Socialisez

FacebookTwitterRSS

Economie / Le rapport de l’audit de la SEEG est pour la mi-novembre

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2010
Catégorie(s): Economie

L’audit diligenté par le gouvernement en vue de mettre en lumière les défaillances et les impairs de la Société d’énergie et d’eau Gabon (SEEG) devrait être publié à la mi-novembre, a indiqué le ministre de l’Energie, des Ressources hydrauliques, Régis Immongault qui a par ailleurs relevé que des contingences techniques et financières sont l’origine du report de ces résultats qui devaient être rendus public en fin août dernier.

Ce rapport est très attendu car il déterminera si l’Etat gabonais maintiendra ou non la concession avec la société, face aux carences patentes qu’elle accuse dans la production et la distribution d’eau et d’électricité.

Excédé par les interruptions prolongées et répétées de la distribution d’électricité et d’eau dans la capitale gabonaise depuis février 2007, le gouvernement avait décidé le 4 décembre 2009 de réviser les accords liant l’Etat gabonais à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) depuis 1997, et qui courent jusqu’en 2017. C’est dans ce cadre qu’un audit comptable et financier a été lancé le 26 avril de l’année en cours sein de la SEEG.

Les résultats de cet audit mené par le cabinet Deloitte Touche Tohmatsu, qui devront déterminer si oui ou non l’Etat gabonais maintiendra la concession avec la société Véolia sont attendus avec impatience par la population gabonaise, victime de coupures et de délestages intempestifs d’électricité et d’eau.

La Convention liant l’Etat Gabonais à la SEEG-Veolia Gabon a été signée il y a plus d’une décennie et parait de toute évidence dépassée au regard des exigences du moment.

Cette filiale du groupe français Veolia est plus que jamais sur la sellette, d’autant que depuis l’annonce de cet audit les prestations de la SEEG ne se sont pas améliorées et l’on observe avec acuité des dommages causés par ces délestages.

Pour justifier le retard dans la publication de ces données, le ministre Régis Immongault a indiqué qu’il « a été occasionné par des contingences techniques et financières qui n’auraient pas été prises en compte dans le chronogramme de la mission confiée à l’auditeur ».

Quoi qu’il en soit, le peuple gabonais attend beaucoup de cet audit qui devrait permettre d’apporter les réponses aux maux de la SEEG et sortir les Gabonais de l’ornière des coupures d’eau et d’électricité qui, in fine, occasionne des dommages dans les foyers, avec des répercussions sur la vie quotidienne.


SUR LE MÊME SUJET
Las de lutter, Hervé Oyono, promoteur d’une petite et moyenne entreprise (PME) gabonaise dénommée « Tartare Plus », spécialisée dans la restauration rapide, est monté au créneau récemment pour expliquer et évaluer les préjudices de son entreprise causés par ce qu'il a qualifié d’"abus de position dominante de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG)". Créée en 1992 sur les trottoirs dans l’informel, la PME supposée devenir le « Mc Donald’s » gabonais, n’a malheureusement pu atteindre ses objectifs de départ en près de 20 ans de dur apprentissage suite à un conflit survenu avec la SEEG qui ...
Lire l'article
L’Etat gabonais doit 18 milliards de FCFA à la SEEG
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a demandé à l’Etat gabonais de s’acquitter de sa dette de 18 milliards de FCFA, représentant notamment les consommations de 2009 et 2010. Le gouvernement n’a pas encore réagi à la nouvelle mise en demeure qui lui a été adressée, au début de ce mois, par la SEEG qui exigeait une réponse dans les 15 jours, délai largement dépassé aujourd’hui. Par ailleurs, dans un audit dont les résultats ont été publiés en février dernier, la SEEG a indiqué avoir rempli ses engagements et obligations, en termes d’investissements ou encore d’augmentation ...
Lire l'article
La direction générale de la société d’énergie et d’eau du Gabon, (SEEG) a souhaité une nouvelle fois, que l’Etat gabonais s’acquitte de sa dette de 18 milliards de francs CFA. Une somme qui représenterait les consommations 2009 et 2010 entre autres, a appris Afriscoop à Libreville. Fort de cette dette, la SEEG a dressé une nouvelle mise en demeure au gouvernement au début du mois d’Avril. Pour rappel, le pic du désamour avait été atteint lorsqu’en février dernier la société avait publié les résultats de son audit. Il en ressortait que la société aurait rempli ses engagements et obligations contractuels principaux en ...
Lire l'article
A la suite des pénuries récurrentes d’eau potable au Centre Hospitalier de Libreville (CHL), le Ministre de la Santé, des Affaires Sociales, de la Solidarité et de la Famille Flavien Nzengui Nzoundou a déclaré lundi dernier, être prêt à lancer un audit technique visant à déterminer les causes de cette carence qui ne facilite pas le travail des professionnels de la santé dans cette structure hospitalière. « Le ministère de l’énergie, le personnel du CHL et les entreprises qui effectuent les travaux de réhabilitation de cette structure médicale se sont retrouvés à plusieurs reprises pour trouver les solutions à ce ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo a annoncé mercredi lors d'un déplacement dans le nord-est du Gabon avoir décidé de lancer un audit dans le secteur pétrolier pour "déterminer le niveau de conformité de chaque société" et évaluer si les contrats signés sont avantageux. "Afin de mieux cerner les flux financiers issus de l'industrie pétrolière et de renforcer sa gouvernance, j'ai décidé de procéder à un audit dudit secteur", a déclaré le président Bongo, lors d'une conférence de presse à l'issue d'un conseil des ministres "délocalisé" à Makokou, chef lieu de la province de l'Ogooué Ivindo (nord-est). Cet audit mené par le cabinet américain ...
Lire l'article
Electricité de France (EDF) a acquis la moitié des parts (51%) détenue depuis 1997 par Veolia dans sa filiale gabonaise de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), a appris l'AGP EDF a racheté 25% des parts de Veolia pour un montant de 975 milliards de FCFA, a indiqué une source proche de la SEEG. La Commission de l’Union européenne (UE) a notifié en début de semaine la transaction autorisant l’acquisition en commun, par Electricité de France (Edf) et Veolia, de 51% du capital de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Au directoire de la SEEG, on ...
Lire l'article
Le rapport de l’audit sur la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Véolia, pourrait être publié en novembre prochain, a appris l’AGP mardi, de source proche d’une association des consommateurs. La publication de l’audit sur la SEEG devait se faire en août dernier mais le processus a pris du retard, alors que les résultats sont attendus avec impatience par la population gabonaise, victime des coupures et délestages intempestifs d’électricité et d’eau. ’’Le retard constaté a été occasionné par des contingences techniques et financières qui n’auraient pas été prises en compte dans le chronogramme de la mission confiée ...
Lire l'article
Le Gabon attend pour fin août le rapport d'audit sur la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a affirmé à l'AFP vendredi le ministre de l'Energie, précisant que l'Etat n'envisageait pas "pour l'instant" de résilier la concession. "Après un appel d'offres" le cabinet "Deloitte va faire une analyse technique, comptable, financière au niveau des tarifs pour qu'on ait une vision objective de la concession. Fin août on aura l'audit. On verra quelles mesures prendre", a affirmé Régis Immongault, ministre de l'Energie et des Ressources hydrauliques, dont la compétence ne s'étend pas sur le pétrole. La ...
Lire l'article
Le Conseil d'administration de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) vient de dévoiler le coup du programme d’investissement pour le renforcement de sa capacité de production électrique au Gabon. La modernisation des installations a été évaluée à 600 milliards de francs CFA et planifiée sur trois ans, durant lesquels les coupures continueront à perturber le réseau. La SEEG a d’ores et déjà appelé les populations à rationaliser leur consommation d’électricité pour limiter la saturation de la demande. Trois années et 600 milliards de F.CFA seront nécessaires à la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) pour ...
Lire l'article
Au cours de l'exercice 2007, la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a dépensé 70 milliards de CFA pour faire face à la forte demande du marché et renouveler ses équipements pour renforcer sa capacité de production. Des efforts qui sont loin de résorber délestages et pénurie d'eau. La SEEG a terminé l'année avec 6 milliards de FCFA de pertes sèches. A l’issue du conseil d’administration de la société du 12 mars dernier, les responsables de la SEEG ont déclaré que leur société, avec le concours de l’Etat, poursuit ses investissements pour pouvoir répondre à la demande croissante. La réunion ...
Lire l'article
Economie / Le développement d’une PME locale freinée par la SEEG
L’Etat gabonais doit 18 milliards de FCFA à la SEEG
Gabon : La SEEG somme l’Etat à s’acquitter de sa dette de 18 milliards de FCFA
Société / Vers un audit technique au CHL pour déceler les causes de la pénurie d’eau
Gabon: le président Ali Bongo commande un audit sur le secteur pétrolier
EDF dans le capital de la SEEG
Le rapport d’audit sur la SEEG publié en novembre prochain
Gabon: audit sur Veolia fin août, pas de résiliation de concession
Gabon : 600 milliards de F.CFA pour moderniser la SEEG
2007, une année noire pour la SEEG

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*