Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le CPJ demande la libération d’un journaliste gabonais

Auteur/Source: · Date: 30 Oct 2010
Catégorie(s): Médias

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), basé à New York, a demandé aux autorités gabonaises de libérer un journaliste emprisonné mardi pour n’avoir pas payé les dommages et intérêts exorbitants qui lui étaient réclamés dans le cadre d’un procès pour diffamation qui avait eu lieu en 2004.

Jean-Yves Ntoutoumé, directeur de publication du bimensuel, Le Temps, a été emprisonné car son journal n’a pa versé 10 millions de francs CFA (20.000 dollars américains) à Albert Meye, un ex-trésorier du Parti démocratique gabonais (PDG), selon la presse locale.

M. Meye avait engagé des poursuites contre le journal pour un article du journaliste, Mathieu Ebozo, selon le CPJ.

Cet article posait la question de savoir si M. Meye aurait pu être impliqué dans un vol à main armée il y a six ans au siège du PDG, au cours duquel un gardien avait trouvé la mort et plus de 80 millions de francs CFA (165.000 dollars) dérobés.

Le versement de cette somme importante imposé à M. Ntouroume dans le cadre de cette affaire ne semble pas être basé sur les pertes apparemment subies par M. Meye comme conséquence de cet article dans Le Temps, a déclaré au CPJ Norbert Ngoua Mezui, président de l’Association des professionnels de la presse écrite libre (APPEL).

M. Ntoutoume a été convoqué par la police mardi. Il a été transféré à la prison de Gros Bouquet dans la capitale Libreville, selon M. Mezui.

Cette arrestation est basée sur la décision rendue en 2009 par la Cour d’Appel, qui a confirmé la condamnation de M. Ntoutoume. Ce dernier a créé le journal Le Temps en 1999.


SUR LE MÊME SUJET
Un responsable du bimensuel privé gabonais Le Temps, condamné en 2004 à verser 10 millions de FCFA (plus de 15.000 euros) à un ex-responsable politique qui l'accusait de diffamation, a été écroué pour n'avoir pas payé ces dommages, a annoncé sa rédaction mercredi à l'AFP. Jean Yves Ntoutoume Nguema, directeur de publication du journal, a été "convoqué "hier (mardi) à la Police judiciaire, qui l'a déféré au Parquet (de Libreville). Du parquet, il a été conduit à la prison", a déclaré Norbert Ngoua Mezui, un responsable du groupe de presse Pyramid'Media, qui édite Le Temps. Selon M. Ngoua Mezui, cette incarcération relève ...
Lire l'article
La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a demandé que la sécurité d'un journaliste du quotidien gabonais L'Union, menacé de mort à cause d'un article sur un assassinat, soit assurée, dans un communiqué obtenu jeudi par l'AFP à Libreville. La FIJ "condamne les menaces de mort" et demande que "toutes les dispositions (soient) prises pour assurer la sécurité" de Jonas Moulenda, dans le communiqué de son bureau Afrique, situé à Dakar. M. Moulenda a reçu des menaces dans un courrier déposé à son journal le 28 février et le lendemain par des SMS sur son téléphone portable. Ces menaces faisaient clairement référence à ...
Lire l'article
un journaliste du quotidien gabonais L'Union a affirmé lundi à l'AFP avoir reçu plusieurs menaces de mort, liés à un article qu'il a écrit sur l'assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs. Jonas Moulenda, qui a porté plainte contre X lundi, a reçu ces menaces dans un courrier déposé à son journal, ainsi que par des SMS sur son téléphone portable. "Sache que tu es désormais un homme mort. Tu as osé t'attaquer à un puissant, attends-toi donc à le payer de ta vie", a notamment écrit un "corbeau" dans la lettre anonyme. "Ziza n'aura reçu qu'un coup de couteau mais ...
Lire l'article
Le directeur et un journaliste du quotidien gabonais semi-officiel L'Union ont indiqué jeudi à l'AFP avoir été convoqués en justice sur plainte d'un homme qui s'est senti diffamé dans un article sur l'assassinat, en novembre, du patron du Conseil gabonais des chargeurs (CGC). Selon Albert Yangari, directeur de la publication et de la rédaction de L'Union, et Jonas Moulenda, journaliste et auteur de l'article, tous deux sont visés par "une citation directe à comparaître pour le 22 février", reçue par voie d'huissier, émanant d'Alfred Nguia Banda, ex-directeur général du CGC, établissement en charge de tout le trafic maritime gabonais. La citation directe ...
Lire l'article
Des individus non encore identifiés seraient actuellement à la recherche du journaliste Jonas Moulenda du quotidien national l’union pour lui faire « payer » l’audace d’avoir publié un bilan autre que celui de trois morts établi par le gouvernement après la violente répression militaire qui s’est abattue sur Port-Gentil, pour venir à bout des violentes émeutes qui se sont déroulées dans la capitale économique gabonaise du 3 au 6 septembre, a appris APA. Auteur d’une série de reportages intitulés « Je reviens de Port-Gentil », Jonas Moulenda, a fait l’objet d’une deuxième perquisition illégale de son domicile par des inconnus dans ...
Lire l'article
Le BDP-Gabon Nouveau, mouvement d'opposition radicale au régime dictatorial d'Omar Bongo au Gabon, salue la saisine faite hier jeudi 26 février par la justice française sur les comptes bancaires d'Omar Bongo en France. En cet acte souverain de la justice française visant à rendre justice à un Français ayant, dans ses affaires avec la famille Bongo, été floué et arnaqué par la mafia gabonaise dont Omar Bongo est le chef suprême, le BDP-Gabon Nouveau voit enfin se dessiner chez les juges français le refus de faire de leur pays le receleur et le réceptacle des fortunes africaines volées par les dictateurs ...
Lire l'article
Le journaliste, reporter d’images de la deuxième chaîne de télévision nationale (RTG2), Irénée Avouma, 55 ans, est décédé ce lundi à Libreville, aux première heures de la matinée des suites d’un suicide. Selon les habitants du quartier Ondogo dans le 6ème arrondissement où il résidait, rien ne peut expliquer cette disparition tragique d’autant plus qu’il menait une vie sereine et qu’il n’avait pas de problème avec son entourage. Les collègues à la chaîne 2 indiquent reconnaître en l’homme une personnalité sans antécédent. Or tôt ce matin de lundi, il s’est pendu devant sa maison sans explication pour l’heure. A la chaîne 2, ...
Lire l'article
Ce soir, 12 janvier 2009, Grégory Gnbwa Minsta (plaignant dans l'affaire des Biens Mal Acquis), Marc Ona Essangui et Georges Mpaga de PWYP Gabon, Gaston Asseko, directeur technique de Radio Sainte Marie et l'adjudant de gendarmerie Jean Poaty, injustement arrêtés les 30 et 31 décembre 2008, ont été relâchés sur décision du Tribunal de Libreville. Il faut maintenant obtenir la levée des chefs d'inculpation. Toute la lumière sera faite un jour sur ce «Complot du Réveillon» conçu par l'entourage présidentiel lui-même en vue de sa prise programmée du pouvoir. L'objectif inavoué de ce complot était de décrédibiliser la plainte à ...
Lire l'article
Le président de la coalition «Publiez ce que vous payez», Marc Ona Essangui, a dénoncé le 13 mai dernier face à la presse à Libreville, le licenciement jugé abusif d’un journaliste du quotidien l’Union. Jean Blaise Oyono a été remercié suite à la publication d’un article mettant en cause l’activité d’un français exerçant au Gabon. Pour protester contre cette décision, des mouvements de protestation sont prévus dans les prochains jours devant les représentations françaises au Gabon. Le Gabon (…) nous appartient et non aux étrangers qui complotent à tous les niveaux» a lancé le président de la coalition «Publiez ce que ...
Lire l'article
À l’initiative du groupe parlementaire du Rassemblement pour le Gabon (RPG), conduit par le député Faustin Bilie bi Essonne, un point de presse s’est tenu vendredi matin au siège de ce parti de la majorité présidentielle à Patit-Paris, dans le 3ème arrondissement, en vue, dans un premier temps, de s’exprimer sur l’arrestation de l’ancien ministre Alain Claude Bilié bi Nzé et de demander par la même occasion sa libération, en se fondant, selon eux, sur certaines dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale relatives à la question de l’immunité parlementaires, a appris GABONEWS. Rappelons que l’ancien ministre inculpé, est ...
Lire l'article
Gabon: un journaliste incarcéré pour défaut de paiement de dommages
Gabon: la FIJ appelle à assurer la sécurité d’un journaliste menacé de mort
Gabon: menaces de mort contre un journaliste ayant écrit sur un assassinat
Gabon: le directeur et un journaliste de L’Union convoqués en justice
Un journaliste gabonais menacé de mort
Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau salue la saisine par la justice française des comptes bancaires du dictateur gabonais et demande qu’Omar Bongo soit déclaré coupable de
Gabon: Le monde la communication gabonais en deuil: le Journaliste, reporter d’Images, Irénée Avouma est décédé
Libération ce soir des militants, du journaliste et du gendarme détenus au Gabon
Gabon : Marc Ona dénonce le licenciement abusif d’un journaliste de l’Union
Gabon: Le groupe parlementaire RPG (majorité présidentielle) demande la libération de Alain Claude Bilié bi Nzé

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Oct 2010
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*