Socialisez

FacebookTwitterRSS

Média : Reporters sans frontières demande la « remise en liberté immédiate de Jean-Yves Ntoutoume

Auteur/Source: · Date: 29 Oct 2010
Catégorie(s): Médias,Politique

Reporters sans frontières(RSF) a demandé, ce jeudi, la « remise en liberté immédiate de Jean-Yves Ntoutoume, directeur de publication du journal indépendant Le Temps, incarcéré à Libreville depuis le 26 octobre 2010, pour non paiement de l’intégralité d’une amende », selon un communiqué, signé d’Ambroise Pierre du Bureau Afrique de RFS, reçu à Gabonews.

« Le journaliste est privé de sa liberté pour n’avoir jamais pu s’acquitter de l’intégralité d’une amende qui lui avait été infligée, il y a six ans », explique RSF qui note : « «cet incident relance le débat sur la dépénalisation des délits de presse au Gabon ».

L’organisation de défense de la liberté de la presse ajoute : « l’incarcération de Jean-Yves Ntoutoume est excessive. Une amende de 10 millions de francs CFA est évidemment trop lourde pour un journal comme Le Temps, qui vend un nombre limité d’exemplaires et qui évolue dans un environnement économique difficile. Elle place le journaliste dans une situation juridique et économique inextricable car il n’aura jamais les moyens de payer son amende, juridique car cette incapacité le met hors-la-loi et le conduit en prison ».

Loin de remettre en cause l’arrêté du jugement, Reporters sans frontières demande aux autorités de trouver une voie de conciliation et de revenir à une peine raisonnable, dont l’accusé pourra s’acquitter.

FERMETURE PROGRESSIVE DES MEDIAS

Dans ce contexte, argumente RSF, « les sommes exagérées qui sont exigées des professionnels de la presse en de tels cas n’ont qu’une issue : la fermeture progressive des médias, trop endettés pour poursuivre leurs activités. Les 5 millions de francs CFA qui ont à ce jour été versés au comptable du PDG ne suffisent-ils pas à réparer le préjudice subi ? ».

Convoqué à la police judiciaire le 26 octobre, Jean-Yves Ntoutoume a été présenté au procureur qui l’a immédiatement placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, indique –t-on.

En 2004, Le Temps avait mis en cause le comptable du Parti démocratique gabonais (PDG, parti au pouvoir) dans une affaire de braquage. Le directeur de publication et le journaliste auteur de l’article avaient été poursuivis pour “diffamation” et condamnés à payer la lourde amende de 10 millions de FCFA (un peu plus de 15 000 euros), rappelle-t-on.

« Les deux hommes n’ont pu s’acquitter à l’époque que d’un million de FCFA. Le 27 octobre 2010, un confrère de Jean-Yves Ntoutoume a versé quatre millions supplémentaires. La justice exige donc, pour libérer le journaliste, que soient encore versés cinq millions de francs CFA, une somme dont celui-ci ne dispose pas », informe RSF.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Maire de la capitale gabonaise, Jean François Ntoutoume Emane, a organisé lundi, une cérémonie de réjouissance en l’honneur des nouveaux élus du 5ème arrondissement de la commune de Libreville investis aux élections législatives du 17 décembre par le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir). Les deux candidats investis par le PDG aux 1er et 2ème siège du 5ème arrondissement de la commune de Libreville sont sortis vainqueurs de ce scrutin. Il s’agit notamment de François Mounguéngui Koumba qui a ramené le 1er siège au PDG et de Gisèle Akoghé qui se succède à elle-même à l’Assemblée Nationale. ...
Lire l'article
Le Maire de la Commune de Libreville Jean François Ntoutoume Emane, par ailleurs membre du comité de concertation du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), a fait un exposé, de près de trois heures, hier au centre de formation Basile Ondimba, sur le thème des « 50 ans de vie politique gabonaise : quelle place et quel bilan du Parti Démocratique Gabonais ? ». Ce séminaire se tient à près de deux mois des élections législatives. Il permet non seulement d’instruire les militants pour les amener à mieux s’adapter et s’arrimer au changement de paradigme et de mieux préparer ...
Lire l'article
Jean-Yves Ntoutoume, journaliste et directeur de la publication du bimensuel gabonais "Le Temps", a été relaxé le 31 octobre après une incarcération de 5 jours pour délit de presse. Dans cette interview, le journaliste évoque son séjour pénitencier et la nécessité de dépénaliser le délit de presse. L’affaire est-elle définitivement réglée ? «Oui elle l’est. En fait c’était une contrainte par corps, c’est-à-dire que je devais forcément payer les 9 millions restant sur les 10, car on avait déjà avancé un million. Nous avons payé le 29 octobre et l’ordre de mise en liberté a été signé le même jour. Mais ...
Lire l'article
Dans un communiqué diffusé le 28 août dernier, l'Organisation internationale de protection de liberté de la presse, Reporters sans frontières (RSF) a violemment dénoncé les mesures entérinées par le gouvernement gabonais pour restreindre notamment l'accès des journalistes aux bureaux de vote le jour du scrutin de l'élection présidentielle du 30 août prochain. «Accès restreint des journalistes aux bureaux de vote, sévères mises en garde, intimidations, refus d’accréditations pour certains médias étrangers : le pouvoir en place à Libreville utilise tous les moyens à sa disposition pour s’assurer un contrôle strict sur l’information», dénonce RSF. «Les autorités gabonaises doivent comprendre que, par leur ...
Lire l'article
Jean-Francçois Ntoutoume Emane, vice –président honoraire du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pourvoir), par ailleurs maire de la capitale, a été désigné par acclamations président du bureau du Congrès extraordinaire du parti réuni ce dimanche à la Cité de la Démocratie à Libreville.
Lire l'article
L’élève Nzé Mba Méline du complexe scolaire privé la « Floraison », a remporté vendredi soir le grand prix « Jean François Ntoutoume Emane » au cours de la 4ème édition du concours des meilleurs élèves des écoles primaires du 5ème arrondissement de la Commune de Libreville qui est organisé par la Fondation baptisée du même nom, a constaté GABONEWS. Mlle Nzé Mba Ashley a obtenu la plus forte moyenne (16,75/20). Elle a également occupé la première place dans la catégorie des 5ème années. Son prix était composé d’un trousseau scolaire complet et d’une somme d’un million de Francs CFA(1 million)pour le ...
Lire l'article
Reporters sans frontières est consternée par la décision arbitraire de la vice-ministre de l'Information, Purita Opo Barila, rendue publique le 19 janvier 2009, de licencier quatre journalistes de la radio-télévision d'Etat RTVGE, pour "insubordination" et "manque de zèle". "La Guinée équatoriale est l'un de ces pays africains dont on ne sait rien, ou presque, cer les autorités font tout pour cacher la triste réalité. Depuis des années, le président Teodoro Obiang Nguema s'y comporte en despote tandis que son gouvernement, méprisant la population, étouffe toute tentative d'expression indépendante, sans que la communauté internationale ne s'en émeuve. L'incident de la RTVGE ...
Lire l'article
Reporters sans frontières exprime sa très profonde inquiétude après l'interpellation et la détention prolongée, au siège de la Police judiciaire (PJ) de Libreville, de deux journalistes et de plusieurs membres éminents de la société civile gabonaise. Tous sont détenus depuis une semaine, au-delà de la durée légale d'une garde à vue au Gabon, sans qu'aucun motif n'ait été fourni pour justifier leur arrestation. Ces derniers jours, plusieurs journalistes ont été convoqués et entendus à la PJ dans la même affaire. "Ce climat de peur, dont l'ampleur et la gravité sont sans précédent au Gabon depuis plusieurs années, est le signe qu'une ...
Lire l'article
L’ancien Premier ministre gabonais, Jean-François Ntoutoume Emane, a été élu maire de Libreville pour un mandat de 5 ans à l’issue du scrutin du 23 mai auquel ont pris part les 98 nouveaux conseillers municipaux de la capitale. Seul candidat en lice dans cette élection, il a obtenu 84 voix contre 14 bulletins nuls. A 69 ans, Jean François Ntoutoume Emane, vainqueur des élections locales dans le 5e arrondissement de la capitale, a été porté sans surprise à la tête du conseil municipal de Libreville le 23 mai dernier. Seul postulant à la mairie de Libreville après ...
Lire l'article
L’Organisation de défense de la liberté de la presse dénommée «Reporters sans frontières (RSF), a condamné lundi au cours d’un communiqué de presse, les violences et bavures policières commises par les forces de l’ordre sur les communicateurs gabonais, ce depuis quelques temps sur le territoire national, a constaté GABONEWS. « Parce qu’elles se multiplient dangereusement au Gabon, les violences physiques à l’encontre de journalistes en reportage doivent finir, un jour, par être sanctionnées», souligne le communiqué, dénonçant par la même occasion «le climat d’impunité» qui conduit « les forces de sécurité à multiplier les agressions contre la presse». En effet, ...
Lire l'article
Politique / Jean François Ntoutoume Emane plébiscite les nouveaux élus de sa circonscription électorale
Jean François Ntoutoume expose sur les 50ans de vie politique du PDG au Gabon
Gabon : Le vœu de Jean-Yves Ntoutoume
Gabon : Reporters sans frontières dénoncent le black out sur les élections
Gabon: URGENT / La présidence du Congrès extraordinaire du PDG confié à Jean-Francçois Ntoutoume Emane
Gabon: Nzé Mba Méline remporte le Grand Prix « Jean François Ntoutoume Emane »
Quatre journalistes licenciés pour “manque de zèle”: Reporters sans frontières dénonce les méthodes absurdes d’un régime despotique
Gabon: Plusieurs journalistes et membres de la société civile détenus depuis une semaine : Reporters sans frontières dénonce un climat de peur
Gabon : Jean-François Ntoutoume Emane nouveau maire de Libreville
Gabon: Reporters sans frontières (RSF) condamne les violences policières de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Oct 2010
Catégorie(s): Médias,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*