Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: un journaliste incarcéré pour défaut de paiement de dommages

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2010
Catégorie(s): Médias,Politique

Un responsable du bimensuel privé gabonais Le Temps, condamné en 2004 à verser 10 millions de FCFA (plus de 15.000 euros) à un ex-responsable politique qui l’accusait de diffamation, a été écroué pour n’avoir pas payé ces dommages, a annoncé sa rédaction mercredi à l’AFP.

Jean Yves Ntoutoume Nguema, directeur de publication du journal, a été “convoqué “hier (mardi) à la Police judiciaire, qui l’a déféré au Parquet (de Libreville). Du parquet, il a été conduit à la prison”, a déclaré Norbert Ngoua Mezui, un responsable du groupe de presse Pyramid’Media, qui édite Le Temps.

Selon M. Ngoua Mezui, cette incarcération relève “de la procédure de contrainte par corps”, permettant d’incarcérer une personne condamnée pour l’obliger à s’acquitter de son dû.

Elle fait suite à la demande de l’ancien trésorier du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Albert Meyé, qui avait porté plainte contre le journal pour diffamation et avait gagné son procès en 2004.

L’affaire a pour origine un article mettant en cause M. Meyé dans le braquage du siège du PDG, lors duquel un gardien des lieux avait été tué et plusieurs dizaines de millions de FCFA emportées par les voleurs, d’après la presse locale.

M. Ntoutoume Ngoua ainsi que le rédacteur de l’article, Mathieu Ebozo’o qui a, depuis, quitté la rédaction du Temps avaient été reconnus coupables de diffamation et “condamnés à payer solidairement 10 millions de FCFA à M. Meyé”, a expliqué Norbert Ngoua Mezui.

“Mais depuis hier, nous avons pu payer cinq millions sur les dix dus. Pour le moment, nous sommes à la recherche de l’argent” pour solder le reliquat et obtenir la libération de Jean Yves Ntoutoume Nguema, a ajouté M. Ngoua Mezui, sans être en mesure de fournir de délai.

Le Temps est dans sa douzième année et est tiré à 3.000 exemplaires, selon le groupe Pyramid’Media, propriétaire d’un autre bimensuel, Nku’u-Le Messager (huit ans, tirage: 4.000 exemplaires).

L’association de défense des journalistes Reporters sans frontières a demandé “la remise en liberté immédiate” de M. Ntoutoume et affirme que “cet incident relance le débat sur la dépénalisation des délits de presse au Gabon”.

“L’incarcération de Jean-Yves Ntoutoume est excessive. Une amende de 10 millions de francs CFA est évidemment trop lourde pour un journal comme Le Temps, qui vend un nombre limité d’exemplaires”, estime RSF.

“Elle place le journaliste dans une situation juridique et économique inextricable: économique car il n’aura jamais les moyens de payer son amende, juridique car cette incapacité le met hors-la-loi et le conduit en prison. Loin de remettre en cause l’arrêté du jugement, Reporters sans frontières demande aux autorités de trouver une voie de conciliation”, poursuit RSF.

“Les sommes exagérées qui sont exigées des professionnels de la presse en de tels cas n’ont qu’une issue: la fermeture progressive des médias, trop endettés pour poursuivre leurs activités. Les 5 millions de francs CFA qui ont à ce jour été versés au comptable du PDG ne suffisent-ils pas à réparer le préjudice subi?”, s’interroge RSF.


SUR LE MÊME SUJET
Le déversement accidentel de pétrole brut mercredi sur un pipeline à Coucal (sud-ouest du Gabon) a pollué une zone de 1500m2 par environ 80 barils de pétrole, a annoncé vendredi le ministre des Mines et des Hydrocarbures Alexandre Barro Chambrier, qui a parlé de dommages circonscrits. La superficie impactée (par le pétrole) est de 1500m2 (...). Il y a des dommages mais ces dommages sont circonscrits. Heureusement aucun cours d'eau n'a été touché. La pollution est de 80 barils environ, a affirmé le ministre lors d'une conférence de presse, après avoir conduit une mission sur les lieux. Il s'agit d'un accident ...
Lire l'article
Le Syndicat de la première chaîne de radiotélévision (SPC) et le Syndicat des professionnels de la communication-Indépendant et démocratique (SYPROCOM-ID) ont dénoncé, au cours d'un point de presse commun, mercredi à Libreville, les tergiversations politico-administratives autour du paiement des primes vestimentaires, de logement, de servitudes et de risques professionnels. La prime vestimentaire n’a jamais été versée aux communicateurs (Journalistes et assimilés) alors que le décret l’instituant date du 15 mai 1975. En dépit du protocole d’accord signé en janvier 2009, suite au dépôt d’un cahier de charges auprès du ministère de la communication, le SPC et le SYPROCOM n’ont pas encore ...
Lire l'article
Les activités administratives et économiques ont repris lundi au Cap Estérias, localité à une trentaine de kms au nord de Libreville, après une semaine de flottement, due à une panne sèche des groupes électrogènes de l'Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) qui fournissent le courant électrique à pratiquement toute la contrée, a constaté un jounaliste de l'AGP. Depuis samedi dernier, l’électricité a été rétablie grâce à un don de carburant offert par l’Etat à l’ENEF qui a permis le redémarrage des groupe électrogènes, qui alimentent non seulement l’institution mais également les autres services administratifs du département. Les ...
Lire l'article
Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), basé à New York, a demandé aux autorités gabonaises de libérer un journaliste emprisonné mardi pour n'avoir pas payé les dommages et intérêts exorbitants qui lui étaient réclamés dans le cadre d'un procès pour diffamation qui avait eu lieu en 2004. Jean-Yves Ntoutoumé, directeur de publication du bimensuel, Le Temps, a été emprisonné car son journal n'a pa versé 10 millions de francs CFA (20.000 dollars américains) à Albert Meye, un ex-trésorier du Parti démocratique gabonais (PDG), selon la presse locale. M. Meye avait engagé des poursuites contre le journal pour un article du ...
Lire l'article
Pour une affaire remontant à 2004 et procédant du délit de presse, le journaliste et directeur de la publication du bimensuel gabonais "Le Temps", Jean-Yves Ntoutoume, a été incarcéré à la prison centrale de Libreville. Il s’agit d’une «contrainte par corps» pour l’obliger à débloquer 10 millions de francs CFA. Cette arrestation relance le débat sur la dépénalisation du délit de presse au Gabon. Répondant à une convocation de la Police judiciaire le 26 octobre dernier, Jean-Yves Ntoutoume, directeur de la publication du bimensuel gabonais "Le Temps" a été incarcéré à la prison centrale de Libreville. Joint au ...
Lire l'article
Reporters sans frontières demande la remise en liberté immédiate de Jean-Yves Ntoutoume, directeur de publication du journal indépendant Le Temps, incarcéré à Libreville depuis le 26 octobre 2010. Le journaliste est privé de sa liberté pour n'avoir jamais pu s'acquitter de l'intégralité d'une amende qui lui avait été infligée il y a six ans. Cet incident relance le débat sur la dépénalisation des délits de presse au Gabon. L'incarcération de Jean-Yves Ntoutoume est excessive. Une amende de 10 millions de francs CFA est évidemment trop lourde pour un journal comme Le Temps, qui vend un nombre limité d'exemplaires et qui évolue ...
Lire l'article
L’opérateur koweïtien Zain, leader en Afrique et au Moyen Orient, s’est vu décerner le 16 février à Barcelone, en Espagne, le prestigieux prix GSMA pour le développement de son service de paiement hors circuit bancaire «Mobile Zap». Alors qu’il est en cours de lancement au Gabon, le service Mobile Zap développé par le leader national de la téléphonie mobile, Zain, a déjà été primé le 16 février dernier en Espagne lors du Global Services Mobile Awards (GSMA) dans la catégorie «paiement mobile hors circuit bancaire». «Le paiement mobile hors circuit bancaire» est une nouvelle catégorie créée pour récompenser ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Le ministre gabonais de l'Intérieur, chargé de la Défense nationale, François Ndongou, a démenti mardi au cours d'une conférence de presse à Libreville, l'expulsion d'un journaliste étranger accrédité pour couvrir l'élection présidentielle anticipée de dimanche dernier. ''J'ai vu en boucle sur la chaîne internationale Africa 24 que les autorités gabonaises avaient demandé aux responsables de cette chaîne internationale de quitter le territoire. Nous savions que dans le programme d'Africa 24 qu'ils devaient quitter le territoire ce soir et d'ailleurs ils ont annoncé hier (lundi) qu'ils rentraient sur Paris aujourd'hui'', a affirmé M. Ndongou. Selon lui, pour quelle raison les ...
Lire l'article
Les populations gabonaises les plus démunies paient le prix fort de la grève des personnels de santé, qui s’enlise dans un dialogue de sourd avec la suspension du service minimum depuis le 27 janvier dernier dans les structures sanitaires publiques de l’ensemble du territoire national. L’implication du Premier ministre qui a multiplié les exhortations pour la reprise du service minimum, code d’éthique et serment d’Hippocrate à l’appui, n’a pas ébranlé la détermination du Syndicat national des personnels de santé (SYNAPS). Aux grognements sévères des personnels de santé viennent se mêler les douloureuses plaintes des populations les plus démunies, qui déplorent la ...
Lire l'article
Le groupe parlementaire du Rassemblement pour le Gabon ( RPG ), Parti de la majorité présidentielle et formation politique présidé par le père Mba Abessole demande la libération de son député Alain Claude Bilié bi Nzé, l'ex-ministre délégué aux Transports incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis le 8 janvier.    Après le point de presse du substitut adjoint du procureur de la République du 9 janvier et dont l'objectif était d'éclairer l'opinion sur la non prise en compte de l'immunité parlementaire de l'ex-ministre Bilié-Bi-Nzé, le tour est revenu au groupe parlementaire RPG, parti auquel appartient ce dernier, de donner de ...
Lire l'article
Gabon/déversement de pétrole: pollution de 80 barils, dommages circonscrits
Les communicateurs gabonais s’en remettent aux plus hautes autorités pour obtenir le paiement de leurs primes
Reprise au Cap Estérias après une semaine d’inactivités pour défaut d’électricité
Le CPJ demande la libération d’un journaliste gabonais
Gabon : Arrestation du directeur du journal “Le Temps”
Gabon: Un directeur de publication incarcéré pour non paiement de l’intégralité d’une amende
Télécommunications : Zain primé pour ses services de paiement mobile
Médias/Pésidentielle : Le ministre de l’Intérieur dément l’expulsion d’un journaliste étranger accrédité pour couvrir le scrutin
Gabon : Les dommages collatéraux de la grève de la Santé
Gabon : Le RPG demande l’immunité pour l’ex-ministre incarcéré

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2010
Catégorie(s): Médias,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*