- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Politique / Les partis de la Majorité, satisfaits du bilan de l’an un du chef de l’Etat, souhaitent le respect de la loi dans le pays

Les partis politiques de la Majorité Républicaine pour l’Emergence (CLR, FDC, UDL, UGD, UPN, CCDG, PNG, Convergence) dont les leaders étaient présents ont tenu une conférence de presse samedi dernier, à Libreville, afin de faire le bilan de la première année d’Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême ; bilan qu’ils ont unanimement qualifié de «satisfaisant », rapport les quotidiens, L’Union et Gabon Matin.

Globalement, les partis signataires de la charte de la majorité présidentielle pour l’émergence, réunis pour donner leur avis de la politique impulsée par Ali Bongo depuis le 16 octobre 2009, date à laquelle il avait prêté serment.

Dans ce contexte, ils ont tous exprimé leur soutien au président de la République ainsi qu’aux nombreuses réformes qu’il a engagées pour le développement du Gabon.

Ains, le rapporteur général de cette conférence de presse a loué « la consolidation de l’Etat de droit » avant d’énumérer les différents axes sur lesquels se fonde la gouvernance du chef de l’Etat.

On note: « faire de la décentralisation une réalité, réussir une moralisation de la vie publique et assurer une meilleure gouvernance des affaires publiques, préserver l’intégrité territoriale et consolider les rapports avec les pays voisins et amis, diversifier les sources de croissance et de développement durable, mettre en place des infrastructures de soutien au développement économique, mieux gérer les finances publiques, lutter contre les inégalités, la pauvreté et l’exclusion ».

Pour le président du Cercle des Libéraux réformateurs (CLR), Jean Boniface Asselé, principal animateur de cette conférence, le temps est venu pour les uns et les autres à faire montre d’indulgence, mais surtout de modération à l’égard du pouvoir.

Outre le satisfécit concernant les réformes et la politique extérieure menée par le président Ali Bongo Ondimba, les partis de la majorité présidentielle n’ont pas manqué de féliciter sur les avancées sur le plan social.

Ils se sont réjouis en effet du lancement des travaux de construction de 5000 logements du projet de la CAN 2012 avec la construction des infrastructures sportives généralisées, de la couverture sociale de la CNAMGS, visible avec la réduction.

Au terme de cette conférence, ces formations politiques ont réaffirmé leur soutien au président de la République et l’exhortent « à persévérer dans cette voie en privilégiant l’intérêt supérieur de la Nation et en veillant au respect ainsi qu’à la primauté de la loi dans notre pays ».


SUR LE MÊME SUJET
Les formations politiques membres de la majorité républicaine pour l’émergence, une coalition de partis qui soutient l'action du président Ali Bongo Ondimba, ont signé, mercredi à Libreville, un code de bonne conduite, dans la pespectives des législatives du 17 décembre prochain. ’’Ce code de bonne conduite prend en compte les questions disciplinaires car pendant les joutes électorales, les partis de la majorité se livrent parfois des +batailles+ qui sont contraires aux statuts de la charte qui les lient’’, a expliqué le porte-parole adjoint de la majorité, M. Nicaise Sikout-Inguenjda. Le code vise à aborder la campagne électorale, le 7 décembre prochain, ...
Lire l'article [1]
La majorité des réfugiés congolais vivant dans la province du Haut Ogooué (Sud-est) refuseraient de rentrer chez eux, selon une enquête menée en 2010 par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Selon l’enquête, les réfugiés congolais justifient leur refus par les liens matrimoniaux tissés au Gabon, la peur d’être tué une fois de retour au pays et la difficulté de trouver un emploi sur place. Le conseiller juridique de la Commission nationale des réfugiés (CNR), Juste Basile Lessa, a demandé aux autorités administratives et militaires du Haut-Ogooué d’être souples avec les réfugiés congolais qui ont encore ...
Lire l'article [2]
Au cours d’un entretien exclusif accordé mardi à GABONEWS, l’Ambassadeur des Nations Unies pour les Objectifs du millénaire (OMD), Andy Roland Nziengui Nziengui, qui, du 3 au 5 août dernier, a représenté le Gabon au forum international des jeunes leaders africains, organisé par la Maison Blanche, a indiqué que les Président Barack Obama et Ali Bongo Ondimba formulent tous deux le vœu que « chaque pays prenne en charge son destin », avant de revenir sur les échanges qu’il a eus avec les deux Chefs d’Etats. La rencontre à la Maison Blanche, a indiqué M. Nziengui Nziengui, s’est articulée autour de ...
Lire l'article [3]
Lors du scellement, lundi, de la « Majorité Républicaine pour l’Emergence » regroupant une vingtaine de partis politiques autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, le Secrétaire Général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a dévoilé certaines lignes du cadre juridique de cette coalition. Les vingt partis de la « Majorité Républicaine pour l’Emergence » sont : le Parti PDG, au pouvoir, le CLR, l’ADERE, le PGCI, le RDP, le RDR, le RPG, l’UDC, Gabon Avenir, le FDC, le PT, l’UPN, le Moréna Originel, le Moréna Unioniste, le CCDG, le PSU, l’UDIS, le Groupe Tchango, le Groupe ...
Lire l'article [4]
20 partis politiques ont créé lundi à Libreville un bloc politique dénommé "Majorité républicaine pour l'émergence" dont la mission est d'apporter un soutien inconditionnel à l'actuel chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba. - [ 4/20/2010 ] Les partis qui se sont ainsi liés étaient tous membres de la " majorité présidentielle" un groupement de 42 partis qui soutenaient l'action de l'ancien président Omar Bongo Ondimba. Parmi ces partis figurent le Rassemblement pour le Gabon (RPG) de Paul Mba Abessole, l'Alliance démocratique et Républicaine ( ADERE) de l'ancien vice-président de la République Dijob Di Vungui Di Ndinge et le Cercle des libéraux ...
Lire l'article [5]
Plus d’une dizaine de partis politiques a décidé de créer une nouvelle majorité autour du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, en paraphant lundi au siège du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dont il est désormais le chef, le document donnant naissance à ce nouveau groupement politique. La cérémonie s’est déroulée sous la supervision du secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi, qu’assistaient les secrétaires généraux adjoints du parti au pouvoir, Ernest Ndassikoula et Emmanuel Nzé Bekalé. L’on a noté la présence du leader du Cercle des libéraux réformateurs (CLR), Jean Boniface Assélé, le Dr. Pierre Bessayi de Gabon Avenir, du Rassemblement pour ...
Lire l'article [6]
L’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), a réaffirmé jeudi son ‘’ancrage’’ dans la majorité présidentielle, a indiqué un communiqué du bureau politique du parti parvenu à l’AGP. Le président du parti, Dijob Divugi Di Ndinge a réaffirmé’’ l’ancrage’’ de son parti ADERE dans la majorité présidentielle, au terme d’une session plénière tenue jeudi dernier. Il a, par la même occasion, marqué sa disponibilité à ‘’œuvrer pour plus de dynamisme et de cohérence. De soutenir les mesures courageuses d’amélioration de la gouvernance, d’assainissement des finances publiques et de redéploiement économique, gages d’un développement harmonieux et durable du Gabon, contenues dans le programme politique du ...
Lire l'article [7]
LIBREVILLE (AGP) – Ali Bongo Ondimba, élu jeudi nouveau chef de l’Etat gabonais, avec 41,73 % des voix, a déclaré qu’il entendait faire de la richesse du pays un ’’impératif non négociable’’, au cours de son premier mandat à la tête du Gabon. ’’La paix et la consolidation de l’unité nationale seront privilégiées... la distribution de la richesse à tous est un impératif non négociable’’, a déclaré M. Bongo Ondimba, fils de feu Omar Bongo Ondimba, à l’occasion de son premier discours public prononcé au QG de campagne du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) sur les antennes d’une télévision privée. ...
Lire l'article [8]
Le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a déclaré mardi à Libreville au sortir de la réunion qu’il a présidé, en présence des différentes formations de la majorité présidentielle, que « la quasi totalité des partis politiques de la majorité demeurent fidèles à la majorité », a rapporté la première chaîne de la radio télévision gabonaise (RTG1) dans son journal de 20 heures. « Tous les partis politiques de la majorité sont affligés de la disparition du chef de la majorité, Omar Bongo Ondimba, a souligné Faustin Boukoubi, avant de constater ...
Lire l'article [9]
Les leaders des partis politiques de l'opposition gabonaise animent mardi à Libreville, une conférence de presse dont l'objet à l'ordre du jour n'a pas été communiqué. Selon la même source, les partis politiques de l'opposition étaient en conclave dimanche dernier en vue de préparer cette conférence de presse. On rappelle que cette rencontre, se tient au lendemain de la décision rendue par la Cour constitutionnelle demandant au ministère de l'Intérieur de poursuivre l'opération de révision des listes électorales, boudée par les partis politiques de l'opposition.
Lire l'article [10]
Les partis de la majorité signent un code de bonne conduite en vue des prochaines législatives
La majorité des réfugiés congolais vivant dans le sud-est du Gabon refusent de regagner leur pays (HCR)
Barack Obama et Ali Bongo Ondimba souhaitent que « chaque pays prenne en charge son destin », Andy Roland Nziengui, Ambassadeur des Nations Unies pour
Les partis de la « Majorité Républicaine pour l’Emergence » et leur cadre juridique dévoilés
Gabon : 20 partis forment une majorité en faveur d’Ali Bongo Ondimba
Plus d’une dizaine de partis créait une nouvelle majorité autour d’Ali Bongo Ondimba
Gabon: Politique : L’ADERE réaffirme son ‘’ancrage’’ dans la majorité présidentielle
Politique/présidentielle : Le nouveau chef de l’Etat entend faire de la richesse du pays un ’’impératif non négociable’’
Gabon: La quasi totalité des partis politiques de la majorité demeurent fidèles à la majorité », (Faustin Boukoubi, secrétaire général du PDG)
Gabon: Politique: Les partis politiques face à la presse mardi à Libreville.