Socialisez

FacebookTwitterRSS

“Biens mal acquis”: Eva Joly tacle Sarkozy

Auteur/Source: · Date: 12 Nov 2010
Catégorie(s): Françafrique

L’eurodéputée Europe Ecologie Eva Joly tacle Nicolas Sarkozy dans une tribune publiée par Mediapart , estimant que le président a contribué à renforcer la Françafrique qu’il avait promis de démanteler.

“Loin de mettre fin à la Françafrique et de faciliter la lutte contre les dictatures et contre l’accaparement des ressources des pays du sud, monsieur Sarkozy a contribué à les renforcer”, écrit-elle. “Alors que le parquet de Paris aurait pu, sur la base du travail réalisé par la police et certaines ONG, ouvrir une véritable enquête sur l’origine de la richesse des familles Obiang, Bongo et Nguesso, il n’a eu de cesse de s’y opposer”, estime Eva Joly. Mardi, la Cour de cassation a autorisé une enquête sur les logements de luxe et les avoirs bancaires de certains chefs d’Etat africains.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le fondateur de l’Église Christ révélé aux nations soutient que l'ancien président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, a financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. « Ce que j’ai dit dans ce livre, tout le monde le sait au Gabon, même si peu de personnes osent en parler ouvertement », se défend Mike Jocktane, joint au téléphone par J.A., une pointe d’hésitation dans la voix, comme dépassé par la tempête médiatique déclenchée par les propos qu’il a tenus dans Le Scandale des biens mal acquis. Enquête sur les milliards volés de la Françafrique, de Xavier Harel et Thomas Hofnung, paru ...
Lire l'article
“Biens mal acquis” : Bongo, Sarkozy, les mallettes et la présidentielle de 2007
Certains y verront un effet boomerang après les accusations de Robert Bourgi contre Jacques Chirac et Dominique de Villepin. C'est au tour d'un proche conseiller de feu Omar Bongo, Mike Jocktane, d'accuser Nicolas Sarkozy d'avoir bénéficié des mallettes et des fonds occultes de la Françafrique. Le tout à paraître dans un livre dont la sortie est prévue jeudi 24 novembre : "Le scandale des biens mal acquis". Scandale après scandale, le crépuscule de la Françafrique semble interminable. À peine l’enquête préliminaire du parquet de Paris sur les accusations de Robert Bourgi est-elle classée qu’une autre affaire médiatico-politique éclabousse les hommes politiques ...
Lire l'article
“Biens mal acquis” : le parquet de Paris refuse d’élargir l’enquête
Les juges enquêtant en France sur les biens de plusieurs présidents africains n'ont pas été autorisés par le parquet de Paris à étendre leurs investigations. Une nouvelle plainte a été déposée par Transparency international. Le parquet de Paris a refusé d'élargir l'enquête sur le patrimoine en France des trois présidents africains visés par une plainte déposée en 2008 par Transparency International France dans l'affaire dite des « biens mal acquis ». « C'est une décision ahurissante, contraire à l'efficacité de l'enquête et en ligne avec la logique d'obstruction du parquet depuis 2007 », s'est insurgé Me Bourdon, l'un des avocats de ...
Lire l'article
Trois jours après son expulsion avenue de Matignon, Jeudi Noir a tenté d'investir un hôtel particulier d'Ali Bongo. Les membres du collectif de lutte contre le mal logement ont été interpelés par la police. Jeudi Noir surfe sur sa vague médiatique. Trois jours seulement après s'être fait expulsé d'un bâtiment d'Axa avenue de Matignon, le collectif a entrepris une nouvelle action, avortée par les forces de police. A l'occasion de la venue du président du Gabon Ali Bongo à Paris, Jeudi Noir a tenté d'investir son hôtel particulier du 51, rue de l'Université, acquis par le chef d'Etat en mai dernier. Pour ...
Lire l'article
La décision devrait faire grand bruit, notamment dans quelques palais africains : la Cour de cassation a donné son feu vert, mardi 9 novembre, à une enquête judiciaire visant le mode d'acquisition, en France, par trois chefs d'Etat africains d'un imposant patrimoine composé notamment d'immeubles et de voitures de luxe. La plus haute juridiction française a cassé un arrêt de la cour d'appel de Paris qui, le 29 octobre 2009, avait déclaré irrecevable la plainte de l'organisation Transparency International-France pour "recel de détournement de fonds publics" et empêchait de ce fait l'ouverture d'une instruction. La Cour ordonne le renvoi du ...
Lire l'article
Le Parquet de Paris a jugé irrecevable le 26 février la plainte du Cri du conseil de la diaspora (CCD) camerounaise déposé le 2 février contre le président Paul Biya pour «recel de détournement de fonds publics». La décision de la justice française aurait été motivée par un manque flagrant d’indices des plaignants. Accusé de «recel de détournement de fonds publics» par plusieurs ressortissants réunis autour du Cri du conseil des camerounais de la diaspora (CCD), le président Paul Biya a été blanchi par la justice française le 26 février. Cette association lui reprochait d’avoir constitué en France ...
Lire l'article
JUSTICE - L'avocat de l’ONG Transparence International, qui a été déboutée de sa plainte contre trois chefs d’Etat africains, réagit... C’est non. La cour d’appel de Paris a refusé ce jeudi matin qu’un juge d’instruction se saisisse de l’affaire biens mal acquis par les présidents du Gabon, du Congo et de Guinée Equatoriale et leur entourage. La chambre de l’instruction estime que la plainte, déposée en décembre 2008 par l’ONG Transparence International et à laquelle une juge d’instruction avait donné son feu vert en mai, n’est pas recevable. Selon elle, l’organisation n’a pas juridiquement intérêt à agir. Pourvoi en cassation «Ce soir, les ...
Lire l'article
L'ONG Transparence internationale avait porté plainte en 2008 concernant les biens acquis en France par Omar Bongo du Gabon, Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang de Guinée Equatoriale. Clos avant d’être ouverte ? La Cour d'appel de Paris a refusé jeudi qu'un juge d'instruction lance une enquête sur l'affaire dite des «biens mal acquis» présumés par les présidents du Gabon, du Congo et de Guinée équatoriale et de leur entourage, a-t-on appris de source judiciaire et auprès de l'un des avocats. La chambre de l'instruction de la cour d'appel a jugé irrecevable la plainte de l'ONG Transparence International, spécialisée dans la ...
Lire l'article
Le parquet de Paris a fait appel jeudi après-midi de la décision de la doyenne des juges d'instruction du tribunal de grande instance d'instruire la plainte déposée notamment pour "blanchiment" qui vise les conditions d'acquisition en France du patrimoine de trois chefs d'Etat africains, a-t-on appris de source judiciaire. Il appartient désormais à la chambre de l'instruction de décider si oui ou non un juge français est habilité à mener une enquête. "Les engagements du candidat Sarkozy de mettre fin à certaines pratiques qui ont terni les relations entre la France et l'Afrique sont aujourd'hui totalement caduques", a commenté l'avocat des plaignants, ...
Lire l'article
La justice française va enquêter sur les biens acquis en France par trois chefs d'Etat africains. Un juge d'instruction a en effet décidé d'instruire la plainte déposée notamment pour "blanchiment" par une association, Transparence internationale France, a-t-on appris mardi de source judiciaire. "C'est une décision sans précédent. C'est la première fois qu'une enquête est possible s'agissant de chefs d'Etat en exercice", s'est félicité Me William Bourdon, l'avocat de Transparence internationale France. L'avocat se dit confiant, en dépit d'un probable appel du parquet. "Le droit est l'allié des plaignants depuis le début de cette affaire. Cet appel sera perçu comme une tentative politique ...
Lire l'article
“Biens mal acquis” : les “révélations” de Mgr Jocktane
“Biens mal acquis” : Bongo, Sarkozy, les mallettes et la présidentielle de 2007
“Biens mal acquis” : le parquet de Paris refuse d’élargir l’enquête
Jeudi Noir s’attaque aux biens mal acquis d’Ali Bongo
L’arrêt sur les biens mal acquis ouvre des perspectives pour les ONG anticorruption
Justice : Paris blanchit Biya dans une affaire de biens mal acquis
Biens mal acquis: «Ce soir les grands corrompus vont sabler le champagne»
Biens mal acquis : la justice refuse l’ouverture d’une enquête
“Biens mal acquis”: le parquet de Paris fait appel de l’ouverture d’enquête
“Biens mal acquis”: le juge décide d’instruire sur les biens de chefs d’Etat africains


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Nov 2010
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*