Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les tourments de Pogab

Auteur/Source: · Date: 28 Oct 2010
Catégorie(s): Economie

Le groupe libanais Bitar, repreneur de Plysorol le 11 septembre, aurait fait cesser les activités de la filiale Pogab Gabon. Dans un communiqué daté du 27 octobre, la direction de la filiale gabonaise indique que cette initiative est illégale. En attendant des éclaircissements des autorités gabonaises et de Bitar sur cette affaire, nous publions ci-dessous le communiqué de Pogab Gabon.

La Direction générale de la société Pogab Gabon vous informe ce qui suit :

«Les 16 et 17 octobre 2010, la société John Bitar a demandé l’intervention des policiers pour qu’ils vident notre site et ce, sans jugement. Le 25 octobre, ils sont encore intervenus en disant qu’ils avaient eu le jugement. Mais d’après les avocats, tous leurs agissements sont illégaux.

Dans la décision du 11 octobre rendu par le tribunal de commerce de Lisieux, il ressort que si monsieur Bitar n’a pas obtenu l’agrément du gouvernement gabonais avant le 19 octobre à 10 heures, son plan de cession sera caduc.

En juillet 2009, la société avait déjà procédé à la cession d’actions, actuellement c’est monsieur Zhang Guohua qui est l’actionnaire majoritaire ; la société Plysorol Europe n’a qu’une seule action. Un document dans ce sens a été transmis au tribunal de Libreville.

En tant qu’actionnaire minoritaire, la société John Bitar a demandé l’application de l’exequatur, nous précisons que cette demande n’a aucune valeur juridique. Jusqu’à présent, ladite société ne nous a pas encore présenté un document officiel prouvant sa qualité d’actionnaire majoritaire dans les sociétés Leroy Gabon et Pogab Gabon.

En plus, John Bitar a procédé à la fermeture de la société Pogab. Cela cause une désorganisation dans le suivi de ses activités avec des répercussions négatives sur la production et la commercialisation. Nous nous réservons le droit de réclamer tout préjudice au sortir de cette situation.

Si pareille décision est validée (la demande de la société John Bitar), cela causera l’inquiétude et la démotivation de tous les potentiels investisseurs. En même temps, cela provoque l’actionnaire majoritaire et à tous les créanciers de récupérer leurs créances.

Tout cela entrainera la liquidation judiciaire de la société gabonaise Pogab. Nous déclinons toute responsabilité sur les promesses faites et documents signés par la société John Bitar aux employés de Pogab.»


SUR LE MÊME SUJET
Dans un entretien accordé à la presse lors de l’inauguration de la première phase de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, située à 27 km de Libreville, le Président fondateur des entreprises Leroy-Gabon et Pogab, John Bitar, établi dans ce nouvel espace d’affaire à travers une société baptisée de son nom a déclaré que «Le Gabon est un pays stable qui offre d’énormes potentialités ». Pour John Bitar, «le Gabon est un pays stable en matière d’affaire. Deuxièmement, le Président de ce pays a entrepris une nouvelle vision consistant à transformer le bois au Gabon avant de l’exporter. Dans ce ...
Lire l'article
Les sociétés Leroy Gabon et Placages d’Okoumé du Gabon (POGAB) ont tenu le 17 novembre leur assemblée générale. Cette réunion visait à nommer les nouveaux administrateurs de ces sociétés, quelques semaines après leur reprise par le groupe libanais Bitar. Les filiales gabonaises du groupe Plysorol, Leroy Gabon et Placages d’Okoumé du Gabon (POGAB), connaissent désormais leurs nouveaux dirigeants, quelques semaines après la reprise du groupe par l’industriel libanais Ghassan Bitar. A en croire l’administrateur provisoire de Leroy Gabon et POGAB, maître Ndoye Loury, l’assemblée générale tenue le 17 novembre a nommé Ghassan Bitar, Paul Butcher, Henri ...
Lire l'article
Les sociétés forestières Pogab et Leroy ont été mises sous scellé lundi dernier par le tribunal de Libreville, appris l'AGP de source judiciaire dans la capitale gabonaise. (Le tribunal a pris cette décision à la suite d'une plainte introduite une semaine auparavant par M. John Bitar, le repreneur libanais des deux entreprises, face au refus de cession des anciens propriétaires chinois. Dans la plainte déposée au tribunal de Libreville les 16 et 17 octobre derniers, M. Bitar fait état du rapatriement, par les Chinois, du matériel des deux entreprises se trouvant à l'intérieur du pays. Lundi dernier, la ...
Lire l'article
Après l’exéquatur de la justice gabonaise de faire appliquer la récente décision du tribunal de commerce de Lisieux (ouest de la France), ayant choisi l'offre du groupe John Bitar du Franco-Libanais, Ghassan Bitar dans le feuilleton Plysorol dont Pogab et Leroy-Gabon sont les filiales au Gabon, ces deux entreprises sont désormais passées sous le contrôle du nouvel actionnaire qui entend améliorér l’activité pour répondre à la politique de transformation locale du bois imposée par les autorités gabonaises. Quatorze (14) jours après la décision du tribunal français octroyant Plysorol et ses filiales à l'industriel franco-Libanais, Ghassan Bitar au détriment ...
Lire l'article
La rencontre, jeudi à Tokyo, entre le Chef de l’Etat et des parlementaires japonais, la reprise, « à couteaux tirés » des filiales gabonaises de l’entreprise française Plyrosol, et le renforcement, par la coopération française de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), cristallisent l’actualité dans les pages de la presse quotidienne gabonaise de ce vendredi. Panorama. « Le Japon prêt à soutenir le Gabon », titre le quotidien Gabon Matin, au lendemain de la rencontre, à Tokyo (Japon), entre le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, des parlementaires du parti Démocrate (PLD, au pouvoir), et des dirigeants de multinationales ...
Lire l'article
Réagissant, quelques heures après constatation de la fermeture des usines de bois (Pogab et Leroy-Gabon), filiales de Plysorol dont il était le Directeur d’exploitation pour le compte d’un ex- propriétaire, milliardaire chinois, François Jufeng Wu a dit compter sur la justice gabonaise pour conserver les deux sociétés locales. Cette fermeture, à l’origine de la suspension dernièrement de toute activité de production, pose problème selon François Jufeng Wu qui s’est vu refuser l’accès, lundi dernier, à son propre bureau, en raison de la mise sous protection de Pogab et Leroy-Gabon par la justice, à la demande du nouvel acquéreur, le ...
Lire l'article
La liquidation judiciaire de Plysorol par la justice française le 8 septembre suscite des inquiétudes dans ses filières gabonaises, Pogab et Leroy Gabon, où les employés qui craignent de perdre leurs emplois, se sont réunis le 29 septembre à Owendo. Pourtant deux semaines auparavant, les salariés avaient été rassurés par leur direction que leurs emplois n’étaient pas menacés par la décision française. Réunis le 29 septembre à Owendo, les employés de Pogab et Leroy Gabon, filiales de Plysorol, ont manifesté contre le sort de la société, mise en liquidation judiciaire le 8 septembre par le tribunal de commercial de Lisieux ...
Lire l'article
Les travailleurs des entreprises gabonaises de bois Pogab et Leroy-Gabon ont organisé un mouvement de protestation pacifique, ce mercredi, à leur siège établi dans la commune d’Owendo pour, non seulement s’opposer à la liquidation de ces deux sociétés à travers Plysorol– France, mais également manifester leur soutien « indéfectible » à leur employeur chinois, a constaté GABONEWS. « Non à la liquidation des sociétés Leroy-Gabon et Pogab, oui à la conservation de nos emplois au Gabon », « Les sociétés Leroy-Gabon et Pogab sont des sociétés indépendantes de droit gabonais, il n’est pas question de ...
Lire l'article
Le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, faisait en mai le forcing auprès des autorités gabonaises pour obtenir le transfert des droits d’exploitation des 600 000 hectares de forêts des filiales gabonaises de la société française à ses filiales chinoises au Gabon. Cette démarche a-t-elle abouti ? Une question d’autant importante que Plysorol vient d’être mis en liquidation judiciaire et que les personnels des filiales gabonaises ont été assurés par leur direction générale du maintien de leurs emplois La mise en liquidation judiciaire de l’ancien leader européen du contreplaqué, Plysorol, a suscité une question cruciale : les filiales ...
Lire l'article
L’usine POGAB, filiale de Plysorol, spécialisée, dans le secteur du forestier au Gabon a vu sa chaudière partir en fumée aux premières lueurs du jour, vendredi, a constaté GABONEWS. Selon les témoignages recueillis sur place par l’équipe de reporters, cet incident est la résultante d’une négligence. « La chaudière a pété par manque d’entretien », lançaient les agents de l’entreprise. Dans ses conditions, la direction générale de l’établissement s’est refusée à tous commentaires, malgré les différentes tentatives de nos reporters à rencontrer les responsables pour plus d’explications. Les vigiles ont également reçu l’ordre de ne pas faire entrer la presse dans l’enceinte de l’établissement. Cependant, ...
Lire l'article
« Le Gabon est un pays stable qui offre d’énormes potentialités », John Bitar (Investisseur)
Gabon : Ghassan Bitar à la tête Leroy Gabon et POGAB
Deux entreprises forestières placées sous scellé
Economie / Feuilleton Plysorol: Leroy-Gabon et Pogab sous contrôle du franco-libanais Ghassan Bitar
Revue de la presse : Renforcement de la coopération Gabon/Japon, spéculations autour de Leroy et Pogab Gabon
Economie / Affaire Plysorol: la partie chinoise compte sur la justice gabonaise pour conserver Pogab et Leroy-Gabon
Gabon : Menace sur les emplois de Pogab et Leroy Gabon ?
Crise : Les agents de Pogab et Leroy-Gabon dénoncent des manipulations de Plysorol et se rangent derrière leur employeur chinois
Gabon : Pogab et Leroy Gabon toujours aux mains de Plysorol ?
La chaudière de l’usine POGAB réduite en cendre

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Oct 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*