous allons voir quand même nos communes, nos départements, obtenir les projets qui sont initiés dans les cadres des fêtes tournantes.

C’est pour cela que je dis, c’est un point de vue personnel, que c’est une bonne chose que cette situation soit décantée ».

André Ella, maire de Ntoum (province de l’Estuaire, ouest du pays) :

« Le problème de grève touche tous les domaines. Nous souffrons d’un problème avec la subdivision de Ntoum. Nous sommes un peu le cordonnier mal chaussé. La subdivision de Ntoum ne participe pas pleinement à l’entretien des voiries urbaines.

Mais, à ce niveau nous ne sommes pas trop inquiétés comme dans les autres départements de l’intérieur du pays. Nous sommes obligés d’avoir des prestataires comme, aujourd’hui, le génie militaire. C’est une situation préoccupante, elle est d’intérêt national.

Quitte au gouvernement d’en tirer les conclusions pour que les choses se remettent en ordre, et que chacun joue sa partition ». 


SUR LE MÊME SUJET
Les partis politiques de la Majorité Républicaine pour l’Emergence (CLR, FDC, UDL, UGD, UPN, CCDG, PNG, Convergence) dont les leaders étaient présents ont tenu une conférence de presse samedi dernier, à Libreville, afin de faire le bilan de la première année d’Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême ; bilan qu’ils ont unanimement qualifié de «satisfaisant », rapport les quotidiens, L’Union et Gabon Matin. Globalement, les partis signataires de la charte de la majorité présidentielle pour l’émergence, réunis pour donner leur avis de la politique impulsée par Ali Bongo depuis le 16 octobre 2009, date à laquelle il avait prêté serment. Dans ...
Lire l'article
Au cours de la cérémonie de clôture du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, jeudi, à Libreville, les membres de l’association des structures municipales du pays ont émis le souhait de voir les subventions accordées par l’Etat revalorisées, de manière à soutenir plus en amont le développement de leurs villes, a constaté GABONEWS. Au cours de la cérémonie, le rapporteur du Bureau central, par ailleurs maire d’Oyem, Rose Allogo Mengara, s’est réjoui de ce que cette rencontre ait bénéficié de la « participation effective de l’ensemble des communes gabonaises », dans un contexte marquée ...
Lire l'article
Vingt-quatre heures avant l’adoption des recommandations du séminaire sur le développement des communes locales, organisé depuis ce début de semaine, les membres de l’Association des communes gabonaises se sont réunis, ce mercredi, en Assemblée générale, avec en filigrane, la redynamisation de cette structure, a constaté GABONEWS. Au cours de cette rencontre, qui prendra fin en début de soirée, les « problématiques » budgétaires des communes gabonaises, les questions liées à la « gestion des déchets », les impératifs sanitaires et « l’enclavement » de certaines des villes de l’intérieur du pays, constituent quelques-uns des points à l’ordre du ...
Lire l'article
Le maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane, par ailleurs président de l’association des communes gabonaises, réunie en séminaire depuis lundi, a appelé à la faveur d’un exposé ce mardi , à un réel transfert de compétences aux communes, qui font face aux enjeux posés par le développement, a constaté GABONEWS. C’est après un retard de quelques heures, introduit par une coupure d’électricité dans la zone de l’hôtel de ville - laquelle a conduit à une délocalisation des assises - que Jean-François Ntoutoume Emane, se penchant sur la thématique des « villes africaines et management urbain local », ...
Lire l'article
Quelque temps avant la tenue d’une table ronde y relative, ce dimanche sur la première chaine de télévision (RTG1), l’Association des communes du Gabon organisera du 18 au 21 octobre prochains à Libreville, le séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, a-t-on appris de source officielle. Ce dimanche, après l’arrivée des délégations officielles, la maison Georges Rawiri, siège de la Radio Télédiffusion Gabonaise, abritera une table ronde introductive, à laquelle prendront part notamment le maire de la commune de Lambaréné, André Jules Njambé, la mairesse de la commune d’Oyem, Rose Allogo Mengara, et le troisième maire adjoint de Libreville, ...
Lire l'article
Le ministre des Relations avec le Parlement et les Institutions constitutionnelles, de l'Intégration régionale et du NEPAD, chargé des Droits de l'homme, Emile Doumba, représentant le premier ministre, Paul Biyogué Mba, a procédé ce lundi, à Libreville, au lancement du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes de Libreville, organisé par l’association des communes gabonaises, a constaté GABONEWS.
Lire l'article
Les médecins regroupés au sein du Syndicat des médecins fonctionnaires gabonais (SYMEFOGA), ont décidé jeudi à Libreville, de déposer un préavis de grève, suite à la suspension de leurs salaires, a appris l’AGP lors d’une assemblée générale tenue jeudi par les médecins. Selon le président du SYMEFOGA, Raymond Nguema Mvé, la réaction des médecins fait suite à la décision prise par le gouvernement gabonais de payer les salaires des personnels de santé sur bon de caisse. ''Lors de l'assemblée générale du 18 février dernier, nous avons bien signalé à la tutelle qu'on n'était pas en grève et que nous la subissons. Malheureusement, ...
Lire l'article
Le responsable de l’agence de la Banque gabonaise de développement (BGD) de Koulamoutou, dans la province de l’Ogooué-Lolo, Kiki Arnaud, vient de lancer un ultimatum à l’endroit du maire sortant de la commune ainsi qu’à son successeur qui doivent une somme de 14 millions de francs CFA à la banque qu’il représente, une créance qui date de 1998. Le nouveau maire de la commune de Koulamoutou, Alphonse Ndjandja, a convoqué, vendredi 18 juillet, une réunion à laquelle ont pris part les responsables locaux de la Banque gabonaise de développement. Cette rencontre avait pour but de trouver un consensus sur la dette laissée ...
Lire l'article
Le nouvel édile de la commune de Ntoum (40 km de Libreville) et ses deux adjoints seront investis officiellement dans leurs fonctions respectives jeudi prochain par le ministre gabonais de l'Intérieur, ( ), André Mba Obame, a annoncé lundi le Préfet du Komo-Mondah, Alphonse Débat Passenter, au cours d'une réunion. Plébiscité par ses collègues du conseil municipal, M Entré Ella était arrivé en tête de l'élection des responsables départementaux et communaux du 14 juin dernier sur l'ensemble du pays. Ses deux adjoints : Dieudonné Egwang Bekale et Jean Jacques Moulengui, appartiennent au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) Depuis une semaine, M Mba ...
Lire l'article
Le Gouvernement gabonais, réuni jeudi à Libreville en Conseil des ministres a fixé au 20 mai prochain l'élection des maires des communes du pays. Par ailleurs le gouvernement précise qu'en même temps, auront lieu les l'élections des présidents et vice-présidents des conseils départementaux. Par contre l'élection des maires d'arrondissement se déroulera le 25 mai prochain. En rappel, les élections municipales et départementales se sont déroulées du 27, 28, 29 et 30 avril derniers.
Lire l'article
Politique / Les partis de la Majorité, satisfaits du bilan de l’an un du chef de l’Etat, souhaitent le respect de la loi dans le
Au terme de leurs assises, les communes gabonaises prônent la revalorisation des budgets municipaux (PAPIER GENERAL)
Politique / L’Association des communes gabonaises en assemblée générale, ce mercredi
Politique / Vers un « réel » transfert de compétences aux communes gabonaises
Politique / Le développement des communes du Gabon, objet d’un séminaire à Libreville
Politique/Ouverture ce lundi du séminaire sur le développement des communes gabonaises
Gabon: Santé/Grève : Les médecins du secteur public menacent d’aller en grève
Gabon: A Koulamotou, la BGD menace de saisir les biens des maires insolvables
Gabon: Politique : Les maires de Ntoum prendront leurs fonctions jeudi prochain
Gabon: Le gouvernement gabonais fixe au 20 mai prochain l’élection des maires des communes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Oct 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*